Ahuy garde son âme de village et son air de campagne au coeur de la Métropole... Rencontre avec Dominique Grimpret, maire rural !

Ahuy garde son âme de village et son air de campagne au coeur de la Métropole... Rencontre avec Dominique Grimpret, maire rural !

Info+ :

La mairie

4 rue des écoles 21121 AHUY

                Tél : 03 80 23 80 99                  

Fax : 03 80 23 91 02

Courriel : mairie-ahuy@orange.fr

 En cette période difficile, l’équipe municipale se tient à votre disposition

 Vous pouvez contacter le secrétariat de mairie aux heures d’ouverture du lundi au vendredi

de 10h à 12h et de 15h à 18 au 03 80 23 80 99

 Accueil physique ouvert au public ou le Maire et/ou les Adjoints 

 

Ahuy c'est aussi un patrimoine naturel classé ZNIEFF (zone naturelle d'intérêt écologique et faunistique et floristique)

La Combe d’Ahuy est dominée par quelques rochers remarquables en promontoire, détachés eux-mêmes du replat des pelouses sèches. Ses rives sont bordées par la route de Hauteville et des falaises calcaires hautes de 10 à 16 m. En fond de combe, un chemin permet de découvrir cet espace miniaturisé et pittoresque qui marque, comme des centaines de combes, la Bourgogne calcaire. C’est un ensemble de milieux naturels variés de landes, de culture, de vergers, de bois et pelouses calcaires, à une altitude comprise entre 280 et 400 m.

Dans les bois d’Ahuy, sur la partie Nord-ouest du territoire, un vaste périmètre de ZNIEFF a été instauré compte tenu de l’étendue des espaces naturels, de la flore présente, d’une biodiversité et d’un écosystème fragile qu’il convient de sauvegarder.

Les espèces remarquables et protégées

Oiseaux Engoulevent d'Europe, Perdrix rouge, Alouette lulu

Reptiles Lézard vert, Coronelle lisse

Flore Orchis militaire

 

Le Four à Chaux

Le four à chaux a été réhabilité en 2009/2010 par la municipalité avec l’aide du Conseil Général dans le cadre du « Plan Patrimoine insertion ». C’est l’association « Sentiers » qui a effectué les travaux.

L’exploration des carrières d’Ahuy est très ancienne. Elle a cessé pour l’essentiel à la fin du 19èm e siècle, avec cependant quelques extractions jusqu’en1970 pour la zone la plus en aval de la combe. Les pierres étaient utilisées en fonction de leur qualité : les plus massives entraient dans la construction des murs, les plus plates servaient à couvrir les maisons et les moins bonnes étaient amenées au four à chaux

Situé en bordure du CRn°25-sentier de la Combe d’Ahuy, le Four à chaux témoigne de ce travail des carriers et des chaufourniers dans le villageC’est un four à un seul foyer. Les pierres étaient introduites par le haut et l’ouverture en demi-cercle à la base permettait d’introduire le bois de chauffe et d’extraire la chaux. La calcination durait 4 à 5 jours. Après un refroidissement de 2 jours, on effondrait la voûte pour extraire la chaux qui était emmagasinée dans des caisses et convoyées par tombereaux.

On utilisait cette chaux éteinte, soit avec de l’eau pour le remplissage des fissures ou le badigeon, rôle antiseptique dans les étables, soit associée au sable et à l’eau pour les enduits et le jointement des pierres.

Infos et crédit photos ©Mairie d'Ahuy

L’association In Divio Veritas, association loi 1901 basée à Ahuy, a pour but de retracer, depuis l’origine, l’histoire de chacun des vignobles des communes de la périphérie dijonnaise. Cette association a le plaisir de vous informer que son premier ouvrage intitulé « Ahuy, entre l’eau et le vin » à retrouver ICI

 


31 août 2021

Ahuy ce sont 1549 habitants, beaucoup d’enfants, des petits commerces de proximité, une vraie place de marché, des associations, un Mille Club, de beaux espaces fleuris, une église, une chapelle classée, un pressoir, une combe et une forêt en ZNIEFF… Bref un village, mais un village à moins de cinq minutes des portes de Dijon, au cœur de la Métropole. Un village et un maire résolument rural, même s’il est vice-président de ladite Métropole avec la délégation des Relations intra-métropolitaines, qui ne voit pas sa commune devenir une cité dortoir pour métropolitains en mal de campagne, qui partent le matin et rentrent le soir sans participer à la vie de la commune.

Rencontre avec un maire attaché aux valeurs de la ruralité partagée, au bien-être de ses administrés et fondamentalement tourné vers la protection de l’environnement et la préservation du lien social. Et question lien social et bien vivre, il y a quelques semaines, monsieur le maire a eu la surprise de voir Ahuy, sa commune, celle des aqueduciens, classée en 39ème position du classement des « Villes et villages où on vit le mieux », élaboré par l’association du même nom. 39ème sur 29 606 communes de moins de 2000 habitants sur les 34 837 communes que compte la France métropolitaine. C’est la 1ère de Côte d’or, ça vaut bien un petit café au bistrot du village et quelques explications ! Monsieur le maire, le conseil et les habitants sont HEU-REUX, forcément, quand on sait que 183 critères tout à fait objectifs régissent le palmarès. Organisés en 8 catégories, ils font état de la qualité de vie, de la sécurité, des commerces et services, des transports, de la santé, de l’éducation, de la solidarité et enfin des sports et loisirs.

Pour l’ancien professeur de sport qui changea de vie à 40 ans pour pouvoir travailler avec son épouse et tout juste retraité de quelques jours, c’est une belle récompense qui salue le travail des maires et conseils qui se sont succédé. « Comme beaucoup de maire, je suis dans la moyenne, élu depuis 1995 au conseil municipal, la soixantaine active, élu maire en 2014, j’entame donc mon second mandat de maireles dossiers je les connais, j’ai participé à l’élaboration des projets que nous mettons maintenant en place, nous formons une bonne équipe municipale, donc on y va. »

Oui mais il va où Dominique Grimpret avec son énergie débordante ? C’est parti pour le tour de la commune dans la voiture « municipale ».

Tout d’abord on plante le décor, les acteurs et le récitant, vous le connaissez depuis le début de ce sujet.

En 2001, une nouvelle équipe municipale prend place à la marie d’Ahuy, Dominique Grimpret en est, en tant qu’adjoint. De 2002 à 2007, l’équipe municipale se concentre sur la réalisation d’un PLU (plan locale d’urbanisme) pour définir l’avenir de la commune pour les 30 ans à venir comportant la création d’une salle d’activités, l’aménagement d’une place de village et la construction d’une école. Un PLU qui fera débat pour arriver devant les instances juridiques en 2011. Le conseil avait prévu la construction de 200 logements au sud de la commune, mais en 2029 tombe le Grenelle de l’environnement et le SCOT de l’époque (schéma de cohérence territoriale) crie au « non ce n’est pas assez, vous n’en faites pas 200 mais 600 » ! Pour Dominique Grimpret, pas fan de l’artificialisation des sols, et son équipe c’est un coup difficile à passer face aux habitants qui se rebellent et saisissent la justice. Un procès perdu par les opposants, en première instance et en appel, ce qui a permis à la commune de mettre ce projet en œuvre depuis 2014.

Les aménagements se poursuivent avec, bien campé dans l’esprit de monsieur le maire, qu’Ahuy ne peut et ne doit pas devenir « un dortoir échappatoire à la ville, mais rester un village attractif, proche de la ville mais avec le plus possible de services à proposer aux habitants… ici on n’a pas de grand patrimoine, mais on a des petits coins sympas, un boulanger, des restaurants, un bistrot, des balades, des idées… et pour ne pas devenir un dortoir champêtre, il faut des lieux où les gens se croisent, se posent, échangent trois mots et plus  ! ». Pari pris en 2014, pari tenu ? Et bien oui.

Alors pour les aqueduciens on a vu grand et beau avec la réalisation d’une salle des fêtes, en contrebas du village qui permet d’accueillir concerts, manifestations sportives, grandes fêtes associatives, mariages etc. L’Aqueducienne, c’est son nom, est un vrai défi en termes d’économie d’énergie et d’acoustique, entre autres… Avec 1140 m² de surface utile. 115 m² de surface de scène, 300 m² de salle de spectacle, 125 m² de la 2ème salle qui peut être séparée par un mur mobile et, à l'étage, une salle de 100 m² accessible depuis le hall, cela représente une capacité d'accueil de 400 personnes en configuration spectacle et de 220 personnes configuration banquet et c’est une des fierté de monsieur le maire. Son nom évoque l’existence, autrefois, de nombreux puits sur les terres d'Ahuy, témoins du passage de l'aqueduc dans le village. Pour le présent c’est une chance pour la commune que ce bel espace redonne un nouvel essor à la vie culturelle du village.

La gestion a été confiée à une association qui s’est créée pour répondre au besoin.

Subvention DETR (attribuée)

 

 

 

150 000

Fonds de Concours Grand Dijon (attribuée)

 

 

100 000

Subvention Conseil Général Côte d'Or (attribuée)

 

153 000

Subvention réserve parlementaire (attribuée)

 

 

20 000

Emprunt et autofinancement de la commune

 

 

1 853 944

             

MONTANT TOTAL DES FINANCEMENTS

2 276 944

             

Toujours pour les aqueduciens, depuis 2017 la place du village a pris belle allure, est devenue très vivante, un vrai lieu de rencontre et de partage. Un boulanger (le premier à Ahuy), une coiffeuse, une esthéticienne, une boutique de prêt à porter, un salon de toilettage ne désemplissent pas. C’est aussi un bibliothèque communale passée de 70 à 320 lecteurs et des médecins, kinés, ostéopathes, infirmières, même un vétérinaire et un marché hebdomadaire le vendredi soir, créé à la demande des aqueduciens. La place, belle réussite vecteur de lien social et intergénérationnel, a également vu se planter 40 arbres, des fleurs et construire une jolie passerelle de bois qui surplombe le vivier pour déboucher sur un espace de lecture et de jeux bien aménagé.

Dernier projet du PLU à réaliser, l’école !

Ce sera une école 100% respect de l’environnement, construite en bois, qui réunira l’école maternelle et l’école primaire ainsi que la restauration scolaire. L’ancienne école deviendra le site dédié aux activités périscolaires et la route sera coupée pour une sécurité accrue et un vrai bien-être pour les enfants, les enseignants et accompagnants. Proche de la place du village, ce sera donc une centralité des services accessibles facilement dans une commune où la vitesse est limitée à 30km/h. « Tout ceci nous le réalisons en ayant baissé les impôts en 2018 et 2019, comme quoi on peut le faire. C’est un projet à 4,5 millions € et nous avons eu peu de financements… c’est surtout l’Etat nous aide grâce au Plan de relance à hauteur de 1 150 000€. Chaque année, Ahuy contribue à hauteur de 6000 000€ d’impôts pour le Département et est très contributive également pour la Métropole en raison du nombre d’entreprises sur le territoire communal… rappelons que la compétence économique revient à la Métropole… ».

L’école c’est un projet participatif avec les enfants qui pourront régulièrement visiter le chantier pour s’approprier les lieux. Construction bois, autosuffisante en énergie grâce au solaire, récupération des eaux de pluie, végétalisation, maisons pour les oiseaux, tout y est pour une aventure village-école-nature avec un potager qui existe déjà et profitera pleinement aux enfants. Le projet a été confié à Florent Demay du cabinet HVR à Noyers sur Serein.

Un peu plus haut, se trouve une résidence de colocation gérée par Ages et Vie destinée aux personnes âgées relativement autonomes. Une alternative à la maison de retraite pour les aînés qui doivent quitter leur logement mais qui veulent rester dans leur commune. Le lieu est intergénérationnel et à échelle humaine, avec deux fois sept studios, ce dont se réjouit l’équipe municipale.

Question économie c’est la Métropole qui déteint le compétence.

A droite Fontaine, à gauche Ahuy sur l’immense zone commerciale, c’est le meilleur moyen de s’y retrouver. En 1999, la communauté d’agglomération a été votée en lui transférant la compétence économique mais en conservant les zones d’activité de moins de 5 hectares pour les communes. La loi NOTRe étant passé par là, la totalité de la compétence économique a été transférée, ce n’est donc plus du ressort de Dominique Grimperet en tant que maire, en revanche c’est le sien en tant qu’élu métropolitain. En 1980 personne ne voulait s’installer dans ce périmètre peu attractif. Depuis la LINO ce territoire a pu accueillir de grandes enseignes, des restaurants etc.

Question transfert de compétences, la commune a souhaité garder celle du périscolaire, un service confié en DSP (délégation de service public) au PEP CBFC qui satisfait pleinement les familles tout au long de l’année, y compris pendant les vacances d’été. Un coût de 129 000€ pour la commune qui paie 2/3 du service, le 1/3 restant à charge des familles. Les chiffres explosent, l’effectif en maternelle passant de 40 à plus de 60 à la rentrée 2021. Signe que la commune se rajeunit et promet une ouverture de classe en primaire l’année prochaine. Monsieur le maire a le cœur en joie car le club de foot est revenu, le club de tennis éclate son nombre d’adhérents et l’association Familles Rurales démultiplient les activités pour répondre à toutes les attentes.

Dominique Grimpret se réjouit de voir vivre la commune comme un vrai village, avec ses bistrots, la queue chez le boulanger, les enfants qui jouent dans le square. Le maire d’Ahuy, un maire rural… on ne va pas en douter... et bien ancré dans son territoire et le territoire métropolitain, mais sans se laisser grignoter. 

 

Entreprise RougeotEntreprise Rougeot, Un partenaire engagé pour les communes et leur média 
L’histoire de l’entreprise Rougeot s’inscrit au plus près des communes du département. Sur le modèle de leur père, Hubert Rougeot, Christophe et Thierry s’engagent dans leur territoire. Quand leur aîné était élu local, les deux dirigeants choisissent de soutenir des actions de mécénat auprès des clubs sportifs ou d’associations culturelles. Pour l’entreprise Rougeot, c’est une façon concrète de participer au bien-être du territoire. Avec ses différentes activités, l’entreprise intervient du nord au sud de la Côte-d’Or, aux côtés des collectivités de toutes tailles pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Pour combiner ses différents aspects, l’entreprise Rougeot poursuit son implication en choisissant d’accompagner l’Echo des Communes. Son soutien s’est naturellement tourné vers la rubrique "Au cœur de communes", destinée à valoriser le territoire et ses acteurs publics.www.rougeot-tp.com

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

#nosintercos Rencontre avec Didier Lenoir, président du Mirebellois Fontenois, une terre d'avenir et de projets !
A deux pas de la métropole dijonnaise, proche de la Haute Saône et...
Nuits-Saint-Georges emblème du bien vivre à taille humaine... ou le secret de fabrication d'Alain Cartron !
Classée Site Patrimonial Remarquable pour son bâti,...
Arnay-le-Duc ou le réveil de la belle endormie ! Rencontre avec Benjamin Leroux pilote de l'équipe municipale
Située sur la voie romaine d'Autun à Langres, Arnay-le-Duc est...
Entre vignobles et patrimoine rural, rencontre avec Serge Grappin... maire de Saint-Romain !
Saint-Romain, c’est LE beau village par excellence. Une histoire qui...
Semur en Auxois, c'est un pari sur l'avenir au coeur d'un territoire rural... Rencontre avec Catherine Sadon
Quatre tours imposantes, une collégiale aux allures de...
« Cette église, c'est la nôtre ! »
Issue du milieu bancaire, Jocelyne Beaunée est aujourd’hui...
Santenay le village passion de son maire Guy Vadrot !
Santenay, forcément ça fait rêver ! Des premiers crus...
Jacques Frotey... être tout simplement maire d'un village connu dans le monde entier, Pommard !
Forcément si on vous dit Pommard, vous pensez Route des Grands Crus,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.