L'Agro écologie en marche en Bourgogne

21 mai 2015

Créée en 2010 par les coopératives de Bourgogne Franche-Comté, sous l’impulsion du pôle de compétitivité Vitagora, Artemis est une plateforme de recherche agro-environnementale inédite en France. Basé sur un dispositif expérimental pluriannuel unique en France, le réseau Artemis est constitué de 10 plates-formes en Bourgogne Franche-Comté.

 

 

 

 

L'Agro-écologie en marche en Bourgogne a mise en œuvre du projet agro-écologique pour la France, coordonné par le Ministère de l’Agriculture en partenariat avec l’Inra, vise à développer des formes d’agriculture performantes sur les plans économique et environnemental.

 

En Bourgogne Franche-Comté, ce projet veut bénéficier des apports du pôle de recherche et d'innovotion AgrOnov® (Bretenière) qui expérimente de nouvelles solutions pour l’agriculture de demain, et de la plateforme d’innovation agro- environnementale Artemis, créée en 2010 par les coopératives de Bourgogne Franche-Comté sous l’impulsion de Vitagora®.

 

 

ARTEMYS FROMENTEAU ECHO DES COMMUNESLe 20 mai 2015, près de 500 agriculteurs, techniciens et représentants d’organismes agricoles se sont donnés rendez-vous sur la plateforme d’innovation agro-environnementale de Fromenteau, l’un des sites d’expérimentation du réseau interrégional Artemis.  


Visites de parcelles d’essais, ateliers et témoignages d’agriculteurs ont permis de mesurer l’avancée des travaux d’Artemis et de ses partenaires en faveur de l’Agro-écologie.



Le programme permet, en complément d’initiatives menées en plein champ par des agriculteurs innovants, de conduire des essais sur des thèmes très diversifies dans des conditions réelles (grandes parcelles) identiques 6 celle d'une exploitation agricole.

  

La visite de la plateforme Artemis de Fromenteau, conduite par la coopérative Dijon Céréales et son service technique Damier Vert, a été placée cette année dans le cadre des   journées « L’Agro-écologie en marche en Bourgogne » initiées par le Ministère de l’Agriculture avec l’appui de la DRAAF Bourgogne, de la Chambre Régionale d’Agriculture et du Réseau Rural Bourgogne.

 

Elles comprennent une dizaine de rendez-vous 6 travers la région (voir sur http://www.bourgogne. chambagri.fr/)

 

 

«Depuis fin 2012, le Ministère de l'Agriculture a donne une nouvelle orientation aux politiques publiques via le projet agro-écologique pour la France. L’objectif est de réconcilier les sujets économiques et environnementaux, sans voir ces derniers comme des contraintes.

 

Nous souhaitons donner priorité aux agriculteurs qui améliorent leur triple performance durable, qui augmentent leur autonomie, qui s’engagent dans une démarche collective, qui adoptent une approche plus globale de leur exploitation en recherchant la complémentarité entre les différentes productions », précise Vincent Favrichon, le directeur de la DRAAF Bourgogne.

 

A Fromenteau, les visiteurs ont pu appréhender concrètement l’approche d’Artemis en matière d’agro-écologie : « Nous gardons toujours à l’idée que toutes nos propositions doivent être d’abord viables économiquement et présenter un intérêt environnemental pour les exploitations, en limitant l’impact sur le milieu. Elles répondent ainsi à des attentes des marchés et de la société », résume Frédéric Imbert, directeur R&D de Dijon Céréales.

 

 

«En intégrant le raisonnement agronomique dans les rotations, à l’échelle globale de l’exploitation, nous travaillons en fait dans cette 3ème voie de l’agro-écologie qui se situe en le bio et les modes de production classiques. Le but n’est pas d’opposer les différents systèmes mais de comprendre le fonctionnement et la réaction des sols».

 

 

ARTEMYS FROMENTEAU ECHO DES COMMUNESAu cours de cette journée du 20 mai, une quinzaine d’ateliers  d’essais ont également abordé des sujets porteurs pour l’agriculture de demain, faisant aussi écho 6 la thématique de «L’année internationale des sols» promue par la FAO.

 

 

On y a ainsi parlé de l’utilisation des drones, du satellite et du géo guidage pour une agriculture de précision, du bio contrôle, de la microbiologie des sols (avec un atelier profil très illustratif), des auxiliaires des cultures, de l'agriculture biologique, de conservation ou encore de l'agriculture productrice d’énergie.

 

Les expérimentations d'Artemis 6 Fromenteau, qui se poursuivront sur plusieurs années encore, valident déjà des résultats très positifs. Forte d'une politique de R&D ambitieuse en matière agro- environnementale et agroalimentaire, la Bourgogne Franche Comté ambitionne de devenir un territoire de référence dans ce domaine de l’agro-écologie.

 

 

Aux côtés d’Artemis, le pôle de recherche et d’innovation AgrOnov (Bretenière) sera un nouvel atout en matière d’acteurs de référence. S'ajoute 6 cela l'engagement des coopératives agricole, du réseau des Chambres d’Agriculture, des lycées et de l’enseignement supérieur agricole (Agrosup, Université) qui permet de mobiliser de belles synergies territoriales.

 

 

A Fromenteau, des essais très diversifiés

 

 

«Nous allons réaliser cette année la 4ème récolte sur le site de Fromenteau pour certaines parcelles, d’autres entrent nouvellement dans le dispositif. C’est une plateforme à long-terme avec une approche système. Nous pouvons déjà tirer des enseignements importants et les valoriser auprès des adhérents des coopératives membres d’Artemis pour de meilleures pratiques sur leurs exploitations», explique Vincent Vaccari, responsable technique de la plateforme pour Damier Vert.

 

 

Sept thématiques d'essais ont été mises en place dans le dispositif global de Fromenteau (sur 5 parcelles différentes) afin de tester de nouvelles pratiques agricoles en comparaison ou en alternance avec des méthodes conventionnelles.

 

 

Sur la parcelle de la Combe Poissenet, on teste par exemple l’apport d’engrais directement dans la ligne de semis, qui offre une meilleure disponibilité 6 la graine et permet de réduire les doses de fertilisant. Sont ainsi comparés, avec de multiples combinaisons, la gestion des adventices (mauvaises herbes) avec des modes d'action classiques (herbicides) et le désherbage mécanique avec l'agriculture de précision, quelque fois en mixant les deux méthodes dans un même itinéraire technique.

 

 

Dans les terres de la parcelle de Prairay, on mesure l'intérêt d'une inter culture annuelle ou d'un couvert végétal permanent (6 base de légumineuses) semé entre les rangs d'une culture céréalière ou d’un colza. Plus loin, on teste l’allongement des rotations colza-blé-orge avec la mise en place de cultures de pois et de la luzerne, qui redonne 6 la culture suivante l'azote capte dans l’air et permet donc de réduire les apports d’engrais

 

 

A Champ Friand, 10 variétés de luzerne sont mises sous la loupe, avec la volonté de contribuer ainsi 6 la relance de cette production en Bourgogne Franche-Comté, utile aux éleveurs comme aux céréaliers car elle a de gros intérêts agronomiques.

 

                ARTEMYS FROMENTEAU ECHO DES COMMUNES ARTEMYS FROMENTEAU ECHO DES COMMUNES

  

Le réseau interrégional Artemis, répartis sur 10 sites d’expérimentation pluriannuelle, contribue à développer des systèmes de cultures innovants et performants, économes en intrants, en se rapprochant au plus près des conditions réelles des exploitations agricoles.

 

 

Créée  dans  le  sillage  du  pôle  de  compétitivité  Vitagora®,  Artémis rassemble  les  coopératives  régionales,  les  Chambres  d’Agriculture de Bourgogne et de Franche - Comté ainsi que les unions nationales InVivo et Sofiprotéol.

  

Elle  associe  également  la  recherche  avec  l’Université  de  Bourgogne (Welience)  et  l’INRA.  Son  fonctionnement  est  soutenu  par  l’État  et les collectivités territoriales (Conseil Régional de Bourgogne, Conseil Général de Côte-d’Or et Grand Dijon).

 

 

Cette journée du 20 mai 2015, sur le site de Fromenteau, est inscrite dans le programme régional des « Journées de l’Agro-écologie » soutenu par le Réseau Rural. Elle a permis à travers des ateliers, des visites d’essais et des témoignages d’agriculteurs de découvrir le travail réalisé par  Artemis et ses partenaires, dont le réseau des Chambres d’Agriculture et des lycées agricoles de Bourgogne et Franche-Comté, pour mettre en œuvre ce projet agro-écologique.

 

Preuve qu’inventer l’agriculture de demain, c’est un ouvrage collectif et qu’une agriculture productive et respectueuse de l’environnement, c’est possible !

 

                                        ARTEMYS FROMENTEAU ECHO DES COMMUNES 

 

 

Sources Dijon Céréales

Crédit Photos Dijon Céreales

 


Artemis

Didier Quintard

06.74.63.04.90

didier.quintard@dijon-cereales.fr

 

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

L'humour n'a pas de prix mais l'énergie oui !
Des poubelles vivantes qui recrachent les déchets mal triés, un...
Mobilité électrique, branchez-vous à Talant.
Jeudi 4 décembre 2014, Gilbert Menut, Maire de Talant et...
Label Cit'ergie : le Grand Dijon récompensé pour son engagement dans la lutte contre le changement climatique
À l’occasion des 16es assises de l’énergie des...
Inauguration de la nouvelle déchetterie de Dijon.
Samedi 14 mars, Alain Millot, maire de Dijon, président du Grand Dijon a...
Morosité, ras le bol ? Alors allez découvrir Beaune côté plage...
Profitez d’un espace élégant, intelligent et convivial...
Quand un défilé de Mode Agricole vous donne la berlue
Il ya quelques jours nous vous annoncions un Défilé de Mode...
La biodiversité s'installe à Dijon au mois de juin
Dans le cadre des 5es Assises Nationales de la Biodiversité qui se...
Succès retentissant pour la Ferme de JAnne ... 75 000 visiteurs !
Quand la campagne s’invite en ville ! C’est que Les paysans...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.