Pour la Caisse d'Epargne Bourgogne-Franche-Comté, 2020 sera une année olympique

Pour la Caisse d'Epargne Bourgogne-Franche-Comté, 2020 sera une année olympique

Info+ :

A propos de la Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté : La Caisse d'Epargne de Bourgogne-Franche Comté est une banque coopérative régionale au service du développement économique et social de ses territoires. Grâce à une situation financière solide, 1,6 milliard d'euros de fonds propres, elle poursuit un développement ambitieux. Ses 1650 collaborateurs, à travers 200 agences et 4 centres d'affaires, mettent chaque jour leurs compétences et leur expertise au service de près de 900 000 clients.
Pour plus d’informations : www.caisse-epargne.fr


15 janvier 2020

Amis pessimistes, passez votre chemin ou plutôt lisez les quelques lignes qui suivent et imprégnez-vous de l'optimisme de Jean-Pierre Deramecourt, Président du directoire et d'Eric Fougère, Président du Conseil d'Orientation et de Surveillance de la Caisse d'Epargne Bourgogne-Franche-Comté. Avec la volonté d'aider 7 athlètes et para-athlètes de notre territoire, candidats aux Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 et de Paris 2024, les présidents veulent aborder cette nouvelle année avec confiance, vigueur et dynamisme. 

Eric Fougère, Président du Conseil d'Orientation et de Surveillance de la CEBFC

En ouverture de la cérémonie des voeux, Eric Fougère, Président du Conseil d'Orientation et de Surveillance de la CEBFC a évoqué le rôle de l'entreprise, en tant qu’acteur économique et social sur le territoire de Bourgogne Franche-Comté.

"Avant que Jean-Pierre DERAMECOURT ne revienne plus en détail sur le contexte économique et sur l’activité de la Caisse en 2019, je voudrais partager avec vous ce qui fait la singularité d’une banque comme la notre.


Précisément la CE BFC n’est pas une banque comme les autres et ceci pour 3 raisons principales :

- Tout d’abord son champs d’action : nous sommes une banque régionale. Notre activité est en bourgogne franche comté et notre développement passe par le développement de notre région. Nous sommes donc par nature et par conviction un acteur essentiel de l’économie régionale.

Nous portons 12mds d’€ de crédits auprès des entreprises, des collectivités et des particuliers. Nous sommes aux cotés des entreprises qui investissent, aux cotés des collectivités que veulent se développer mais aussi aux cotés des bourguignons et franc comtois qui souhaitent acheter un bien immobilier.
La CE BFC a été commercialement très active en 2019 et elle le sera encore en 2020 !
Et permettez moi d’ouvrir un paranthèse : Il est fait régulièrement écho de la digitalisation qui touche tous les secteurs de notre économie. Le secteur bancaire n’est pas à l’écart de ce mouvement.
Je dirai même qu’à la CE BFC nous sommes particulièrement bien placés pour dire que nous sommes fortement investis dans ce mouvement comme en témoignent notamment notre plateforme de crédit immobilier 100 % digital ou encore notre offre Numairic à destination des collectivités locales.
Cette digitalisation ne signifie en aucun cas la disparition de notre réseau d’agences et de nos conseillers clientèle. Nous sommes fiers de notre réseau, de notre présence régionale et les conseillers clientèle mais aussi l’ensemble du personnel, restent le lien de confiance entre les clients et la banque.

- Ensuite, nous sommes une banque à part en raison de notre mode de gouvernance : Directoire présidé par JPD et COS présidé par moi même. Ce COS est composé de 18 membres ici présents et que je salue.Nous représentons tous les différents territoires de notre région, nous avons des profils différents, des parcours différents, mais nous sommes tous attachés au développement économique de la Bourgogne Franche Comté avec un point commun fort qui nous unis : le développement de la CE BFC dans le respect des valeurs humanistes qui ont animées les fondateurs de cette banque en 1818.
Nous sommes ainsi tous particulièrement sensibles à la responsabilité sociétale de la caisse, aux actions en matière d’inclusion bancaire. Ces valeurs nous les partageons avec l’ensemble du Directoire et avec l’ensemble des 1700 salariés de la caisse qui font un travail formidable sur notre territoire.

- Enfin nous sommes une banque à part puisque la CE BFC appartient à ses clients sociétaires.
Je sais qu’il y a de nombreux sociétaires ce soir et pour ceux qui ne le sont pas encore je ne doute pas qu’ils rejoindront bientôt le club des sociétaires. Cette qualité de sociétaire est formidable, elle permet d’accompagner l’ensemble des projets de la caisse, de participer à son développement au plus près des attentes des acteurs économiques locaux.
Etre sociétaire c’est également prendre une part active dans les assemblées générales des sociétés locales d’épargne, postuler pour les conseils d’administration de ces sociétés locales et participez activement à faire vivre cette belle banque régionale qu’est la CE BFC dans l’intérêt de tous les sociétaires et dans l’intérêt de l’ensemble de notre région.


Je souhaite donc à vous toutes et tous une très belle année 2020, dynamique, enthousiaste, aux cotés de la CE BFC, une banque plus que jamais investie au cœur de notre bourgogne Franche Comté."

 

 Jean-Pierre Deramecourt, Président du directoire de la Caisse d'Epargne Bourgogne-Franche-Comté

En continuité de la cérémonie, Jean-Pierre Deramecourt, Président du directoire explique comment, en 2019, la banque a vécu la situation économique et financière de notre pays et de notre région, la manière dont elle s’adapte aux nouvelles technologies qui impactent son activité et à l’environnement de taux exceptionnel actuel. Pour terminer le président présente les actions prioritaires pour 2020.

"Tout d’abord, sur la situation économique de notre pays et sans vouloir prendre le contre-pied des discours pessimistes ambiants, et sans ignorer les difficultés de 2019 (les gilets jaunes de début d’année et les grèves de fin d’année, le Brexit, les tweets ravageurs de Donald, le désastre des incendies en Amazonie et en Australie, et plus globalement la montée en puissance des comportements populistes et de repli), il faut reconnaître que cette année n’a pas été mauvaise pour notre économie :

- la croissance française devrait atteindre 1,3 %, c’est assez faible mais c’est un niveau plus élevé que dans la plupart de nos grands voisins :  l’Allemagne 0,5 %, l’Italie à 0,2, le RU à 1,2... l’Espagne à 1,9 %. Pour 2020, les différences s’accentuent avec une prévision à 1,2 % pour la France pour 0,8 dans la zone euro (0,5 pour l’Allemagne, 0,5 pour l’Italie) et 0,9 pour le RU. Souvenons-nous que la France était jusqu’à récemment à la traine de l’Europe et de la zone Euro
- la France a créé 260 000 emplois (188 000 en 2018).
- la France vient d’arriver dans le top 5 des pays les plus attractifs pour les investisseurs étrangers et le pays le plus attractif d’Europe pour les investisseurs industriels.
- l’indice de confiance des chefs d’entreprises, publié par l’observatoire des ETI - PMI de la banque Palatine, poursuit sa remontée pour atteindre 85 %. L’amélioration de cet indice de confiance + 8 points / janvier et + 3 points par rapport à novembre.
- et pourtant la France reste la championne du monde des prélèvements sociaux et fiscaux (de 46 à 48 % du PIB selon les sources), ce qui n’empêche pas certaines personnes d’affirmer que nous vivins dans un pays ultra-libéral.
- on peut ajouter dans les points de satisfaction : en matière de développement durable que la France se situe en tête des pays qui émettent le moins de CO2 par habitant.

Si je rappelle ces éléments, c’est que pour préparer l’avenir, dans la banque, comme dans toute entreprise, il faut voir les choses telles qu'elles sont. Pas simplement telles qu’elles sont ressenties. Penser à l’avenir c’est investir, c’est avoir confiance dans nos valeurs, nos savoir-faire, confiance en nous et dans notre collectif. Certes, nous vivons une révolution industrielle et nous sommes confrontés à des questions planétaires redoutables, mais ne prévoir que le pire et développer un climat de peur, de jalousie, de défiance est la pire manière de préparer l’avenir.

Se transformer nécessite de l’engagement et de la confiance, c’est ce qui nous anime à la CEBFC. Conserver la confiance de nos clients, les aider à préparer leur avenir, c’est notre ambition. C’est notre première priorité.

Bien entendu, comme dans tous les secteurs d’activités, les banques sont soumises à des défis. A écouter les commentaires, la banque serait la sidérurgie de demain :

- les taux négatifs ruinent les marges.
- Le coût du risque devrait augmenter, les risques de crise sont de plus en plus évoqués.
- Les GAFA s’intéressent beaucoup à notre métier, les Fintech proposent de prendre en charge certaines de nos activités à des coûts bien moindres.
- Les régulateurs estiment que les banques prêtent trop et à des taux trop bas.

Tout cela est exact. Tout cela nous oblige à nous transformer. Se transformer, c’est ce qu’a fait la CEBFC en 2019.

Ainsi la CEBFC a continué d’investir
- dans ses agences pour les adapter au comportement de nos clients,
- dans son offre de services sur mobile notamment. Celle-ci est jugée par l’agence de notation digital D rafting comme la meilleure du marché des banques traditionnelles. Nous sommes au niveau des pures players. Les utilisateurs de nos applis mobiles ont progressé de 19 % en un an (3 millions de connexions mensuelles), nos applis évoluent en permanence. Elles permettent l’enregistrement du RIB par photos, permettent du Paylib (par sms) entre amis, de modifier les plafonds cartes.
- Nous avons été la première banque à proposer le crédit immobilier entièrement digitalisé.
- Aujourd’hui, 30 % de nos ventes s’effectuent à distance.
- Nous proposons des crédits digitalisés aux professionnels avec des montants préacceptés.
- Nous venons de présenter l’outil NUMAIRIC destiné aux collectivités territoriales afin qu’elles puissent simuler et souscrire des lignes de crédit.

Je pourrais multiplier les exemples

- Ces actions de transformation et ces investissements, et je n’ai parlé que de ceux qui touchent nos clients, nous ont permis de conforter nos résultats et notre solidité financière.
- Ainsi et alors que nos marges ont continué de baisser du fait de la poursuite de la baisse des taux (la baisse des taux nous a coûté    9,5 M€ en 2019) et que les commissions que nous appliquons sont de plus en plus encadrées et régulées, nous avons maintenu notre chiffre d’affaires et nous améliorons nos résultats grâce à la baisse de notre coût du risque.
-Tout cela, nous le devons à notre capacité à nous transformer et au maintien d’une forte dynamique commerciale, à l’engagement de nos équipes. Nous avons fait progresser notre production de crédit immobilier de 7 % (1 152 M€), les crédits consommation de 6 % (408 M€), nos crédits aux professionnels de 45 % (177 M€), aux entreprises de 6 % (280 M€), notre équipement en forfait, avec une nouvelle offre, de 12 %. Nous accélérons notre développement sur tous les marchés : les professionnels, la clientèle haut de gamme, les entreprises, la promotion immobilière, l’ingénierie financière et bien entendu sur notre marché historique, les particuliers, pour lequel, je le rappelle, nous disposons d’un potentiel de développement considérable. Sur 1 000 000 de nos clients, 2/3 ne nous considèrent pas encore comme sa banque principale.

Nous avons continué de nous développer parce que nous avons consacré toute notre énergie à la transformation parce que la CEBFC, ce sont des équipes engagées et confiantes dans l’avenir de l’entreprise et confiantes sur leur avenir dans notre entreprise.

Pour 2020

La Caisse va poursuivre et je dirais même accentuer ses actions de transformation. Quelques exemples :

Son offre digitale va encore progresser, au niveau des particuliers (telle que la géolocalisation des paiements cartes, une capacité d’agréger les comptes plus complète), comme sur les autres marchés, comme pour les entreprises avec l’extension de la signature électronique pour l’ouverture de comptes puis pour toute l’offre.

La Caisse vient de mettre en œuvre des organisations visant à favoriser le développement des compétences de l’ensemble des équipes, par une implication plus importante du management dans la formation de personnes.

En 2020, nous serons plus que jamais attentifs à la qualité de service à la clientèle et à la stabilité des équipes qui sont vos interlocutrices.

En 2020, nous porterons une attention encore supérieure au financement des projets orientés développement durable, en consacrant prioritairement l’épargne collectée au travers de notre livret d’épargne régionale (280 M€) vers ce type de financements éco responsables.

L’année 2020 verra l’achèvement de la construction de notre nouveau siège. Je tiens à saluer ici, l’engagement de tous ceux qui travaillent sur ce projet ambitieux.

Les entreprises :

SNCTP, Roger Martin, SIMONIN, VIRY, La SEM.

Plus que le principe de déménagement dans de nouveaux locaux, ce nouveau siège répond à des objectifs
- d’efficacité organisationnelle : avec des organisation plus ouvertes, de nouveaux outils de travail, le regroupement des équipes dans un seul bâtiment
- De valorisation du savoir-faire des entreprises régionales en matière de développement durable et de construction en bois.
- Et bien entendu de développement durable.

Comme vous le voyez, nous abordons 2020 avec la volonté de servir encore davantage chacun de nos clients autant que de servir nos territoires.

Nous l’abordons avec confiance et vigueur.
Je vous souhaite à toutes et tous une année 2020 pleine de confiance et de vigueur.
L’année 2020 sera une année olympique."

 

Caisse d'Epargne Bourgogne-Franche-Comté

En fin de cérémonie, Jean-Pierre Deramecourt est revenu sur l'engagement de la CE BFC auprés des athlètes 

En tant que partenaire premium des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, soutenir et accompagner des athlètes olympiques et paralympiques français, confirmés ou espoirs, est l’une des actions phare des entreprises du Groupe BPCE. A ce titre, la Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté va accompagner 7 athlètes et para-athlètes de notre territoire, confirmés ou espoirs, pour leur donner les meilleures chances de sélection et leur permettre de se préparer au mieux aux prochaines échéances olympiques et paralympiques de Tokyo 2020 et de Paris 2024.

Sarah BEE – Côte d’Or
30 ans – Hip Hop, break Dance
Championne du Monde 2008-2009

Kévin CARVALHO – Saône-et-Loire
20 ans - Gymnastique
Champion de France Junior 2016 – Concours Général

Jules CYPRÈS – Nièvre
22 ans
Athlétisme – saut à la perche
Champion de France espoir 2019

Eugénie DORANGE – Yonne
21 ans
Canoë
Vice-Championne du Monde Junior,
élue Etoile du Sport 2018

Cédric FÈVRE – Saône-et-Loire
35 ans
Tir sportif carabine 10m et 50m
Champion Paralympique et recordman du monde à Londres en 2012

Ilman MUKHTAROV - Doubs
23 ans
Lutte libre
10 titres de Champion de France
3ème aux Championnats d’Europe 2018 et 2019

Evita MUZIC - Jura
20 ans
Cyclisme
Championne de France « espoir » sur route en 2019
1ère « espoir » de deux Coupes du Monde

Pour Jean-Pierre DERAMECOURT, Président du Directoire, « Accompagner ces athlètes bourgui-comtois est une ambition forte pour notre entreprise et cela fait partie intégrante des actions que nous souhaitons mener en tant que partenaire premium. Cet engagement significatif est naturel pour la CEBFC qui soutient déjà activement le sport régional depuis de nombreuses années, que ce soit le football, le basket ou le handball. De plus, nous partageons les valeurs portées par ces sportifs : exigence, dépassement de soi, sens du collectif, esprit d’initiative, solidarité. Allier humanisme et performance sont également des enjeux forts de mobilisation et de dynamique interne qui renforcent le sentiment de fierté de nos 1 650 collaborateurs. »



Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Rencontres de la viticulture : faites votre marché !
Devenue aussi traditionnelle qu’un paulée à la fin des...
Bpifrance et la Caisse d'Epargne de Bourgogne Franche-Comté s'associent pour favoriser l'internationalisation des entreprises
Anne Guérin, Directrice exécutive Financement et du Réseau...
La Caisse d'Epargne BFC investit dans les territoires pour garder le contact avec ses clients
Garder une relation de proximité avec ses clients, telle est la...
Proximité et modernité pour l'agence Caisse d'Epargne de Saint-Apollinaire
Une agence rénovée de la Caisse d'Épargne a...
CEBFC : tapis rouge pour le bilan 2018
En plein Festival de Cannes, grande est la tentation de décerner des...
Bienvenue à la nouvelle agence Caisse d'Epargne de Bourgogne Franche-Comté de Dijon Centre !
Afin d'offrir une palette complète de compétences et d'expertises...
Numairic, la première solution digitale de crédit à destination des collectivités locales développée par la Caisse d'Epargne
La Caisse d’Epargne de Bourgogne Franche-Comté a lancé...
Déjà près de 11 800 entreprises et professionnels accompagnés par les banques de Bourgogne-Franche-Comté avec le PGE
C’est aux côtés de leurs clients particuliers et...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.