Santenay le village passion de son maire Guy Vadrot !

Santenay le village passion de son maire Guy Vadrot !

Info+ :

Mairie de Santenay

Place de la Mairie
21590 Santenay


Tél : 03 80 20 60 32
Fax : 03 80 20 66 06


Email: info@ville-de-santenay.fr

 

Le Centre Thermal

Au printemps 2021, un nouvel établissement thermal ouvrira ses portes avec comme vocation médicale la rhumatologie, les troubles de l'appareil digestif et du métabolisme (obésité). Il sera équipé d'une résidence hôtelière de cinquante studios de 25 et 32m².
La partie bien-être ne sera pas oubliée grâce à la piscine ludique et des soins de confort et esthétiques. A terme environ 3 000 curistes sont attendus et 50 000 entrées pour le volet détente.

La conception revient au cabinet Blezat.

En cliquant ICI vous trouverez toutes les informations nécessaires sur les cures proposées.

Et pour tout savoir sur les sources c’est ICI


04 novembre 2020

Santenay, forcément ça fait rêver ! Des premiers crus assortis du nom de leur climat, un casino avec ses airs de maison bourgeoise et sa vue imprenable sur les vignes, des thermes en vogue depuis la fin du 19ème siècle, un château du 15ème et une église du 12ème perchée au milieu de nulle part, ça donne un peu le vertige… Mais il en faut plus pour intimider Guy Vadrot, maire de la commune à l’horizon d’un mandat qui débute dans une période bien singulière qu’est cette année 2020. Un maire en mode passion de son village, de la Bourgogne et…des chiffres !

A Santenay, il y a le haut et le bas, un village de 892 habitants, en démographie légèrement ascendante, dominé par d’impressionnantes falaises et cerné par le canal et la voie ferrée. Une commune labellisée Station de Tourisme depuis le 8 août 2020 avec sa voie verte, de beaux hébergements, des paysages à couper le souffle et sa halte nautique. En effet, après la seconde guerre mondiale le transit industriel se raréfie mais le canal du Centre n’a pas dit son dernier mot, il se tourne vers le tourisme fluvial et offre la possibilité de rejoindre la Saône à la Loire, de Chalon-sur-Saône à Digoin et par-delà ces deux villes, l’Atlantique, la Manche, la Méditerranée et même les pays de l’Est par le Rhin. Une halte prisée des touristes ! Et une reconnaissance, par ce label, dont Guy Vadrot est plutôt fier car c’est un beau vecteur de communication touristique.


La commune ?

Ce sont 1000 hectares répartis en 3/3, soit 1/3 de forêts, 1/3 de vignes et 1/3 de zone urbanisée, le tout coiffé par une zone Natura 2000 et un plan de sauvegarde du patrimoine conclu avec l’AVAP. L'Aire de mise en Valeur de l'Architecture et du Patrimoine s'inscrit dans le cadre du classement des Climats du Vignoble de Bourgogne au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Il s'agit de mettre en œuvre une évolution raisonnée du territoire dans une vision durable et dynamique. Elle a pour objet de promouvoir la mise en valeur du patrimoine bâti et des espaces dans le respect du développement durable afin de transmettre aux générations futures les legs du passé.

Un juste équilibre des forces en quelques sortes qui pose, cependant, le souci de la création de logements pour les habitants. Mais un projet germe ! Celui tirer parti des bâtiments, propriété de la commune, situés sur l’ancien site de Bourgogne Viti service, pour créer des logements dans un petit collectif en bas desquels viendraient s’aménager une ou des boutiques… et pourquoi pas quelques petits pavillons. Un sujet qui se réfléchit avec la com-d’agglo Beaune Côte et Sud. Qui dit Santenay et de nombreux édifices classés dit ABF et la difficulté de restaurer et construire en harmonie avec le patrimoine du village. Le logement est donc un des gros enjeux de monsieur le maire, qui fut conseiller lors du précédent mandat.

Et les autres gros projets prioritaires alors ?

Les thermes constituent sans doute le plus gros morceau avec 13 millions €. Un financement à hauteur de 3 millions en fonds propres pour la commune, 1,4 million pour la Banque des Territoires et 1 million pour la Région BFC. Le reste étant à charge du pôle bancaire de la société Valvital, exploitant des thermes qui versera une redevance annuelle à la commune de Santenay (au prorata du chiffre d’affaire), une concession de 25 ans au terme duquel la commune deviendra propriétaire du site. Ouverture prévue début avril 2021, malgré les retards, ce qui va entrainer une vague importante de travaux pour la commune. Beaucoup de monde à accueillir et occuper, monsieur le maire et son conseil comptent bien sur le fait que les associations locales jouent le jeu de ce renouveau communal.

Alors tout un remue-ménage sur l’avenue des Sources a été pensé et se matérialise petit à petit par la réfection de la bande de roulement de la route, l’enfouissement des réseaux par le SICECO, la création de 70 places de parking en abords directs du centre thermal, les aménagements paysagers pour un montant 1 à 1,2 millions € au total. Comme tout village viticole, Santenay a de gros soucis de circulation avec des rues très étroites, des maisons trapues et des murs de pierres partout, ce qui implique de revoir le plan de circulation et de stationnement à l’horizon de l’accroissement des usagers.

Les thermes seront une source de revenus non négligeables ! Et lorsque je demande à monsieur le maire quelles sont les autres ressources de la commune, il éclate de rire… « Un casino chère petite madame » mais un casino pour lequel Guy Vadrot se fait du souci avec les fermetures covidesques à répétition ! Tout comme il s’inquiète pour les restaurants et les commerces de la commune.

L’ancien conseil municipal avait eu le nez creux en votant le budget avant les élections municipales (un flambeau passé en toute sérénité) pour éviter les temps de latence qui aurait ralenti les projets. Les thermes, les travaux connexes et l’achat du bâtiment de La Poste, cela fait un peu d’argent tout de même et la commune va emprunter sur 25 ans pour ne pas se démunir de sa trésorerie ou risquer de casser la dynamique d’investissement. Et quand on apprend que Guy Vadrot était contrôleur de gestion, on comprend vite sa passion des chiffres !

La Poste, toute une histoire et un concours de circonstance !

La Poste envisage de fermer un bureau non rentable. Un bureau de tabac ferme en raison d’une gestion « pas au top ».  Un repreneur arrive et l’affaire marche du feu de dieu. On ferme le bureau de poste, le bureau de tabac devient donc agence postale et ça ne s’arrête pas là.  La Poste accepte de vendre son bâtiment devenu vacant à la commune qui vient de l’acheter pour le transformer… en cabinet médical ! Et comme les choses s’enchainent avec une espèce d’évidence, le médecin prend sa retraite, mais non pas patatras du tout !! On discute avec la com d’agglo, on réfléchit à l’idée de faire venir un jeune médecin… qui vient d’arriver ! Car il ne faut pas mollir avec les trois visites médicales des futurs curistes qui arrivent et les habitants à soigner. Une suractivité médicale s’annonce et le nouveau cabinet médical accueillera aussi deux infirmières.

« Alors quand on aura fait tout ça sur le mandat, on aura fait notre boulot ! Car on a aussi à travailler sur l’arrivée du centre thermal à raison de 3000 curistes par an plus les amateurs de SPA qui viendront se détendre… Le matin ils seront en cure, mais il va falloir les occuper et toute l’année. Alors il faut que les associations répondent présentes, que le casino apporte sa pierre à l’édifice en matière d’animation et l’ADT de Côte d’Or… Il faudra s’adapter après 27 ans de fermeture ! Un gros pari pour tout le monde après beaucoup d’embuches administratives… ».

De gros projets et des réalisations attendues par tous qui porte à demander à Guy Vadrot ce qui l’a poussé vers le mandat de maire. Réponse claire, nette en un seul mot « C’est une passion » et en rajoutant quelques mots « c’est une passion pour la gestion des affaires publiques et je découvre, cependant, la gestion du quotidien et des difficultés d’un maire d’une commune rurale… entre troubles à l’ordre public, attentes des habitants vis-à-vis de leur maire et de leur mairie… Comme disait Chirac Les emmerdes, ça vole en escadrille…mais je suis heureux d’avoir pris la charge et il faut être dedans pour comprendre la beauté de la tâche ! Être maire c’est passionnant notamment quand on a la chance d’être maire de Santenay où on peut être porteur de gros projets tout en voyant venir un avenir assez sympa !».

Vous l’aurez compris, la gestion budgétaire ne fait pas hérisser des poils sur le ciboulot de monsieur le maire de Santenay !! Un maire méthodique, carré dans les coins qui n’a pas souhaité cumuler avec d’autres mandats pour se consacrer à sa commune, à ses administrés et confiant. Confiant en l’héritage de son prédécesseur et de l’équipe municipale « car on arrive à bien travailler comme maire que quand on est entouré d’une équipe pour raisonner collectivement ».

Occupé et hyper actif depuis toujours, Guy Vadrot ne se voit pas vieillir au coin du feu avec des mots fléchés. Quand il se repose c’est en jardinant, en s’occupant de ses petits-enfants… C’est en ressourçant sur le site merveilleux de Saint Jean de Narosse, en s’émerveillant de ce havre de paix, dominé par la falaise, comme un village mexicain au bout duquel il n’y a plus rien avec son cimetière au milieu de nulle part.


Saint Jean de Narosse, se mérite. Il faut grimper dans les vignes et tomber dessus. Narosse était un village si proche de Santenay, qu'il a été annexé et est désormais Santenay le Haut, un quartier de cette petite ville. Un hameau et une église du 12ème situés au pied de la falaise des Trois-Croix. L’église est dédiée à saint Jean-Baptiste. A l’origine en 1220, de style roman, son plan en croix a vu se greffer des ajouts de différentes époques. La nef et les bas-côtés se signalent par la rigueur chère aux cisterciens. Le chœur et les chapelles s’inscrivent dans la tradition gothique. Ces dernières sont dédiées à saint Michel et à la Vierge Marie. La cloche datée du XVe siècle proviendrait d’une commanderie de l’ordre de Malte à Bellecroix.

Pas de village sans vignerons et sans confrérie à retrouver ICI

Bien sûr, Santenay c’est aussi un château qui  passe successivement par les mains de Guillaume de Sercy vers 1481, François de Ferrières vers 1483, et de Jacques de Ferrières. Il est finalement acheté par Denis Brulard, premier président du Parlement de Dijon, Jean Baptiste Legoux de la Berchère qui épouse sa fille lui succède en 1590.
Les deux platanes qui encadrent le pont-levis pourraient avoir été plantés à cette époque, et seraient une récompense royale accordée par Henri IV à la famille Brulard, obtenue sur les instances d'un cousin Nicolas Brulard de Sillery, conseillé écouté du roi. Ils auraient donc plus de quatre cents ans et seraient parmi les plus vieux arbres de France et sont classés Arbres remarquables.

 

 

 

Crédits photos ©Marie Quiquemelle

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Visite au coeur de la Vingeanne
L’Echo des communes vous emmène...
Echannay raconté par son maire, Laurent Streibig.
Réélu maire de sa commune et nouveau Président de la...
Flavigny... anis au pays des merveilles ou un village raconté par ses habitants.
Planté à 421 mètres d’altitude, sur un promontoire...
Nicola Urbano, maire de Fontaine Française raconte son village
Nicolas Urbano, maire de Fontaine Française ou l’art de vivre...
Saint-Jean-de-Losne, le réveil de la belle endormie ?
Saint-Jean-de-Losne, "La perle d'eau" ou comment un maire se débat dans...
En passant par Gissey sous Flavigny...
Gissey a été pendant longtemps partagé entre un grand...
En passant par Châteauneuf
La forteresse de Châteauneuf est un modèle d’architecture...
En passant par Poncey sur l'Ignon... j'ai rencontré Eliane et son village !
Poncey-sur-l'Ignon est l'écrin de deux sources. La Seine qui s'ouvre...

Vos commentaires

Anne DE LAVOREILLE
a publié le 16/11/2020 11:43
Les articles sont vraiment passionnants et je souhaiterai mettre celui de Santenay sur nos pages Facebook car je fais partie du bureau de l'Office de Tourisme de Santenay. Merci de me donner la marche à suivre Cordialement Anne de LAVOREILLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.