Sans argent, pas d'avenir pour la CCI

27 novembre 2019

C’est une première : La CCI Côte-d’Or a voté, à l’unanimité, contre son propre budget primitif 2020 ! Plus qu’un réel rejet, les élus ont voulu prendre une posture politique marquée. Chiffres à l’appui, Xavier Mirepoix, président de la CCI 21, alerte sur la mort à petit feu des chambres consulaires

« Comme la grenouille qui s’habitue à la température de l’eau qui monte peu à peu, ne voyant pas arriver sa fin imminente, je vois la CCI périr doucement. » Xavier Mirepoix subit les réformes que l’on impose aux chambres de commerce et d’industrie depuis plusieurs années. « Je suis d’accord pour réformer mais il faut qu’on nous laisse le temps de trouver des alternatives. » Entre 2019 et 2022, 100 millions d’euros d’économie sont demandés aux CCI françaises. En Côte-d’Or, la structure devrait perdre un million d’euros net par an sur la taxe pour frais de chambre. « D’ici 2022, on atteindra 85% de taxe en moins impactant la moitié de notre budget. » Bien décidé à lutter, Xavier Mirepoix a voulu marquer le coup en s’opposant au vote du budget de CCI France et à celui de la CCI Bourgogne-Franche-Comté avant d’inviter les élus de sa chambre à suivre son exemple. A l’unanimité, ils ont approuvé la démarche, rejetant le budget primitif 2020. Une première en Côte-d’Or et peut-être en France. Pourtant, conscient que cette démarche n’aura que peu d’incidence, le président de la CCI de Côte-d’Or y voit un geste d’alerte. « Je prends position pour nos élus et nos collaborateurs. » Après les licenciements, les départs non remplacés, la mutualisation de certains postes comme la communication, la création d’entreprise ou la formation avec la CCI de Saône-et-Loire, l’élu travaille avec son homologue du département voisin à construire d’autres rapprochements pour réaliser de nouvelles économies. « On cherche mais on ne trouvera pas 1 million d’euros sous les sabots d’un cheval ! Si l’Etat veut faire disparaitre les CCI, qu’il nous le dise pour qu’on ne perde pas de temps. Sinon, qu’attend t-il de nous avec un budget si réduit ? » Accompagner les créateurs d’entreprise, être là pour les questions de formation, ou sur le sujet du numérique demande chaque année au moins 520 millions d’euros au niveau national mais les prévisions à 2022 laissent entrevoir un budget à 350 millions d’euros. Peu à peu, Xavier Mirepoix craint la mise en place d’une organisation centralisée « On ne doit pas centraliser notre mission car pour être efficace, il faut être sur son territoire, connaitre ses spécificités. » Bien qu’il ne soit pas candidat à sa future succession, l’actuel président de la CCI Côte-d’Or, convaincu qu’il faut passer la main pour amener du sang neuf, refuse d’abandonner le combat.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Invest in Côte-d'Or, au service des entreprises et collectivités.
Avec son équipe dédiée, au service...
La CCI s'engage pour la vitalité des territoires
Acteur majeur du monde économique et partenaire des entreprises, la...
Avec Copilot et Alizé la CCI Côte-d'Or accompagne les entrepreneurs
A l’occasion du 19e Trophée des Managers et pour sa...
La CCI Côte-d'Or, clé de votre réussite ?
Xavier Mirepoix, président de la CCI de Côte-d'Or, est allé...
Voter pour les CCI, c'est voter pour le développement économique.
Du 20 octobre au 2 novembre 2016, 2,9 millions d’entreprises sont...
CCI Côte-d'Or, élections consulaires 2016, pourquoi et pour qui voter ?
Entre le 20 octobre et le 2 novembre prochains, vous serez appelés...
En 2017, Xavier Mirepoix ne promet pas la lune.
Après un bref rappel des réalisations les plus marquantes de...
86 entreprises labellisées "PREFERENCE COMMERCE" par la CCI de Côte-d'Or
La CCI Côte-d’Or a mis en place une démarche qualité...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.