Unicem BFC : Voir autrement les carrières de sa commune

Unicem BFC :  Voir autrement les carrières de sa commune

Info+ :

De gauche à droite : Julien FAVIER, Président collège granulats BFC, Christophe BAUDUIN, Président UNICEM BFC,  Philippe CURIEUX, Président collège Béton Prêt à l’Emploi BFC

 

UNICEM BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ
Bât. Le Samouraï II
3, rue René Char 21000 DIJON

Vos interlocuteurs :
Président : Christophe BAUDUIN
Secrétaire général : Philippe RIVA
Téléphone : 03 80 28 03 54
e-mail : philippe.riva@unicem.fr

 

www.unicem.fr


27 février 2020

Ouvrir une carrière dans une commune relève parfois du défi pour les adhérents de l’UNICEM, l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction. La fédération regroupe 14 syndicats représentant les industries extractives de minéraux ainsi que les fabricants de matériaux de construction (bétons, mortiers, plâtre…). Premier maillon de la chaine pour bâtir et concevoir, ces professionnels multiplient les efforts pour s’insérer au mieux dans leur environnement.

UNICEMEn amont du bâtiment et des travaux publics, 300 entreprises régionales œuvrent pour fournir la matière première indispensable à toutes constructions. Pour que les routes, les voies ferrées, les ponts, les bâtiments publics et privés voient le jour, tout commence souvent dans l’une des 100 carrières du département. En majorité ICPE, ces sites s’inscrivent dans les installations classées pour la protection de l'environnement. « Une carrière au même titre qu’une centrale à béton doit répondre aux exigences attendues pour le bruit, la poussière, l’impact sur l’eau, la biodiversité, le paysage… L’accès au gisement devient de plus en plus compliqué en raison d’un empilement des législations » précise Christophe Bauduin, président de l’UNICEM Bourgogne-Franche-Comté. Une législation complexe et un processus d’autorisation en plusieurs étapes conduisent à l’ouverture, au renouvellement ou au refus d’une installation. Une commission faite de riverains, d’associations et d’autres parties prenantes s’expriment aux côtés des élus sur les différents projets. « Notre activité est souvent mal perçue dans les communes. D’ailleurs, un conseil municipal peut valider ou rejeter l’exploitation d’une carrière notamment. » Pourtant, pour le président de l’UNICEM, il faut voir au-delà de la première impression. A côté des efforts fournis par les entreprises pour réduire leur impact sur leur environnement, elles travaillent par exemple de concert avec la ligue de protection des oiseaux ou des scientifiques pour aménager des refuges à la biodiversité, au sein même des carrières. Ainsi, le hibou grand duc ou les hirondelles du rocher du département n’hésitent pas à nicher sur ces sites. « On contribue à notre manière à la reconquête des milieux, notamment en respectant les plans de réaménagement des carrières. » Les caractéristiques géologiques, la présence d’infrastructures et l’absence de contraintes environnementales s’avèrent indispensables pour envisager l’ouverture d’une carrière. A l’issue de l’activité, les carriers rétrocèdent le terrain à une autre activité. D’anciennes carrières deviennent des théâtres de verdures, des déchetteries, des bases de loisirs, des zones humides, des plans d’eau pour la pisciculture ou encore des espaces dédiés à la permaculture.

UNICEM BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ

Des emplois ruraux

En plus de l’entrée d’argent que leur activité implique pour les collectivités, le représentant de l’UNICEM Bourgogne-Franche-Comté regrette que le poids économique des entreprises adhérentes ne soit pas valorisé à sa juste valeur. « En région, ce sont 300 entreprises et 3 000 salariés non délocalisables qui engendrent environ 3 emplois indirects pour chacun d’entre eux. » Transport, maintenance, bureau d’étude sont autant d’activités qui découlent des carrières, des centrales à béton, des activités de roches d’ornement ou encore de la fabrication de tuiles et briques avant même d’entrer dans le champ de la construction. Sur les sites, les industries de carrières et matériaux de construction recrutent des conducteurs d’engins, des personnels administratifs, de laboratoires de contrôle des produits, des responsables d’installation… « Nous contribuons à maintenir l’emploi en zone rurale, là où sont nos équipements. En repoussant les activités industrielles dans leur ensemble, on encourage une certaine désertification » continue Christophe Bauduin. Les membres de l’UNICEM offrent par ailleurs une alternative aux filières agricoles en milieu rural. Outre une main d’œuvre locale et une activité économique en milieu rural, les entreprises concernées privilégient les chantiers de proximité, sauf dans le cas de roches spécifiques, pour réduire l’impact carbone. Les bétons prêts à l’emploi peuvent quant à eux s’avérer particulièrement utiles à des collectivités voisines. Autant de raisons qui amènent l’UNICEM à souhaiter plus de bienveillance et de compréhension de la part des élus. « Nous prenons en compte notre responsabilité environnementale mais aussi sociétale en devenant acteurs des territoires qui nous accueillent. » Des sites d’implantation qui tendent à se réduire plus qu’à augmenter du fait des contraintes en accumulation constante. « Nous avons besoin d’une pause réglementaire pour arrêter d’empiler sans cohérence les lois et normes afin de tout homogénéiser et que tout le monde ait une même lecture des textes réglementaires. »

UNICEM BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ

TRAITEMENT DES DÉCHETS
DE LA PRÉVENTION À L’ÉLIMINATION

Parmi les 345 millions de tonnes de déchets des activités économiques produits en France, 247 millions de tonnes sont des déchets issus du BTP dont 90% sont des déchets inertes (source ADEME). Ces déchets, issus des chantiers de construction, de déconstruction ou de réhabilitation des ouvrages, sont collectés, triés, puis recyclés ou stockés.

UNICEM BOURGOGNE – FRANCHE-COMTÉ

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Francis Pennequin : Pourquoi je suis un maniaque casse-couille maladif ?
Experte reconnue des travaux publics et de la démolition,...
Sonofep : Quand les communes se mettent au vert
Aux côtés des collectivités, des entreprises et des...
FRTP : L'oreille des collectivités
Défendre les intérêts des entrepreneurs des travaux publics...
Entreprise ROGER MARTIN - « Partenaire des communes »
Chez ROGER MARTIN, les travaux publics, c’est une histoire de famille....
Perrbal : Coup de propre dans la ville
Pour donner un cadre de vie agréable à ses administrés,...
Quadran, un locataire durable pour les communes
Expert  des énergies renouvelables, Quadran accompagne les communes...
Cartolia Ingénierie : Un oeil de lynx pour les territoires
Depuis 2017, Cartolia Ingénierie réunit les compétences de...
SMAB : Commune sous protection
Partenaire privilégié des communes de moins de 5 000 habitants,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.