Bilan 2015 EDF en Bourgogne-Franche-Comté

Pour être en phase avec la nouvelle organisation des régions, le groupe EDF a choisi d’adapter la maille territoriale de ses délégations régionales en France métropolitaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'énergie bas carbone au service du développement durable des territoires 


LA DELEGATION REGIONALE EDF, AU SERVICE DES TERRITOIRES DE BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE

En Bourgogne-Franche-Comté, les métiers et filiales du Groupe, présents sur le territoire, sont la Production hydraulique, la Direction commerce régionale Est, la délégation régionale, Dalkia, Citélum, EDF Energies Nouvelles et Optimal Solutions et le CETIC à Chalon-sur-Saône (71). ERDF et RTE, deux filiales indépendantes, ont également des implantations régionales et locales sur le territoire.

 

 

Un groupe industriel de proximité, qui investit en Bourgogne-Franche-Comté
Une des forces du groupe EDF est d’être un acteur industriel local, fortement impliqué dans l’économie et la vie des territoires.

- 3 000 salariés
- 90 implantations sur le territoire.
- 1er donneur d’ordres de la première région industrielle de France, avec plusieurs centaines de millions d’euros d’achats par an aux filières industrielles de l’énergie en Bourgogne-Franche-Comté.
- 200 millions d’investissements annuels dans l’outil industriel.

 

En tant qu’opérateur local, le groupe EDF investit en Bourgogne et Franche-Comté plus de 200 millions d’euros chaque année dans les infrastructures électriques de la région, pour apporter la qualité de fourniture et de service attendue par tous les clients. Par ailleurs, EDF exporte ses savoir-faire et ses capacités d’innovation dans plus de 40 pays. Cette internationalisation bénéficie à la nouvelle région, avec plusieurs centaines de millions d’euros de commandes à nos partenaires régionaux (AREVA, General Electric et leurs sous-traitants). Ces achats participent au dynamisme de la première filière européenne de fabrication et de R&D pour les équipements de production électrique de forte puissance. Une industrie d’avenir forte de 26 000 emplois, structurée autour du pôle de compétitivité Pôle Nucléaire Bourgogne et de la Vallée de l’Energie, à Belfort.

 

Acteur local de la transition énergétique
- 24 sites de production à partir d’énergies renouvelables (hydraulique, solaire, éolien, biomasse...).
- 3ème plus grand barrage en France : Vouglans (39), 600 millions de m3 de retenue d’eau, 285 MW de puissance installée.
- 500 000 habitants : en Bourgogne-Franche-Comté, la production annuelle d’EDF, à base d’énergies renouvelable, correspond à la consommation d’une agglomération de cette taille. La production électrique régionale d’EDF, décentralisée et renouvelable, est de 1,2 milliard de kWh par an, soit l’équivalent de la consommation de 500 000 habitants. Cette production locale s’ajoute à la production des régions voisines, nécessaire pour alimenter les 3 millions de personnes et toutes les activités en Bourgogne-Franche-Comté. Chaque jour, le défi est de produire et de sécuriser l’alimentation électrique de la région. EDF le fait avec un bouquet énergétique, fruit d’une production locale et nationale, à laquelle contribuent les centrales nucléaires voisines (Belleville-sur-Loire, Nogent-sur-Seine, Fessenheim, Bugey).

 

 

width=500

 

 

DE BONNES PERFORMANCES POUR EDF DANS UN ENVIRONNEMENT DEGRADE
En 2015, le groupe EDF a atteint l’ensemble de ses objectifs industriels et financiers, malgré un environnement de marché dégradé pour le secteur de l’énergie en Europe. En France, la bonne performance opérationnelle d’EDF est due notamment à la production du parc nucléaire en hausse, supérieure aux prévisions.
Avec 98% de la production d’électricité sans CO2 en France, le groupe EDF continue sa forte progression dans le développement des énergies renouvelables et devient le premier producteur européen.
En France, les investissements ont été en hausse de 3,5%, notamment dans les activités de réseaux et, dans une moindre mesure, dans la maintenance nucléaire.

 

EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE, UNE PRODUCTION A PARTIR D’ENERGIES RENOUVELABLES
Pour produire son énergie dans la région, EDF valorise les ressources naturelles du territoire. Si la majorité de l’énergie produite par EDF reste d’origine hydraulique, EDF est désormais acteur de l’éolien en Bourgogne-Franche-Comté. En effet, fin 2015, EDF Energies Nouvelles a fait l'acquisition du parc éolien du Lomont (25), avec dix machines de 2 mégawatts chacune. A Massangis (89), EDF Energies Nouvelles exploite depuis 2012 une centrale solaire de 700 000 panneaux photovoltaïques. Sa production annuelle équivaut à la consommation électrique de 26 000 habitants. TIRU, filiale EDF spécialisée dans la valorisation énergétique de déchets, a inauguré en janvier 2015 une unité de tri méthanisation compostage à Chagny (71). Cette usine traitera à terme 81 000 tonnes de déchets par an, transformés en méthane et en compost. Le gaz produit alimentera une tuilerie locale. S’il n’y a pas de production nucléaire dans la région, l’industrie nucléaire est cependant présente avec le CETIC à Chalon-sur-Saône (71). Site unique au monde, il est essentiel pour améliorer la sûreté et la disponibilité des centrales. Les exploitants de centrales nucléaires français, parfois étrangers, viennent s’y former et maintenir leurs compétences. En 2015, 100 000 heures de formation y ont été dispensées.

 

ACCOMPAGNER LES CLIENTS ET LES TERRITOIRES DANS LA TRANSITION ENERGETIQUE
Le groupe EDF développe des solutions énergétiques innovantes et performantes pour accompagner ses clients dans la transition énergétique.

 

Economiser l’énergie avec tous les clients
En 2015, EDF a accompagné 10 550 chantiers de rénovation énergétique de logements en Bourgogne-Franche-Comté, soit 580 millions de kWh économisés et 70 millions d’euros de chiffre d’affaires générés pour la filière du bâtiment. Avec les entreprises et les collectivités, 130 chantiers d’amélioration de la performance énergétique ont permis d’économiser 435 millions de kWh. Pour cela, EDF s’appuie sur ses partenaires, ses filiales (Dalkia, Tiru, Citélum, Optimal Solutions…) et sur les experts de la R&D d’EDF.

 

Des solutions pour lutter contre la précarité énergétique
Depuis plus de 30 ans, EDF travaille aux côtés des pouvoirs publics, des collectivités et des acteurs sociaux pour lutter contre la précarité énergétique. Le Pôle solidarité EDF du Grand Est met en oeuvre les dispositifs en matière d’aide au paiement. En 2015, 106 880 personnes ont bénéficié du Tarif de Première Nécessité (TPN), 6 100 des aides des FSL (Fonds Solidarité Logement), pour lesquels EDF est le premier contributeur privé, avec sa participation de 682 000 euros. De plus, afin de prévenir les situations de précarité, EDF a organisé 100 réunions sur les économies d’énergies.

 

Un engagement pour une ville durable
Dans le cadre de conventions, signée avec le Grand Dijon ou renouvelée avec Belfort en 2015, EDF apporte son expertise dans les domaines de l’énergie, du développement économique et de la formation-insertion pour accompagner les territoires dans la transition énergétique. Avec Lons-le-Saunier, EDF a signé un contrat de performance énergétique pour réduire la consommation d'énergie de bâtiments communaux.

 

La confiance des clients pour une électricité compétitive
Suite à la loi NOME qui annonçait la fin des Tarifs Réglementés de Vente au 31 décembre 2015, 75% des entreprises et des collectivités locales concernées ont renouvelé leur confiance à EDF.

 

UN ACTEUR INDUSTRIEL ET ECONOMIQUE, UNE PRESENCE TERRITORIALE FORTE
Avec 90 implantations, 3 000 salariés et plusieurs centaines de millions d’euros d’achats par an aux entreprises de fabrication des équipements de production électrique de forte puissance, structurée autour du Pôle Nucléaire Bourgogne et de la Vallée de l’Energie à Belfort, le groupe EDF est un acteur industriel fortement impliqué dans l’économie de la région.

 

EDF accompagne de plus les acteurs économiques dans le développement des territoires. En 2015, EDF a ainsi apporté un soutien financier de 350 000 euros à la SAS DYNAMENE, sous forme de prêt, pour financer la conception et l’exploitation d’une plateforme d’essais collaborative multi fluides, unique en France. Elle servira à tester des équipements fabriqués par les entreprises de la Vallée de l’énergie.
EDF soutient la formation et de l'insertion : 70 contrats en alternance proposés en 2015, 129 000 euros de taxe d’apprentissage versés, des structures soutenues (Ecoles de la 2ème Chance, Mission locale de Dijon).

 

« Une Rivière, Un Territoire », l’agence EDF pour développer l’économie dans les vallées
Producteur hydraulique dans le massif du Jura, EDF a inauguré en 2015 l'agence «Une Rivière, Un Territoire Massif du Jura », avec deux objectifs : accompagner les projets créateurs d'emplois dans les secteurs de l'eau, de l'énergie, de l'environnement, et mobiliser les entreprises locales pour les interventions dans les usines hydrauliques d’EDF en Bourgogne et en Franche-Comté.

 

La recherche et l’innovation pour la performance et les emplois de demain
La R&D d’EDF développe des partenariats avec des entreprises et des institutions académiques de la recherche. Le programme « Open Innovation » a pour objectif de détecter et accompagner les start-up ayant des innovations susceptibles d’être utilisées pour les métiers d’EDF.

 

Solidarité et progrès : les partenariats d’une entreprise responsable
En 2015, le FAPE EDF (Fonds Agir Pour l’Emploi) a soutenu 27 projets d’insertion par l’emploi en Bourgogne et en Franche-Comté, pour un total de 102 emplois créés et une aide de 241 000 euros. Afin de favoriser l’accès au sport pour tous, EDF est partenaire des deux comités régionaux de handisport.

 

BONNE PERFORMANCE DU GROUPE EDF EN 2015, DANS UN ENVIRONNEMENT DEGRADE

EDF a atteint en 2015 l’ensemble de ses objectifs industriels et financiers, avec un chiffre d’affaires de 75 milliards d’euros (+2,2%) et un résultat net de 1 187 millions d’euros, malgré un environnement de marché dégradé. Le secteur de l’énergie vit en effet d’importantes et rapides mutations, en particulier liées à la chute brutale des prix de gros sur le marché de l’électricité. En France, la bonne performance opérationnelle du Groupe est due notamment à une production du parc nucléaire en hausse (416,8 TWh ; +0,9 TWh)), supérieure aux prévisions.

 

Dans le domaine des énergies renouvelables, le groupe EDF continue sa forte progression avec la mise en service de 1 000 mégawatts de capacités nettes de production. Le groupe EDF est ainsi le premier producteur européen d’énergies renouvelables (88% de la production renouvelable d’EDF en 2014 en Europe est hydraulique).

 

Champion de la croissance bas carbone, l’électricité produite par EDF en France a le meilleur bilan carbone d’Europe avec 15 g CO2/kWh, vingt fois moins que la moyenne européenne (325 grammes).

 


Avec 98% d’électricité produite en France sans CO2, EDF contribue à la lutte contre le changement climatique et relève les défis énergétiques.
Dans un contexte de concurrence accrue, avec la fin des tarifs Jaune et Vert pour les clients entreprises et les collectivités, 75% de ces clients ont renouvelé leur confiance à EDF pour leur fourniture d’électricité.

 

En France, les investissements nets ont été en hausse de 3,5%, en raison de l’augmentation des investissements dans les activités de réseaux et, dans une moindre mesure, de la hausse des investissements dans les activités de maintenance nucléaire.

 

Pour faire face aux importants investissements nécessaires à la modernisation du parc de production (nouveau nucléaire et grand carénage) et à la transition énergétique, qui intègre le développement des énergies renouvelables, le groupe EDF a mis en oeuvre CAP 2030, le plan d’actions qui fixe les priorités du Groupe pour les 15 prochaines années. CAP 2030 compte trois priorités :
- Innover au service des clients et des territoires,
- Consolider un mix énergétique bas carbone, fondé sur le nucléaire et les énergies renouvelables,
- Renforcer le Groupe à l’international.

 

Le secteur de l’énergie vit de grands bouleversements. En Europe, la chute des prix de l’électricité sur les marchés de gros (-30% entre février 2015 et février 2016 en France, 27 €/MWh alors que l’Arenh est à 42 €/MWh), la surcapacité de production liée au développement subventionné des énergies renouvelables, la consommation stagnante et les prix très bas du pétrole fragilisent les énergéticiens.

 

 

L’énergie bas carbone au service du développement durable des territoires

 

1. PRODUIRE UNE ENERGIE BAS CARBONE A BASE D’ENERGIES RENOUVELABLES
Pour produire son énergie en Bourgogne-Franche-Comté, EDF valorise les atouts du territoire et notamment ses ressources naturelles. Le Groupe exploite ainsi 24 sites de production à partir d’énergies renouvelables : l’hydraulique (20 sites), la biomasse et la valorisation les déchets ménagers par méthanisation (2 sites), le solaire (1 site), l’éolien (1 site). S’il n’y a pas de site de production nucléaire dans la région (la centrale de Belleville-sur-Loire, dans le Cher, est à la frontière de la Nièvre), l’industrie nucléaire n’en est pas moins présente à travers le CETIC à Chalon-sur-Saône (71).

 

 

 

 

1.1 Hydraulique
95 salariés exploitent les 20 sites de production hydraulique d’EDF en Bourgogne-Franche-Comté. En 2015, ils ont produit 530 millions de kWh. Comme dans l’ensemble du pays, pour des raisons de faible pluviométrie, la quantité d’électricité produite a été moindre que les précédentes années.
5,9 millions d’euros ont été investis sur l’ensemble de ces 20 aménagements hydroélectriques. Les principaux chantiers ont été réalisés à Crescent et Malassis (Morvan - juillet 2015 à février 2016) afin de moderniser les groupes de production et le système de contrôle commande. Dans le Doubs, un important chantier de réfection de la galerie amenant l'eau depuis le barrage de Grosbois jusqu'à l'usine de Liebvillers a été mené, améliorant la sûreté et la performance des installations.

 

 

 

 

 

 

 1.2 Eolien et solaire
EDF Energies Nouvelles a fait l'acquisition fin 2015 du parc éolien du Lomont (25), d’une puissance installée de 20 MW. Ce parc se compose de dix machines de 2 mégawatts chacune, localisées entre Besançon et Belfort, sur les communes de Valonne, Feule, Solemont et Neuchatel-Urtière. EDF Energies Nouvelles en reprendra la maintenance fin 2017, via sa filiale EDF EN Services, dédiée à l’activité exploitation etmaintenance. Avec ce parc, le groupe EDF franchit les 1 000 MW de puissance installée en éolien terrestre en France.
EDF EN a par ailleurs des projets de parcs éoliens dans l’Yonne, pour une puissance d’environ 90 MW.
Sur la commune de Massangis (89), EDF Energies Nouvelles exploite depuis 2012 une des plus importantes installations solaires en France. Equipée de 700 000 panneaux photovoltaïques, pour une puissance de 56 MWc, la production annuelle du site équivaut à la consommation électrique de 26 000 habitants.
Intérêt spécifique de la centrale, elle est implantée sur le périmètre de protection du captage de la source du moulin de Villiers-Tournois, qui alimente la commune de Massangis. Celle-ci était polluée aux nitrates depuis plusieurs années. Grâce aux bonnes pratiques environnementales et au maintien en herbe de la centrale, le taux de nitrates a fortement baissé, permettant ainsi en 2015 de rendre la source à nouveau potable. En attendant la remise en exploitation agricole des terres, leurs propriétaires sont rémunérés.
Filiale du Groupe EDF dédiée au développement des énergies renouvelables, EDF Energies Nouvelles développe, construit et exploite à ce jour en France 1 040 MW d’éolien et près de 300 MWc de solaire photovoltaïque, confirmant ainsi l’engagement national du groupe EDF en faveur de la transition énergétique. Dans le cadre de la stratégie CAP 2030 d’EDF, EDF Energies Nouvelles, présent dans 20 pays, s’est fixé pour objectif de doubler les capacités installées dans les énergies renouvelables au niveau mondial, passant de 28 GW aujourd’hui à 50 GW d’ici 2030.

 

 

 

 

1.3 Biomasse
Eco- céa, usine de valorisation énergétique des déchets à Chagny (71)
TIRU, filiale EDF spécialisée dans la valorisation énergétique de déchets, a construit une unité de tri méthanisation compostage à Chagny (71). Inaugurée en janvier 2015, cette usine est en phase de mise en service industrielle et réceptionne déjà les ordures ménagères résiduelles (OMR) et les déchets verts du territoire couvert par le SMET 71, syndicat de collecte des déchets.
A terme, elle traitera 73 000 tonnes d’OMR et 8 000 tonnes de déchets verts par an qu’elle transformera en biométhane (énergie renouvelable à 100%) et en compost. Les 27 000 MWh de biométhane produit par an seront acheminés vers une tuilerie locale, afin de répondre à ses besoins énergétiques. Les 20 000 tonnes de compost normé seront utilisées par les agriculteurs locaux, comme amendement organique.
TIRU s’engage donc aux côtés du SMET 71 dans la transition énergétique en considérant les déchets des uns comme les ressources des autres. En produisant des énergies renouvelables consommées localement, TIRU permet l’économie de ressources fossiles à l’échelle du territoire et l’économie de 17 023 de barils de pétrole, soit 6 440 tonnes de CO2 évitées.
- Chaufferie biomasse des Péjoces à Dijon
Inaugurée en décembre 2014, la chaufferie biomasse des Péjoces utilise principalement deux chaudières biomasse (trois à terme), d’une puissance de 10 MW chacune, et 50 000 tonnes de bois-énergie par an, en majorité d’origine bourguignonne.
La chaufferie biomasse des Péjoces et le raccordement à l’usine d’incinération de l’agglomération dijonnaise permettent d’éviter l’émission de 36 000 tonnes de CO2 par an, soit l’équivalent des émissions de 15 000 véhicules. Grâce à ces deux principales sources de production de chaleur, le réseau du Grand Dijon fonctionnera à 80 % à base d’énergies renouvelables.
Ce réseau de chaleur, étendu sur 30 km, alimente des logements collectifs, des bâtiments publics de la ville de Dijon et du Grand Dijon, le CHU de Dijon et le campus de l’université de Bourgogne, soit l’équivalent de16 000 logements. À terme, 180 points de livraison seront desservis comme les éco-quartiers Heudelet 26 et Jardins des maraîchers.
La construction de cette chaufferie bois et de ce réseau représente un investissement de 40 millions d’euros pour Dijon Energies, filiale de Dalkia groupe EDF, qui en assurera l’exploitation pendant 25 ans.

 

1.4 Le CETIC investit pour la sûreté du parc nucléaire
Unique au monde, le CETIC, basé à Chalon-sur-Saône (71), forme les exploitants de centrales nucléaires français, parfois étrangers, et assure le maintient de leurs compétences sur des installations grandeur nature et en situation réelle (piscine pour le rechargement de combustible, par exemple).
Le CETIC est un site essentiel pour améliorer la sûreté et la disponibilité des centrales à eau pressurisée, et également pour contribuer à la réduction de l’exposition des personnels. Il permet également de valider des procédures d'intervention et de nouveaux outillages, hors présence de matières nucléaires, en bénéficiant d'un environnement sécurisé.

 

 

 

 

 

2. ACCOMPAGNER LES CLIENTS ET LES TERRITOIRES DANS LA TRANSITION ENERGETIQUE
Le groupe EDF développe des solutions énergétiques innovantes et performantes, ainsi qu’un modèle industriel sur les réseaux intelligents, en vue d’accompagner l’évolution des usages énergétiques et les nouveaux modes de production. Cela passe également par le développement de la R&D sur le stockage de l’énergie, le solaire, la mobilité électrique et les nouveaux réseaux
Au quotidien, les experts d’EDF apportent leur expertise à tous types de clients, mettant en oeuvre des solutions énergétiques adaptées. Les services vont du conseil à l’analyse de chaque situation, de la programmation des investissements jusqu’à l’exploitation et à la maintenance des installations.

 

2.1. Economiser l’énergie avec tous les clients
- Actions auprès des clients particuliers
EDF propose un dispositif multi canal pour conseiller les clients particuliers. Pour des conseils d’économies d’énergie au quotidien, pour un projet immobilier ou de rénovation thermique, le client peut rencontrer un expert en boutique, contacter les conseillers des plateaux (joignables de 8h à 21h, avec une option de rappel automatique de 8h à 20h30), consulter le site Internet www.particuliers.edf.fr, et désormais trouver les conseils sur les applications numériques d’EDF.

 

 

 

 

Pour les clients qui souhaitent engager une rénovation thermique de leur logement, EDF a créé dans la région un réseau de 200 professionnels, qui garantissent le suivi du dossier et la qualité d’exécution des travaux.
Nouveau service entièrement digital, e.quilibre permet à chaque client de suivre et maîtriser sa consommation et son budget d’électricité, de comparer ses consommations à des foyers similaires. e.quilibre donne également une estimation de la répartition de la consommation par équipement. Ce projet a été récompensé lors des prix EDF Pulse 2015.

 

- Actions auprès des entreprises
Avec 160 conseillers clients PME-Pro et grandes entreprises dans l’Est, ainsi que deux centres d’appels à Dijon pour les PME-Pro et pour les Grandes Entreprises, la proximité avec ses clients a toujours été pour EDF un atout pour proposer les solutions énergétiques les plus adaptées.
Les actions pour accompagner les entreprises dans leurs projets d’économies d’énergie prennent différentes formes. L’expert EDF peut conseiller et suivre directement le client, avec des partenaires spécialisés (fabricants de moteurs, frigoristes, …). EDF intervient également auprès des syndicats patronaux (CGPME, MEDEF) et des filières professionnelles (plasturgie, agro-alimentaire…), sans oublier les actions engagées avec les syndics de copropriétés privées dans le cadre de la rénovation énergétique de ces dernières (FNAIM).

 

Pour mobiliser collectivement les entreprises autour des économies d’énergies, EDF a créé les clubs Energie. Deux clubs sont aujourd’hui co-animés par EDF et ses partenaires : le club d’Auxerre avec l’UIMM de l’Yonne et le club Allizé plasturgie Franche-Comté avec la filière de la plasturgie. Les clubs rassemblent une quinzaine d’entreprises, qui se réunissent trois fois par an. Animées par des experts, ils traitent de sujets liés aux process - la production de froid, la presse à injecter électrique en plasturgie… - et les sujets d’ordre réglementaires comme les certificats d’économies d’énergie… Ils permettent un partage d’expériences dans le domaine de l’efficacité énergétique.

 

 

 

 

Dans le cas de travaux d’amélioration de la performance énergétique, l’accompagnement d’EDF peut aller du diagnostic jusqu’au suivi des travaux, en passant par le conseil sur la planification des investissements à engager.
Grâce à son expertise des process énergétiques, EDF accompagne ses clients dans la démarche de certification ISO 50001, liée au management de l’énergie. En 2015, Smoby (fabricant de jouets ; Jura) a été le premier client d’EDF certifié en Bourgogne-Franche-Comté. La démarche est en cours pour Berner (outillage ; Yonne, certifié en 2016), Herplast (emballages ; Jura) et Téva Santé (pharmacie ; Nièvre et Yonne). Les économies d’énergies réalisées par les entreprises certifiées sont de 5 à 10%, selon l’AFNOR, l’organisme certificateur.

 

2.2. L’innovation pour la performance énergétique
Les experts de la R&D d’EDF ont accompagné deux groupes industriels dans la recherche de solutions énergétiques performantes :
- Rénovation de l’éclairage du site industriel de Général Electric. La R&D d’EDF a testé trois matériels pour rénover 2 000 lampes iodures de 400 Watts et 500 tubes fluorescents : économies d’un million d’euros sur sa facture d’éclairage en 6 ans.
- Partenariat de recherche avec LDC Groupe, industriel de 15 000 salariés, sur l’efficacité énergétique des machines de froid du pôle volailles implanté à Louhans (71), avec un gain de 5% sur la facture annuelle d’électricité (45 000 €/an).

 

2.3. Des solutions pour lutter contre la précarité énergétique
Depuis plus de 30 ans, EDF travaille aux côtés des pouvoirs publics, des collectivités et des acteurs sociaux pour lutter contre la précarité énergétique. Pour faire en sorte que la facture n’aggrave pas les situations de fragilité sociale, EDF renforce son engagement en faveur de ses clients en situation de précarité

 

34 % des ménages de la région sont exposés à la vulnérabilité énergétique. C'est davantage que la moyenne en France métropolitaine (22%). Un climat plus froid, un parc de logements plus ancien et une plus faible urbanisation expliquent cette vulnérabilité régionale.

 

EDF met en oeuvre les dispositifs des pouvoirs publics en matière d’aide au paiement, tel que le TPN, Tarif de Première Nécessité. Avec ce tarif social, le montant de la réduction peut aller jusque 100 € sur la facture annuelle d’électricité.
Le Pôle solidarité d’EDF dans le Grand Est compte 30 conseillers, basés à Reims. Il est dédié aux clients en situation de précarité. Ils sont les contacts privilégiés des travailleurs sociaux, des associations humanitaires (la Croix-Rouge en Côte-d’Or), des structures de médiations sociales comme les PIMMS de Dijon et de Chauffailles (71).

 

 

 

 

Pour prévenir les situations de précarité, EDF propose aux familles des actions de sensibilisations aux économies d’énergies, menées avec ses partenaires. En Côte-d’Or par exemple, EDF s’appuie sur l’association Unis-Cité pour organiser des pièces de théâtre avec de bons conseils énergétiques. A Nevers, une autre pièce de théâtre, « L’argent par les fenêtres », est proposée, en partenariat avec Ag2R. Avec l’association bisontine « Miroirs de Femmes – Reflets du Monde » EDF a créé « L’énergie positive - Paroles partagées autour de l’énergie », une exposition multi-culturelle pour enseigner les bons comportements en matière énergétique aux personnes d’origine étrangère, qui doivent s’adapter au mode de consommation de l’énergie en France, souvent très différent de leur pays d’origine.
Pendant la trêve hivernale (du 1er novembre au 31 mars), aucune interruption de fourniture d’énergie pour non paiement des factures n’est effectuée. Avant la fin de la trêve, les conseillers du Pôle solidarité EDF contactent tous les clients solidarité, pour rechercher une solution de paiement, éviter l’accumulation de dettes et les accompagner dans leurs consommations d’énergies.
Dans le cadre de la convention signée le 10 décembre 2015 entre EDF et l’Etat, EDF s’engage à distribuer gratuitement un million de LED, sur la période 2016-2017. Les ampoules sont destinées en priorité aux ménages à faible revenu qui rencontrent des difficultés pour se procurer ce type d’équipements, générateur d’économies d’énergie. Les LED seront mises à disposition des collectivités qui le souhaitent, situées dans les « territoires à énergie positive pour la croissance verte » de moins de 250 000 habitants. Il y en a 23 en Bourgogne-Franche-Comté (cf annexe).

 

2.4. Un engagement pour une ville durable
Le 15 juin 2015, EDF, la Ville de Belfort et la Communauté d’agglomération de Belfort ont renouvelé pour cinq ans une convention-cadre qui renforce leurs partenariats dans les domaines de l’énergie, du développement économique, de la formation-insertion, du handicap et de la culture. Cet accord répond au souhait des collectivités de s’approprier davantage les enjeux énergétiques et à la volonté partagée avec EDF de favoriser un développement durable, équilibré et socialement responsable de la ville et de ce bassin d’emploi. EDF aidera la ville de Belfort à identifier des opérations d’efficacité énergétique et l’accompagnera dans leur réalisation, notamment financièrement, en contrepartie de l’obtention des droits à Certificats d’Economie d’Energie induits par leur mise en oeuvre.
Le 2 octobre 2015 à Dijon, François Rebsamen, président du Grand Dijon, maire de Dijon, et Jean-Bernard Lévy, Président-directeur général du groupe EDF, ont signé un accord cadre de partenariat fixant les orientations d’un travail en commun dans le but d’accélérer la transformation du Grand Dijon en une communauté urbaine attractive, innovante, durable et solidaire.

 

 

Cet accord porte sur des échanges de technologies et d’innovations de la ville intelligente, comme le Lifi : Internet par la lumière LED. Une étude prospective énergétique, à l’échelle de la communauté urbaine de Dijon, alimentera le Plan Climat Energie Territorial, pour plus de sobriété et un recours accru aux énergies renouvelables. En matière de lutte contre la précarité énergétique, EDF soutiendra notamment une analyse cartographiée du territoire pour améliorer l’identification des logements prioritaires et mieux cibler les opérations de rénovation thermique et de formations aux écogestes pour les habitants. En 2014, Jacques Pélissard, maire de Lons-le-Saunier signait un contrat de performance énergétique avec EDF Optimal Solutions, engageant la filiale d’EDF à garantir, sur cinq écoles et trois centres sociaux culturels, 42% d'économies d'énergie primaire et 63% de réduction des émissions de CO2 pendant 16 ans. En juin 2015, deux premiers sites ont été inaugurés : le centre social René Féit et le groupe scolaire Jacques Prévert des Mouillères, suivi en fin d’année par le centre scolaire François Rollet à la Marjorie et le bâtiment de l'ex-MJC. Une démarche éco-citoyenne innovante, qui valorise le patrimoine de la ville, optimise son budget de fonctionnement et d'investissement, tout en améliorant la qualité de vie des habitants. Avec le choix de ce contrat innovant labellisé par le Grenelle de l’environnement, la ville a obtenu l'un des premiers prêts de croissance verte du gouvernement pour le financement des travaux de rénovation énergétique.

 

 

- Citélum
Filiale à 100% d’EDF, Citelum est un acteur de référence en matière d’éclairage et d’équipement électrique urbain. Pour chacun des 17 contrats gérés en Bourgogne-Franche-Comté, l’enjeu est de réduire de manière significative les consommations d’électricité, par des programmes de rénovation, par la mise en place de télégestion et de technologies innovantes comme les LED. En Bourgogne-Franche-Comté, Citelum gère 17 contrats, 48 000 points d’éclairage public, 65 carrefours à feux. Citelum apporte également son expertise pour la mise en valeur de sites remarquables, comme à Autun et Nevers.

 

 

 

 

2.5. En route pour la mobilité électrique
Outre l’acquisition pour ses propres besoins de véhicules électriques, EDF contribue au développement local de cette mobilité par le soutien apporté à l’association Bourgogne Mobilité Electrique. Créée à l’initiative d’EDF, BME fédère plus de 60 collectivités, entreprises, écoles de la région Bourgogne et désormais de Franche-
Comté, toutes engagées dans des solutions concrètes de mobilité électrique.
Corri-door est reconnu officiellement de « dimension nationale » par décision ministérielle du 9 février 2016. Par ce réseau interopérable et complémentaire des autres infrastructures de recharge publique, EDF et sa filiale SODETREL, confirme l’engagement du Groupe dans le développement de la mobilité électrique, permettant une continuité de service aux utilisateurs de véhicules électriques sur tout le territoire. Le réseau national Corri-Door est constitué de 200 bornes de charge rapide pour véhicules électriques ou hybrides rechargeables. Elles sont installées environ tous les 80 km, principalement le long des grands axes autoroutiers (APRR, SANEF, VINCI). 18 bornes sont prévues en Bourgogne et 3 en Franche-Comté. Elles seront toutes en service d’ici juin 2016.
En moins de 30 minutes, l’utilisateur peut récupérer plus de 80% d’autonomie : ce réseau de bornes permettra ainsi le développement de trajets inter-urbains et domicile-travail par l’autoroute pour les possesseurs de véhicules électriques. L’électricité de Corri-Door est garantie 100% renouvelable par EDF : pour chaque kWh consommé sur les bornes, EDF injecte un kWh d’origine renouvelable sur le réseau électrique français.

 

2.6. Un marché de l’énergie qui poursuit son ouverture
Fin des tarifs réglementés Jaune et Vert
La loi NOME du 7 décembre 2010 avait annoncé la fin des Tarifs Réglementés de Vente, au 31 décembre 2015, pour les entreprises et les collectivités locales ayant une puissance souscrite strictement supérieure à 36 kVA. Ces clients avaient jusqu’au 31 décembre 2015 pour souscrire un nouveau contrat, auprès d’EDF ou d’un autre fournisseur.

Il s’agit notamment de clients professionnels (restaurants, boulangers, coiffeurs, pressing…), de petits et gros sites industriels, d’hypermarchés et de supermarchés, d’immeubles de bureaux, d’hôpitaux, d’écoles, de gymnases, de piscines, de bâtiments administratifs, de copropriétés…
Pour accompagner ce changement, EDF s’inscrit, avec ses offres de marché, comme partenaire énergétique de ses clients Entreprises et Collectivités Locales.
Au 31 décembre 2015, 75% des clients concernés en France ont renouvelé leur confiance à EDF.

 

 

3. UN ACTEUR INDUSTRIEL ET ECONOMIQUE, UNE PRESENCE TERRITORIALE FORTE
Avec 90 sites et 3 000 salariés en Bourgogne-Franche-Comté, le groupe EDF est d’être un acteur industriel local, fortement impliqué dans l’économie et la vie des territoires, urbains et ruraux.

 

3.1 Un rôle économique de premier ordre
EDF exporte ses savoir-faire et ses capacités d’innovation dans plus de 40 pays. Cette internationalisation participe au dynamisme de la première filière européenne de fabrication, et de R&D, des équipements de production électrique de forte puissance, destinés notamment aux centrales nucléaires (circuit primaire, groupe turbo-alternateur). Les entreprises de la filière de l’énergie de Bourgogne-Franche-Comté (AREVA, General Electric, leurs sous-traitants) recueillent ainsi une part importante des achats qu’EDF destine à son outil industriel (investissements et maintenance).

 

 

 

 

Cette industrie est structurée autour du pôle de compétitivité Pôle Nucléaire Bourgogne (12 000 emplois directs et environ 20 000 emplois indirects) et de la Vallée de l’Energie, à Belfort (14 000 emplois directs et 35 000 emplois indirects).
Par ailleurs, en tant qu’opérateur local, le groupe EDF investit en Bourgogne-Franche-Comté plus de 200 millions d’euros chaque année dans les infrastructures électriques de la région, pour apporter la qualité de fourniture et de service attendue par tous les clients. Dans le Cher, limitrophe de la Nièvre, la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire a un rôle important dans la vitalité de l’économie locale, avec en particulier 7,8 millions d’euros de commandes locales auprès des entreprises de la Nièvre et de l’Yonne. Elle emploie 836 salariés sur le site, 100 contrats d’apprentissage et stagiaires scolaires et 262 salariés d’entreprises permanentes. Près de 900 salariés d’entreprises extérieures sont de plus mobilisés pendant les arrêts de production. 29 millions d’euros ont été investis en 2015.

 

3.2 Contribuer à l’emploi et au développement économique des territoires
Le groupe EDF est engagé auprès des acteurs économiques locaux pour les accompagner dans le développement économique des territoires. L’engagement d’EDF prend de multiples formes :

 

- Participation aux comités d’engagement des Réseaux Entreprendre Bourgogne et Franche-Comté, avec un soutien aux Entrepreneuriales,
- Membre de l’Agence régionale de développement industriel de Bourgogne,
- Accompagnement de compétences - du temps consacré par des cadres du Groupe - à des entreprises en développement, dans le cadre du programme Alizé porté par la CCI de Côte-d’Or,
- Soutien à l’innovation et à la création d’entreprise, via Prémice, l’incubateur de Bourgogne ; un représentant d’EDF préside son comité de sélection.
EDF, via sa filiale à 100% SAFIDI, a apporté en novembre 2015 un soutien financier de 350 000 euros à la SAS DYNAMENE, créée en mars 2015 sous l’égide du cluster de la Vallée de l’énergie. L’aide, sous forme d’avance remboursable en 5 ans, est destinée à financer la conception et l’exploitation d’une plateforme d’essais collaborative unique en France. Celle-ci permettra d’intégrer l’ensemble des conditions d’essais multi fluides (eau, huile…) pour des équipements fabriqués pour les centrales électriques par GE et les PME de la filière, avant leur fabrication en série. Pour EDF, l’intérêt est de bénéficier des technologies les plus performantes pour ses propres centrales.
Par son engagement dans le projet DYNAMENE, EDF entend soutenir l’émergence d’un outil industriel d’amélioration de la performance des industriels de la Vallée de l’énergie, qui rassemble les entreprises de l’énergie de puissance sur la plaque de Belfort.
- Formation et insertion
Pour soutenir l’emploi dans les territoires, EDF s’implique aux côtés des acteurs régionaux de la formation et de l'insertion. Ainsi, le Groupe met à disposition du Rectorat de Dijon un Ingénieur pour l’école. Sa mission est de rapprocher les mondes de l’enseignement et de l’entreprise. Avec le même objectif, le groupe EDF entretient de nombreuses relations avec les collèges, lycées, IUT, grandes écoles de la région, par le biais de conférences ou de mises à disposition de contenus pédagogiques sur l'énergie.
Dans le domaine de l'insertion, EDF intervient dans les Ecoles de la 2ème Chance de Belfort (participation au conseil d'administration) et de Chevigny (21), par des simulations d'entretien. En 2015 deux projets ont été soutenus financièrement par la Fondation EDF (Côte-d'Or et Nièvre), pour un montant de 17 000 €.
Le groupe EDF a également signé avec la Mission locale de Dijon la convention Garantie Jeunes. Des simulations d'entretien d’embauche et l'élaboration d'un module de formation destiné à une meilleure connaissance du monde de l'entreprise sont prévus.

 

 

 

 

3.3 « Une Rivière, Un Territoire », l’agence EDF pour développer l’économie dans les vallées hydrauliques
Au coeur du massif du Jura, dans les départements du Doubs, du Jura et de l’Ain, EDF exploite 23 usines hydroélectriques qui fournissent une énergie durable, au coeur du lien entre EDF et les territoires. Pour renforcer ce lien, EDF a inauguré le 15 octobre 2015 l'agence «Une Rivière, Un Territoire Massif du Jura ».
Co-construite avec les partenaires économiques - chambres consulaires, agences de développement économique, collectivités territoriales, enseignement universitaire, acteurs socio-économiques locaux... - l'agence intervient en faveur du développement économique dans les vallées hydrauliques. Elle accompagne les projets innovants, créateurs de valeur et d'emplois pour le territoire dans trois secteurs privilégiés : l'eau, l'énergie et l'environnement.
L'agence apporte aux porteurs de projets l'accès à un réseau de compétences d'experts EDF et d'outils financiers pouvant répondre à un besoin de financement. Une quinzaine de dossiers sont en cours d'étude. De plus, l'agence développe l'appel aux compétences des entreprises locales pour les interventions dans les installations hydrauliques d’EDF de la région. Pour cela, elle informe les acteurs économiques institutionnels et les entreprises locales des marchés EDF et de leurs spécificités, elle les accompagne dans leur montée en compétence au regard des exigences attendues par EDF. La démarche intègre les besoins en Bourgogne au-delà du strict périmètre de l'agence, pour le Groupement d'usine de Bois-de-Cure, au coeur du Morvan.

 

3.4 La recherche et l’innovation pour la performance et les emplois de demain
Les 2 100 collaborateurs et les 150 doctorants de la R&D d’EDF préparent l’avenir du Groupe dans les domaines de la production, de la ville durable, des smart-grid, de la mobilité électrique… Pour cela elle développe des partenariats avec des entreprises, des start-up, des institutions académiques de la recherche, en particulier en Bourgogne-Franche Comté.
Pour renforcer les relations industrielles entre EDF et le Pôle Nucléaire de Bourgogne, la R&D d’EDF a choisi Chalon-sur-Saône pour son grand rendez-vous annuel du Printemps de la Recherche, en avril 2015. Plus de 150 partenaires scientifiques, industriels et académiques étaient mobilisés sur le thème « La R&D au service du parc nucléaire actuel et de l'avenir de la filière ».
Avec pour cible les start-up, le groupe EDF a lancé « Open Innovation ». Ce programme, piloté par la R&D d’EDF, a pour objectif de détecter et accompagner les start-up ayant des innovations susceptibles d’être utilisées par les métiers du Groupe. Cela permet aux start-up de développer leur activité et de les aider à engager un partenariat commercial avec EDF. Le programme Open Innovation accompagne trois start-up en Bourgogne-Franche-Comté :
- Frecnsys (Doubs) : capteurs sans fil passifs, fonctionnant à haute température,
- Silmach (Besançon) : développement de micro-capteurs autonomes à base de silicium, pour des mesures de contraintes physiques (ex d’applications : pour les pâles d’éoliennes ou les structures de barrages hydrauliques),
- Mahytec (Jura) : stockage haute pression et solide d'hydrogène.

 

La R&D d’EDF travaille également avec les institutions académiques de la recherche, pour développer des solutions innovantes, transposables dans les métiers du Groupe. Ainsi, depuis 2014, en partenariat avec l’Université de Bourgogne, l’Institut de mathématiques de Bourgogne développe des méthodes d’estimation de courbe de charge pour de petites populations. Les résultats de ce programme, prévu pour 4 ans et co- financé par EDF à hauteur de 403 000 euros, seront utilisés en particuliers pour les études des smart-grids, le développement de la mobilité électrique et de la ville durable.
D’autres projets sont soutenus par la R&D d’EDF avec l’Université de Besançon, dans le domaine du nucléaire, en particulier sur les méthodes innovantes de maîtrise du vieillissement des matériels industriels.

 

 

 

 

3.5 Les partenariats d’une entreprise responsable
Les actions de mécénat d’EDF portent sur la solidarité et le progrès. En particulier, le FAPE (Fonds Agir Pour l’Emploi, financé par les salariés et les entreprises du groupe EDF) soutient les associations au service du développement solidaire et de l’insertion par l’emploi, en particulier celles qui qualifient les personnes accompagnées, valorisent l’environnement, développent le recyclage, les circuits courts, la mobilité… En 2015, le FAPE a soutenu 13 projets en Bourgogne et 14 en Franche-Comté, pour un total de 102 emplois créés et une aide de 241 000 euros (9 000 euros en moyenne).

 

Les Valoristes Bourguignons (Givry - 71) est une association créée en 2014. Elle intervient sur l'insertion sociale de personnes éloignées de l’emploi, à travers la récupération et la valorisation de déchets de chantier. Pour démarrer son activité, l’association emploie 17 salariés, dont 12 en insertion. Le FAPE EDF a soutenu le projet à hauteur de 10 000 euros, pour financer les équipements techniques nécessaires à l'exploitation de la plate-forme de tri et de valorisation

 

Le FAPE EDF a soutenu la création du Garage solidaire du Jura, à hauteur de 15 000 euros pour démarrer ses activités et s'équiper de matériels techniques. Ce premier garage solidaire du département, créé sous forme associative, proposera trois services : la réparation et l'entretien de véhicules à tarif préférentiel (les pièces changées proviennent du garage via un réseau de professionnels), la vente de véhicules à prix réduit (fruits de dons), la location à tarif préférentiel pour des durées allant jusqu’à trois mois. L'objectif du garage est de faciliter la mobilité des personnes en situations précaires, de travailleurs handicapés...

 

Partenaire depuis 20 ans de la fédération française handisport, EDF accompagne les comités régionaux handisports de Bourgogne et de Franche-Comté afin de favoriser l’accès au sport pour tous et faire évoluer les mentalités. EDF apporte ainsi son soutien financier à l’organisation des principales manifestations régionales handisport, comme le championnat de France de natation à Dijon (février 2015), le championnat de France de ski alpin à Lamoura (mars 2015) et les challenges régionaux de handisport. Ces derniers permettent aux plus jeunes de découvrir le handisport et pratiquer des disciplines adaptées à leur handicap.

 

 

 

GLOSSAIRE
Arenh : Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique, droit pour les fournisseurs d’acheter de l’électricité à EDF à un prix régulé et pour des volumes déterminés par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE).

 

CETIC : Centre d’Expérimentations et de validation des Techniques d’Interventions sur Chaudières nucléaires à eau pressurisée. Basé à Chalon-sur-Saône, le CETIC est un groupement d’intérêt économique (GIE) à part égale entre EDF et Areva.

 

FSL : Fonds de Solidarité pour le Logement, créé par la loi Besson (loi n° 90-449 du 31 mai 1990), il accorde des aides financières aux personnes en difficulté pour leur permettre d’accéder à un logement ou de s’y maintenir. Le FSL s'inscrit dans le plan départemental d'action pour le logement des personnes défavorisées et requiert la collaboration des différents partenaires : communes, intercommunalités, bailleurs sociaux, CAF, MSA, distributeurs d'énergie et d'eau. Chaque organisme participe financièrement au fonds de solidarité logement. La gestion et la coordination ainsi que le traitement des demandes sont attribuées au président du conseil départemental.

 

PIMMS : Point d’Information et de Médiation Multiservices, le PIMMS oeuvre à l’accessibilité des habitants aux services nécessaires à la vie courante, en relayant, facilitant la compréhension, en complétant l’offre de services de ses partenaires et en proposant des services de type généraliste.

 

SMET 71 : Syndicat Mixte d'Etudes et de Traitement des déchets ménages de Saône et Loire.

 

TEP-CV : Un Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte est un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe.

 

TPN : Tarif de Première Nécessité. La tarification spéciale de l’électricité "produit de première nécessité" a été mise en place par le décret du 8 avril 2004, et elle est désormais codifiée aux articles R337-1 à R337-17 du code de l’énergie. Le bénéfice de la tarification sociale est ouvert aux personnes physiques titulaires d’un contrat d’électricité disposant de revenus leur donnant droit à la Couverture maladie universelle complémentaire (CMUC) ou à l’aide au paiement d’une assurance complémentaire de santé (ACS) ou dont le revenu fiscal de référence annuel est inférieur à 2 175 euros (en métropole) de part fiscale. La liste des bénéficiaires potentiels est communiquée par les organismes d’assurance-maladie, en leur qualité de gestionnaires de la CMUC et de l’ACS et par l’administration fiscale, le tarif étant attribué par les fournisseurs d’électricité.

 

 

ANNEXE
Opération de distribution d’un million de LED : liste des TEPCV de moins de 250 000 habitants éligibles au jour de la signature de la Convention (10 décembre 2015)

 

 

Bourgogne
Association Pays Seine et Tilles en Bourgogne
Communauté d'Agglomération Beaune, Côte et Sud
Communauté d'agglomération de Nevers
Communauté de Communes Bligny sur Ouche
Communauté de communes de Matour et sa Région
Communauté de Communes des Vaux d'Yonne
Communauté de communes du Clunisois
Communauté de Communes Entre Nièvres et Forêts
Communauté de Communes Sud Côte Chalonnaise
Commune de Marsannay-la-Côte
Commune de Tramayes
Parc naturel régional du Morvan
Syndicat Mixte du Pays de Puisaye-Forterre Val d'Yonne
Syndicat mixte du Pays du Chalonnais
Ville de Dijon
Ville de Quetigny

 

Franche-Comté
Communauté d'agglomération du Grand Besançon
Communauté de communes du Canton de Qungey
Communauté de communes Jura Nord
Communauté de Communes Rahin et Chérimont
Parc naturel régional du Haut-Jura
Pays Doubs central
Pays Graylois
Pays Vesoul-Val de Saône
Syndicat Mixte du Pays des Vosges Saônoises 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Rouler propre en faisant des économies et même gagner de l'argent en produisant soi-même son électricité ?
C'est possible, grâce à des solutions innovantes proposées...
Bilan 2014 EDF en Bourgogne
Le groupe EDF, acteur majeur de la transition énergétique en...
BMW Chenôve et GrDF présentent le Rooftop gaz naturel à rafraîchissement adiabatique du site BMW
 
EDF, Une conférence pleine d'énergie pour informer les communes de Côte d'Or.
70 personnes étaient réunies à l'initiative d'EDF...
EDF, le marché de l'électricité : les collectivités face à la fin des tarifs réglementés
Aujourd’hui face aux nombreuses interrogations des élus dans le...
Le Grand Dijon et EDF s'engagent pour une Communauté urbaine attractive, intelligente, durable et solidaire
Vendredi 2 octobre 2015 à Dijon, François Rebsamen,...
2015, un véritable tournant pour les véhicules électriques, 2016 prometteur...
Avec 526 voitures électriques (VE) et hybrides rechargeables (VHR)...
EDF - Caisse des Dépôts et CNP Assurances : négociations exclusives pour un partenariat de long terme avec RTE
EDF, la Caisse de Dépôts et CNP Assurances entrent en...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.