Pour que les communes mutualisent le conseil en énergie

30 août 2022

Parce que toutes les communes de moins de 10 000 habitants ne disposent pas des ressources humaines et techniques nécessaires pour s’inscrire pleinement dans la transition énergétique, l’ADEME a mis en place le programme Conseil en Energie Partagée. Ce service est assuré par le Siceco en Côte-d’Or, syndicat d’énergie, il vise à faciliter le diagnostic du territoire et à initier les travaux souhaités.

« Un maire qui s’engage à temps partiel du fait de son emploi, l’absence de services techniques dans une petite collectivité… empêchent une gestion d’un patrimoine parfois énergivore » introduit Jean-Yves Richard, coordinateur du pôle transition énergétique de l’ADEME. Pour autant, les bâtiments publics demandent eux aussi à bénéficier d’une rénovation énergétique. Pour accompagner les communes de moins de 10 000 habitants et autres collectivités qui manquent de compétences et n’ont pas toujours les moyens d’embaucher les personnes ressources, l’ADEME a mis en place le programme Conseil en Energie Partagée. Cette solution vise à mutualiser les services d’un conseiller en énergie qui va ainsi partager son temps de travail à l’échelle d’un regroupement de communes ou d’une communauté de communes. « Il va faire un bilan des consommations d’électricité et d’énergie dans un périmètre défini. De là, il proposera un plan d’amélioration échelonné sur plusieurs années avec différents travaux à prévoir. » Souvent, toutes les interventions suggérées dans les bâtiments n’impliquent pas des enveloppes budgétaires conséquentes. En effet, le conseiller en énergie partagé peut envisager l’installation d’un système de régulation de la température afin qu’un gymnase ou une école soient moins chauffés pendant les nuits d’hiver. Il peut aussi donner des indications pour une optimisation de l’utilisation de l’éclairage public. « Il y a une hiérarchisation des actions. Certaines ne nécessitent pas d’importants investissements quand d’autres, plus lourdes, demandent à être programmées sur du long terme. » La rénovation d’une école ou d’un gymnase engendrera en effet des financements plus conséquents. Là encore, le conseiller en énergie partagé va guider la collectivité pour l’obtention de subventions mobilisables pour réduire le coût final à sa charge.

Dans la pratique

Concrètement, l’ADEME apporte un financement de 30 000 euros par an pendant trois ans pour aider au financement des postes de conseiller en énergie partagé puis la collectivité prend le relais. Dans un souci de simplicité et d’optimisation territoriale, en Côte-d’Or, le Siceco, syndicat d’énergie, s’est imposé comme la structure la plus pertinente pour supporter ces emplois et apporter leur service aux différentes communes du département. « Le conseiller aide les collectivités à la mise en place, avant le 30 septembre de cette année, du décret Eco Energie Tertiaire. Les propriétaires de bâtiment de plus de 1 000 mètres carrés de doivent déclarer les consommations d’énergie sur la plateforme Opérat. De cette année de référence doit découler un plan d’économie d’énergie avec un premier objectif de réduction de 40% des consommations à l’horizon 2030 » détaille Jean-Yves Richard. Si la surface apparait comme imposante pour une commune, une école associée à un gymnase atteint la superficie précisée. « Les collectivités ont un patrimoine bâti important et ont donc besoin de baisser leur consommation d’énergie avec le souci de montrer l’exemple. » Le responsable met également en avant l’impact pédagogique de la démarche sur une jeune génération attentive. Ainsi des panneaux solaires sur le toit d’une école ne manqueront pas d’encourager les enfants à des attitudes plus économes en énergie. Plusieurs communes du département ont profité de cette expertise telle que Rouvres-en-Plaine, Clamerey, Corgengoux, Varois-et-Chaignot, Nolay, Pommard ou encore la communauté de communes Rives de Saône.
En Bourgogne-Franche-Comté, les conseillers en énergie partagés ont déjà accompagné 1 262 des 3 683 communes. Aujourd’hui, le Siceco, avec l’aide de l’ADEME, a pu mettre en place six postes de conseillers au service des communes de moins de 10 000 habitants.

Nadège Hubert

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Pour tout comprendre à la Fibre Optique sur son territoire avec Free
Alors que l’ensemble du département de la Côte-d’Or...
Quand l'industrie soutient le collège dans son projet
Coup de projecteur sur une action mise en place par les élèves de...
Quand salariés et entreprises partagent les mêmes valeurs
Trois salariées du Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne...
L'entrepreneuriat des femmes en région
L’entrepreneuriat des femmes en Bourgogne-Franche-Comté...
Un village qui veut impacter son territoire
Au cœur de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin de...
Des cafés pour façonner les territoires
Le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne a initié les...
VNF, à l'eau avec les collectivités
Dans le cadre de son contrat d’objectifs et de performances signé...
Le nouveau visage d'EDF auprès des élus
Bien connu des élus locaux, Rémy Combernoux, directeur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.