Pour Régis Penneçot, 2020 doit-être l'année de l'Artisanat !

Pour Régis Penneçot, 2020 doit-être l'année de l'Artisanat !

Info+ :

Chambre de Métier et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche Comté

Chambre de Métier et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche Comté

Délégation Côte-d’Or et Saône-et-Loire
65-69 rue Daubenton - 21000 DIJON
185 av. Boucicaut – 71103 CHALON-SUR-SAONE
www.artisanat-bfc.fr

Chambre de Métier et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche Comté

Extrait de l'édito de Bernard Stalter Président de CMA France

Interlocutrices naturelles des collectivités locales, les chambres de métiers et de l’artisanat déploient partout en France des actions spécifiques destinées à les appuyer dans leur stratégie de développement, d’animation et de promotion des territoires.

À l’approche des élections municipales, j’ai souhaité mettre à disposition de tous les candidats et donc des futurs élus un guide de bonnes pratiques afin qu’ils puissent s’en inspirer le plus largement possible pour la campagne électorale et dans l’exercice de leurs fonctions ensuite.

Aussi, pour que leur vision soit la plus complète, ce recueil rassemble des exemples concrets d’actions pertinentes mises en place par les chambres de métiers et de l’artisanat à destination des communes ou des EPCI mais aussi des initiatives positives initiées par ces dernières pour encourager le développement de l’artisanat et faciliter le quotidien des entreprises de proximité...LIRE+


30 janvier 2020

Alors que les élections municipales approchent, Régis Penneçot, Président de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Côte-d'Or demande aux élus de placer le sujet de l’entreprise et du commerce de proximité au cœur de leurs débats. Il rappelle aux citoyens qu'ils ont aussi leur rôle à jouer pour garder dans leurs villages leurs commerces et artisans. A ce propos, il s'étonne de la contradiction des consommateurs qui veulent des circuits courts, de la qualité, des commerces de proximité et qui se laissent tenter par les sirènes des produits à bas prix au risque de perdre leurs commerces locaux. Mais le Président veut rester optimiste et pense fermement que les actions engagées par la chambre consulaire, celles de sensibilisation notamment, alliées à la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel entrée en application en 2018, à l’image positive de l’artisanat et au dynamisme actuel de l’apprentissage, vont permettre de former une "génération artisanat" qui fera vivre les territoires.

C'est dans les locaux de la CMA Bourgogne-Franche-Comté que la traditionnelle cérémonie des vœux s'est déroulée. Pour le Président, la cérémonie est l'opportunité de prendre le temps du recul, de mesurer le chemin accompli comme celui qu’il reste à parcourir.  Si le contexte social est compliqué, il souhaite voir le côté positif de cette année écoulée qui a vu par exemple 2000 jeunes se renseigner sur l'apprentissage ! Véritable représentant de l'Artisanat il veut en faire la cause nationale de l'année 2020. 

 Pour Régis Penneçot, 2020 doit-être l'année de l'Artisanat !

Discours de Régis Penneçot

"Nous sommes confrontés à un véritable paradoxe !

D’un côté l’artisanat jouit d’une image extrêmement positive dans l’esprit de tous les Français. Qualité, proximité, conseil, expertise. Les Français font confiance à leurs artisans. Ils les considèrent comme le réseau social du réel. Ils sont également nombreux à vouloir des centres villes, des centres bourgs animés, des commerces de proximité. Nos savoir-faire font écho aux attentes de nos concitoyens. Ils veulent consommer moins mais consommer mieux. Consommer des produits de qualité, avec une traçabilité. Des produits respectueux de l’environnement, issus des circuits courts, avec des artisans qui connaissent la provenance de leurs produits, qui peuvent décrire leur transformation. Qui sont en mesure de redonner une seconde vie à vos objets. Et cela, dans la proximité pour faire vivre tous les territoires.

Et de l’autre côté, nous constatons un recours à des produits à bas prix, de piètre qualité, réalisés à l’autre bout du Monde, commandés sur internet. Un recours qui fait la part belle à la concurrence des grands groupes, à Amazon pour ne pas le citer !

Nous avons lancé ensemble les « samedis de l’artisanat ». Il faut sans cesse rappeler que nous sommes là. Revenir à une consommation responsable, citoyenne, acheter local, consommer raisonné. A chacun de passer des paroles aux actes."

 Pour Régis Penneçot, 2020 doit-être l'année de l'Artisanat !

Les actions de la Chambre des métiers et de l'Artisanat en 2019

"À notre humble niveau 2019 aura été une année dynamique avec des évènements traditionnels, mais qui demeurent  des points de repère pour nos collègues artisans et qui fixent l’attention de notre concitoyen sur ce secteur à part entière.

Des foires et salons comme par exemple, les Journées Européennes des métiers d’art, le salon Bien Vieillir en Côte-d’Or, des Forums de la Rénovation à Losne et à Auxonne, le Salon des Antiquaires, le Village de la réparation, le salon Made in France ou bien la Foire gastronomique de Dijon.

Toutes ces manifestations drainent énormément de monde, piquent la curiosité des visiteurs, créent des vocations, montrent le savoir-faire de mes 10 000 collègues artisans.

Ces vitrines de nos savoir-faire servent le back office de notre établissement et ce qui nous permet ensuite d’accueillir, d’informer et de former les futurs artisans, les futurs apprentis, mais également de conforter et augmenter les connaissances des artisans déjà installés.

Ainsi ce sont plus de 4500 personnes qui ont poussé la porte de notre établissement s et plus de 2000 jeunes ont été renseignés sur l’apprentissage avec plus de mille contrats enregistrés !

Ce travail important est réalisé par nos agents que je souhaite remercier sincèrement, ce soir, pour leur engagement sans faille au service de l’économie de proximité.

Leur rôle est loin d’être facile, dans un contexte extrêmement difficile où le monde consulaire subit  des coupes financières drastiques. Changer, se réformer ne veut pas dire amputer ou supprimer, et tous les moyens subtilisé aux organismes consulaires seront autant de conseils, d’accompagnements et d’actions qui ne seront pas proposées aux acteurs économiques.

Malheureusement comme souvent, on s’en rendra compte quand il sera trop tard. Mais n’ai-je pas dit que nous devions rester positifs !!!

Pour ce tour d’horizon 2019 notons également le succès de la première édition des trophées de l’artisanat en partenariat avec le Bien Public. Ce fût une superbe manifestation qui a réuni près de 500 personnes.  Mais au-delà du nombre,  c’est la mise en valeur des compétences de mes collègues qu'il faut retenir. Nos artisans ont le savoir-faire à nous de le faire savoir. Vous pouvez d’ores et déjà noter la date du 6 octobre pour la saison deux. J’en profite pour remercier chaleureusement les partenaires de cette manifestation qui font de ces trophées un nouveau rendez-vous incontournable de notre département."

L'artisanat en 2020

"Une année  ou nous avons placé le sujet de l’entreprise et du commerce de proximité au cœur de tous les débats.

Et le premier qui arrive est celui des élections municipales, l’élection du maire et de son conseil.
Le maire, l’élu préféré des français, est comme les artisans, il est un acteur de proximité.
Proximité avec ses administrés, mais faut-il encore qu'il soit "proche de l’économie de proximité", c’est pour moi l’occasion de mettre en avant notre livre blanc : « Elections Municipales 2020. Et si vous agissiez pour l’Artisanat ».

Pour Régis Penneçot, 2020 doit-être l'année de l'Artisanat !

Il s’agit là d’un recueil d’exemples concrets d’actions mises en place à destination des collectivités locales. Mais aussi des pratiques positives initiées par les communes ou EPCI pour encourager le développement de l’artisanat. En quelque sorte un plan municipal en faveur de l’artisanat « clé en mains ». Nous souhaitons que chaque candidat puisse s’en inspirer dans la rédaction de son programme comme dans l’exercice de ses futures responsabilités. Ce livre est téléchargeable sur le site de la chambre de métiers. Les élections municipales seront un temps fort de ce début d’année. Nous y serons très attentifs. 

Autre enjeux d’importance celui de répondre aux besoins de nos entreprises comme de nos apprentis.
Nos entreprises peinent à recruter. Certains jeunes se retrouvent sans perspectives ni qualification faute parfois de connaître les débouchés possibles. Demandeurs d’emplois, offres non pourvues, il y a là un décalage aberrant. Un non-sens absolu.

Face à l’image positive de l’artisanat, le dynamisme actuel de l’apprentissage doit se traduire concrètement en termes d’emplois.
Pour y parvenir nous sommes armés, nous avons l’expérience, nous avons la connaissance et nous avons désormais les moyens de nos ambitions. Nous avons obtenu la modification du coût contrat. Trois cents millions d’euros sont portés uniquement par le réseau des chambres de métiers. Cette victoire est avant tout une victoire pour l’apprentissage !

Elle répond à une demande légitime : permettre à tous les acteurs de la formation de bénéficier du même niveau de financement.
Cette décision était cruciale. Elle nous donne les moyens de concrétiser la dynamique impulsée par la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel». Une loi que nous attendions depuis des années.

Le développement de l’apprentissage est un enjeu de société autant qu’une réponse au problème de l’emploi.
Nous avons, l’an passé, organisé la première édition de la « Semaine de l’apprentissage dans l’artisanat ». Une manifestation que nous reconduirons du 31 janvier au 7 février pour continuer d’affirmer que oui, avec la chambre de métiers, c’est toujours le bon moment de s’orienter, de se former, de recruter !

Dans ce contexte, je vous annonce le lancement d’une grande campagne nationale de promotion de l’apprentissage. Une grande campagne pour valoriser les CFA. Je n’ai aucun doute sur l’engagement à nos cotés du Conseil régional qui je le souhaite mettra tout en œuvre : agents, argent et convictions pour nous aider dans la promotion du futur de nos métiers et de notre secteur."


Faire de l'Artisanat, une grande cause nationale et formons la « Génération Artisanat ».

"Celle qui fera vivre nos territoires, nos quartiers, nos centres villes, nos centres bourgs. Celle qui fera vivre l’artisanat, ce secteur que les français plébiscitent.
En 2019 il y a des robots qui peuvent faire des pizzas, il y a des supermarchés qui peuvent ouvrir le dimanche après-midi sans caissière. Mais est-ce vraiment cela le monde que nous voulons ?

La question n’est pas de refuser le progrès ou les innovations offertes par notre époque, l’artisanat c’est être par la tradition, devenir par l’innovation.

Nous l’avons martelé, il n’y a pas de petites ou de grandes entreprises. Il y a des entreprises qui créent des richesses, des entreprises qui créent de l’emploi, des entreprises qui participent à la vie de notre pays. Non, la question est de savoir dans quel monde nous voulons vivre !

L’artisan lui connaît ses clients, il peut les conseiller, les guider dans leurs choix car il connaît leurs goûts et leur attentes. Cela, rien ne le remplacera. C’est cela que nos concitoyens viennent chercher. Cette proximité, cette convivialité, cette qualité des produits comme des services, c’est à mon sens les raisons qui expliquent l’attachement de nos concitoyens, ce lien presque charnel avec l’Artisanat.

Pour ma part, je reste et demeure profondément attaché à ces valeurs humaines fortes qui caractérisent l’artisanat.
Il favorise les liens intergénérationnels grâce à la formation, la transmission, l’insertion.
Il favorise les liens sociaux par des services de proximité et des emplois locaux.
Il est un vecteur de dynamisme économique, de vitalité des territoires.
Il tisse des relations vraies avec nos concitoyens qui ne s’y trompent pas !
Car pour que ces valeurs persistent, que ces liens humains perdurent, il faut que des femmes et des hommes perpétuent nos métiers.

Ces métiers, qui sont autant de traits d’union entre le passé et l’avenir. Entre savoir-faire ancestraux et technologies de pointe. Entre les générations. Alors Mesdames et Messieurs en 2020 donnons-nous les moyens de réussir. Préparons les artisans de demain. Formons la Génération Artisanat. Elle est notre avenir !

Je m’enflamme certes mais ça en vaut la peine. Ça en vaut la peine pour notre département pour notre métropole pour notre territoire pour nos 10 000 artisans pour nos 18 000 salariés pour nos 1 500 apprentis. D’ailleurs l’année prochaine la côte d’or sera le premier département en nombre d’artisans et de salariés de l’artisanat en Bourgogne Franche comté

2020 sera riche de rendez-vous avec l’artisanat

Les journées des métiers d’art à la salle des états avec, pour cette édition un partenariat innovant avec le musée des beaux-arts
Egalement le 17 février le premier Trophée des Jeunes Talents des maitres restaurateurs. Mais également tout un ensemble de manifestations traditionnelles qui font la richesse de la vie de notre établissement consulaire

Le lancement des Pack créateurs qui succèdent à l’historique stage préalable à l’installation et qui je n’en doute pas seront couronnés de succès, la loi ne nous a pas aidé sur le sujet de la création d’entreprise…  Les SPI fonctionnaient si bien que l’on a supprimé l’obligation faite au futur créateur d’y participer. Etonnant quand même, alors que pour conduire, construire, pêcher, chasser, il faut un permis, il n’y a rien pour entreprendre.

Une fois de plus l’avenir pointera des doigts cette carence et sa cohorte de problèmes vis-à-vis du consommateur

Je ne peux terminer mon propos sans remercier sincèrement deux personnes, deux ministres, deux présidents, deux François... Je voulais également vous dire qu’au travers de votre engagement vis à vis de l’artisanat vous donnez un sens un superbe sens au mot politique (qui s’occupe des affaire de la cité) vous lui donnez sa noblesse et vous permettez à la chambre de métiers d’être la courroie de transmission entre votre engagement et les artisans.

L’artisanat on ne le force pas, l’artisanat on ne le subit pas, l’artisanat on l’aime et j’ai la faiblesse de penser que vous deux mes chers François, mais également vous tous présents autour de moi, vous l’aimez sincèrement et je vous en remercie.

Belle Année 2020"

 Pour Régis Penneçot, 2020 doit-être l'année de l'Artisanat !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Invest in Côte-d'Or, au service des entreprises et collectivités.
Avec son équipe dédiée, au service...
Avec Copilot et Alizé la CCI Côte-d'Or accompagne les entrepreneurs
A l’occasion du 19e Trophée des Managers et pour sa...
La CCI Côte-d'Or, clé de votre réussite ?
Xavier Mirepoix, président de la CCI de Côte-d'Or, est allé...
Voter pour les CCI, c'est voter pour le développement économique.
Du 20 octobre au 2 novembre 2016, 2,9 millions d’entreprises sont...
DORAS, le leader régional de matériaux au service des territoires du Grand-Est
Avec 60 agences régionales, dont 11 en Côte d’Or,...
La Caisse d'Epargne BFC investit dans les territoires pour garder le contact avec ses clients
Garder une relation de proximité avec ses clients, telle est la...
Les Organisations Professionnelles de Bourgogne Franche-Comté se mobilisent contre des mesures fiscales
Lors de la déclaration de politique générale le 12 juin...
Le réseau des CCI se réinvente au service des entreprises et des territoires
De nouvelles ambitions pour le réseau des CCI, définies dans...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.