#nosintercos Rencontre avec Didier Lenoir, président du Mirebellois Fontenois, une terre d'avenir et de projets !

#nosintercos  Rencontre avec Didier Lenoir, président du Mirebellois Fontenois, une terre d'avenir et de projets !

Info+ :

Services administratifs de la Communauté de Communes

8, place Général Viard

21310 MIREBEAU-SUR-BEZE

03 80 36 53 51 - fax 03 80 36 52 42

contact@mfcc.fr

 Ouverture

Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h

La Communauté de Communes Mirebellois et Fontenois fait partie du canton de St Apollinaire, au même titre que les Communautés de Communes, de la Plaine des Tilles et de St Apollinaire. Au-delà de ce contour administratif, la collectivité fait partie du Pôle d'Equilibre Territorial et Rural qui permet la mise en œuvre de projets structurants.


Maison France Service

6 place du Général Viard à Mirebeau

03 80 38 02 48

mirebelloisetfontenois@france-services.gouv.fr

 

 LES 32 COMMUNES

Arceau

Beaumont-sur-Vingeanne

Beire-le-Châtel

Belleneuve

Bèze

Bézouotte

Blagny -sur-Vingeanne

Bourberain

Champagne-sur-Vingeanne

Chaume et Courchamp

Charmes

Cheuge

Cuiserey

Dampierre et Flée

Fontaine Française

Fontenelle

Jancigny

Licey sur Vingeanne

Magny-Saint-Médard

Mirebeau-sur-Bèze

Montigny Mornay Villeneuve

Noiron-sur-Bèze

Oisilly

Orain

Pouilly sur Vingeanne

Renève

Saint Maurice sur Vingeanne

Saint Seine sur Vingeanne

Savolles

Tanay

Trochères

       Viévigne       

Retrouvez la communauté de communes du Mirebellois Fontenois ICI

Le Mirabellum

 6 ter Place du général Viard
21 310 Mirebeau-sur-Bèze
03 80 36 76 17
contact@mirabellum.fr

 

Crédit photos et pictos ©CCMF

 


12 octobre 2021

A deux pas de la métropole dijonnaise, proche de la Haute Saône et de la Haute Marne la communauté de communes du Mirebellois Fontenois résulte de la fusion des intercommunalités du Val de Vingeanne et du Mirbellois. La 1ère était bonne à marier, la seconde pouvait vivre sa vie. Une fusion certes contrainte par la loi NOTRé, mais un mariage finalement consommé et réussi après de longs et fructueux échanges entre les deux entités rattrapées par une sorte de logique géographique. Une fusion particulière entre deux intercos ne possédant pas les mêmes compétences, à l’époque, pour un démarrage singulier sur ce territoire qui préserve une identité rurale forte, attachante et dynamique. Dynamique à l’image de son président, Didier Lenoir et des projets qui se développent.

Et tout commence par une bonne entente entre les élus communautaires, parmi lesquels 13 maires nouvellement élus, un fonctionnement rôdé et efficace du bureau avec une belle présence des vice-présidents, comme le souligne monsieur le président, « un travail censé qui fait avancer la com-com ». Le premier travail a été de former les nouveaux maires, soit 13 maires sur 32, un exercice de style en période de confinement quand on ne peut ni se voir ni être sur site ! Toutes les compétences obligatoires ont été transférées par les communes. La compétence scolaire a également été récupérée, elle aussi, par la com-com. En effet, le Val de Vingeanne disposait déjà de cette particularité. Un passage de cap un peu épineux avec des SIVOS (syndicat intercommunal à vocation scolaire) à « démonter » ayant chacun leurs habitudes, des présidents très investis qui se sont vus « un peu dépossédés ». Il en résulte 7 pôles scolaires, 1000 enfants en 1er degré et 1 million € de budget de fonctionnement.

Et, bien sûr, il faut alimenter ce petit monde en repas, en attentions et en activités !

La restauration scolaire est donc primordiale et on accorde une attention particulière à la qualité des aliments en privilégiant « le local et le circulaire » en allant à la rencontre des producteurs locaux, par exemple. Ici, il y a des vrais cuisiniers puisque le Mirebellois Fontenois accueille la seule cuisine centrale de production du département avec le Grand Dijon. On s’investit également dans le travail de sensibilisation au « bien manger » et à la découverte des produits avec les parents d’élèves. Des produits frais, pas de prestataires extérieurs, cela engendre une hausse des tarifs du repas pour les familles de l’ancien Val de Vingeanne… « il a donc fallu expliquer tout ça, et finalement c’est bien accepté et depuis le démarrage nous avons pu baisser les prix passant de 4€50 à 3€ pour tous les enfants, une démarche plus équitable de la collectivité envers toutes les familles qui adhèrent largement puisque 700 repas sont assurés tous les jours ».


Une démarche globale et une volonté partagées par les familles, la collectivité, les élus qui se traduisent également par une sensibilisation à de nouveaux plats, de nouveaux produits, au gaspillage avec la pesée et le « si tu ne manges pas n’en reprends pas » etc. S’ajoute un accueil périscolaire recevant 500 enfants matin, midi et soir, un accueil jeunes qui fonctionne bien les mercredis, les vendredis soirs et certains samedis ainsi que pendant les vacances. On travaille également les projets avec les deux collèges, Mirebeau et Fontaine Française « en courant d’affaire » par l’occupation des locaux sportifs, du gymnase à la piscine intercommunale en passant par le terrain de foot etc. Dans un an, un gymnase flambant neuf ouvrira ses portes à Fontaine Française, projet de l’ancienne interco devenu projet prioritaire de la nouvelle. Du scolaire et du périscolaire efficace, comme le souligne Didier Lenoir très souriant !

C’est encore une micro-crèche pour 10 tout-petits à Fontaine Française et un multi-accueil pour 23 à Mirebeau. Un nouveau projet est à l’étude sur l’axe Beire le Châtel – Arceau où le manque de modes de garde se fait sentir. Un constat !! Le métier d’assistance maternelle ne semble plus séduire et on enregistre une réelle décroissance des vocations depuis la crise sanitaire. De 132 en 2017 ASMAT agréées, on est passé à 102 pour 91 en activité !!  Le RAM fonctionne, en revanche, très bien, de quoi encourager la com-com dans des projets structurants au service de l’attractivité du territoire où il n’y a plus assez d’accueils collectifs du jeune enfant et plus assez d’ASMAT en accueil individuel. 10 à 15 accueils supplémentaires ne seraient donc pas superflus, ce qui semble pouvoir se préciser avec la rénovation d’un local à Fontaine Française permettant de récupérer de la place. L’accueil, un des plus gros budget de la com-com, dont on surveille l’évolution comme le lait sur le feu, sur un secteur qui recrute et peine à recruter. La com-com, ce sont 140 agents dont 62 sur le scolaire et le périscolaire (22 ETP).

Les jeunes, mais pas seulement, c’est L’école des trois arts !

Une fierté pour monsieur le président et toute l’intercommunalité, où on enseigne la musique, la danse et les arts du cirque. Un vraie singularité qui a su attirer plus de 300 élèves ! Une convention lie le Département de la Côte d’Or et la com-com pour cette école de niveau 3. Un enseignement de très bon niveau est assuré par 19 professeurs et un directeur dispensé sur Mirebeau, Belleneuve et Fontaine Française. Des partenariats sont noués avec les communes pour la mise à disposition de locaux. Un potentiel agrandissement est, là aussi, dans les cartons et la satisfaction de savoir que 2 à 3% des habitants du territoire ont fait de la musique. 500 000€ plus tard en fonctionnement et un choix complètement assumé… ce n’est pas seulement une école, mais ce sont des prestations, des animations, des spectacles au bénéfice de tous. Le gymnase a été pensé arts du cirque !

Attractivité et tourisme se conjuguent au présent et au futur, un gros chapitre !

C’est, bien sûr, un environnement privilégié avec les vallées de la Vingeanne et de la Bèze, l’ENS (espace naturel sensible) du marais de la Rosière, de nombreux châteaux et villages de caractère. C’est le Mirabellum, Inauguré en 2019, qui offre à ses visiteurs la possibilité de voyager à travers le temps et de découvrir l’histoire de la VIIIe Légion Auguste, venue à Mirebeau-sur-Bèze au Ier siècle de notre ère. Une histoire gallo-romaine sur laquelle capitalise la com-com pour attirer visiteurs et férus d’histoire, une autre manière de se singulariser et de valoriser le territoire aux côtés des grottes et du village de Bèze, des châteaux de la Vingeanne, du vélorail de la Vingeanne, du circuit du chat Mirabel, de nombreux circuits de randonnées, deux points d’accueil et un triporteur allant à la rencontre des visiteurs etc.

le Mirabellum

Un maillage touristique du Mirebellois Fontenois qui s’organise avec les hébergeurs, les producteurs locaux, avec le soutien aux évènements festifs et/ou culturels et une collaboration avec la com-com du Val de Saône. Un souhait pour Didier Lenoir « que la Métropole nous regarde d’un peu plus près pour favoriser les échanges au-delà de certaines interdépendances… avoir une visibilité dans les espaces touristiques par exemple ».

Dans le registre du service aux habitants, bienvenue dans l’espace France Service !

Deux agents sont dédiés à cet espace et cette mission. En plus des 9 partenaires obligatoires on trouve la Mission Locale, le RASED, un conciliateur de justice, l’Adosphère, Domicile Service et beaucoup d’autres. En 2020, 462 personnes sont venues et 712 rendez-vous ont été pris, des chiffres en constante évolution pour cet espace dynamique, ce guichet unique qui se délocalise, si besoin, au cœur des communes.

Se pose la question des mobilités, mais ce qui fonctionne est très utilisé, reste à penser ce qui n’existe pas. Une étude de mobilité a été effectuée avec le PETR et la com-com s’est également engagée auprès de la Région en ce qui concerne cette compétence récupérée en juillet au travers du Contrat Opérationnel sur un plan de mobilité adapté à chaque territoire. Pas de martingale magique pour des projets potentiellement coûteux, mais on pense au transport partagé, à un parking relais sécurisé, sans oublier l’informel solidaire de l'entraide entre voisins, et on laisse de côté l’idée d’organiser des transports à la demande beaucoup trop hasardeuse !

Dans le Mirebellois Fontenois, on fait de la musique, on apprend les arts du cirque et on est aussi attaché aux valeurs du sport et de la pratique sportive pour tous et à l’investissement associatif !

Il y a un certain temps, autant dire longtemps, le SIVOM gérait les chemins ruraux non communaux et non départementaux. Comme une évidence, il a servi pour créer le 1er gymnase de la collectivité, gestion des équipements sportifs alloués désormais à la com-com. Une compétence qui coûte un peu d’argent, mais sans regret puisque tous les équipements sont très utilisés. Le petit trou dans la raquette, à Fontaine Française, se comble par la création d’un gymnase équipé, qui plus est avec un mur d’escalade ce qui n’est pas courant, à côté des terrains de foot, tennis, tennis couvert, piscine etc. « Pas de 2ème piscine en vue, ce n’est déjà pas facile de faire fonctionner celle de Mirebeau ». Le territoire est équipé d’un dojo et d’une salle de tennis de table. Et pour faire fonctionner tout ça et animer les jours d’été et les soirées d’hiver, plus de 160 associations s’activent au sein des communes et des clubs. Des associations soutenues ardemment par la com-com par la mise à disposition d’équipements et le soutien à l’accompagnement de projets culturels et sportifs via les deux offices intercommunaux mais aussi par le prêt de 2 minibus intercommunaux. Tout ceci a le mérite de faciliter le travail en commun des bénévoles, achats mutualisés etc. de bonnes habitudes en quelques sortes, même si monsieur le président et son équipe DGS et DGA, aimeraient que cela soit plus « naturel … il faut le temps ». Particularité du Mirebellois Fontenois, un club de quilles (un jeu dont l’origine se perd dans la nuit des temps) en partance pour les championnats du monde de la discipline, c’est dire le niveau des joueurs !

 Pas de com-com vivante et attractive sans développement économique !

Une compétence qui occupe beaucoup, explique Didier Lenoir, un vrai challenge. « Quel type de développement souhaite-t-on pour notre territoire ? C’est un sujet important pour un enjeu important et nous réfléchissons avec la CCI à ce que nous voulons vraiment pour l’économie et l’aménagement du territoire… Faudra-t-il un jour créer tous les emplois des habitants à l’horizon d’un changement climatique auquel il faut réfléchir en termes de déplacements d’un territoire à un autre ? C’est une compétence récente, mais il faut penser aux revenus de notre interco en termes de fiscalité et en capacité financière à mener un aménagement harmonieux en accueillant des entreprises intéressantes, en faisant en sorte que ceux qui le souhaitent puissent travailler localement… il faut réfléchir » ! Au-delà des zones économiques, c’est Didier Lenoir agriculteur qui exprime le souhait de pouvoir faciliter l’organisation de marchés en local avec les producteurs, leur permettre également de fournir la restauration scolaire, assurant plus de sérénité pour leur avenir. Une première expérience a bien fonctionné. Le FRT (fonds régional des territoires) permet le soutien à l’investissement auprès des entreprises.

Une singularité qui commence à se développer, la com-com du Mirebellois Fontenois propose aux communes la mise à disposition de secrétaires de mairie dont chacun connait l’importance au cœur des territoires. Un service mutualisé qui permet aux maires de ne jamais « être en rade » et d’être parfaitement rassurés.

Reste la compétence des déchets ménagers, dont la gestion a été confiée au SMOM d’Is sur Tille (syndicat mixte des ordures ménagères) la com-com gérant la partie financière, fixation des tarifs et encaissement des redevances etc. Le gros enjeu à venir étant non plus le traitement des déchets, mais le fait d’en produire le moins possible. C’est donc tout un travail pédagogique auprès des enfants et des familles pour sensibiliser à cette problématique.

Le petit mot de la fin avec monsieur le président !

Deux mandats ½ comme président d’interco, maire du village de Charmes, un positionnement d’élu qui lui convient bien « même si on est toute le temps embistrouillé, on a les mains dans le moteur et on peut dire qu’on fait les choses, qu’on va jusqu’au bout même si c’est parfois compliqué… une vraie satisfaction pour un élu ! ».Le Mirebellois Fontenois ce sont 50 élus communautaires, pas de grande ville, aucune ville centre mais des communes qui se ressemblent sur un territoire à la typologie intéressante où l’harmonie s’est installée au cœur d’une campagne aux paysages doux et verdoyants.

  Un remerciement tout particulier à Héloise Mercier (DGA) et Alain Marnef (DGS)

 Crédit photos ©Echo des communes

Piscine ©CCMF

Entreprise Rougeot, Un partenaire engagé pour les communes et leur média 
L’histoire de l’entreprise Rougeot s’inscrit au plus près des communes du département. Sur le modèle de leur père, Hubert Rougeot, Christophe et Thierry s’engagent dans leur territoire. Quand leur aîné était élu local, les deux dirigeants choisissent de soutenir des actions de mécénat auprès des clubs sportifs ou d’associations culturelles. Pour l’entreprise Rougeot, c’est une façon concrète de participer au bien-être du territoire. Avec ses différentes activités, l’entreprise intervient du nord au sud de la Côte-d’Or, aux côtés des collectivités de toutes tailles pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Pour combiner ses différents aspects, l’entreprise Rougeot poursuit son implication en choisissant d’accompagner l’Echo des Communes. Son soutien s’est naturellement tourné vers la rubrique "Au cœur de communes", destinée à valoriser le territoire et ses acteurs publics.www.rougeot-tp.com

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Jérémie Brigand, passionnément Châtillonnais
Il suffit d’écouter quelques minutes Jérémie Brigand...
#nosintercos La communauté de communes Norge et Tille c'est NET ! Rencontre avec Ludovic Rochette son président .
14 communes pour 16 000 habitants, la communauté de communes Norge...
A Barbirey sur Ouche, Valérie Paupert mise sur la préservation, l'attractivité et le faire ensemble !
Entre Ouche, canal, montagne et patrimoine classé, c’est au bord...
Nuits-Saint-Georges emblème du bien vivre à taille humaine... ou le secret de fabrication d'Alain Cartron !
Classée Site Patrimonial Remarquable pour son bâti,...
Ahuy garde son âme de village et son air de campagne au coeur de la Métropole... Rencontre avec Dominique Grimpret, maire rural !
Ahuy ce sont 1549 habitants, beaucoup d’enfants, des petits commerces de...
Arnay-le-Duc ou le réveil de la belle endormie ! Rencontre avec Benjamin Leroux pilote de l'équipe municipale
Située sur la voie romaine d'Autun à Langres, Arnay-le-Duc est...
Entre vignobles et patrimoine rural, rencontre avec Serge Grappin... maire de Saint-Romain !
Saint-Romain, c’est LE beau village par excellence. Une histoire qui...
Semur en Auxois, c'est un pari sur l'avenir au coeur d'un territoire rural... Rencontre avec Catherine Sadon
Quatre tours imposantes, une collégiale aux allures de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.