Le signe de l'environnement : Des villes toujours plus propres !

Le signe de l'environnement : Des villes toujours plus propres !

Info+ :

 

Pour en savoir plus : https://le-signe.com/

Contact : fxdesertot@yahoo.fr

06.03.51.37.42


29 octobre 2020

Experte de la propreté urbaine, l’entreprise le Signe de l’environnement ne se contente pas de décaper les rues des communes avec lesquelles elle travaille. Déposés devant les bâtiments, les bacs accueillant les poubelles et les conteneurs de la ville profitent eux aussi de ses bons soins.

Le signe de l’environnement : Des villes toujours plus propres !

Le signe de l’environnement : Des villes toujours plus propres ! 

Décaper les rues piétonnes, les places et autres parvis, nettoyer les graffitis disgracieux et l’affichage sauvage, décrasser les abribus ne sont pas les seuls services que le Signe de l’environnement rend aux collectivités. Dans le cadre de la propreté urbaine, d’autres nécessités sont apparues. « Les collectivités savent collecter les ordures, réparer les bacs abîmés mais nettoyer ces contenants s’avère trop complexe à mettre en œuvre. » François-Xavier Désertot, dirigeant du Signe de l’environnement, a donc imaginé les outils adaptés pour répondre aux besoins des services propreté des communes ou communautés de communes. Pour intervenir sur les bennes à verre, à papier, ou à déchets divers présents sur la voie publique, il a fait l’acquisition de deux camions poids lourd équipés de grue avec un système de lavage intégré. « Les collecteurs ont optimisé leur tournée, nous nous inscrivons dedans car nous ne pouvons nettoyer que des conteneurs vides. » Les équipes lavent ainsi entre 18 et 22 colonnes à déchet, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, conscientes qu’un environnement propre stimule l’acte de tri.

Petites et grandes, toutes y passent

A côté des imposants conteneurs de l’espace urbain, le Signe de l’environnement intervient sur les bacs roulants distribués aux habitants. Pour réaliser un travail performant, François-Xavier Désertot a passé plus de deux ans à mettre au point le véhicule adapté. « J’utilise un camion de 8m³ avec un système de lavage intégré qui récupère les eaux usées. » Capable de laver jusqu’à 150 bacs par jour, le Signe de l’environnement devrait nettoyer jusqu’à 110 000 bacs en 2020. Alors que cette activité n’existait pas il y a trois ans, François-Xavier Désertot s’apprête à recevoir un second véhicule pour assurer le contrat qu’il vient de signer avec le Grand Nancy. De Strasbourg à Lyon en passant par Reims, l’expert en nettoyage intervient partout, y compris à Dijon Métropole et dans diverses communes de Côte-d’Or qui pratiquent notamment le regroupement de bacs et conteneurs. « Que ce soit en milieu urbain, en hyper centre ou en milieu rural, je m’adapte au système de collecte existant. » Une mission de plus en plus plébiscitée puisque l’équipe de François-Xavier Désertot est passée de cinq à 14 personnes tandis que cette activité prend une part grandissante de son chiffre d’affaires.

Un autre regard sur les poubelles

Si les poubelles, collectives ou individuelles, n’attirent que peu le regard de leurs utilisateurs, il suffit qu’elles soient sales ou nauséabondes pour comprendre toute l’utilité de l’action du Signe de l’environnement. « On se focalise sur le déchet et l’acte de tri sans prendre suffisamment en compte le contenant, pourtant essentiel. » Regrettant que le travail difficile de ses équipes ne soit pas plus valorisé, il utilise une application qui photographie les bacs avant et après leurs interventions afin de montrer la différence tant aux collectivités qui l’emploient qu’aux usagers insatisfaits. « Pour les élus, c’est aussi l’occasion d’avoir un état du parc des bacs avec leur géolocalisation. Nous pouvons leur indiquer les dégradations éventuelles. » En intégrant les nouvelles technologies au nettoyage, le Signe de l’environnement prend le virage de la transition numérique tout en remplissant une mission indispensable pour bien vivre dans son environnement : celle de la propreté.

Le signe de l’environnement François-Xavier Desertot

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Groupe ELABOR : La gestion de l'espace public à portée de clic
La gestion de l’espace public, par tout ce qu’il recouvre, peut...
Francis Pennequin : Pourquoi je suis un maniaque casse-couille maladif ?
Experte reconnue des travaux publics et de la démolition,...
Copiafax : Le partenaire 2.0 des communes
Spécialiste des solutions d’impression et de la conception de...
Entreprise Colas : Au-delà des routes communales
Dans l’esprit collectif, la tendance est d’associer...
Entreprise Désertot : Sans nous, pas de vie !
Installée de longue date sur le territoire, l’entreprise...
Entreprise ROGER MARTIN - « Partenaire des communes »
Chez ROGER MARTIN, les travaux publics, c’est une histoire de famille....
Ma commune plus propre que propre
Face aux tags disgracieux sur les façades d’une rue, aux sols...
CCI des villes et CCI des champs
D’un côté, il y a les collectivités avec leurs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.