Égalité femmes-hommes en Bourgogne-Franche-Comté : les chiffres-clés de la région et de ses départements

Égalité femmes-hommes en Bourgogne-Franche-Comté : les chiffres-clés de la région et de ses départements

Info+ :

Accés au site de l'insee

Accés direct à l'étude complète en ligne : https://www.insee.fr/fr/statistiques/7929768

Télécharger l'étude complète içi


07 mars 2024

Parentalité, éducation, conditions de vie, emploi, salaire... L'Insee, en partenariat avec la préfecture de région et le ministère chargé de l'Égalité entre les femmes et les hommes, dévoile un panorama de l'égalité femmes-hommes en Bourgogne-Franche-Comté et dans chacun de ses huit départements. Des centaines de graphiques, cartes et données clairs et synthétiques pour éclairer les avancées tout comme les inégalités qui persistent entre les femmes et les hommes.
David Brion, Thésée Sztrakoniczky (Insee)

Avant-propos

Inscrite dans le préambule de la Constitution, l’égalité entre les femmes et les hommes est aussi un enjeu économique et social. Parcours de formation stéréotypés, inégalités salariales, difficultés sur le marché du travail, mixité professionnelle et conciliation des vies professionnelle et privée sont autant de facteurs déterminants pour la question de l’égalité entre les femmes et les hommes. La Bourgogne-Franche-Comté, à l’instar de la France et des pays industrialisés, n’échappe pas au constat suivant : si l’égalité progresse, la convergence des situations entre les femmes et les hommes s’opère lentement.

Les femmes réussissent mieux leur scolarité que les hommes mais leur orientation les conduit à s’insérer dans des filières moins diversifiées et moins porteuses sur le marché du travail, plus précaires et structurellement moins rémunérées. L’articulation des temps professionnels et privés reste une question encore largement féminine. L’accumulation de ces déséquilibres a une répercussion directe sur les écarts de salaires et, par la suite, sur les niveaux de retraite.

Établir une mesure partagée des écarts et inégalités entre les femmes et les hommes est un préalable pour une meilleure compréhension des mécanismes sous-jacents, et guider les actions à engager par les acteurs publics. C’est l’ambition de ce dossier qui réalise un panorama sur l'égalité femmes-hommes dans la région et dans chacun de ses huit départements, à l’aide d’une synthèse et de centaines de graphiques, cartes et données clairs et synthétiques.

Nous espérons que cette publication constituera une ressource précieuse pour toutes celles et ceux qui sont engagés dans notre territoire pour faire progresser l'égalité entre les femmes et les hommes. Elle contribuera à nourrir le débat public sur cet enjeu fondamental pour notre société.

 

Synthèse

2,8 millions de personnes vivent en Bourgogne-Franche-Comté en 2020, dont 51 % de femmes, soit environ 1,44 million. Les hommes sont plus nombreux que les femmes chez les moins de 30 ans, tandis que les femmes sont sur-représentées parmi les personnes âgées de 75 ans ou plus. C’est la conséquence d’une espérance de vie supérieure pour celles-ci par rapport aux hommes : 84,6 ans contre 78,6 ans.

Les femmes font des études plus longues que les hommes

Au cours du parcours éducatif, les filles sont plus nombreuses en terminale générale (57 %). Elles sont à parité avec les garçons en terminale technologique. En revanche, elles sont minoritaires en terminale professionnelle (41 %). Ce constat est particulièrement vérifié en Côte-d’Or.

Les filières demeurent très genrées. Trois élèves sur quatre suivant la spécialité littérature, philosophie, langues et cultures étrangères et régionales en terminale générale sont des filles. C’est aussi le cas de neuf élèves sur dix dans la série sanitaire et sociale en terminale technologique. Les femmes sont un peu plus nombreuses à être diplômées d’un baccalauréat ou équivalent. Cette tendance se renforce au fur et à mesure que le niveau de diplôme s'élève : 27 % des femmes sont diplômées du supérieur (soit 8 points de plus que les hommes). C’est même davantage en Côte-d’Or alors que c’est dans la Nièvre où cette proportion est la plus faible.

Avec deux enfants, les femmes sont 8 fois plus souvent à temps partiel que les hommes

Les femmes sont un peu moins présentes sur le marché du travail que les hommes. 72 % de celles ayant de 15 à 64 ans sont actives (en emploi ou en recherche d’emploi) contre 77 % des hommes. Les hommes âgés de 25 à 49 ans occupent plus souvent un emploi que les femmes (85 %, soit 7 points de plus). Les métiers les plus souvent occupés par les femmes sont les postes d’agents d’entretien, d’aides soignantes et d’enseignantes, tandis que les hommes occupent plus fréquemment les postes de conducteurs de véhicules, agriculteurs ou encore ouvriers qualifiés du second œuvre du bâtiment. Le temps partiel caractérise une part importante de l'emploi féminin, avec une femme sur cinq de 25 à 49 ans qui y a recours. À l’arrivée des enfants, ce sont surtout elles qui réduisent leur temps de travail ou arrêtent leur activité. Ainsi, un quart de celles qui ont deux enfants ont recours au temps partiel, 8 fois plus que les hommes. Un quart de celles qui ont trois enfants ou plus sont inactives, 6 fois plus que les hommes.

Les femmes en emploi perçoivent une rémunération en moyenne 16 % inférieure à celles des hommes

Le salaire net annuel moyen des femmes pour un temps plein s’établit à 23 900 euros en 2021. En Bourgogne-Franche-Comté, les femmes ont un salaire inférieur de 16 % par rapport à celui des hommes. Cet écart croît avec l’âge. De 10 % chez les 25-34 ans, il passe à 22 % chez les 50-64 ans. Par ailleurs, quelle que soit la catégorie socioprofessionnelle, le salaire des hommes est supérieur à celui des femmes : +6 % pour les employés, à +21 % pour les cadres.

En outre, la répartition des catégories socioprofessionnelles demeure genrée. Les femmes sont surtout employées ou dans les professions intermédiaires. Les hommes sont plus souvent ouvriers ou cadres. Ces répartitions expliquent pour partie la différence de salaire entre les hommes et les femmes, mais il subsiste des différences de salaires à poste égal. Avec l’évolution de la société, les femmes accèdent néanmoins plus souvent à des postes de cadres mais peinent à atteindre les postes d’encadrement supérieur et décisionnels, se heurtant au plafond de verre. Elles sont cependant plus souvent présentes dans la vie publique. Ainsi, 39 % des conseillers municipaux sont des femmes en 2023 contre 32 % en 2008. Toutefois, les portefeuilles confiés aux femmes en France restent souvent liés à la santé, l’éducation et peu sont positionnées dans le domaine économique ou financier.

Près de 13,4 % de la population régionale se situe sous le seuil de pauvreté en 2021. Les femmes à la tête de familles monoparentales sont les plus touchées (31 %), tout particulièrement dans le Territoire de Belfort, à peine moins en Côte-d’Or et dans le Jura.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La CCI Côte-d’Or. Saône-et-Loire signe un partenariat avec les maires ruraux
La CCI Côte-d’Or. Saône-et-Loire et les associations des...
Créadie, le concours qui récompense les grands projets des petits entrepreneurs
CréAdie, concours lancé il y a 15 ans par l’Adie,...
BSB et le Village by CACB partenaires pour soutenir l'esprit d'entreprendre
Le Village by CA Champagne-Bourgogne et BSB ont officialisé leur...
Roger Martin voit vert
A l’heure où la décarbonation s’invite dans tous les...
En juillet formez-vous au numérique avec les CCI
Des ateliers en distanciel dont le coût est pris en charge par le...
Lucie Gras, réélue présidente de la Mutualité Française Bourguignonne dite VYV 3 Bourgogne
L’union mutualiste a tenu sa 72ème Assemblée...
Convention de partenariat EDF et France-Travail en Bourgogne-Franche-Comté
EDF renforce son dispositif partenarial au service de ses besoins en...
Des hommes, des territoires et des valeurs dans la durée
Alors que le groupe Elabor fête ses 35 ans en 2024, l’entreprise...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *