Agriculture : Imaginer demain - Agir maintenant. Ensemble vers 2040 : Des territoires dynamiques, des agriculteurs épanouis

25 janvier 2023

Dans le cadre du projet « Imaginer demain – Agir maintenant » et de son articulation avec la concertation régionale tout récemment demandée par Marc FESNEAU, Ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire, au travers du projet de PACTE et de loi d’orientation et d’avenir agricoles, la chambre d'agriculture présente les travaux à venir au cours du 1er semestre 2023. L'ambition d'un tel projet est de dessiner la vision que  la profession en région  souhaite porter  et partager pour l’agriculture à 2040, en associant d’autres acteurs et impliquant les  territoires,  et  de  définir  sur  cette base un  plan d’actions opérationnel pour la période 2023 - 2027.

LE MOT DU PRÉSIDENT
Christian DECERLE, Président de la Chambre régionale d’agriculture de Bourgogne-Franche-Comté
A quelques jours des fêtes de fin d’année et de la sérénité qu’elles nous  apportent  traditionnellement, comment  ne   pas  avoir   une pensée particulière pour les Ukrainiens qui, à nos portes, voient leur pays massacré et leur population brutalement anéantie par la folie hégémonique et meurtrière de leur voisin russe.
Cette  guerre  nous rappelle, si besoin était, combien la paix est précieuse. Et ce  peuple  courageux nous démontre,  par  l’exemple, que  malgré des forces a priori inégales, l’énergie et la mobilisation du collectif, animées par un intérêt  commun, peuvent modifier la situation et redonnent du courage à tout un pays.

À certains moments de l’histoire, le mot  « communauté » raisonne avec  symbole et hauteur. Comment face  à cette agression ne pas avoir une pensée empreinte de respect pour cette poignée d’hommes pacifiques et visionnaires qui construisirent l’Europe, et la dotèrent dès 1962 d’une de ses plus ambitieuse politique publique, la politique agricole commune.

C’est avec la volonté de débuter l’année 2023 par un vent d’optimisme que  nous avons lancé  le 28 novembre dernier  « Imaginer demain - Agir maintenant. Ensemble vers 2040 : des territoires dynamiques, des agriculteurs épanouis ».

Ces travaux, portés par la Chambre régionale d’agriculture, impliquent activement toute  la profession, avec  le soutien de  la Région  et  de l’Etat. Ils fédéreront largement et collectivement notre  énergie ce premier   semestre avec  toutes celles  et  ceux  qui  le  veulent  bien, dans le cadre d’une  démarche constructive  ambitieuse,  réaliste  et pragmatique.

Tous ceux  qui souhaitent  contribuer  positivement  à écrire  le futur pour  notre  agriculture,  et  agir,  pourront se mobiliser  en  ce  début d’année : agriculteurs en premier  lieu, conseillers, représentants professionnels agricoles, opérateurs économiques, mais également jeunes, société civile...

Par  ce  projet,  nous voulons  aussi  rappeler  à  celles  et  ceux  qui agressent et entachent régulièrement l’agriculture et les agriculteurs que leurs positionnements sont caricaturaux, excessifs, et n’amènent qu’à d’éphémères illusions.
Le monde du vivant est divers, souvent subtil et complexe, et demande à être pleinement appréhendé pour être compris. Les attaques dont sont victimes les agriculteurs, forgées de certitudes si souvent exprimées  sans réelle  connaissance,  sont tellement  éloignées  de la réalité  de  la vie de  ces derniers. Elles caricaturent trop  souvent injustement avec  excès et  dérision un monde agricole qui n’existe pas.

Comme en 2022 mais plus encore en 2023, nous agirons de manière constante et déterminée au service du monde agricole avec l’objectif d’un projet  de société fondé  sur une agriculture riche et diversifiée.
« Imaginer demain – Agir maintenant  » s’inscrira également dans le cadre de la réflexion nationale lancée par le Ministre en charge de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire le 7 décembre dernier.

Le  monde paysan  sait  que  le  résultat  s’obtient  par  le  travail,  le sérieux et par la force du collectif.  La récolte ne s’engrange qu’après beaucoup d’efforts. Efforts que nous mènerons ensemble avec énergie, détermination et assurance.

Je vous adresse mes sincères vœux pour cette nouvelle année 2023, féconde en idées et riche en actions.

2021-©Borne Frédéric-CA71-récolte paille

DEUX AMBITIONS, RÉGIONALE ET NATIONALE, QUI SE REJOIGNENT

« Imaginer demain –  Agir maintenant » a  pour ambition de dessiner la vision que  la profession en région souhaite porter  et partager pour l’agriculture à 2040, en associant d’autres acteurs et impliquant les  territoires,  et  de  définir  sur  cette base un  plan d’actions opérationnel pour la période 2023 - 2027.
Ce  projet  viendra  alimenter  les  travaux   de concertation  lancés  par  le ministre  de  l’agriculture et  de  la  souveraineté  alimentaire  (MASA),  autour d’un  projet de PACTE et  de loi d’orientation  et d’avenir  agricoles (LOA), qui  se projette  à  2040, avec  également un calendrier concentré sur le 1er semestre 2023.

Dans les deux cas, la Chambre régionale d’agriculture est  au cœur du projet  : c’est elle qui pilote  le projet régional, et c’est elle qui doit animer  la concertation demandée par le MASA en région.
Afin de parfaitement répondre au cadre de concertation défini par le niveau national, la méthodologie mise en place  pour lancer  « Imaginer demain – Agir maintenant » sera complétée par des réunions autour des  3 thèmes portés par le PACTE et  la  LOA :  orientation  – formation  ;  installation – transmission ; adaptation et transition face  au changement climatique.


UNE MÉTHODE PERMETTANT  UNE CONCERTATION LARGE DANS UN CALENDRIER AMBITIEUX

SITUATION ACTUELLE DE L’AGRICULTURE ET DES AGRICULTEURS EN RÉGION BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ

L’agriculture, 2ème force économique en région ;
Avec 55 % de la population régionale qui réside dans une commune rurale contre seulement un tiers au niveau national, la région Bourgogne-Franche-Comté est la première région rurale de France, avec une démographie en tendance baissière dans 6 des 8 départements. La part de l’agriculture régionale est significative en région par rapport au niveau national : 4,3 % de la valeur ajoutée régionale contre 1,8 % en France.
La région se caractérise par des filières d’excellence : les fromages AOP, le vin, viande produite à l’herbe... Alors que le Gouvernement vise à renforcer la production en protéines végétales, la région est 2ème derrière l’Occitanie en production de soja.


La Bourgogne-Franche-Comté représente 6 % des exploitations agricoles françaises et  9  % de  la SAU nationale
Un nombre d’exploitations en diminution constante, une augmentation de la part d’exploitations céréalières
Le nombre d’exploitations a diminué  de -21 % entre  2010  et 2020 en Bourgogne-Franche-Comté, à l’image  de  ce  qui  est observé au niveau national. Ce sont désormais 23 600 exploitations qui sont re- censées (contre 30 000 en 2010).
La baisse du nombre d’exploitations en  10 ans  est particulièrement prononcée en filière bovins allaitants, polyculture-élevage, lait conventionnel. Au vu de ces évolutions,  la  part   d’exploitations en    grandes   cultures    augmente (24 % désormais des exploitations de la région contre 19 % en 2010).
Le taux de renouvellement des exploitants varie en fonction des productions   ou   des  territoires   :
45  % en  bovins  allaitants,  plus  de 96 % en production laitière dans le Doubs.

Des exploitations de  plus grande taille, un emploi familial en baisse, vers un recours accru au salariat et au travail externalisé
La  taille  des exploitations augmente,  avec  une  moyenne de 103 ha (contre 59 ha en 2000), avec une  SAU de  2,4  M d’ha  qui  reste globalement stable en Bourgogne- Franche-Comté. L’évolution des modèles d’exploitation s’accompagne d’un plus  grand recours au  salariat qui représente 23  %  de la main d’œuvre  contre 17  %   en  2010. La  main   d’œuvre   familiale,   elle, se  raréfie  et  est en  recul  de  28  % entre   2010  et  2020.   Le  turn-over des salariés est important : au niveau  national,  19  % des salariés présents en  2010  l’étaient  encore en 2020, et 3 % d’entre eux étaient devenus chefs d’exploitations.
Elle  s’accompagne  également d’une  externalisation  d’une  partie du travail,    principalement    pour les    productions    végétales.   En 2020,  51,1  % des exploitations  de Bourgogne-Franche-Comté       ont eu recours à l’externalisation de certains travaux  agricoles. Ces prestations sont entre  autres assurées par des entreprises de travaux agricoles ou des Cuma.

Des difficultés économiques persistantes pour certaines productions
Les difficultés économiques des exploitations sont  particulièrement exacerbées  en   bovins    allaitants et en grandes cultures en zone intermédiaire avec  des taux supérieurs à ce qui est observé au niveau national.

Une mobilisation de  la profession agricole pour répondre aux attentes des consommateurs
12 % des exploitations sont  en Agriculture      biologique,     24     % en circuits courts, le nombre d’exploitations     en     maraîchage a doublé  en 10 ans  ; et la SAU en légumes secs a été  multipliée  par 10 en 10 ans.

2021-©Marceau Frédérique-CA58-Bovins


DES TENDANCES LOURDES À INTÉGRER DANS LES RÉFLEXIONS À 2040

La démographie
Si  on  fait  l’hypothèse  que  la tendance  baissière  se   poursuivra sur les prochaines années, sans actions  particulières,  il  restera moins de 14 000 exploitations en région en 2040.
Près de la moitié  des chefs d’exploitation  est âgée de  plus  de 55  ans  en  région  et  libérera  dans les  prochaines  années 30  % de  la SAU.  La  part   d’exploitants   âgés de  plus  de  60  ans  a augmenté en 2020, (23 % désormais) mais reste inférieure  au niveau  national (25 %) vraisemblablement   en   lien   avec les filières lait AOP et viticoles, attractives.  Toutefois  32  % d’entre eux ne savent pas ce que va devenir leur  exploitation,  contre 28  % qui ont déjà identifié un repreneur.

D’autres tendances lourdes sont à intégrer
Changement  climatique, disponibilité en moyens de production, évolution  de la consommation alimentaire.

ll restera moins de 14 000 exploitations en BFC en 2040, si aucune action n’est mise en place.
30 % de la SAU sera libérée  dans  les prochaines années.


DES ÉTUDES DE PROSPECTIVE POUR AIDER À LA RÉFLEXION

Les travaux  de prospective menés au niveau européen, national ou régional  permettent d’éclairer les futurs possibles sur la base de scénarii dits de « rupture ».
La  construction  des scenarios pour   l’agriculture  se   fondent  sur la combinaison d’hypothèses concernant différents leviers, dont le système économique ou encore les modèles agricoles visés et les pratiques qui vont en découler. Pour illustrer :

Deux modèles très contrastés du système économique :
1/ une régionalisation du système économique : repli sur le territoire régional, vers une agriculture familiale  et diversifiée, un système alimentaire et des accords commerciaux régionaux.
2/  une  mondialisation du système économique : commerce mondialisé, une agriculture spécialisée selon  les pays et territoires,  une  transition  vers une alimentation ultra-transformée.

Les modèles et les pratiques agricoles :
1/ une réduction du carbone émis (décarbonation ou  neutralité carbone) : transformation  des modes    de      vie,      modification des régimes alimentaires, augmentation des productions végétales, réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et des engrais.
2/ le développement des nouvelles technologies, qui apporteront les solutions


JANVIER-FÉVRIER : CHACUN PEUT S’EXPRIMER PAR ÉCRIT AU TRAVERS D’UN QUESTIONNAIRE

Quatre questionnaires ont été élaborés afin de permettre respectivement aux agriculteurs, conseillers, structures (agricoles, ONG..), opérateurs économiques, de pouvoir s’exprimer.

Les questionnaires sont ici :
-   Conseillers :
www.fr.surveymonkey.com/r/NBDZYVQ
-   Structures :
www.fr.surveymonkey.com/r/T9W5NDC
-   Opérateurs économiques :
www.fr.surveymonkey.com/r/637SW8W
-   ONG :
www.fr.surveymonkey.com/r/T9376RK

Un diaporama de présentation a été élaboré afin d’aider  les  acteurs qui  le souhaiteraient à  animer des réunions et renseigner le questionnaire :  www.bourgognefranchecomte.chambres-agriculture.fr/bourgogne-franche-comte/imaginer-demain-agir-maintenant-boite-a-outils/

Dessiner une vision à 2040 pour l’agriculture et les agriculteurs impose notamment de répondre très précisément aux questions suivantes :

1. Quels rôles pour l’agriculture et la forêt à 2040 ?
Assurer la souveraineté alimentaire ; préserver l’environnement ; contribuer à la vitalité des territoires ; …
2. Quels  types  d’agricultures,   dans  des territoires  dynamiques  ?
Que produire  ; quelles ressources…
3. Quelle prise en compte de l’humain  et de la dimension sociale pour avoir des agriculteurs  épanouis ?
Notion de juste rémunération des agriculteurs, d’amélioration de la qualité de vie au travail, d’attractivité des métiers...


LE 27 MARS : UNE JOURNÉE DE CO-CONSTRUCTION

 Cette   journée   aura   pour   objectif de construire la vision à 2040 que la profession en région souhaite porter pour   l’agriculture  à  2040, en impliquant les territoires, et d’identifier les chantiers de travail sur lesquels collaborer en prévision d’un plan d’actions régional.
Elle    réunira    60     personnes, issues de la profession agricole principalement    mais    également des jeunes étudiants et des acteurs de  la société  civile. Il est en  effet essentiel que sur un projet  de ce type, les jeunes, qui demain seront dans la vie active, s’expriment.
Chacune de  ces 60  personnes devra     se     positionner     comme « Ambassadeur  » de  sa filière ou de son territoire, en ayant  travaillé en amont avec les acteurs dont elle ambitionne de porter  le projet.
Les personnes qui le souhaitent peuvent   se     porter     volontaires pour   contribuer  à  cette  journée, en précisant leur motivation et la population   qu’elles   représentent via   le  formulaire   accessible   ici. Une sélection sera faite  afin d’assurer une représentativité la plus juste possible des acteurs de la profession agricole.


FÉVRIER ET AVRIL : DEUX RÉUNIONS DE TRAVAIL SUR LES TROIS THÉMATIQUES IDENTIFIÉES  POUR LA CONCERTATION NATIONALE

Deux réunions de travail,  sur chacune des trois thématiques (orientation – formation ; Installation – Transmission ; Adaptation     et     transition face au changement climatique) se tiendront respectivement en février et avril.
Ces groupes de travail s’adosseront sur les Comités d’orientation régionaux de la Chambre régionale d’agriculture, dont  le format sera spécialement ajusté en lien avec le Conseil régional et la DRAAF.

 


Toutes les informations relatives aux travaux  « Imaginer demain – Agir maintenant » sont  ici :
https://bourgognefranchecomte.chambres-agriculture.fr/bourgogne-franche-comte/imaginer-demain-agir-maintenant/imaginer-demain-agir-maintenant/

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Les Travaux publics au service des politiques territoriales
Vincent Martin, Président de la FRTP Bourgogne Franche-Comté...
Investir dans la transition énergétique des territoires
Le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, 4 autres Caisses...
Nouveau Président, nouveau bureau, nouveaux projets en 2023 pour la Jeune Chambre Economique de Dijon
Le nouveau président Kévin Hamandia de la Jeune Chambre...
TSE lance « Biodivenergie », une centrale solaire dédiée au redéploiement de la biodiversité
TSE, premier acteur indépendant de l’énergie solaire en...
La Caisse d'Epargne de Bourgogne-Franche-Comté confirme son ambition au service de la région
Malgré une conjoncture économique faisant souffler un vent...
Programmes missions et salons à l'international
Le programme régional des actions collectives à...
Entreprendre avec détermination, pertinence et joie, tels sont les voeux de la CPME 21 pour 2023 !
Geoffroy SECULA, Président de la CPME 21, 1er réseau de Chefs...
Pennequin / Maggioni, « Une relation en béton »
Pennequin, entreprise créée en 1900 et acteur des travaux...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.