#nosintercos Bienvenue en Terres d'Auxois, c'est le leitmotiv de Jean-Michel Pétréau...RENCONTRE !

#nosintercos Bienvenue en Terres d'Auxois, c'est le leitmotiv de Jean-Michel Pétréau...RENCONTRE !

Info+ :

 

3 Place de la Gare


21140 Semur-en-Auxois

 03 80 97 26 65

 contact@ccterres-auxois.fr

 

Accueil du public

 Du lundi au vendredi

8h-12h et de 13h30 à 17h30

Les chiffres clés de la CCTA sont ICI

 

 

LES 76 COMMUNES

 Semur-en-Auxois où se trouve le siège de la CCTA

Aisy-sous-Thil                     

Arnay-sous-Vitteaux          

Avosnes                   

Bard-lès-Époisses  

Beurizot        

Boussey       

Brain

Braux

Brianny         

Champrenault         

Charigny      

Charny         

Chassey       

Chevannay  

Clamerey     

Corrombles  

Corsaint        

Courcelles-Frémoy

Courcelles-lès-Semur       

Dampierre-en-Montagne  

Dompierre-en-Morvan       

Époisses      

Fontangy      

Forléans       

Genay           

Gissey-le-Vieil         

Jeux-lès-Bard          

Juillenay       

Juilly  

Lacour-d'Arcenay   

Lantilly          

Magny-la-Ville         

Marcellois    

Marcigny-sous-Thil

Marcilly-et-Dracy    

Massingy-lès-Semur          

Massingy-lès-Vitteaux       

Millery           

Missery         

Montberthault

Montigny-Saint-Barthélemy         

Montigny-sur-Armançon   

Montlay-en-Auxois

Nan-sous-Thil         

Noidan                      

Normier        

Pont-et-Massène    

Posanges     

Précy-sous-Thil       

Roilly 21529                       

Saffres          

Saint-Euphrône      

Saint-Hélier

Saint-Mesmin          

Saint-Thibault          

Sainte-Colombe-en-Auxois          

Souhey         

Soussey-sur-Brionne        

Thorey-sous-Charny         

Thoste          

Torcy-et-Pouligny   

Toutry                       

Uncey-le-Franc       

Le Val-Larrey          

Velogny        

Vesvres        

Vic-de-Chassenay

Vic-sous-Thil           

Vieux-Château       

Villars-et-Villenotte

Villeberny     

Villeferry       

Villeneuve-sous-Charigny

Villy-en-Auxois        

Vitteaux

2 Place Gaveau

21140 Semur-en-Auxois

  03 80 97 05 96

 contact@terres-auxois.fr

 www.terres-auxois.fr

 

Bureau de Précy

  1B Route de Maison Neuve

  21390 Précy-sous-Thil

  03 80 64 40 97

 

Bureau de Vitteaux

  16 Rue Hubert Languet

  21350 Vitteaux

  03 80 33 90 14

 

 Une curiosité ! La mairie de Pont et Massène serait la deuxième plus petite mairie de France

 

 


14 décembre 2021

Terre d’histoires, la grande et les petites, l’Auxois de granit, de calcaire, de monts adoucis traversés jadis par Gargantua attire le grimpeur, le marcheur mais aussi l’entrepreneur en mal d’espace et d’innovation ou encore le nouvel habitant en quête d’un cadre de vie vivant autant que verdoyant. Avec ses 76 communes pour 16 669 habitants, la Communauté de Communes des Terres d’Auxois résulte de la fusion des 3 intercommunalités qu’étaient celles de la Butte de Thil, du Canton de Vitteaux et du Sinémurien. Un territoire à repenser, fédérer autour de projets concertés pour un avenir en mode développement durable et nouvel élan !

C’est l’effervescence ! Rien que de très normal pour Jean-Michel Pétréau, président de la CCTA, et sa DGS Claire Legrand, toute fraîche arrivée depuis quelques mois de la com-com de Pouilly-Bligny. Et tout de go, monsieur le président attaque le vif du sujet, un peu dans le désordre, mais presque dans l’ordre des priorités du moment. Ce sera donc cantine et déchets pour commencer !

A la CCTA les services et les agents ne servent pas moins de 9000 repas par mois, au cœur du territoire, aux enfants des écoles et des différents accueils.  Un préambule pour signifier à ceux qui se posent la question du « mais que fait la com-com ? » et de répondre « Au quotidien on est chez vous avec les cantines, les accueils périscolaires, les multi accueils (crèches) les centres de loisirs… Des accueils répartis sur l’ensemble de la CCTA sans privilégier les communes plus importantes que sont Semur en Auxois, Vitteaux et Précy sous Thil en allant au plus proche des communes et des habitants ». Le ton est ainsi donné, ici pas de concentration des services, mais des services pour faciliter la scolarité et la garde des jeunes enfants, entre autres.

Une permanence des actions au quotidien qui se traduit également par le traitement des déchets d’une part et l’accueil touristique d’autre part. Si l’office du tourisme a gardé une forme associative, les subsides proviennent de la CCTA qui assure cette compétence obligatoire dans ses entiers pouvoirs. Une permanence au quotidien qui se marque aussi par le développement des zones d’activités économiques, relevant également des compétences obligatoires des EPCI (établissement public de coopération intercommunale) pour l’aménagement, la gestion et la promotion de 6 zones d’activités de Semur-en-Auxois, Toutry, Vitteaux, Epoisses, Précy-sous-Thil et Bierre-les-Semur. « Bierre-les-Semur et sa sortie d’autoroute à laquelle on réfléchit et travaille pour en faire quelque chose » explique Jean-Michel Pétréau qui a recruté récemment un développeur économique.

Des actions prioritaires qui mobilisent des agents au quotidien et un président pro-actif qui prévoit, à termes, des actions de communication pour informer concitoyens et donc usagers des rôles, missions et projets de l’intercommunalité.

La CCTA gère, par ailleurs, les piscines de Vitteaux et d’Epoisses en compétence com-com avec « les obligations du propriétaire-foncier et entretiens-travaux » même si elles sont propriétés des communes. S’ajoutent le gymnase intercommunal de Vitteaux, la médiathèque de la Butte de Thil, dont monsieur le président souhaite qu’elle soit rebaptisée médiathèque des Terres d’Auxois. La CCTA est également propriétaire des locaux de la gendarmerie de Précy-sous-Thil, du crématorium de Semur-en-Auxois en gestion DSP (délégation de service public) avec la société Girard, du VVF (village vacances familles) de Flée et enfin du site du lac de Pont sachant que le barrage appartient à VNF (Voies Navigables de France) qui en assure l’entretien, les abords et bâtiments appartiennent également à VNF et par convention de superposition, les entretiens et travaux sont de la compétence de la com-com (vous suivez ?) qui assure également la gestion des chemins de randonnée mais pas des rives de lac (vous suivez toujours ?) A ce jour, le Club Nautique reste en charge des animations sur site.

Question développement durable, la CCTA a le vent en poupe !

Si on se réjouit du CRTE (contrat régional de transition écologique), les exercices imposés par l’Etat mobilisent du monde et des énergies pour sa rédaction. Jean-Michel Pétréau évoque ainsi la création du projet de territoire, lié au CRTE, qui lui tient singulièrement à cœur. Pour l’homme fédérateur dans l’âme, c’est une chance de réunir les élus par bassins de vie que sont Semur, Epoisses, Précy et Vitteaux, « l’occasion de travailler ensemble sur ce que pourrait être notre collectivité demain… que pourrait-elle être dans 10 ans ? » Un CRTE qui sera rédigé par Claire Legrand et Céline Kuntz, permettant de se passer des services d’un cabinet de consultant et d’économiser 48 000€ ! Un projet pour voir loin grâce à des actions fédératrices donnant du sens au faire ensemble, une vision globale du territoire dans le cadre des compétences et des moyens financiers de la com-com. Des choix stratégiques pour souder la cohérence et la cohésion du territoire, sans le fermer dans un « hors sol » loin d’une vision élargie, et ne pas se couper des intercommunalités voisines de la haute Côte d’Or. Pour monsieur le président, il s’agit d’être vigilant à tout ce qui se passe et se fait, de créer des synergies et notamment avec le PETR (pôle d’équilibre territorial et rural) de l’Auxois Morvan, dont Jean-Michel Pétréau est le 2ème vice-président, rassemblant 5 EPCI dans des préoccupations et projets communs. Jacques Jacquenet, président du SICECO (Syndicat Intercommunal d'Energies de Côte d'Or) a été sollicité sur le volet transition énergétique.

La CCTA, c’est aussi la déclinaison d’un PAT (plan alimentaire territorial) dont l’ingénierie à temps plein est financée par le Conseil Départemental qui a retenu la CCTA dans ce cadre (seules 2 com-com ont été retenues dans ce cadre par le Département). Une chargée de mission est donc là pour poser un diagnostic de territoire, analyser les besoins et attente des habitants, l’existant et les attentes des producteurs etc. et mettre en place la stratégie opérationnelle à termes. Un travail de longue haleine qui n’est pas sans évoquer une ancienne démarche du PETR avec la création du label Auxois Naturellement, un peu en dormance.

La CCTA, c’est un portage de 1800 repas journaliers !

L’idée est donc de fournir les bénéficiaires mais aussi les EHPAD et les écoles avec des préparations produites localement sans passer par les grands groupes alimentaires. Et pour donner du sens à tout ça, Jean-Michel Pétréau souhaite associer le « redonner du plaisir à manger bon et sain tout en générant un avenir économique plus serein pour les producteurs locaux tout en vivant au rythme des saisons, en se régalant visuellement et gustativement… un lien direct avec un environnement préservé de forêts, de collines, de bocage et de petites rivières qui enchantent les Terres d’Auxois.  Une envie de dire "Bougez vous la Vie, mangez bien et faites du sport" ! C’est, de la part du président, un vrai mot d’encouragement en direction des jeunes qui bénéficient d’une aide de 15€ pour s’inscrire dans un club sportif, mais aussi en direction des séniors pour lesquels aller dans une salle de sport où on va leur proposer du taïchi ou encore de la gym douce devient du lien social, le meilleur moyen de lutter contre l’isolement tout en prenant soin de sa santé. Là encore on en revient à une vision, une interprétation globale du territoire et de ses habitants, au marquage d’une identité forte. C’est dans ce sens que la CCTA a souhaité adhérer au Plan mobilité de la Région BFC… mobilités douces bien sûr (et pas forcément pour aller au bureau tous les matins) mais pas seulement, « tout un ensemble cohérent pour rendre ce territoire encore plus attractif et qu’on se le dise, la CCTA on y vit bien, on y mange bien, on a de magnifiques paysages, on a envie d’y vivre ».

©CCTA

Un grand chantier a occupé les élus intercommunaux, celui de la mise en place de la fiscalité unique, obligation légale de la CCTA au 1er janvier 2022.

Un tournant à préparer et négocier avec doigté dès lors qu’il est question, notamment, des ordures ménagères. Trois anciens systèmes de fiscalité sont à harmoniser pour simplifier la vie des habitants et de la com-com. 4 agents dont une cheffe de service et une ambassadrice de tri pour veiller au bon fonctionnement de tout ça « car on est à un moment où il ne faut plus dérailler, on est au bout du bout en ce qui concerne le développement durable, il est question de faire attention à ce qu’on fait, à la manière dont on consomme, trions tout et mieux et faisons adage de ce slogan… le seul déchet qui ne coûte pas cher est celui qu’on ne produit pas » !

On ne va bousculer personne et prendre le temps. Des PAV (points d’apport volontaires) vont être installés sur l’ex Sinémurien, qui était déjà soumis à la redevance incitative, et là où les gens ont deux poubelles… ils vont les garder pour le moment. Pour l’ex Vitellien et l’ex Butte de Thil, on garde l’enlèvement à la porte en équipant les contenants de puces électroniques mesurant le nombre de levée à l’année (le surplus étant surtaxé) et on installe 3 PAV par commune. La compétence eau et assainissement a, quant à elle, été déléguée lors du précèdent mandat au SESAM (Syndicat des Eaux et de services Auxois-Morvan).

 

76 communes, 770km2 16 669 habitants (soit 20 habitants au Km2), 110 agents administratifs et de terrain la CCTA est une grosse machine.

DGS, DRH, directeurs de services et de structures, 3 pôles de proximité à Semur, Précy et Vitteaux pour le service enfance-jeunesse… l’organisation est drastique pour coller au plus près des besoins des habitants mais aussi des attentes des agents sur le bien-être desquels on se penche avec bienveillance. Une tâche exaltante pour un président qui fonctionne au carburant passion et envie de faire, ce qu'il explique ! « Un président d’EPCI a l’avantage d’être à proximité, certes à portée d’engueulade, et de voir ce qu’on apporte concrètement au territoire pour nos concitoyens, ce qui est une gratification énorme… On donne, on voit, on rectifie, on rend des services à la population, on accueille des gamins dans les crèches, on est en direct tout le temps et c’est une vraie satisfaction. La difficulté d’une grande com-com comme celle-ci avec ses 104 délégués communautaires c’est de donner du lien, de la cohérence et du sens au travail avec 104 personnalités différentes, 104 points de vue etc. ! J’ai la chance de pouvoir parler à tout le monde et chacun travaille dans l’intérêt de la collectivité. Je ne suis pas intelligent tout seul et autant d’intelligences et de regards qui s’additionnent ça donne forcément quelque chose de mieux ! »

A la CCTA on a des projets !

Dans un premier temps on parle, mais on en parle seulement pour le moment, d’une école de musique à Semur et de nouveaux locaux pour le multi-accueil toujours à Semur. A Vitteaux c’est le gymnase qui va faire peau neuve du sol au plafond et renforcer son attractivité avec un centre dédié à l’accueil de manifestations diverses.

Le souhait est, bien sûr, de faire vivre les services et de démultiplier les services rendus aux habitants.

On réfléchit avec l’OMS (office municipal des sports de Semur) à la création d’un office intercommunal des sports, même si la com-com ne dispose pas de la compétence-sport, il est question que l’intercommunalité soit aidante, facilitatrice et accompagnatrice sans pouvoir allouer d’aides financières directes. Charge aux dirigeants de clubs sportifs et des sportifs eux-mêmes de montrer la pertinence et l’utilité d’une telle création en termes d’attractivité du territoire ou pour inciter les jeunes à la pratique sportive par exemple… La piste est lancée, affaire à suivre ! L’occasion pour le président de la CCTA d’appuyer sur la continuité du chef sport et culture pour les jeunes, une dépense de 12 000€ qui a porté ses fruits. Un chèque qui est remis aux familles et non pas au club sportif, qui séduit les parents et responsabilise les enfants et qui a séduit tous les bénéficiaires.

Le gros chantier sera celui du produire et manger local avec le PAT sachant qu’il y a une vraie volonté du Département d’aller loin sur ce projet ! Deuxième gros chantier, le Plan mobilité et notamment sur la mobilité domicile-emploi en collaboration avec les entreprises locales, sans toutefois vendre du rêve aux habitants de zones rurales parfois isolées. Mais en étant lucides sur l’immense besoin des entreprises en main-d’œuvre et la difficulté de futurs salariés, et notamment des jeunes, qui sont désespérément à pied et loin. ! Jean-Michel Pétréau s’inquiète de ces « gamins à la rue » et de la baisse des moyens alloués à la MILO (mission locale) du nord Côte d’Or, la com-com s’est donc placée sur les rangs des financeurs depuis un an à hauteur de 8000€.

Un conseiller numérique vient d’arriver sur le territoire, un poste à temps plein financé en partie par l’Etat et qui vient compléter l’espace numérique du CCAS (centre communal d’action sociale) de Semur financé par la CCTA. La priorité étant donnée à l’accès dématérialisé aux services publics, car là encore pas question pour la CCTA de laisser quelqu’un de côté.

Une deuxième Maison France Service va ouvrir à Vitteaux, Semur étant déjà doté d’un bel espace.

©Ville de Semur en Auxois

Claire revient sur certaines compétences récupérées par la CCTA. Ainsi la protection et mise en valeur de l’environnement sont axées principalement sur le développement touristique en prenant à charge l’entretien des chemins de randonnée, des 3 sites d’escalade sont proposés, 2 sur des roches granitiques et 1 sur une roche calcaire. Les Roches de Sainte-Catherine à Vieux-Château avec près de 80 voies d’escalade, du 3c au 8a, 25m de hauteur, Le Rocher du Charrat à Semur-en-Auxois avec 20 voies d’escalades, du 3+ au 6b, 15m de hauteur et les incontournables Falaises de Saffres avec leurs 450 voies, du 3a au 8c, 25m de hauteur et leur label Tourisme et Handicap, site de grimpe réputé à l’échelle internationale et sous l’œil vigilant de la LPO qui y surveille le nichage des faucons pélerins. C'est aussi le site archélogique des Myards

La CCAT dispose de la compétence voirie sur les zones d’activités. La compétence organisation des mobilités a été prise récemment au 1er juillet 2021. Il y a aussi le site de stockage des déchets inertes à Semur, le petit caillou qui fâche ! En effet, en décembre 2020, la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) dresse procès-verbal à l’encontre du président de la CCTA, à peine 5 mois après son élection, relevant le défaut d’inscription de la décharge. Etonnement et stupeur devant un dossier datant de 2016 ! Réhabiliter la décharge et continuer son exploitation ? L’opération va coûter très cher, prendre plusieurs mois pour fermer de toutes façons très rapidement puisque le site est déjà en limite de saturation, donc peu de profit au bénéfice des entreprises. Il a donc été décidé de fermer le site. Oui mais voilà ça ne se fait pas comme ça ! Un cabinet d’expert travaille au cahier des charges pour gérer la dépollution, la remise en état d’un site dont la compétence avait été prise par la CCTA mais dont la ville de Semur est propriétaire. Obligation est faite de remettre le site en état conformément à la finalité souhaitée par le propriétaire qui souhaite un champ de photovoltaïque « On va y aller, on va faire ce qu’il faut faire même si ça nous coûte de l’argent… Mais le dossier pénal est, quant à lui, toujours sur le bureau du procureur de la république tient à préciser Jean-Michel Pétréau ! »

 

Les trois com-com n’étaient pas en ordre de marche en termes de transferts des compétences obligatoires des communes à l’intercommunalité, ce qui a occasionné un travail important de « mise dans les clous ». Au travers de l’harmonisation de « tout ça », Jean-Michel Pétréau souhaite développer le sentiment d’appartenance au territoire chez les habitants, mais surtout chez les élus… ce qui n’est pas gagné. Il faut donc multiplier les actions collectives, investir chaque personne pour y parvenir et donner du temps au temps en faisant exister chaque élu « je suis tous les jours à la com-com, ce qui me permet d’être réactif immédiatement c’est un vrai investissement et on donne son temps et aussi une partie de sa vie et beaucoup d’énergie et si je n’y croyais pas, je ne le ferai pas ».

 

Randonnée lac de Pont© Patrick Roux et ©CCTA

Entreprise Rougeot, Un partenaire engagé pour les communes et leur média 
L’histoire de l’entreprise Rougeot s’inscrit au plus près des communes du département. Sur le modèle de leur père, Hubert Rougeot, Christophe et Thierry s’engagent dans leur territoire. Quand leur aîné était élu local, les deux dirigeants choisissent de soutenir des actions de mécénat auprès des clubs sportifs ou d’associations culturelles. Pour l’entreprise Rougeot, c’est une façon concrète de participer au bien-être du territoire. Avec ses différentes activités, l’entreprise intervient du nord au sud de la Côte-d’Or, aux côtés des collectivités de toutes tailles pour les accompagner dans la réalisation de leurs projets. Pour combiner ses différents aspects, l’entreprise Rougeot poursuit son implication en choisissant d’accompagner l’Echo des Communes. Son soutien s’est naturellement tourné vers la rubrique "Au cœur de communes", destinée à valoriser le territoire et ses acteurs publics.www.rougeot-tp.com

  

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

CAP Val-de-Saône, le territoire au fil de l'eau
La CAP Val-de-Saône, Communauté de communes Auxonne-Pontailler-Val...
#nosintercos A la COVATI, tout va... de l'avant ! Car, ici, on s'installe et on reste par conviction...
Rencontre avec Luc Baudry, président de la Communauté de communes...
#nosintercos En Forêts Seine et Suzon rencontre 100% transition énergétique, environnement et nouveaux habitants avec Catherine Louis !
Cette première intercommunalité Côte-d'Orienne à...
Jérémie Brigand, passionnément Châtillonnais
Il suffit d’écouter quelques minutes Jérémie Brigand...
#nosintercos La communauté de communes Norge et Tille c'est NET ! Rencontre avec Ludovic Rochette son président .
14 communes pour 16 000 habitants, la communauté de communes Norge...
A Barbirey sur Ouche, Valérie Paupert mise sur la préservation, l'attractivité et le faire ensemble !
Entre Ouche, canal, montagne et patrimoine classé, c’est au bord...
#nosintercos Rencontre avec Didier Lenoir, président du Mirebellois Fontenois, une terre d'avenir et de projets !
A deux pas de la métropole dijonnaise, proche de la Haute Saône et...
Nuits-Saint-Georges emblème du bien vivre à taille humaine... ou le secret de fabrication d'Alain Cartron !
Classée Site Patrimonial Remarquable pour son bâti,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.