LE VENT LES PORTERA

LE VENT LES PORTERA

Dijon-Beaune Mag et Bruits de tracteur  vous emmènent à la campagne, en l’occurrence à Gemeaux, à la rencontre d'un citoyen poète et entrepreneur. 

Dijon et Beaune, d’accord... Mais qu’on se le Dise : 90 % des communes de Côte-d’Or sont rurales (et souvent pas qu’un peu, avec Moins de 500 habitants). ce qui n’empêche ni  les  initiatives, ni  la  vitalité  politique  ou économique. En  partenariat  avec  echodescommunes.com, cette rubrique vous emmène à la campagne, en l’occurrence à Gemeaux, à la rencontre de Christophe Chéret, un citoyen poète et entrepreneur. Par Maurice  fergusson

 

Christophe Chéret prouve que l’on peut développer une activité à la fois artistique et technologique dans un village de 900 habitants : à Gemeaux (canton d’Is-sur-Tille), il représente à la fois l’association Droit de vent qui multiplie les propositions artistiques ou pédagogiques autour du cerf-volant et l’agence Babel qui s’appuie sur l’expertise acquise au fil des années par Droit de vent sur les structures légères pour proposer des services aux professionnels dans des secteurs aussi divers que la décoration ou la photo aérienne pour l’urbanisme par exemple. Et ce malgré un débit internet, personnellement éprouvé par l’auteur de ces lignes, qui exaspère parfois…

 

Cheret Echo des communes Dijon-Beaune Mag

Après une carrière bancaire en Île-de-France, Christophe Chéret décide de mettre les voiles et de vivre pleinement sa passion pour l’art du cerf-volant.  

 De 1990 à 1992, il est avec son épouse sur tous les spots où le cerf-volant fait partie de la culture : Guatemala, Chine, Laos, Népal, Birmanie… 

« Un cerf-volant, c’est un passeport. Comme c’est un jeu, tous les mômes rappliquent et ensuite les parents les suivent… » En 1996, Christophe crée avec deux autres passionnés (« un designer, un couturier et un homme à tout faire, moi ») 

l’association Droit de vent qui propose des activités pédagogiques ou artistiques autour du cerf-volant. Le premier projet est une ménagerie où les pilotes se voulaient aussi dresseurs d’animaux, où chaque cerf-volant avait un nom, une mythologie… et était prévu pour fonctionner dans toutes les conditions météo, même en l’absence de vent ou dans la tempête.« Scape », ensuite, est une installation artistique éphémère, sorte de campement de toiles à haute valeur esthétique, installé dans les festivals par exemple dont les usagers s’emparent pour en faire ce qui leur plaît : pare-soleil, refuge pour allaiter les bébés…« Lignes » propose un travail sur le déséquilibre, la rupture ou le contrôle des forces grâce à un cerf-volant allant jusqu’à 60 m de long… « Pandore » enfin est une sorte de boîte composée de 64 pièces de tissu cousues, aux multiples fonctions : jeu pour enfants, labyrinthe, module pour installations artistiques…

Droit de vent développe aussi des projets pédagogiques

cheret droit de vent echo des communes

Un des plus marquants est l’atelier d’aérophotographie mené avec les ados de la communauté de communes du Mirebellois. Cette action à long terme, impulsée avec les membres de l’Association intercommunale jeunes pour l’accompagnement de projets (AIJAP) a permis de photographier les communes du Mirebellois en se prenant pour un oiseau, grâce à un dispositif composé d’un appareil photo numérique dernier cri monté sur une potence radio commandée depuis le sol. « Sur cet appareillage, relayé par un retour vidéo au sol, un système de déclenchement à distance nous permettra d’obtenir depuis le ciel, des vues inhabituelles et spectaculaires des villages », explique Droit de vent sur son site.

 

Effervescence dans l’ancienne houblonnière

Cheret Gemeaux Echo des communesParallèlement à Droit de vent, Christophe Chéret a également développé l’agence Babel, qui commercialise son expertise du cerf-volant et des toiles sur structures légères à destination des particuliers (événements familiaux), des organisateurs de festivals ou des urbanistes et autres communes pour la partie aérophotographie et modélisation en 3D.

Cela permet par exemple de visualiser avant réalisation les vues du ciel des bâtiments communaux, ou proposer à un promoteur immobilier une photo « depuis une fenêtre du quinzième étage, à tant de mètres d’altitude » d’un bâtiment pas encore construit mais qu’il pourra produire à ses clients.

 Ou encore produire des vélums et pergolas avec la création de toiles d’ombrage (en collaborant avec d’autres corps de métiers pour les structures métalliques ou bois si nécessaire).Cheret Echo des communes Dijon-Beaune Mag

A Gemeaux où il habite désormais, Christophe Chéret abrite dans une ancienne houblonnière son atelier où il bricole, coud, invente…un joyeux fouillis de tissus, cerfs-volants et autres mobiles suspendus un peu partout, à l’image de l’effervescence qui semble animer le propriétaire des lieux. Pas étonnant qu’un Zébulon pareil s’éclate dans un domaine où le contact avec la dure réalité ne tient… qu’à un fil. ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Association Droit De Vent http://www.droitdevent.org
Agence Babel http://www.agencebabel.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.