CCI : Préparer un avenir durable aux entreprises

27 novembre 2019

Alors que les climatologues démontrent jour après jour les changements qui se profilent partout dans le monde, la CCI Côte-d’Or Dijon Métropole a organisé une conférence pour éclairer les entrepreneurs locaux sur les impacts environnementaux à venir de leurs activités.

L’activité humaine engendre une augmentation des gaz à effets de serre qui produisent à leur tour une augmentation des températures. Parmi les conséquences de ces changements climatiques sur la planète, les experts ont constaté un net recul de la masse glaciaire, une augmentation de la température des océans, un cumul des précipitations inégalement réparti. « En France, il faut s’attendre à des phases de précipitations plus intenses et des inondations plus fréquentes » précise Jérôme Lamonica, responsable de l’équipe énergie et environnement à la chambre d’agriculture du Jura, qui avait été invité pour l’occasion. S’appuyant sur les modélisations des climatologues, il a présenté plusieurs scénariis. Si le plus optimiste estime à 1.7°c la hausse des températures d’ici 2100, sous réserve que la population dans son ensemble agisse dès maintenant,  une perspective moins encourageante et pourtant plus probable, laisse supposer une hausse de 5°c en France. « Chaque degré en plus revient à glisser de 180 km vers le sud par rapport au climat actuel. » C’est ainsi que Jérôme Lamonica placerait Beaune aux environs de Canne si les températures suivaient les prévisions les plus pessimistes. L’agriculture, l’élevage et la viticulture, déjà sensibilisés, s’en verraient chamboulés dans leur pratique. Par effet de ricochet, les activités économiques en découlant devraient également s’adapter. « Le propre de l’entreprise, c’est de savoir s’adapter à un environnement en perpétuelle évolution. » Le représentant de la chambre d’agriculture jurassienne a voulu mettre l’accent sur les risques et les opportunités des entreprises, tous secteurs confondus. « Les stratégies mises en place doivent intégrer le changement climatique dès maintenant et l’insérer dans les pratiques usuelles de prospective, d’innovation, de compétitivité et de démarcation. » Les entreprises vont devoir prendre en compte les défis de la ressource en eau, les problèmes de la main d’œuvre et la logistique associée mais aussi la pression législative induite. « Ces changements sont aussi l’occasion d’opportunité comme élargir la gamme des produits ou prospecter de nouveaux marchés » précise Jérôme Lamonica.

De la théorie à la pratique

Christophe Rougeot Président du grouge ROUGEOTVenu témoigner, Christophe Rougeot de l’entreprise de travaux publics Rougeot a ainsi donné l’exemple concret de nouvelles activités mises en place. « Nous avons fait évoluer notre activité avec de nouveaux chantiers tournés vers l’écologie. Nous avons créé un pôle énergie parce que c’est aux PME d’agir. » Rougeot s’est doté d’un bureau d’études,  Justy, qui œuvre pour un environnement apaisé en réfléchissant à développer des énergies renouvelables accessibles. L’entreprise travaille également sur de nouvelles solutions à l’hydrogène dans les transports. Dans cette transition, la CCI joue déjà un rôle pour accompagner, par exemple, les entreprises dans la rédaction d’une feuille de route pour s’inscrire dans la stratégie nationale bas carbone engagée par l’Etat. Pour l’heure, l’expert a encouragé chacun à agir. « Tous les secteurs d’activité sont concernés par la production de gaz à effet de serre mais si chacun se rejette la faute ou s’attend, les choses n’avanceront pas. » Qu’ils représentent un grand groupe ou qu’ils dirigent des TPE/PME locales, différents acteurs locaux ont témoigné des actions engagées. A côté de l’exemple de la tour Elithis qui vient de fêter ses 10 ans, Catherine Minaux, déléguée régionale d’Engie  a quant à elle souligné que son entreprise avait engagé ce virage depuis plusieurs années mais que cela prenait du temps. « La vision temporelle du climat se projette sur 30 ans tandis que les stratégies d’investissement excèdent rarement 10 ans » a précisé Jérôme Lamonica, comprenant les problématiques des dirigeants. L’expert les a pourtant invité à s’interroger sur la façon dont ils pourront agir à travers une adaptation pour un réel changement plutôt que pour l’atténuation des effets.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

La Caisse d'Epargne engagée sur la voie verte
Se revendiquer d’être une entreprise engagée pour...
La Poste rend accessible à tous la création de son Identité Numérique dans les bureaux de poste
A compter du 7 juin, La Poste propose la création en moins de 4 minutes...
Du nouveau à l'agence Crédit Agricole de Mirebeau-sur-Bèze
Le Crédit Agricole de Champagne-Bourgogne, banque multicanale de...
La Cave des Hautes-Côtes participe Aux « Temps Forts Vignerons Engagés »
Depuis 2010, l’association Vignerons en Développement Durable...
Urgence, Confiance, Relance, Vincent Martin interpelle les candidats aux régionales !
Le Président de la FRTP BFC Vincent MARTIN, a souhaité...
Elections Départementales : Les Conseils Départementaux sont des partenaires essentiels et privilégiés des Travaux Publics de Bourgogne Franche-Comté
A l’approche des Elections Départementales qui se tiendront les 20...
PENNEQUIN garde le cap
Partenaire bien connu des collectivités, l’entreprise PENNEQUIN...
Gare de Nuits St Georges : ouverture d'une Solexerie dans le cadre du projet 1001 gares
Une nouvelle activité s'installe au cœur de la gare de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.