Les TPE : Segmenter pour comprendre et Agir

Les TPE : Segmenter pour comprendre et Agir

Info+ :

Plus d’informations :
www.bge.asso.fr


13 février 2019

"Mieux conseiller les entrepreneurs, c’est avant tout mieux les connaître." BGE, expert de l’entrepreneuriat, et le CÉREQ, organisme indépendant expert de l’enquête et de l’évaluation, ont mené une enquête statistique auprès de plus de 6000 entrepreneurs pour mieux appréhender les « Très Petites Entreprises ». Sophie Jalabert, déléguée générale de BGE Réseau, a présenté ce lundi 4 février à Dijon la synthèse de cette étude nationale « Mieux connaître les TPE ».

La motivation à entreprendre, facteur prépondérant

Cette étude montre que les trajectoires entrepreneuriales ne sont pas du tout représentatives des catégorisations sociales qui sont pourtant la base de nombreux dispositifs existants. Le statut social, le niveau de formation, le genre, l’âge, le lieu de résidence, ne déterminent ni les besoins ni les perspectives ni les potentiels de développement économique et de création d’emploi de ces entrepreneurs. Selon jean-Luc Vergne, Président de BGE Réseaux, "d’après cette enquête, aucune variable sociologique ne saurait expliquer à elle seule la réussite entrepreneuriale. Nous réaffirmons qu’il n’y a pas de déterminisme social à la création d’entreprise. Quel que soit l’âge, le diplôme ou l’origine sociale des entrepreneurs, tous peuvent réussir leur projet entrepreneurial à condition de maîtriser les compétences nécessaires et d’assumer le quotidien d’un chef d’entreprise. C’est en s’intéressant aux éléments déclencheurs du passage à l’acte entrepreneurial, que se situe une des valeurs ajoutées de cette enquête. 3 profils-types en ressortent. Tous avec leurs enjeux et objectifs propres. En résumé, Mieux conseiller les entrepreneurs, c’est avant tout mieux les connaître."

BGE, expert de l’entrepreneuriat, et le CÉREQ, organisme indépendant expert de l’enquête et de l’évaluation,

C’est la « motivation à entreprendre » qui s’avère être le facteur prépondérant dans la tentative de différenciation des trajectoires entrepreneuriales :

- Les « créateurs de leur propre emploi » (1/4 du public)
Plutôt peu diplômés et relativement âgés, ces créateurs sont venus à l’entrepreneuriat à la suite de l’expérience du chômage. Ayant mûri longuement leur projet, ils ont monté leur entreprise seuls avec un financement unique de niveau modeste. Leur principal objectif est maintenant de garantir la pérennité de leur propre emploi jusqu’à la retraite. Le chiffre d’affaires qu’ils réalisent n’étant pas en augmentation régulière dans la plupart des cas cela pourrait freiner cette perspective.

- Les « opportunistes » (1/3 du public)
S’appuyant sur un niveau de diplôme moyennement élevé et des ressources financières assez importantes et relativement diversifiées, ces créateurs ont saisi une opportunité pour développer une activité économique soutenue et durable. Pour ce faire, ils ont investi dans des secteurs de main-d’oeuvre qui ont nécessité le recrutement de personnels. Réussissant à faire croître le chiffre d’affaires de leur entreprise, ils perçoivent l’avenir avec optimisme.

- Les « méthodiques » (40% du public)
Ce profil est constitué par des femmes et des hommes assez jeunes, plutôt diplômés du supérieur. Le moteur de leur démarche dans l’entrepreneuriat est de développer un projet personnel. Ne pouvant s’appuyer sur des ressources financières d’un niveau élevé, ils cherchent à vérifier dans la réalité le bien-fondé de leur projet en le développant progressivement et avec prudence.


Cette nouvelle typologie, dans ce qu’elle décrit de spécifique en matière de nature des besoins (contenu technique, relation d’écoute, réseau…) et des modalités attendues de l’appui (rapport au temps, niveau d’autonomie…), est fondamentale, car elle ouvre une nouvelle voie pour :
- Mobiliser les outils et les offres les plus utiles au moment le plus opportun en fonction des habiletés propres à chaque personne
- Repérer les profils de développeur pour, notamment, cibler les appuis en matière de création d’emploi
- Sécuriser les projets les plus fragiles

 

Sophie Jalabert, déléguée générale de BGE Réseau

Sophie Jalabert, déléguée générale de BGE Réseau a rappelé le rôle prépondérant de BGE en matière d’appui à l’entrepreneuriat, avec des entrepreneurs toujours plus nombreux et une pédagogie qui reste centrée sur la personne, donc l’enjeu « d’industrialiser le sur-mesure ».
Salariés, administrateurs, partenaires techniques et financeurs de BGE ont ainsi partagé les données issues du retour de plus de 6000 entrepreneurs, dont l’objectif est de mieux cerner les trajectoires de ceux qui entreprennent pour être plus à même de proposer des services d’appui de manière ciblée et avec un impact choisi.

BGE, Géraldine Lacroix Directrice du Département Économie et Cohésion SocialeGéraldine Lacroix
Directrice du Département Économie et Cohésion Sociale

La Caisse des Dépôts, premier financeur de l’accompagnement ante-création en France a souhaité s’associer à l’étude confiée au Céreq, afin de contribuer à la réflexion sur les modes d’accompagnement à concevoir et mettre en oeuvre dans les prochaines années.
Ce type d’enquête est indispensable pour améliorer notre connaissance des besoins des porteurs de projets dans les territoires et constitue un précieux outil pour renouveler nos modes d’intervention comme nos dispositifs.
La segmentation des créateurs-repreneurs d’entreprises en 3 grandes catégories (les créateurs de leur propre emploi, les opportunistes et les porteurs de projet) constitue un élément essentiel de cette étude, car il donne des indications précieuses pour proposer des offres d’accompagnement adaptées à chacun des grands profils.
Un autre élément qui ressort de cette étude réside dans le profil de la population des créateurs-repreneurs accompagnée par BGE, qui s’éloigne assez sensiblement de la population-type sur 2 aspects : la part des femmes
et celle des chefs d’entreprises n’ayant pas de pair dans leur entourage.
Enfin, il apparaît que le programme d’accompagnement de BGE a été déterminant dans la création d’entreprise pour plus de 8 porteurs de projet sur 10, ce qui démontre l’efficience du dispositif.
BGE a acquis une véritable expertise dans la détection des créateurs de valeurs et construit avec eux un parcours sur mesure de grande qualité. Par ailleurs, via ses actions de sensibilisation et d’accompagnement à la création
d’activités, l’intervention de BGE dans les territoires fragiles, ruraux ou urbains, s’inscrit dans nos axes stratégiques.
Enfin, l’enjeu consiste à accompagner les nouvelles générations d’entrepreneurs vers la réussite, grâce à des moyens innovants, notamment basés sur le numérique et le digital.

 

BGE, expert de l’entrepreneuriatLes TPE : Segmenter pour comprendre et Agir
C’est forts de cette impulsion que les participants ont réagi en séance et échangé à son issue, avec comme envie collective de transposer opérationnellement et dans les collaborations locales les nouveaux apprentissages de cette étude.

 

 

 

 

A propos de BGE Côte d’Or, Saône & Loire et AinA propos de BGE Côte d’Or, Saône & Loire et Ain
BGE Côte d’Or, Saône & Loire et Ain accueille, conseille et accompagne depuis 19 ans les porteurs de projets à la
création/reprise d’entreprise en Côte d’Or, en Saône-et-Loire et dans l’Ain. Elle propose de l’accompagnement individuel,
de la formation, des ateliers collectifs, des financements, du suivi d’entreprise ou encore un club d’entrepreneurs. BGE
Perspectives est membre du réseau national BGE, association loi 1901, premier réseau indépendant d’aide à la création
d’entreprises, depuis l’émergence d’idées jusqu’au développement de l’entreprise.


BGE Côte d’Or, Saône & Loire et Ain, c’est :
• Plus de 6000 entreprises créées depuis sa création en 2000 et 466 entreprises créées en 2017
• 78 % des entreprises pérennes à trois ans
• Plus de 2500 personnes accueillies et 1800 projets expertisés en 2017
• Plus de 120 personnes formées en 2017


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Invest in Côte-d'Or, au service des entreprises et collectivités.
Avec son équipe dédiée, au service...
La CCI s'engage pour la vitalité des territoires
Acteur majeur du monde économique et partenaire des entreprises, la...
Avec Copilot et Alizé la CCI Côte-d'Or accompagne les entrepreneurs
A l’occasion du 19e Trophée des Managers et pour sa...
La CCI Côte-d'Or, clé de votre réussite ?
Xavier Mirepoix, président de la CCI de Côte-d'Or, est allé...
Voter pour les CCI, c'est voter pour le développement économique.
Du 20 octobre au 2 novembre 2016, 2,9 millions d’entreprises sont...
Invest PME : 20 ans d'accompagnement des entreprises en région BFC.
Invest PME, la société de gestion de fonds dédiée...
CCI Côte-d'Or, élections consulaires 2016, pourquoi et pour qui voter ?
Entre le 20 octobre et le 2 novembre prochains, vous serez appelés...
DORAS, le leader régional de matériaux au service des territoires du Grand-Est
Avec 60 agences régionales, dont 11 en Côte d’Or,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.