Une université entre effondrement et émergence

16 septembre 2021

Pendant son université d’été, le MEDEF a mis l’accent sur les difficultés rencontrées par les entreprises et les administrations publiques mais aussi sur les opportunités et les capacités à rebondir. Entre ateliers et conférences, les exemples n’ont pas manqué tout au long de la journée.

Le Medef

Le Medef renoue avec l’évènementiel à travers une nouvelle édition de son université d’été. Autour du thème « Effondrement et émergence », l’organisation patronale a mis en lumière les étapes qui transforment une épreuve en opportunité. La Caisse d’Epargne a ainsi entamé cette journée avec son atelier « préparer et dynamiser votre rebond ». Une occasion d’analyser le contexte économique actuel, de définir les besoins financiers de sa structure mais aussi de comprendre l’importance d’anticiper, se projeter et adapter ses demandes. Des spécialistes et des outils financiers ont pu aider les participants dans leurs réflexions. En parallèle, les entreprises et acteurs présents ont pu se reposer sur les compétences des étudiants de l’université de Bourgogne et de BSB. Cette jeune génération a accompagné les entreprises volontaires pour mettre en place les bases d’une stratégie digitale et prendre en main les réseaux sociaux. Ils ont ainsi pu se pencher sur les outils existants mais aussi être guidé dans la création d’un compte. Ce mentorat inversé a donné l’occasion d’échanges riches entre les générations, une façon pour les plus jeunes d’exprimer leurs attentes du monde du travail. Indispensable pour se projeter dans l’avenir, le numérique n’en reste pas moins la source d’une certaine insécurité. Ainsi, après avoir détaillé la facture X, format reconnu associant un document PDF à un fichier de données contenant l’intégralité des informations lisibles, les experts d’André le Groupe ont mis l’accent sur les risques encourus.

La sécurité à l’heure du numérique
« Pour certaines entreprises, la sécurité pourrait se résumer par mettre ces documents dans une armoire fermée, même pas cadenassée, devant le bâtiment » a ainsi introduit Jérôme Richard, président de Réseau Concept participant à la table ronde. Alors que la dématérialisation s’annonce comme une obligation à partir de 2023 – 2025, les entreprises doivent mesurer l’importance de la sécurité informatique. « Se protéger relève de la responsabilité des dirigeants, des services et doit s’inscrire dans une stratégie en lui allouant des ressources humaines, matérielles et financières que vous soyez une organisation privée ou publique. » Le règlement intérieur doit ainsi inscrire la sécurité informatique dans ses pages tandis qu’un plan de formation sur le sujet doit concerner l’ensemble des salariés. Sans vouloir se montrer pessimiste, Jérôme Richard reconnait son inquiétude sur le sujet et invite également à prendre en compte les objets connectés tandis qu’un second intervenant met pour sa part en garde sur le stockage des données dans un échiquier mondial où chaque nation applique ses propres règles. « Certains hackers rançonnent les entreprises après avoir détournés leurs données. L’exemple de 1600 agences automobiles, victimes d’un cryptoblocage, est concret. Elles ne peuvent ni facturer, ni suivre les commandes ou connaitre leurs stocks. » Bien prise en compte, la sécurité informatique peut cependant contribuer au rebond d’une entreprise, notamment dans le cas où, comme l’ont vécu de nombreuses entreprises, un data center strasbourgeois connait une importante défaillance.
Rebondir comme les plus grands

La nouvelle édition de l’’université d’été du Medef a également été l’occasion d’accueillir des invités prestigieux comme Alain Ducasse, à la tête d’environ trente restaurants dont plusieurs étoilés et présent dans plus de 10 pays à travers le monde, ou Philippe Wahl, PDG du Groupe La Poste et président du conseil de surveillance de La Banque Postale. Alors que le nombre de courriers a diminué passant de 18 milliards de plis en 2008 à 9 milliards en 2018, l’entreprise a dû trouver une parade à l’effondrement des envois. « Nous avons mené un diagnostic autour du risque de la disparition de la Poste. Nous avons mis en place un plan 2013-2020 qui porte ses fruits. » Chiffres à l’appui, Philippe Wahl a ainsi expliqué que le chiffre d’affaires du groupe reposait à 70% sur l’activité courrier en 1990 tandis que cette activité ne devrait pas excéder 18% en 2021. « Nous avons évolué en nous diversifiant vers la logistique en France et à l’étranger mais aussi vers la banque et les services financiers. » D’ici 2030, la Poste va également renforcer son positionnement en tant que service numérique de confiance et comme service de proximité humaine. Tout au long de la journée, à travers ses ateliers et avec ses invités, le Medef a voulu que chacun puisse se nourrir, apprendre et partager tandis que David Butet, président du Medef Côte-d’Or a rappelé que son organisation restait un « Medef de proposition et de combat. »

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

ROGER MARTIN, des hommes et des projets pour les territoires
Reconnu de longue date dans le secteur des Travaux Publics, le Groupe familial...
Un nouveau Village by CA inauguré au coeur de la métropole Dijonnaise
Après 24 mois de travaux, le Village by CA Champagne Bourgogne, premier...
La convention "ESSENTIEL" de la CPME de Côte-d'Or
La CPME 21 a réuni au Zénith de Dijon près de 800...
Développement de la filière vrac en région Bourgogne-Franche-Comté : Une première en France
Lundi 11 octobre 2021, l’association Réseau Vrac a organisé...
Comment mettre le marché du ferroviaire à portée des entreprises locales ?
La Fédération Régionale des Travaux Publics et SNCF...
Square Habitat, une nouvelle agence au service de l'immobilier Dijonnais
L’enseigne immobilière dijonnaise dispose désormais de deux...
Une Bourgogne qui flirte avec les records, mais reste prudente face aux incertitudes
Sur la première partie de l’année 2021, la Bourgogne...
VITA Bourgogne, un an déjà ! La Bourgogne viticole recrute
Depuis un an déjà, VITA Bourgogne facilite le recrutement des...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.