ELABOR casse tout !

08 octobre 2020

Quand on pense à un bureau d’études techniques comme ELABOR, on imagine d’abord des hommes de terrain, de la cartographie et de la topographie. Pourtant, le service informatique de l’entreprise contribue pleinement à répondre aux besoins des collectivités en facilitant leur gestion de l’espace public. A la Toussaint, il mettra en lumière ses capacités grâce à de nouveaux outils.

Connue mais aussi reconnue pour son travail aux côtés des collectivités depuis 1989, ELABOR s’inscrit dans le temps mais aussi dans son époque, l’innovation permanente étant depuis toujours dans l’ADN de l’entreprise. Spécialiste de la topographie et la détection de réseaux tout autant que des études de terrain destinées à la fibre, ELABOR s’est également fait un nom grâce à son accompagnement des collectivités dans la gestion des cimetières.

Alors que comme partout, le confinement et la crise sanitaire ont bouleversé les usages et l’activité, le groupe, par l’intermédiaire de son service informatique, a profité de cette période pour « tout casser ! » Clément Bordes, directeur commercial adjoint, sourit en résumant ainsi ce que s’apprête à faire les six personnes du service en question. « L’équipe a profité de cette période pour repenser les choses et améliorer nos outils, mieux adaptés aux usages de nos salariés et de nos clients. » En améliorant le travail des collaborateurs, le service informatique d’ELABOR entend renforcer le service rendu aux collectivités. Premier maillon de la chaîne à vivre ce changement, un outil interne à l’entreprise, du nom de Demeter. Destiné aux équipes de terrain, cette interface sera utilisée à partir de la Toussaint toujours dans le perpétuel objectif d’améliorer le service apporté à nos clients et prospects. « Demeter intègrera toutes les données existantes sur une collectivité pour les centraliser, donnant ainsi une visibilité complète aux équipes pour un meilleur suivi. »

www.cimetieres-de-france.fr
Demeter est loin d’être le seul chantier en cours chez ELABOR. Sanctuaire sortira également d’ici début novembre. Cette nouvelle version du logiciel de gestion des cimetières va elle aussi améliorer le suivi des dossiers. Sur la même thématique, ELABOR assure depuis dix ans la gestion du site internet http://www.cimetieres-de-france.fr/ . « Il était temps de le faire passer en 2020 avec une nouvelle esthétique et une meilleure fluidité de l’information » explique Clément Bordes. Gratuit, ce portail destiné au grand public aide à retrouver le lieu de sépulture d’un défunt ou à localiser un cimetière. Basé sur des données publiques, les communes ont la liberté de s’y inscrire ou non.  Autre site à faire peau neuve, celui du groupe ELABOR. « Nous voulions quelque chose de plus dynamique et responsive. Il doit aussi être capable de suivre le développement de la société, présent et futur, et donc d’accueillir un nombre de données grandissant » détaille le directeur commercial adjoint.

 

L’outil incontournable signé ELABOR

Parmi les services proposés par ELABOR, AGEP pour Assistance à la Gestion de l’Espace Public, a vocation à devenir l’Outil avec un grand O pour faciliter le travail des élus. « Avec ce portail, les collectivités accèdent à toutes les thématiques dont elles peuvent avoir besoin. En constante évolution, il a pour ambition d’aider les élus et agents municipaux à mieux gérer leur collectivité face aux différents défis et problèmes au quotidien, pour une réponse sur mesure. » Plutôt que de multiplier les outils de gestion, AGEP réunit toutes les données propres à chaque commune. Déjà adopté par les collectivités qui l’ont testé, le portail va encore s’améliorer, profitant lui aussi de cette transition numérique lancée chez ELABOR. « AGEP va donner plus encore la main aux utilisateurs des collectivités et se révéler plus dynamique avec une nouvelle ergonomie. » L’ensemble de ces changements est attendu pour la Toussaint, une date significative pour le groupe. Cette transition vers le numérique traduit également une transition au sein de la direction. Gilles Bordes a souhaité mettre en œuvre des conditions pour la transmission accompagnée, avec Stéphane Trabac à la direction opérationnelle et Clément Bordes à la direction commerciale. Par anticipation du nouveau projet 2021-2025, cette nouvelle organisation prévoit également l’évolution de nombreux postes de cadres de l’entreprise. Mais un visage ne va pas en remplacer un autre. ELABOR mise sur une large équipe compétente et soudée pour reprendre le flambeau avec un comité de direction qui s’ouvre et dans lequel Clément Bordes trouvera sa place au fil du temps.

 ELABOR, AGEP Assistance à la Gestion de l’Espace Public

www.agep.fr


 Groupe ELABOR, assistance à la gestion de l’espace public, AGEPGroupe ELABOR, assistance à la gestion de l’espace public, AGEPAssistance à la gestion de l’espace public, AGEPGroupe ELABOR, assistance à la gestion de l’espace public, AGEP

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Perrbal : Au service de l'hygiène des communes
A l’heure où l’hygiène est devenue une...
Pennequin : « Sous la poussière : créer de l'espace !!!... »
Professionnelle des travaux publics et de la démolition,...
La nouvelle énergie de Roger Martin
Le Groupe familial indépendant Roger Martin poursuit son...
CAUE - Faciliter les projets des élus
Apporter un conseil et une expertise gratuits aux collectivités en...
Rougeot : S'impliquer concrètement pour les territoires
Parmi les acteurs locaux du BTP, le groupe Rougeot fait figure...
Géotec : Des études pour l'avenir
Du centre incendie de Seurre aux tribunes du terrain annexe du stade Gaston...
AJ3M - Le Porte-parole de la sécurité des enfants
Concepteur d’aires de jeux pour les collectivités, AJ3M invite les...
Jérémy Correia veut vendre votre territoire
En milieu urbain et rural, les collectivités se retrouvent et se...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.