CPME - « L'engagement politique est déterminant pour l'entreprise »

CPME - « L'engagement politique est déterminant pour l'entreprise »

Info+ :

CPME Côte-d’OrCPME 21 : 1er réseau de chefs d’entreprises de Côte d’Or

La CPME Côte d’Or, premier réseau de chefs d’entreprise du département, est forte de 700 adhérents. Elle constitue une organisation patronale incontournable, représentative des TPE et PME du département.

250 mandataires sont investis bénévolement au sein des organismes locaux tels que la CCI, le Tribunal de commerce, le Conseil de prud’hommes, l’Urssaf, ou les impôts. Ils portent la voix de la libre entreprise au sein de ces institutions.

Avec plus d’une centaine d’évènements organisés chaque année, elle propose des rencontres d’information et des formations, ainsi que des rendez-vous individuels, confidentiels, pour répondre aux besoins spécifiques des entreprises.

Ne restez plus seul, rejoignez la CPME Côte d’Or.

www.cpme-21.fr


31 juillet 2019

Geoffroy Secula a pris la tête de la CPME Côte-d’Or pour trois ans. A côté des missions que se fixe l’organisation syndicale, il veut mettre l’accent sur trois axes de travail privilégié. Parmi eux, une volonté affichée d’être présent sur l’ensemble du territoire.

Avec ses 700 adhérents, la CPME se positionne comme le 1er réseau de chef d’entreprise de Côte-d’Or. Assurer le lien entre le national et les entreprises du territoire, animer un réseau de dirigeants pour être efficace dans la défense de leurs intérêts ou encore organiser une centaine d’évènements chaque année pour favoriser la rencontre, telles sont certaines des missions que la CPME assure au quotidien. De façon plus engagée, elle combat également toutes les nouvelles formes de charges pour l’entreprise. « L’actualité ne nous épargne pas ! » Geoffroy Secula, nouveau président de la CPME Côte-d’Or, met l’accent sur trois dossiers qui conduisent l’organisation syndicale à s’exprimer. Le financement de la baisse de l’impôt sur le revenu arrive en tête de liste des préoccupations. « Le gouvernement compte sur les entreprises pour payer, notamment en augmentant le prix du gasoil non routier utilisé par les entreprises. » Une charge supplémentaire qu’elles ne pourront pas digérer, risquant de mettre en péril un équilibre déjà fragile. « Les entreprises vont devoir répercuter ce prix à leurs clients mais elles ne pourront pas le faire subitement. A terme, cette mesure va impacter le pouvoir d’achat du consommateur. » Le second cheval de bataille de Geoffroy Secula porte sur l’assurance chômage et la taxation prévue sur les contrats de travail courts. « Un malus équivalent à 1% de la masse salariale va être imposé aux entreprises interrompant un contrat avec une rupture conventionnelle par exemple, mais aussi celles qui auront recours à un contrat court comme l’intérim ou le CDD puisqu’ils ouvrent des droits au chômage. » Le nouveau président regrette cette mesure qui va toucher sept secteurs d’activité parmi lesquels l’hôtellerie, l’agro-alimentaire ou encore le transport. « Ces secteurs ont besoin de ce type de contrat du fait même de leur activité. C’est une charge supplémentaire. Cette réforme ne va pas assez contribuer à encourager un retour à l’emploi, alors que les entreprises peinent à recruter ! » Enfin, devant la réforme des retraites en cours d’élaboration, le président de la CPME se veut vigilant quant aux réserves engrangées par les caisses des indépendants afin qu’elles reviennent aux cotisants concernés.

L’élu, acteur économique déterminant

Faciliter les rencontres entre les entreprises et les acteurs économiques et politiques pour l’avancée des dossiers, s’inscrit également dans les missions que remplit la CPME Côte-d’Or. Geoffroy Secula ne conçoit pas le développement des territoires sans les entreprises tout comme il sait que le rôle des élus est incontournable dans cette dynamique. « Quand une entreprise s’implante, l’une des clés du succès, c’est le lien avec les élus locaux. Ils peuvent faciliter une activité, aident à comprendre l’environnement et permettent d’appréhender les projets du territoire et ses opportunités. D’autre part, l’engagement politique, à travers la fiscalité, le foncier…, est déterminant pour attirer l’entreprise. » L’organisation patronale veut renforcer son ancrage territorial, partout sur le département pour accompagner au mieux les entreprises, qu’elles soient installées dans la métropole dijonnaise, sur le territoire beaunois mais aussi à Montbard, Châtillon-sur-Seine, Auxonne ou ailleurs. « Nous devons travailler en lien avec les élus, ils ont la main sur des sujets sur lesquels nos adhérents sont susceptibles de nous solliciter : permis de construire, fiscalité, aménagements… » Le président encourage également les communes à mener une réflexion conjointe pour attirer les entreprises et créer une dynamique autour des forces d’un territoire. Une nouvelle activité touristique, un embranchement rail ou un port fluvial sont autant d’atouts capables de faire venir de nouvelles activités. « Les communes doivent aussi aller chercher les entreprises pour présenter leurs points forts et les attirer. » Pour Geoffroy Secula, la ruralité n’est pas un inconvénient. « Chaque territoire possède des atouts. Un dirigeant est attaché au lieu où il vit. Il aura à cœur de rester mais il faut que l’activité puisse coller avec son environnement. » Le nouveau président, en s’appuyant sur un conseil d’administration représentatif des secteurs géographiques de la Côte-d’Or et des branches d’activité, veut que la CPME soit plus présente du Nord au sud, et d’est en ouest du département. « On va se déplacer et aller rencontrer les entreprises et les élus. » Pendant les trois années que va durer sa mandature, il souhaite également accompagner les entreprises vers la digitalisation et promouvoir l’alternance au sein des PME en renforçant le lien avec les écoles supérieures. La CPME se veut une fois de plus sur tous les fronts, dans l’intérêt des entreprises.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Francis Pennequin : Pourquoi je suis un maniaque casse-couille maladif ?
Experte reconnue des travaux publics et de la démolition,...
Sonofep : Quand les communes se mettent au vert
Aux côtés des collectivités, des entreprises et des...
FRTP : L'oreille des collectivités
Défendre les intérêts des entrepreneurs des travaux publics...
Entreprise ROGER MARTIN - « Partenaire des communes »
Chez ROGER MARTIN, les travaux publics, c’est une histoire de famille....
Perrbal : Coup de propre dans la ville
Pour donner un cadre de vie agréable à ses administrés,...
Quadran, un locataire durable pour les communes
Expert  des énergies renouvelables, Quadran accompagne les communes...
Cartolia Ingénierie : Un oeil de lynx pour les territoires
Depuis 2017, Cartolia Ingénierie réunit les compétences de...
SMAB : Commune sous protection
Partenaire privilégié des communes de moins de 5 000 habitants,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.