Une Bourgogne qui flirte avec les records, mais reste prudente face aux incertitudes

Une Bourgogne qui flirte avec les records, mais reste prudente face aux incertitudes

Info+ :

 

EN BREF

> La récolte 2020 (près de 1,56 million d’hectolitres) redynamise sorties de propriétés et transactions.
> Si le stock à la propriété fin juillet 2021 semble en deçà de la moyenne quinquennale, il est complété par un stock équivalent au négoce.
> A l’export, une belle hausse, avec des résultats qui dépassent même ceux de 2019 : + 22,1 % en volume et + 26,2 % en valeur 7 mois 2021 / 7 mois 2019(1)
> En France, les vins de Bourgogne continuent de progresser grâce, en particulier, à leur implantation dans tous les concepts de magasins de la grande distribution.


07 octobre 2021

Sur la première partie de l’année 2021, la Bourgogne progresse sur presque tous ses marchés, affichant même une croissance par rapport à la période d’avant crise Covid-19, notamment grâce à la récolte 2020, au boom de la consommation lié au déconfinement, aux plans de relance des gouvernements… Dans l’année qui vient, ses positions pourraient toutefois être mises à l’épreuve par l’arrivée d’une récolte 2021 moins généreuse et d’un possible ralentissement de l’économie mondiale.

 

Des sorties de propriétés redynamisées par la belle récolte 2020

En 2020, le volume récolté (près de 1,56 million d’hectolitres) est supérieur à la moyenne des 5 derniers millésimes (1,46 million d’hl sur 2015-2019). Une excellente nouvelle après le millésime 2019, l’un des plus bas de ces 10 dernières années (1,25 million d’hl).
Le millésime 2020, d’une excellente qualité, impacte très logiquement les transactions qui repartent globalement à la hausse et relance une dynamique d’achats dans toute la Bourgogne.

(1) Le confinement progressif des pays, dû à la Covid-19, a fortement ralenti les échanges commerciaux internationaux, faisant de 2020 une année hors norme. Pour cette raison, dans ce document, les résultats 2019 sont préférés pour évaluer le développement des exportations.

 

Le volume des transactions 2020-2021 (869 141 hl) croît de + 12 % / campagne 2019-2020 et de + 9,3 % sur la moyenne des 5 dernières campagnes (2019-2020 à 2015-2016).

La disponibilité du millésime 2020 (89 % des volumes de transactions 2020-2021) a permis de rapidement compenser le faible volume du millésime 2019.
• Les sorties de propriété de la campagne 2020-2021 (1,63 million d’hl) sont en hausse : + 10,9 % / campagne 2019-2020.
Toutes les couleurs profitent de cette belle dynamique : les vins blancs (+ 12 %), le Crémant de Bourgogne (+ 25 %) et même les vins rouges (+ 1,8 %), malgré un volume en légère baisse sur le millésime 2020 (- 1,7 % / millésime 2019).

Le stock à la propriété en fin de campagne 2020-2021 est estimé proche d’1,2 million d’hectolitres, résultat quasi équivalent à la situation des campagnes 2016-2017 et 2017-2018, également impactées par une petite récolte (2016). Ce stock est complété par un stock équivalent au négoce. Cela offre à la Bourgogne, à la veille des vendanges, l’équivalent de près de 2 années de récoltes moyennes en stock.

Ainsi, la Bourgogne ne souffre pas de sur-stockage à la propriété. Elle veillera dans l’année qui vient, comme après le millésime 2016, à alimenter ses marchés. Les professionnels bourguignons restent toutefois très vigilants : le boom actuel de la consommation et l’arrivée de la petite récolte 2021 nécessiteront un pilotage très fin des volumes et de la distribution. C’est l’un des grands enjeux à relever pour les deux prochaines années.


France : les vins de Bourgogne performent en Grande Distribution

Au premier semestre 2021, les vins de Bourgogne continuent de progresser dans la distribution moderne, après avoir déjà bien progressé en 2020.

Dans un contexte de croissance pour l’ensemble des ventes de vins d’AOC français (+ 1,8 % en volume et + 7,2 % valeur sur les 6 mois 2021 / 6 mois 2020), le bilan des ventes de vins tranquilles de Bourgogne est excellent : + 17,2 % en volume et + 22,1 % en chiffre d’affaires (6 mois 2021 / 6 mois 2020).

Tous les concepts de magasin sont à la hausse en volumes : Hypermarché (+ 18,6 %), Supermarché (+ 18 %), Proxi (+ 14 %) et Drives (+ 13,6 %).
• Vins blancs : les grands gagnants avec + 19 % en volume / 6 mois 2020.
Tous les vins blancs de Bourgogne progressent, avec quelques résultats très remarqués :
o 4 AOC Chablis : + 36,5 % en volume
o AOC Régionales Bourgognes (hors Bourgogne Aligoté) : + 11,5 % en volume
o AOC Régionales Mâcon : + 18,3 % en volume
• Vins rouges : les ventes sont également en croissance, à + 14,1 % en volume / 1er semestre 2020).
o AOC Régionales Bourgogne : + 11,8 % en volume
o AOC Villages de la Côte Chalonnaise : elles renouent avec la croissance après une baisse en 2020 : + 34,5 % en volume
o AOC Irancy : + 45,4 % en volume et + 46,1 % en chiffre d’affaires / 6 mois 2020
• Crémant de Bourgogne : connaît une belle croissance sur ce 1er semestre 2021, à + 9 % / 6 mois 2020, même s’il ne revient pas encore tout à fait au niveau de 2019 (- 7 %).
o Les Hyper et Supermarchés, majoritaires pour la vente de Crémant de Bourgogne (87,5 % des volumes), voient les ventes de l’AOC progresser : + 8,8 % en volume sur le 1er semestre 2021 / 2020 (en baisse par rapport à 2019).
o Les magasins Proxi augmentent plus modestement : + 4,5 % en volume pour les 6 mois 2021 / 6 mois 2020 (+ 1 % / 6 mois 2019).
o Les Drives (5,2 % des volumes) évoluent très vite : + 22,6 % de croissance en volume / 6 mois 2020 (+ 73,1 % / 6 mois 2019).

Rappelons que la Bourgogne pour ses vins tranquilles a clôturé l’année 2020 avec une belle croissance : + 5,6 % en volume / 2019 (35 millions d’équivalent 75 cl pour un gain de 1,8 million de bouteilles) et + 6,9 % en chiffre d’affaires / 2019 (294 millions d’euros pour un gain de 19 millions d’euros), sur un circuit de distribution atone (- 0,7 % en volume et - 0,3 % en valeur pour les vins d’AOC français - 2020 / 2019).

Export : les vins de Bourgogne dépassent les résultats d’avant la crise Covid-19

Le déconfinement et la levée progressive des contraintes liées à la crise sanitaire provoquent un boom de la consommation dans de très nombreux pays. Directement impactées et bénéficiant aussi de la fin de la surtaxe américaine, les exportations de vins de Bourgogne repartent largement à la hausse (après une année 2020 relativement stable) : + 22,1 % en volume et + 26,2 % en valeur (7 mois 2021 / 7 mois 2019).

Pour mémoire, dans le contexte 2020 de chutes des exportations des vins d’AOC français (- 4 % en volume et - 12,7 % en chiffre d’affaires, 2020/ 2019), les vins de Bourgogne se sont bien défendus :
• Les exportations sont restées quasiment stables : - 0,3 % en volume (89,33 millions d’équivalent. 75 cl) et - 0,7 % en chiffre d’affaires par rapport à 2019.
• Le chiffre d’affaires s’est maintenu au-dessus de la barre symbolique du milliard d’euros (1,032 milliard d’euros).

Nul ne sait combien de temps durera cette embellie mondiale, la situation restant suspendue à d’éventuels nouveaux pics pandémiques, aux pénuries de diverses matières premières et aux tensions internationales politiques ou économiques.

La Bourgogne est le vignoble français d’AOC qui retrouve le plus rapidement de la croissance, dès le 1er trimestre 2021 / 1er trimestre 2019 :

- en chiffre d’affaires : + 7,8 % pour les vins de Bourgogne contre - 2,7 % pour l’ensemble des vins français d’AOC.
- en volumes : + 8,8 % pour les vins de Bourgogne, contre + 1,6 % pour les vins d’AOC français.

Sur les 7 premiers mois 2021, les vins de Bourgogne amplifient leur avance sur les exportations des vins français d’AOC :

- Volumes : + 22,1 % pour les vins de Bourgogne contre + 7,9 % pour l’ensemble des AOC françaises / 7 mois 2019
- Chiffres d’affaires : + 26,2 % pour les vins de Bourgogne contre + 10,5 % / 7 mois 2019

Les vins de Bourgogne profitent largement de ce contexte favorable pour établir de nouveaux records d’exportation :

- Le volume exporté dépasse le record des 7 mois de 2007 (+ 0,6 %), juste avant la crise économique de 2008 et celui des 7 mois de 1998 (+ 2,2 %), autre année record pour le vignoble.
- Le chiffre d’affaires établit un record jamais atteint par la Bourgogne : 741 millions d’euros pour les 7 premiers mois 2021.

Toutes les couleurs des vins de Bourgogne sont gagnantes :
- Vins blancs : + 19,9 % en volume et + 22 % en chiffre d’affaires / 7 mois 2019
- Vins rouges : + 28 % en volume et + 31,2 % en chiffre d’affaires / 7 mois 2019
- Crémant de Bourgogne : + 20,8 % en volume et + 20,6 % en chiffre d’affaires / 7 mois 2019


Des exportations en hausse sur presque tous les marchés

Ces excellents résultats seront vraisemblablement mis à l’épreuve par le retour à la normale de la consommation, un ralentissement des économies dû au manque de matières premières ou de semi-conducteurs et par de futurs pics de la pandémie, liés aux variant déjà actifs dans certains pays.

> Etats-Unis 1er marché en valeur en 2020 - 2nd marché en volume (derrière le Royaume-Uni)
Après 18 mois difficiles, en raison de la mise en place de la taxe de 25 % ad valorem(2), les vins de Bourgogne bénéficient pleinement, depuis ce printemps, de la suspension pour 5 ans de cette même taxe : + 14 % en volume et + 12,5 % en chiffre d’affaires / 7 mois 2019.

Toutes les couleurs affichent de belles hausses, compensant presque les pertes en volume et valeur des 7 premiers mois 2020 :
o Vins blanc : + 15,9 % en volume et + 9,9 % en valeur / 7 mois 2019
o Vins rouges : + 10,4 % en volume et + 15,3 % en valeur / 7 mois 2019
o Crémant de Bourgogne : + 13,7 % en volume et + 16 % en valeur / 7 mois 2019

De la même façon, la majorité des groupes d’AOC sont effectivement de retour sur le marché :
o AOC Régionales Bourgogne (40 % des volumes exportés) : + 10,3 % en volume / 7 mois 2019
o Les 4 AOC de Chablis (14,9 % des volumes exportés) : + 20,7 % en volume/ 7 mois 2019
o AOC Régionales Mâcon (14,3 % des volumes exportés) : + 10,4 % de croissance en volume. C’est également le seul de ces 3 groupes d’AOC qui avait maintenu sa croissance en volume sur les 7 mois 2020.

Les vins français dans leur ensemble progressent plus lentement : + 9,2 % en volume et + 3,4 % en valeur.

Les Etats-Unis connaissent une croissance économique (PIB) de + 6,6 % au deuxième trimestre 2021. Celle-ci est dopée par les dépenses des consommateurs qui ont accumulé de l’épargne durant la pandémie, mais aussi par le gigantesque plan de rénovation et de développement du gouvernement Biden (1 200 milliards de dollars). Ce climat avantageux est néanmoins fragilisé par la présence du variant Delta qui atteint un nouveau pic à la mi-septembre 2021.

(2) Il s’agit de la taxe mise en place sur un certain nombre de produits européens, dont les vins tranquilles français de moins de 14 degrés, dans le cadre du conflit Boeing/Airbus. Elle a été mise en place le 19 octobre 2019 et suspendue mi-mars 2021.


> Royaume-Uni 2nd marché en valeur en 2020
et 1er marché en volume
Pour les 7 premiers mois 2021, les vins de Bourgogne progressent en volume : + 19,7 % / 7 mois 2019.
Ces résultats, plutôt inattendus après la déjà belle année 2020 (+ 12,3 % / 7 mois 2019), sont en partie liés à la pérennisation des mesures temporaires favorisant les importations post-Brexit.

Toutes les couleurs de vins de Bourgogne profitent de ce nouvel élan :
o Vins blancs (77,7 % des volumes) : + 10,8 % en volume / 7 mois 2019
o Vins rouges (18,7 % des volumes) : + 63,5 % en volume / 7 mois 2019
o Crémant de Bourgogne (3,6 % des volumes) : + 85,5 % en volume / 7 mois 2019

La conjoncture ne bénéficie pourtant pas à toutes les régions viticoles françaises. Ainsi, les volumes exportés de vins français d’AOC reste en retrait par rapport au volume d’avant crise : - 1,3 % (7 mois 2021 / 7 mois 2019).

Le Royaume-Uni a connu une reprise économique plus rapide que les pays de l’Union Européenne, grâce à une campagne de vaccination plus précoce et à la levée des restrictions sanitaires dès le 12 avril. Cependant, il n’a pas encore retrouvé son niveau d’avant crise, ayant été beaucoup plus touché par la pandémie que ses voisins.
Il reste à surveiller les règles d’importation qui seront mises en place dans le cadre du Brexit : elles pourraient impactées les échanges dès 2022.

Les 3 autres pays du traditionnel top 5 en volume (Canada, Japon, Belgique) continuent de développer leurs importations de vins de Bourgogne sur les 7 mois 2021.

Canada et Belgique affichent des évolutions à 2 chiffres (7 mois 2021/ 7 mois 2019). Le Canada est également le seul à avoir connu une croissance en volume sur les 7 premiers mois 2020 / 7 mois 2019.


> Japon 3ème marché en valeur en 2020 et 5ème marché en volume
Les importations du Japon sont restées très stables sur les 4 dernières années pour les 7 premiers mois. 2021 maintient cette tendance : + 0,4 % en volume et + 1,27 % en valeur / 7 mois 2019.
o Vins rouges : à l’inverse des autres pays du top 5, c’est sur cette couleur que les vins de Bourgogne progressent le plus au Japon : + 21,8 % en volume et + 14,9 % en valeur / 7 mois 2019
- AOC Régionales Bourgogne (76,5 % des volumes exportés) : + 37 % en volume et + 36,9 % en valeur / 7 mois 2019
o Vins blancs et Crémant de Bourgogne sont à la traine, n’ayant pas retrouvé sur les 7 mois 2021 les niveaux des 7 mois 2019 : en volume, - 8,7 % en volume pour les blancs et - 33,7 % pour les Crémant de Bourgogne (qui représentent autour de 4 % des volumes exportés).


> Canada 4ème marché en valeur en 2020 et 3ème marché en volume
Le Canada conserve sa 3ème place en volume sur la période, avec une croissance de + 32 % en volume et de + 34,2 % en valeur / 7 mois 2019.
o Vins blancs (68 % des volumes exportés) : + 34,1 % en volume / 7 mois 2019
- AOC Régionales (51 % des volumes de blancs) : 15 % en volume et + 24,6 % en chiffre d’affaires / 7 mois 2019
- Les 4 AOC Chablis (36 % des volumes de blancs) : + 80 % en volume et + 61,7 % en chiffre d’affaires / 7 mois 2019
o Vins rouges (28 % des volumes exportés) : + 34,4 % en volume / 7 mois 2019
o Crémant de Bourgogne (4 % des volumes exportés) : quasi stables / 7 mois 2019


> Belgique 5ème marché en valeur en 2020 et le 4ème marché en volume
La Belgique passe devant le Japon en volume, grâce à sa double croissance : + 34,4 % en volume et + 35,9 % en valeur / 7 mois 2019.
L’ensemble des couleurs profitent de cette envolée :
o Vins blancs (75,5 % des volumes et 69,2 % du chiffre d’affaires) : + 33,9 % en volume et + 36,6 % en chiffre d’affaires / 7 mois 2019).
- AOC Régionales et Villages du Mâconnais (51 % des volumes de blancs) : + 34,8 % en volume et de + 37,8 % en chiffre d’affaires / 7 mois 2019.
- AOC régionales Bourgogne (22 % des volumes de blancs) : + 39,1 % en volume et + 46,8 % en valeur / 7 mois 2019
o Vins rouges (11,7 % des volumes exportés) : + 25,5 % en volume et + 32 % en valeur / 7 mois 2019
o Crémant de Bourgogne (12,8 % des exportation en volumes) : + 47, 5 % en volume et + 43,3 % en valeur / 7 mois 2019

 

Tableau des résultats export des vins de Bourgogne
(Cumul 7 premiers mois 2021 / 7 mois 2019 - Sources : Douane DEB+DAU - BIVB)

Note économique rédigée par le Pôle Marchés et Développement - BIVB – octobre 2021 (Sources : Douanes DEB+DAU, CAVB/FDAC, IRI, SYMETRIS, KANTAR, BIVB

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

ROGER MARTIN, des hommes et des projets pour les territoires
Reconnu de longue date dans le secteur des Travaux Publics, le Groupe familial...
Un nouveau Village by CA inauguré au coeur de la métropole Dijonnaise
Après 24 mois de travaux, le Village by CA Champagne Bourgogne, premier...
La convention "ESSENTIEL" de la CPME de Côte-d'Or
La CPME 21 a réuni au Zénith de Dijon près de 800...
Développement de la filière vrac en région Bourgogne-Franche-Comté : Une première en France
Lundi 11 octobre 2021, l’association Réseau Vrac a organisé...
Comment mettre le marché du ferroviaire à portée des entreprises locales ?
La Fédération Régionale des Travaux Publics et SNCF...
Square Habitat, une nouvelle agence au service de l'immobilier Dijonnais
L’enseigne immobilière dijonnaise dispose désormais de deux...
VITA Bourgogne, un an déjà ! La Bourgogne viticole recrute
Depuis un an déjà, VITA Bourgogne facilite le recrutement des...
Océane Charret-Godard remet les prix régionaux du concours « Je filme le métier qui me plait »
La Région a organisé la déclinaison régionale du...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.