Les rencontres Damier Vert 2015 se sont déroulées à Poinçon

16 juin 2015

Au pied du silo de Poinçon, 17 variétés de blés tendres étaient mises à l’essai, des « historiques » mais aussi 5 variétés inscrites à l’automne 2014 et une variété en cours d’inscription. Point intéressant, un bloc non traité en fongicide a permis de bien visualiser la sensibilité de chacune des variétés aux maladies.

 

 

 

 

De la variété et des nouvelles pratiques à   Poinçon

 

 

Les autres essais variétaux ont porté sur les orges d’hiver (15 variétés), les orges de printemps (13), les pois de printemps (12), le colza (20), mais aussi le lin avec pas moins de 7 variétés testées.

 

3,5 ha de surface à Poinçon et Cerilly, 850 micro-parcelles tirées au cordeau. Des essais originaux comme le semis mixte blé-pois protéagineux, 7 variétés de lin dans le cadre du développement de la filière avec Valorex et Bleu Blanc Coeur, les herbicides en bas-volume...le tout sous le beau temps.

 

Que demander de plus pour une plateforme 2015 Damier Vert en nord Côte-d'Or très riche et réussie, dont la découverte a été partagée par quelques 300 adhérents de la coopérative ce mercredi ?

 

DAMIER«Nous souhaitons proposer aux agriculteurs des solutions pour rompre la rotation classique colza-blé-orge.

 

Même si le lin ne répond pas à toutes les problématiques de résistance, cette culture présente des intérêts à travers sa valorisation en alimentation animale et humaine.

 

Nous programmons 500 ha en production avec nos adhérents en lien avec l’industriel Valorex», explique Marc Delattre, responsable du service technique Damier Vert.

 

Un atelier animé par Dijon Céréales Meunerie a mis en avant la baguette Natur’O’lin produite dans le cadre de la filière Bleu Blanc Cœur, mais aussi la nécessaire adaptation de la qualité des blés aux attentes du marché.

 

 

Le mélange blés – pois est à l’étude

 

La plateforme de Poinçon a présenté un essai d’association des cultures de blé et de pois. « L’objectif est de mélanger du blé et du pois et de voir si les grains récoltés (en mélange ou triés) peuvent améliorer la teneur en protéines des pains et donc leur qualité nutritionnelle », résume Michaël Mimeau, responsable agronomique de Damier Vert.

 

Le système, intéressant en vue de réduire l’apport d’engrais sur blé et de développer sa qualité, nécessite cependant une certaine maîtrise : gestion simultanée des semis et de la récolte des deux cultures, fertilisation azotée du blé et protection des deux cultures avec de rares solutions communes, tri des grains récoltés.

 

 

Le bas volume… un essai avec Arvalis

 

DAMIERA quelques kilomètres de là, la visite de l’essai désherbage anti-graminées à bas- volume a été suivie attentivement par les adhérents de la coopérative.

 

Mis en place dans le cadre d’un groupe de travail régional qui rassemble les coopératives, les chambres d’agriculture et Arvalis, il a pu être mené grâce au quad mis à disposition par l’institut du végétal.

 

"Nous souhaitons acquérir plus de références sur cette pratique qui se développe chez nos adhérents et pour laquelle nous souhaitons les accompagner", précise Marc Delattre.

 

 

 

La semaine de la coopération agricole a eu lieu du 6 au 14 juin

 

Les coopératives agricoles de France se sont rassemblées et ont organisé des évènements sous un label commun. Cette mobilisation permet de mettre en lumière et faire résonner plus fort les innovations économiques, sociales et territoriales des coopératives.

 

 

450 000 agriculteurs français et 160 000 salariés sont rassemblés dans la coopération agricole. Ancrées dans les bassins de productions agricoles, ces entreprises sont des acteurs économiques majeurs des territoires en y fixant valeur ajoutée et emplois.

 

DAMIERGrâce aux 600 filiales de transformation qu’elles ont créées, les coopératives agricoles représentent 40 % de l’agroalimentaire français et une marque sur 3 dans les linéaires.

 

Avec 84,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014, la coopération agricole et agroalimentaire constitue, pour la France, une force économique et sociale durable autant qu’un secteur à fort potentiel de développement.

 

La diversité́ des activités et des filières coopératives recèle aussi une formidable palette d’emplois : 650 métiers différents sont ainsi répertoriés avec une amplitude du niveau de qualifications pour tous les profils (de l’ouvrier spécialisé́ au chercheur en chimie verte).

 

Impliquées depuis les champs des agriculteurs-coopérateurs jusqu’à l’assiette du consommateur, les coopératives ont multiplié les innovations en faveur d’un modèle alimentaire de qualité́ , durable et économiquement équitable.

 

Composée principalement de TPE et de PME mais aussi de groupes à dimension européenne ou internationale, la coopération agricole est engagée dans les territoires français : 74 % des sièges sociaux des coopératives sont implantés en zones rurales.

 

                   DAMIER 

 

Vu du ciel, c'est toujours une autre dimension et le Damier Vert, vous comprenez tout maintenant ?

 

DAMIER

 

Et en panoramique !

 

 

 

Crédit photos Dijon Céréales

 

 

 

DAMIERContact Dijon Céréales :

 

Didier Quintard

06.74.63.04.90

didier.quintard@dijon-cereales.fr  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

width=100

 

 

m.quiquemelle@echodescommunes.com

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Moisson d'été 2015 : bilan au tiers du parcours
Voilà quinze jours que la moisson a démarré chez Dijon...
Une nouvelle dynamique pour la filière semence régionale.
Une fusion pour un grand pôle semences en Bourgogne Franche-Comté...
2015, une belle moisson d'été, mais avec des disparités !
La belle collecte d’été de Dijon Céréales,...
Extension des installations de Cérévia, le site de Fos-sur-mer s'agrandit
Cérévia, union de commercialisation qui rassemble 7 groupes...
Les orges de Cérévia séduisent les brasseurs et malteurs chinois
Des représentants de COFCO, Dalian Xingze Malt Processing, brasseurs et...
26ème Assemblée Générale de Dijon Céréales
A l’occasion de sa 26ème assemblée Générale,...
Une seconde session pour la plateforme 100% bio à Aiserey
Le service bio de Dijon Céréales recevait, ce mardi 2 juin, une...
Un nouveau laboratoire oenologique basé à Nuits-Saint-Georges,
Spécialisée dans la distribution de produits de la vigne au vin...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.