Cap sur l'avenir avec Alain Becquet, maire de Seurre

Cap sur l'avenir avec Alain Becquet, maire de Seurre

Contact :

Mairie de Seurre
3 Place de l'Hôtel de ville - BP 37
21250 Seurre
Tél. 03.80.21.15.92
Ouvertures au public
Lundi, mardi, jeudi, vendredi 8h à 12h - 13h30 à 16h30
Mercredi 8h30 à 12h00 - 13h30 à 18h30
Tourisme - Economie - Vie sociale

 www.seurre.fr

 


18 mars 2019

Confrontée à une certaine désertification de son centre-bourg, la commune de Seurre a pris les choses en main. Le projet ‘Cap sur Seurre 2025’ doit lui permettre de prendre un virage majeur qui changera le visage du centre-ville, encouragera la venue de nouveaux habitants et facilitera l’installation de nouvelles entreprises et de nouveaux commerces.

Convaincu qu’il faut changer de cap, la mairie de Seurre a inscrit la ville dans une série de projets ambitieux. Si la commune compte aujourd’hui 2406 habitants, le maire Alain Becquet regrette que ce nombre décroisse d’année en année. « Seurre est en perte de vitesse depuis la fermeture de l’entreprise Thomson en 2002. Les commerces ferment, les habitants délaissent le centre-bourg et les familles ne viennent pas s’installer. Notre ville manque d’attractivité. » Loin de mettre la tête dans le sable, le maire et son équipe ont relevé leur manche pour imaginer des projets susceptibles d’inverser la tendance et de valoriser la commune, son patrimoine et ses atouts. Au cours de son mandat, l’élu a mis l’accent sur deux principaux projets. Le premier concerne la rénovation de la salle de sport Marcel Pillet. « Nous devons avoir des équipements digne de ce nom pour attirer et garder les habitants. »  Seurre est riche de 60 associations dont 17 clubs sportifs qui totalisent 1500 licenciés.

Seurre - Alain BecquetLe maire ne souhaite pas simplement capitaliser sur les services publics existants. Ainsi, Seurre a choisi de totalement repenser son centre-ville, deuxième axe privilégié de son mandat. Dans sa première phase, la requalification du centre bourg prévoit une réhabilitation profonde de la principale rue commerçante, la rue de la République, et des rues perpendiculaires avoisinantes. « L’objectif est de réaliser une place agréable, véritable cœur de ville. » Inscris dans un contrat de plan sur trois ans, subventionnés par le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté à hauteur de 750 000 euros, ces travaux vont transformer le visage de la commune. « Ils sont complétés par des opérations de traitement des façades pour redonner une nouvelle esthétique et attirer de nouveaux commerces. » En ce sens, la ville a mis en place une subvention destinée aux propriétaires et aux commerçants qui entameront un ravalement. Cette aide peut atteindre jusqu’à 40% du montant des travaux dans la limite d’un plafond. Financée pour moitié par Seurre et la communauté de communes Rives de Saône, cette subvention a déjà séduit une quinzaine de propriétaires tandis qu’une dizaine d’autres ont déposé leur dossier.

Une subvention peut en cacher une autre

La commune multiplie les aides aux propriétaires pour redorer son cœur de ville. Alors que le centre historique compte près de 200 logements vacants, le maire veut inciter les jeunes couples à s’y installer. « On va lancer une prime pour les primo-accédant afin d’encourager l’achat  dans le centre. Nous devons combler les dents creuses avant de vouloir étendre Seurre.» De 1500 à 3000 euros, cette subvention, cumulable avec les autres aides financières, pourra prendre des airs providentiels au moment de régler les frais de notaire. Alain Becquet ne s’arrête pas là et propose également un soutien financier pour encourager la transition et la rénovation énergétique des bâtiments. Ces différentes aides destinées aux seurrois associe une remise aux normes des logements et un embellissement de la commune. « Nous voulons un centre-ville qualitatif avec de beaux matériaux en écho à notre patrimoine historique. » Le maire ne veut pas s’arrêter là. Après avoir réalisé le quai à gradins avec l’aide de la communauté de communes Rives de Saône, le maire planche déjà sur la rénovation des quais de Saône et notamment le quai dit Nord. Dans un autre secteur du centre historique, la délocalisation de la caserne des pompiers devrait donner naissance à de nouveaux logements. « Nous allons lancer une étude pour définir quelle population pourrait y être logée. Nous avons besoin de proposer des habitations accessibles, de plain-pied pour que les ainés désireux de rester à Seurre puissent trouver l’offre qui correspond  et savoir où aller. » Une résidence pour séniors autonomes pourrait y voir le jour. « Concernant les commerces, les banques ne jouent pas le jeu !  Elles ont du mal à accompagner ce changement et garde une image négative de notre commune. Elles nous ont black-listé ! »

Seurre : Cap sur l'avenir avec Alain Becquet
©JDM-Paysagistes La dernière ligne droite concernant les travaux du Centre-Bourg arrive à grands pas.

 

Repenser la ville sur elle-même

Le centre-ville n’est pas la seule cible d’Alain Becquet. Désireux de connecter les quartiers, le maire souhaite transformer le pont qui fait le lien entre le cœur historique et l’ancien site Thomson. « Nous devons utiliser les friches libres là où elles se trouvent. » A deux pas du centre, un futur lotissement piloté par un privé pourrait sortir de terre et impulser la modification du pont, alors accessible tant aux piétons qu’aux vélos. « Il faut couper cette impression de quitter la ville. » En profonde mutation, la commune a lancé une modification simplifée de  son PLU et imaginé de nouvelles zones, notamment économique. « Le projet d’extension de Protéor nous a permis de faire immerger une ZAE de 70 000m². L’entreprise occupera 50 000 m² et il restera donc 20 000 m² pour accueillir de nouvelles activités quand, jusque-là, nous n’avions plus de terrain disponible. » Le site accueillera également la future caserne de pompier. D’autres projets destinés à revitaliser la commune vont naitre, en dehors du contrat de plan à trois ans. Sur le parking face au collège, une dizaine de logements  devraient sortir de terre. Une modification générale cette fois  du PLU visera à inverser la tendance et à ce que Seurre revive de belles heures. Pourtant, Alain Becquet sait qu’il a d’autres chantiers qui l’attendent, notamment celui de la mobilité. « Les bus et les trains ne suffisent pas. Nous avons mis en place une bourse au permis de conduire pour accompagner les projets professionnels à destination des jeunes. »

 

Accueillir les visiteurs

Seurre

A côté de son souhait de ramener des habitants dans son centre-ville et ailleurs dans sa commune, Alain Becquet agit en parallèle sur le tourisme. En complément du circuit touristique qu’il imagine dans son futur centre bourg pour valoriser la maison Bossuet, la maison du bois ou encore le couvent des ursulines, le premier élu de Seurre s’appuie sur la nouvelle aire de camping-car autant que sur la capacité de la Saône et de son port avec ses 60 anneaux à attirer de nouveaux visiteurs. Le maire espère également que le développement du port de Saint-Jean-de-Losne mené par la Communauté de communes avec le soutien de la CCI aura des retombées. « Nous en tirerons des bénéfices. Seurre sera une étape privilégiée sur la Saône, notamment avec nos futurs aménagements. » La municipalité mise enfin sur la vélo-route Nantes-Budapest. « Environ 1 000 vélos s’arrêtent en moyenne chaque année au camping de la plage. La fréquentation a doublé en trois ans. »

Seurre Patrimoine et tourisme

Visitez le centre historique de Seurre en suivant le parcours patrimonial dit parcours du Jacquemart, au fil de votre balade vous découvrirez : L’hôtel Dieu et son musée, la maison Bossuet où se trouve l'Office de tourisme et le musée de la Saône et des gens de la Saône, le couvent des Ursulines et l'église St Martin. En bord de Saône, sont installés pour vous accueillir le port de plaisance, une station de camping-cars, le camping municipal de la plage et sa base nautique. A la sortie de la ville en direction de Lanthes, l’écomusée de l’Etang-rouge vous propose de découvrir le patrimoine architectural et historique de la plaine de Saône.

Hôtel Dieu 

Hôtel Dieu de Seurre

Fondé en 1688 et agrandi aux XVIIIe et XIXe siècles, c'est l'un des plus beaux de Bourgogne, toujours utilisé comme hôpital. On peut y voir la grande salle des malades avec ses lits mi-clos du XVIIIe siècle, la chapelle Saint-Louis, l'apothicairerie avec ses pots en faïence et ses boiseries, la cuisine, la chambre de l'évêque... Avec l'ensemble de ses salles classées, l'Hôtel-Dieu témoigne parfaitement de la vie hospitalière des XVIIème et XVIIIème siècles.
Visite commentée sur rendez-vous au 03.80.20.39.19 (6€ par personne) - www.ch-seurre.net 

Musée de plein air de l'Étang Rouge 

Musée de plein air de l'Étang Rouge

Village bourguignon reconstitué à partir de maisons et fermes anciennes démontées et restaurées. Ce musée représente le bâti rural typique du Val de Saône. Les maisons du site sont entourées d'espaces verts comprenant jardin des simples, jardin médicinal et aromatique, vergers et vignes conservatoires.  
De nombreuses manifestations se déroule sur le site : fête de l'environnement, saveurs d'automne, fête de la pomme, Halloween, vide-greniers .... 
https://rivesdesaone.wixsite.com/etangrouge

 

Sur tous les tableaux, Seurre a pris un large virage. Débuté en 2015, ce changement en profondeur se poursuivra sur le long terme. « Les travaux s’échelonneront sur la prochaine mandature, ça ne se fera pas en un claquement de doigt. » Pour autant la commune avance vers l’avenir et a mis le cap sur 2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.