Arnay-le-Duc ou le réveil de la belle endormie ! Rencontre avec Benjamin Leroux pilote de l'équipe municipale

Arnay-le-Duc ou le réveil de la belle endormie ! Rencontre avec Benjamin Leroux pilote de l'équipe municipale

Info+ :

Mairie d'Arnay-le-Duc

Place Bonaventure des Periers

21230 ARNAY-LE-DUC

Tél. 03 80 90 03 44

Fax.03 80 90 09 17

 

Office de Tourisme du Pays Arnay -Liernais

6, place Bonaventure-des-Périers

21230 Arnay-le-Duc

Tél. 03 80 90 07 55

Accueil du lundi au samedi de 9h30 à 12 heures et de 14h à 18h

Dimanche de 10h à 13h.

 

Arnay-le-Duc c’est aussi un haut lieu de la gastronomie bourguignonne

avec plusieurs tables fort réputées !

 

Café Du Nord Arnay-le-duc 

Chez Camille  

Le Dauphiné   

Chez Henri  

Vous êtes en Pays d'Art et d'Histoire, au coeur du Pays  Auxois Morvan,

à la porte du Morvan, de ses lacs et de ses forêts !

 

Crédits photos ©Marie Quiquemelle

 


04 août 2021

Située sur la voie romaine d'Autun à Langres, Arnay-le-Duc est située, pour les courageux à une journée de marche d'Autun, Saulieu, Beaune ou Sombernon. Ville porte du Parc naturel régional du Morvan et une des villes phares du Pays de l’Auxois Morvan, ce beau site médiéval est un important carrefour de communication depuis l’époque gallo-romaine. Ici se rencontrent la mythique Nationale 6, l’ancienne RN 81 allant vers le Centre en passant par la cité d’Autun et la Voie romaine d’Alésia ! Un tel nœud de passage entre le nord et le sud ne pouvait être que le théâtre de plusieurs batailles, notamment lors des guerres de religion… Finies les guerres des religions et les bandits de grands chemins, la bataille d’Arnay-le-Duc et de monsieur le maire est désormais celle de l’environnement, de l’attractivité de la commune, de l’implication des habitants et d’une histoire riche à préserver et valoriser…

Car Arnay-le-Duc revient de loin et se remet doucement, mais sûrement, sur pieds grâce à un jeune maire, Benjamin Leroux, et une équipe municipale aux petits oignons pour sa commune, sans oublier le soutien de la communauté de communes du Pays d’Arnay-Liernais.

Le décor étant planté, c’est comme au théâtre, une histoire en plusieurs actes et un seul objectif, redonner vie et vigueur à cette commune au patrimoine remarquable entre nature, maisons médiévales et avenir dans un territoire en grande mutation. Et tout naturellement, monsieur le maire embraye sur l’environnement, objectif phare de son mandat et préoccupation vissée à ses convictions profondes. Arnay-le-Duc c’est « du médiéval », mais c’est aussi de l’eau, beaucoup d’eau, des jardins et une commune fleurie, très fleurie.

L’eau c’est l’Arroux, affluent de la Loire et l’espace naturel de l’étang de Fouché, lové entre la forêt du Morvan et les plus belles vignes de Bourgogne. Et c’est là que se posent les touristes entre camping et base nautique. Un atout majeur pour Arnay-le-Duc, propriétaire du site, qui a opté pour la délégation de service public avec UTTOPIA, labellisé Station Verte. Autrement dit, ici on s’engage auprès des acteurs de l’économie locale à valoriser les produits du terroir et contribuer à la préservation de l’environnement naturel. Labellisé Famille Plus  on s’y engage aussi auprès des familles et des enfants à tout faire pour leur assurer un accueil adapté et des vacances réussies !

C’est aussi, pour la commune, le précieux Pavillon Bleu pour l’’étang Fouché dont la plage fait partie des 410 plages réparties sur 196 communes françaises lauréates du précieux label récompensant la qualité des eaux de baignade et les efforts consentis pour la préservation de l’environnement. La baignade d’Arnay-le-Duc reste le seul site labellisé en Côte d’Or. Un site qui attire le touriste local, avec son chemin de randonnée et ses actions privilégiées se déclinant an 5 actions concrètes, notamment avec le parc du Morvan autour des chauve-souris, par exemple. Ici, c’est une zone Natura 2000 et plusieurs espèces rares, objets de toutes les attentions du PNR, comme le Petit rhinolophe ou la Barbastelle, ont élu domicile dans l’église. Un engagement pour l’écologie auquel Benjamin Leroux et singulièrement attaché.

 

« Il y a quelques années on n’avait pas conscience que nous étions exposés à autant de formes de pollutions à la campagne. La terre arnétoise est très touchée, par exemple, par les pesticides et autres produits utilisés dans les vignobles du beaunois et dans les sapinières du Morvan, très consommatrices d’herbicides toxiques… Tout cela s’infiltre dans les eaux et les conséquences à long terme sont inconnues pour le moment… Mais on commence à voir de vraies mutations et pas simplement avec le réchauffement climatique et on devrait dire dérèglement climatique, c’est moins vendeur mais plus exact ! Ici, en Bourgogne, on a constaté qu’il y a beaucoup plus de vent qu’avant, du vent qui érode et dessèche plus que le soleil !...  Avec ma première adjointe, madame Sanchez, en charge de toutes ces questions, nous nous sommes aperçus que les mentalités ne sont pas faciles à faire évoluer. Il faut se battre au plus près, parfois même auprès de nos propres services, pour travailler autrement et auprès de nos habitants qui ne comprennent pas toujours bien pourquoi on ne désherbe plus ruelles et cimetière etc. Nous communiquons donc beaucoup sur cette préoccupation et l’évolution des pratiques à mettre en œuvre. »

Vous l’aurez compris, côté écologie et environnement, monsieur le maire prend le mors aux dents avec, à ses côtés, une équipe municipale aux petits soins pour les pelouses, massifs et potées ! Arnay-le-Duc, ce sont 7 hectares d’espaces verts à tondre, oui m’sieurs-dames, donc on réfléchit à laisser les tondeuses au garage au profit de l’éco pâturage en partenariat avec des agriculteurs locaux, tout en préservant des zones « un peu folles » où les herbes et les fleurs poussent comme bon leur semble. De belles jachères fleuries en prévision. Et à Arnay, on aime les fleurs et les abeilles !

Ainsi, un projet de verger conservatoire verra le jour aux abords des écoles à l’automne, pour coût global environ 1500subventionné à 80%. Cela serait suivi de près par l’installation d’un rucher et d’un jardin potager pédagogique, appelés de tous ses vœux par Benjamin Leroux. En complément sur ce volet transition écologique, la commune mène également des actions pour augmenter la part des plantes vivaces sur son espace, met en place un dispositif de compostage et de tri des déchets au cimetière et essaime des containers poubelles à clé en centre-ville pour éviter les dépôts sauvages. Ce qui ne va pas ruiner les finances municipales, cela va de soi !

La commune s’est également dotée d’une voiturette électrique, adoptée et gentiment surnommée par les agents municipaux. Pratique, qui se gare partout cela va bien avec le projet de limitation à 30km/h sur l’ensemble de la ville. Un projet mené avec l’aide de la MICA pour opérer ce changement au niveau de la route départementale très fréquentée et comportant une voie « convois exceptionnels » qui sépare Arnay en deux et fait peur aux habitants, puisque des accidents mortels y ont déjà eu lieu.  Donner plus de lace aux vélos et aux piétons sera un second enjeu à termes.

A Arnay-le-Duc, 30 enfants sont scolarisés en maternelle, 80 en primaire avec une fermeture de classe, 70 dans une école privée (une vraie concurrence pour l’école publique) et 160 au collège. Une fermeture qui amène monsieur le maire à constater « qu’en milieu rural, on n’a pas le même accès aux services publics et c’est là un autre moyen de priver les habitants d’une autre service public aussi existentiel qu’une classe et il s’en fallut de peu qu’il y en eût deux ! 3 RPI sont présents sur le secteur et, sans entrer dans la polémique d’une guéguerre, nous ne nous voyons pas participer à la fermeture de ces RPI pour tout centraliser sur Arnay, quand les écoles et leur proximité sont un atout pour les familles et l’attractivité des villages ».

On planche avec, le cabinet d’architecte Hoge dans l’Yonne, sur la future cantine scolaire. Un projet à réaliser pour 2023 à 2,5 millions d’€ financé à 100%, ou presque, par le Département et qui sera accessible aux enfants de toute la cité scolaire du primaire au collège, autrement dit un partenariat Département et communautés de communes gagnant-gagnant pour les enfants. En parallèle, un partenariat entre le  SICECO et la commune permettra la construction d’une chaufferie bois (du pellet) dimensionnée au groupe scolaire, de la cantine et de la Maison de la petite enfance. La mise en œuvre du remplacement des éclairages publics par des éléments à basse consommation à certains endroits (Chassenay) viendra en complément d’un diagnostic énergétique des bâtiments publics et du parc locatif de la commune.

Un immense coup d’accélérateur pour cette belle au bois dormant, qui a bien failli s’endormir tout à fait ! « Ce territoire a une carte à jouer, on fait beaucoup de projets après une guerre des tranchées présentant un spectacle désolant… Nous avons chacun nos sensibilités et nous travaillons ensemble pour notre territoire … nous avons un rôle très important à jouer et pour cela il a fallu apaiser les tensions, les rivalités pour travailler sereinement et donner une chance à notre territoire… Il faut aussi soutenir nos commerces pour une économie qui rebondisse. C’est la compétence de la communauté de communes et avec Pierre Poillot (président de la CCPAL) nous travaillons sur le FRT (fonds régional des territoires) sur lequel nous avons mis 3€ par habitants, soit 3 fois plus que la moyenne. Nous travaillons sur le volet aide individuelle et un volet collectif avec le PETR. Une enquête diligentée auprès des entreprises a connu un grand succès (le plus important de de BFC). Il y aura, bien sûr à travailler sur l’identité du PETR Auxois Morvan et de nombreuses idées sont entrain de germer… affaire à suivre donc ! ».

En partenariat avec les intercommunalités (EPCI), la Région a mis en place le Fonds régional des territoires (FRT) afin de soutenir l’économie de proximité dans cette période de crise sanitaire. Ce fonds permet l’octroi de subventions (jusqu’à 10 000 €) aux TPE qui souhaitent réaliser des investissements.

Une réelle collaboration com-com et commune à retrouver dans un prochain sujet sur la communauté de communes du Pays d’Arnay Liernais ! Vous verrez c’est palpitant…

Benjamin Leroux, avec un enthousiasme lucide, évoque tout ce qui va pouvoir redoper et valoriser Arnay-le-Duc. Si la compétence économique est du ressort de la communauté de communes, la zone artisanale est un point de vigilance pour monsieur le maire. En effet, lors de la mise en œuvre de la loi NOTRé, le transfert de la compétence économique de la commune à la com-com, devait s’assortir du transfert de propriété de ladite zone d’activité. En 2017, le coche a été loupé, personne ne parvenant à s’entendre ou à être dans les temps ! Aujourd’hui, les terrains ne sont pas bloqués mais personne ne peut les vendre… la chose est complexe puisqu’il faut rédiger une convention tri partite entre l’intercommunalité, la commune et l’acheteur potentiel.

Autrement dit on se trouve face à un démembrement du droit de propriété. Oulalala ça veut dire quoi ?? C’est simple, c’est le principe de l’usus fructus abusus… je sens que vous faites la grimace… La commune garde le droit d’aliéner (louer le sol), l’entretien est du ressort de l’intercommunalité et la jouissance revient à l’éventuel utilisateur. Un cas de figure peu courant qui a fait sécher la DGFIP et le ministère de tutelle, une paille finalement ! Une convention est donc en cours de rédaction avec les conseils avisés de madame la sous-préfète de Beaune, ce qui permettrait de vendre les terrains avec une répartition des produits de vente des terrains en fonction de l’investissement de chacun. Voilà c’est presque simple !!

Arnay-le-Duc c’est un budget de 2,5 millions €, avec de lourds emprunts résiduels du précédent mandat et l’impossibilité d’emprunter. Le parti est donc pris de ne « dépenser qu’en fonds propres » tant que le courant n’est pas soldé (ce qui va durer pour tout le mandat).

Arnay-le-Duc en pleine ébullition qui a été retenue au titre des Petites Villes de Demain, un travail de front à mener avec l’ORT (opération de revitalisation des territoires) sur ce territoire en ZRR (zone de redynamisation rurale). Un autre travail se mène en collaboration avec la com-com sur le CRTE, sous l’égide de l’Agence nationale pour la cohésion des territoires. En effet, pour accélérer la relance et accompagner les transitions écologique, démographique, numérique et économique dans les territoires, le Gouvernement a souhaité proposer aux collectivités territoriales le contrat de relance et de transition écologique. Là aussi, madame la sous-préfète, Myriel Porteous, est présente aux côtés de la commune et de la com-com, pour la rédaction particulièrement complexe dudit contrat qui se veut intégrateur par la fusion de plusieurs autres contrats. Une ligne en faveur de l’écologie qui va bien à Benjamin Leroux, convaincu par le changement d’habitudes ancrées dans les mœurs.

Pour ce jeune maire hyperactif et proche de son conseil et de ses habitants, les questions se posent pour savoir comment redonner aux autres « l’envie de faire ensemble » après des mois de confinement, d’isolement et de craintes diverses. Une crise gérée haut la main avec le soutien du CCAS, l’installation d’un centre de vaccination... dont l'ensemble de l'organisation est pris en charge par la municipalité. Mais cela ne doit pas s’arrêter aux mois passés, à la distribution des masques, à l’aide aux courses, au soutien financier au paiement des factures ou du loyer, pour notre maire conscient des problèmes et altruiste, il est important de faire perdurer les appels aux personnes les plus isolées, de rester présent et d’entendre toutes les détresses. Les médecins, deux cabinets infirmiers, les élus et les agents de la commune forcent le respect de monsieur le maire.

Très soucieux de la continuité des soins en milieu rural, Benjamin Leroux facilite l'engagement "d'accompagnement santé" notamment aux côtés des femmes. Il s'agit de permettre à tout un chacun de consulter plus régulièrement et simplement un spécialiste pour identifier rapidement les formes graves de certaines maladies et éviter qu'elle ne se développnet. Ainsi, dans le cadre de sa mission au service de la santé publique, les Hospices civils de Beaune proposent des créneaux de consultation spécialisées au sein des hôpitaux de proximité pour les femmes habitant sur le territoire, en lien avec les médecins traitants, bien sûr.

Aranay-le-Duc verra d'ici 2022 la construction d'une nouvelle gendarmerie avec des locaux pour ses services etchniques et 10 logements de brigade. La gendarmeire d'Arnay est du reste présente sur l'application Panneaupocket, destinée à alerter et informer les habitants.

Plus légèrement, mais non moins sérieusement, Benjamin Leroux souhaite favoriser le tourisme, la création d’un circuit découverte, les fêtes et manifestations traditionnelles comme les Nocturnes estivales, de purs moments de bonheur musical au cœur de la cité. Monsieur le maire ne manque pas de souligner les travaux de restauration sur la Tour de la Motte Forte qui penche fortement du côté où elle va tomber. Arnay c’est un patrimoine fort riche, des Hospices Saint Pierre, où est installée la Maison Régionale des Arts de la Table), au château des Princes de Condé (malheureusement vendu par la précédente équipe municipale) qui vit passé Henri IV lors de la bataille d’Arnay en passant par la Maison de la Place Carnot, siège de l’Office de tourisme ou l’église Saint Laurent, classée monument historique depuis 1875 ainsi que de nombreux éléments comme la chapelle des Défunts.

De ruelles aux épais murs de pierres si particulières au Pays d’Arnay, en terrasses attrayantes et fleuries, la ville massive et secrète s’ouvre sur les forêts du Morvan et de nombreux villages étonnants de bâtis traditionnels, d’élevages et de bocages. Calme, beauté, intensité des paysages… c’est peut-être ça le luxe et la volupté !

« La campagne c’était un choix pour nous, pour nos enfants… mon épouse était vendeuse dans le magasin de fleurs que nous avons repris comme une évidence… » !

 Crédits photos ©Marie Quiquemelle

 

 

Entreprise RougeotEntreprise Rougeot, Un partenaire engagé pour les communes et leur média 
L’histoire de l’entreprise Rougeot s’inscrit au plus près des communes du département. Sur le modèle de leur père, Hubert Rougeot, Christophe et Thierry s’engagent dans leur territoire. Quand leur aîné était élu local, les deux dirigeants choisissent de soutenir des actions de mécénat auprès des clubs sportifs ou d’associations culturelles. Pour l’entreprise Rougeot, c’est une façon concrète de participer au bien-être du territoire. Avec ses différentes activités, l’entreprise intervient du nord au sud de la Côte-d’Or, aux côtés des collectivités de toutes tailles pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Pour combiner ses différents aspects, l’entreprise Rougeot poursuit son implication en choisissant d’accompagner l’Echo des Communes. Son soutien s’est naturellement tourné vers la rubrique "Au cœur de communes", destinée à valoriser le territoire et ses acteurs publics.www.rougeot-tp.com

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

#nosintercos Rencontre avec Didier Lenoir, président du Mirebellois Fontenois, une terre d'avenir et de projets !
A deux pas de la métropole dijonnaise, proche de la Haute Saône et...
Nuits-Saint-Georges emblème du bien vivre à taille humaine... ou le secret de fabrication d'Alain Cartron !
Classée Site Patrimonial Remarquable pour son bâti,...
Ahuy garde son âme de village et son air de campagne au coeur de la Métropole... Rencontre avec Dominique Grimpret, maire rural !
Ahuy ce sont 1549 habitants, beaucoup d’enfants, des petits commerces de...
Entre vignobles et patrimoine rural, rencontre avec Serge Grappin... maire de Saint-Romain !
Saint-Romain, c’est LE beau village par excellence. Une histoire qui...
Semur en Auxois, c'est un pari sur l'avenir au coeur d'un territoire rural... Rencontre avec Catherine Sadon
Quatre tours imposantes, une collégiale aux allures de...
« Cette église, c'est la nôtre ! »
Issue du milieu bancaire, Jocelyne Beaunée est aujourd’hui...
Santenay le village passion de son maire Guy Vadrot !
Santenay, forcément ça fait rêver ! Des premiers crus...
Jacques Frotey... être tout simplement maire d'un village connu dans le monde entier, Pommard !
Forcément si on vous dit Pommard, vous pensez Route des Grands Crus,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.