Arbor'éco taille les arbres en respectant l'environnement

13 novembre 2019

Arbor’éco est une entreprise de taille et soins aux arbres. Elle a pour projet ambitieux de proposer d’entretenir de façon intelligente et respectueuse les arbres permettant de trouver un juste équilibre entre les contraintes urbaines et le respect des arbres. Pour cela, Arbor’éco propose de tailler de façon raisonnée, d’expliquer la taille et éviter ainsi de lourdes erreurs qui seraient irréversibles pour le bien être de l’arbre.

Constat
Face au dérèglement climatique et à l’élévation des températures, notamment en ville, Arbor’éco a fait le choix de s’engager afin de limiter ce phénomène de façon très simple : adopter une pédagogie active auprès des habitants pour les sensibiliser à l’importance des arbres.

Qui est la fondatrice et quel est son parcours ?
Ayant grandi avec un père exploitant forestier, Lucie a été tres jeune au contact des arbres. Ce contact avec la nature a toujours été une évidence et son parcours professionnel n’a fait que le confirmer : 7 ans d’étude en horticulture, puis un diplôme en paysagisme. Dans ce parcours un élément primordial lui manquait : le respect du végétal, c’est ainsi qu’elle s’est dirigée vers un diplôme Taille et soins aux arbres. "Cette passion m’a toujours animé et j'ai voulu en faire mon métier en me rapprochant de ces valeurs et de ces ambitions".

Qu’est ce qu’un arboriste grimpeur ?
Un arboriste grimpeur n’est ni un bucheron, ni un élagueur, ni un paysagiste, ni un forestier … Un arboriste grimpeur veut avant tout préserver l’arbre, le protéger, l’aider à se développer, le diriger s’il a des contraintes mais préfère ne le supprimer qu’en dernier recours. Ce métier est à ce jour tres peu connu. L’arboriste ne travaille que sur corde : il monte au coeur de l’arbre pour le voir de l’intérieur, découvrir ses faiblesses, son orientation, …
Un arboriste est aussi un professionnel formé à la connaissance des arbres : physiologie et anatomie végétal, reconnaissance botanique ou encore pathologie et parasitologie des végétaux qui font parti intégrante de la formation.

Et la place de la femme dans ce métier ?
Aujourd’hui en France on compte à peine 20 femmes arboriste grimpeur. La place de la femme dans ce métier est cependant en train de changer. Des championnats, jusqu'à ce jour 100 % masculin ont été ouverts aux femmes. Lucie a d’ailleurs participé aux rencontres nationales d’arboriculture organisé par la SFA depuis 3 ans . Elle a obtenu le titre de championne région nord est (2017 et 2018 ) et championne région ouest et ile de France ( 2018)

Pourquoi est ce important cette méthode de taille ?
La méthode de taille dite « douce et raisonnée » permet de limiter le stress et les nécroses subis par l’arbre. Chaque action envisagée sur un arbre doit être réfléchie et planifiée en attendant par exemple son « repos végétatif ». A travers le respect de son cycle on évite ainsi les parasites et les champignons qui pourraient se former dans les points de faiblesse.
On assiste souvent a des tailles de confort (dites « sévères » car les propriétaires pensent bien faire). Mais malheureusement ce genre de taille provoque un grand stress à l’arbre qui finira par se laisser mourir.
Arbor’éco a fait le choix de mettre en place une pédagogie informative auprès de ses clients pour que les mentalités évoluent. L’importance d’expliquer aux clients permettra d’éviter les erreurs et à l’avenir garantir la longévité de nos climatiseurs naturels.

Arbor’éco intervient dans quel rayon et pour quels clients ?
Arbor’éco intervient auprès de toutes personnes, entreprises, copropriétés, collectivités qui a fait le choix d’entretenir ses arbres ou de les abattre en cas de nécessité (danger lié à une habitation par exemple) dans un rayon de 50 km autour du bassin dijonnais.

Arbor’écoArbor’éco- Lucie Sujobert

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La vapeur sèche : Le désherbage écologique des espaces verts.
Depuis le 1er janvier 2017, il est interdit aux collectivités...
Opération Lean & Green : faire des économies en réduisant les gaspillages
La CCI Côte-d'Or invite les entreprises industrielles à participer...
Un nouveau tournant pour O'SITOITqui inaugure 3 grandes centrales photovoltaiques à BRAZEY
O’SITOIT, acteur du photovoltaïque et de l’efficacité...
La CCI21ouvre sa E-boutique.
La boutique en ligne de la CCI21 est destinée aux professionnels,...
Commerce de proximité, Carrefour Contact ouvre ses portes à Saint-Julien.
La Communauté de Commune Norge et Tille a ouvert ce mercredi 22 mars...
Objectif : Redynamiser les Rives de Saône !
Depuis deux ans et demi, la CCI 21 et la Communauté de communes des...
Développement économique du Val de Saône (2) : quelle stratégie adopter ?
Suite de notre dossier sur le développement économique des villes...
La CCI de Côte-d'Or retourne à l'école
Mais que va faire une CCI dans un lycée ? Xavier Mirepoix,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.