A Barbirey sur Ouche, Valérie Paupert mise sur la préservation, l'attractivité et le faire ensemble !

A Barbirey sur Ouche, Valérie Paupert mise sur la préservation, l'attractivité et le faire ensemble !

Info+ :

  

Mairie de Barbirey-sur-Ouche

2 place de la Mairie

21410 Barbirey-sur-Ouche

 Téléphone : 03 80 49 02 79

E-mail : mairiedebarbirey@orange.fr

A proximité de la Gironde, rivière réputée aurifère, un sentier balisé conduit dans les effleurements rocheux de la forêt de Veluze, sur notre droite. L'ouverture de la caverne est calée au bord du chemin, peu après avoir pénétré dans le bois. L'entrée passée, on découvre une vaste salle encombrée d'éboulis gigantesques, haute de 8 m, large de 25 et profonde de 80 m environ. Une petite galerie de quelques mètres s'enfonce plus profondément mais sans suite. Si vous grimpez la visiter, vous ne pourrez pas manquer les innombrables tas de pierres cachés en sous-bois. Certains ressemblent nettement à des tumulus.

À l'est, le bois de la Montagne qui domine l'Ouche est connu pour ses grottes-abris, simples alcôves creusées sous les rochers, tandis que le bois des Larrets accueille un camp préhistorique. Les légendes locales nous signalent l'existence de la Cave Saint-Laurent et nous rappellent que le sabbat se déroulait près d'un cromlech à présent disparu en forêt de Veluze, formé d'un cercle de sept mètres de diamètre composé de douze pierres, autour d'une treizième centrale, la plus importante. Il accueillait les rendez-vous nocturnes de sorciers et sorcières.

André Beuchot / Un curieux de passage et Crédit photo ©Christophe Finot

 

 Crédit photos ©Echo des communes et pour la préparation des décorations ©Valérie Paupert


03 novembre 2021

Entre Ouche, canal, montagne et patrimoine classé, c’est au bord de la Gironde qui traverse le parc du château, que Barbirey sur Ouche grimpe à l’assaut des pentes abruptes entourant le village. Un village de 225 habitants à l’habitat rural préservé où l’environnement est un véritable enjeu sur un territoire attractif où s’installent de nouveaux habitants, très fréquenté par les randonneurs et les visiteurs du château aux jardins classés remarquables. Une cohabitation que Valérie Paupert, maire de son état, soigne aux petits oignons tout comme les relations de proximité avec les barbirotins !

Et c’est par un tour de village que commence la balade en posant le regard sur la minuscule église, avec son chœur roman du 12ème siècle étonnante et sa tourelle abritant l’escalier montant au clocher. Objet de bien des attentions et de projets en cours de réflexion, on y voit une pierre tombale du chevalier seigneur de Fuligny Damas mort à Barbirey en 1683, un grand retable de la fin de 18ème présentant dans les niches une statue polychrome de Saint Martin, l'une en évêque et l'autre en soldat et une belle statue en pierre de Sainte au Livre du 16ème, classée à l’inventaire des Monuments Historiques.

Et madame le maire aimerait bien s’appuyer sur ce classement pour, si ce n’est classer l’église, au moins aller en quête de quelques subventions pour remettre en bon état les murs intérieurs. Après l’expérience d’un concert estival de Gospels, avec le soutien de la CCOM (com-com Ouche et Montagne) elle songe à y organiser de nouvelles manifestations… musique vocale, quatuor classique, violoncelle… pour donner de l’élan à la dynamique culturelle de la commune !

Le village s’enrichit de magnifiques lavoirs superbement restaurés, dont le lavoir Saint Fiacre, cité comme un des plus beaux lavoirs inattendus de France, tout en haut du hameau de Jaugey… et ça grimpe très fort ! Tenant à la fois du temple antique par ses colonnades que de l'oratoire chrétien par la présence d'un clocheton, classé lui aussi, et d'une ancienne statue de Saint-Fiacre dressée à son fronton. La gueule du lion du pavillon central crache une eau fraîche et potable dont la source ne tarit jamais. Un classement, certes bienvenu, mais qui tracasse un peu madame le maire, puisqu’on lui recommande de protéger le clocheton… du vol ! Ce qui supposerait un entourage de barreaux forts peu élégants, d’une part et d’autre part pour quelle probabilité de voir un mécréant grimper à Jaugey, s’enhardir à démonter un toit pour piquer subrepticement une cloche !?!

Le soleil radieux faisant place à une tourmente de draches glaciales, retour à la mairie pour discuter réalisations, envies et projets !

Parmi les grands projets, il s’agit de revoir l’isolation thermique des bâtiments communaux, salles des fêtes, 4 logements, pour réduire le plus possible la dépense énergétique et l’empreinte carbone de la commune. La mairie, quant à elle, a été complètement refaite il y a peu de temps. Fenêtres à changer mais pas seulement, puisque le système de chauffage est également mis en question. Rendez-vous est donc pris entre madame le maire et le SICECO pour discuter de la meilleure alternative à la chaudière fuel, sachant que l’existante n’est pas jeune, qu’elle a montré des « petits soucis de défaillance par moins 13° » et qu’en 2023 les collectivités ne pourront plus faire l’acquisition de chaudière-fuel-fossile. Seule sera autorisée la réparation de l’existant avec une modification coûteuse pour fonctionner au fuel vert qui risque d’épuiser les finances des collectivités !

La salle des fêtes est chauffée par le haut, un mystère non élucidé quand on connait le simple principe physique de la chaleur qui monte ! Un non-sens pour Valérie Paupert qui précise que si la salle est sympathique comme tout avec sa scène et son parquet, elle n’est toutefois plus tout à fait aux normes. Il sera donc question de réaliser un bilan énergétique avec le SICECO pour lequel le conseil municipal a voté l’acceptation de la convention SICECO-Commune.

A Barbirey sur Ouche on a des idées pour redonner vie à cette salle. Chacun les siennes et à mettre en commun pour faire vivre la commune en harmonie. Attache est donc prise auprès du CAUE (conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement) pour « démêler toutes ces idées » qui vont de la salle de spectacle à la salle d’exposition, madame le maire évoquant plutôt une salle multifonctionnelle. En effet en cœur de village et proche du château, elle n’est pas facile à louer pour des mariages par exemple, Valérie Paupert souhaitant, par ailleurs, ne pas empiéter sur l’activité économique dudit château et de la famille Guyonnaud avec laquelle elle entretient de belles relations.

Un autre projet, qui a un peu « trainé » au sujet de l’aménagement d’une parcelle située en bas du village, à l’angle des routes départementales. Il fut question d’y déposer du remblais mais l’équipe actuelle propose plusieurs solutions plus écologiques pour une entrée de village attractive. Un parking relais de co-voiturage ? Avec un accueil de randonneurs très nombreux à emprunter les chemins accidentés, magnifiques et très bien balisés de la vallée de l’Ouche ? Le sujet est en réflexion, on a un peu de temps car cela coûte un peu d’argent. Et si on subventionne le vélo, aidera-t-on financièrement un projet qui vise à faciliter la vie des habitants allant travailler à Dijon, Beaune, Pouilly ou encore Semur ? Il serait question de  joliment paysager le site en étant respectueux de son environnement ? Valérie Paupert, en maire attentive, est bien consciente que le trajet domicile-travail à bicyclette dans nos contrées où tout est vite loin et où il neige, gèle et vente, n’est pas la solution idéale en milieu rural.

Et justement, si on parlait voierie avec quelques sections bien endommagées qui méritent qu’on leur prête la plus vive attention ! En effet à Jaugey, la route a davantage l’allure d’un vieux chemin creusé par les intempéries qu’à une route. Quant à faire, autant faire bien et cela va coûter environ 40 000€ pour quelques dizaine de mètres. Des travaux de voierie qui permettront de « reprendre les eaux pluviales et des sources qui seront renvoyées sur le trop plein du lavoir » (oui celui au clocheton classé).  Cette opération sera aidée financièrement par le Département de la Côte d’Or au titre de la voierie. Madame le maire a présenté le dossier de fonds de secours à la CCOM...

Question voierie, un sujet inquiète beaucoup madame le maire… la vitesse dans la commune ! Un vrai sujet sur deux routes, dont une très étroite et sinueuse la D114 qui traverse le village de part en part. Un travail est mené avec le Département, puisque cela relève de sa compétence, grâce aux services et à l’expertise de la MICA. Pour le moment, pas vraiment de solution, que ce soit par la boucle de comptage (un relevé à 122km/h) ou l’éventuelle pose de potelets. Mais devant la dangerosité de la traversée du village, l’idée suggérée par le maire serait une limitation à 30km/h sur la totalité de la commune sur cette route traversée par les habitants et beaucoup d’enfants. Des enfants, que Valérie Paupert connaît tous par leur prénom (tout comme les autres barbirotins) et qui participent à toutes sortes d’activités collectives au sein du village !

Barbirey sur Ouche s’agite et il se passe plein de choses.

Cette année, c’était le retour du vide-greniers traditionnel mais déplacé au dernier dimanche d’août et « du coup temps fabuleux au milieu d’un été pourri, un vrai succès avec 60 exposants et beaucoup de monde, de quoi réjouir tout le monde ». En ce moment, on s’attaque aux préparatifs d’un marché de Noel, le premier en fait. A l’intérieur ce sera artisanat et métiers d’art et l’alimentaire à l’extérieur.  Et puis il y aura un atelier pour les enfants pour préparer de jolies décorations. On pourra compter sur la visite du Père Noel et sur la présence de la buvette de la commune pour une journée complètement réussie. Sarah et Mathilde, respectivement présidente et trésorière de l’association la Barbirotine offriront un spectacle mais chuuut, on n’en dira pas plus si ce n’est que monsieur Guyonnaud du château, prêtera sans doute main-forte mais re chuuut gardons la surprise !

 

Une sortie en forêt est prévue avec les enfants du village et une conseillère municipale pour aller ramasser petit bois, rondins, pommes de pain qui serviront à confectionner, tous ensembles enfants-papys-mamies-parents etc., des décorations de fêtes grâce ç un atelier suivi d’un bon goûter à partager. Une première là aussi. Conseillers et adjoints ne manquent pas d’idées, ce qui ravit madame le maire qui a grandi dans une famille « très artistique » !

Les habitants ne sont pas en reste non plus. Et cette fois ci ce sont Elvire et Alix qui ont l’idée colorée de créer une foire aux plantes… Une idée aussi jolie que poétique pour un projet de qualité et là encore monsieur Guyonnaud du château sera de la partie. Pour madame le maire « c’est aussi une occasion d’apaiser quelques petites tensions entre les habitants et le château sur fond de nuisance sonore lors des mariages par exemple, et c’est chouette que Jean-Bernard joue le jeu car si on pouvait faire des choses culturelles ensembles, ce serait vraiment bien ». L’idée est aussi de faire participer les barbirotines et barbirotins et d’éveiller les enfants au respect de la nature. Et puis on pense à « replacer les bénéfices de la buvette dans l’embellissement du village », village aux maisons attrayantes au demeurant fort fleuries.

Bien sûr, on a fêté le 14 juillet Républicain et on espère bien, cette fois ci, un temps en plus clément en 2022 pour ressortir les jeux anciens, quilles et autres jeux de la grenouille pour faire plaisir aux anciens ! Un mois plus tard, le 15 août, la commune accueillera l’association Méca Passion avec ses vielles voitures et ses animations toujours attrayantes.  

Barbirey sur Ouche, c’est aussi une forêt omniprésente et riche d’une belle biodiversité. Valérie Paupert se réjouit de pouvoir suivre les pas de l’ONF, gestionnaire, pour découvrir un univers forestier très différent de celui qu’on voit en simple promeneur « non averti ». Marquage d’affouages, reconnaissance des essences et constat que la forêt va mal, que les arbres sèches sur pied ou que les bourgeons sont mangés par les chevreuils mettant en danger la régénérescence des chênes (entre autres). Et c’est tout un équilibre à trouver entre forêt trop propre et forêt bio qu’on laisse un peu vivre après une coupe d’affouage par exemple.

 

Madame le maire aime toutes ces rencontres qui nourrissent un mandat tout neuf, a envie que sa commune vive avec et par ses villageois. Elle fait aussi le constat que cet engagement qui lui tient à cœur, par amour des gens, est un vrai boulot et se réjouit de l’efficacité de Martine, super secrétaire de mairie très précieuse. Elle a déjà célébré deux mariages, elle qui en rêvait, a vu arriver de jeunes couples et connait les prénoms des 4 bébés qui sont nés depuis son arrivée à la mairie et transmet son enthousiasme et une forme de sagesse à son conseil autant qu’à ses administrés.

  Crédit photos ©Echo des communes et pour les préparatifs festifs ©Valérie Paupert

 

 

Entreprise Rougeot, Un partenaire engagé pour les communes et leur média 
L’histoire de l’entreprise Rougeot s’inscrit au plus près des communes du département. Sur le modèle de leur père, Hubert Rougeot, Christophe et Thierry s’engagent dans leur territoire. Quand leur aîné était élu local, les deux dirigeants choisissent de soutenir des actions de mécénat auprès des clubs sportifs ou d’associations culturelles. Pour l’entreprise Rougeot, c’est une façon concrète de participer au bien-être du territoire. Avec ses différentes activités, l’entreprise intervient du nord au sud de la Côte-d’Or, aux côtés des collectivités de toutes tailles pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Pour combiner ses différents aspects, l’entreprise Rougeot poursuit son implication en choisissant d’accompagner l’Echo des Communes. Son soutien s’est naturellement tourné vers la rubrique "Au cœur de communes", destinée à valoriser le territoire et ses acteurs publics.www.rougeot-tp.com

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Jérémie Brigand, passionnément Châtillonnais
Il suffit d’écouter quelques minutes Jérémie Brigand...
#nosintercos La communauté de communes Norge et Tille c'est NET ! Rencontre avec Ludovic Rochette son président .
14 communes pour 16 000 habitants, la communauté de communes Norge...
#nosintercos Rencontre avec Didier Lenoir, président du Mirebellois Fontenois, une terre d'avenir et de projets !
A deux pas de la métropole dijonnaise, proche de la Haute Saône et...
Nuits-Saint-Georges emblème du bien vivre à taille humaine... ou le secret de fabrication d'Alain Cartron !
Classée Site Patrimonial Remarquable pour son bâti,...
Ahuy garde son âme de village et son air de campagne au coeur de la Métropole... Rencontre avec Dominique Grimpret, maire rural !
Ahuy ce sont 1549 habitants, beaucoup d’enfants, des petits commerces de...
Arnay-le-Duc ou le réveil de la belle endormie ! Rencontre avec Benjamin Leroux pilote de l'équipe municipale
Située sur la voie romaine d'Autun à Langres, Arnay-le-Duc est...
Entre vignobles et patrimoine rural, rencontre avec Serge Grappin... maire de Saint-Romain !
Saint-Romain, c’est LE beau village par excellence. Une histoire qui...
Semur en Auxois, c'est un pari sur l'avenir au coeur d'un territoire rural... Rencontre avec Catherine Sadon
Quatre tours imposantes, une collégiale aux allures de...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.