A Trochères, la participation des habitants n'est pas une légende ! Embarquement immédiat avec Nathalie Gavoille...

A Trochères, la participation des habitants n'est pas une légende ! Embarquement immédiat avec Nathalie Gavoille...

Info+ :

Nathalie Gavoille, une maire engagée au sein de l’AMRF et pour l’Egalité au sein de ÉRRÉ, dont elle est référente départementale. Une cause humaniste, qui lui tient à cœur et l’amène à travailler avec de nombreuses instances juridiques et sociales.

Pour réduire le nombre de féminicides et lutter contre les violences intrafamiliales, l’AMRF a répondu à un appel à manifestation d’intérêt interministériel visant à mettre en place des actions adaptées aux spécificités des territoires ruraux en faveur des femmes et de la lutte contre les violences. Avec sa nouvelle action « Élu Rural Relais de l’Égalité », l’association continue la trajectoire inaugurée lors du Congrès « La Femme, La République, La Commune ». Avec ÉRRÉ, l’AMRF renforce la position des élus ruraux dans la lutte contre les violences intrafamiliales, contre les féminicides et pour la prévention, la sensibilisation et l’accompagnement de toutes les victimes. Nathalie Gavoille informe et mobilise les maires de Côte d’Or dans le courrier à télécharger ICI pour en savoir plus.

 

Mairie de Trochères

En cas d’urgence administrative, vous pouvez adresser une demande par mail mairie.trocheres@wanadoo.fr

ou prendre attache auprès du maire 06 02 16 86 33

Le secrétariat est  ouvert le jeudi matin de 9h – 11h30

 

 

 

 


26 septembre 2022

Quand on n’a pas un radis, l’aménagement de la commune… ça devient les oignons de madame le maire, certes, mais aussi de son conseil et des habitants ! Une tambouille soignée et citoyenne qui donne à Trochères ce petit air de « je ne sais quoi » où on est bien au milieu des prés, avec des rues joliment fleuries, des petits coins verdoyants et une place de la mairie où on se retrouve avec plaisir à l’ombre de l’église. Nathalie Gavoille, officie pour son deuxième mandat de maire, veille, œuvre pour le développement de son village avec, à ses côtés, Christiane Perruchot, première adjointe hyperactive !

Trochères, c’est une commune grande comme un mouchoir de poche et c’est la moins riche… ou la plus pauvre de Côte-d’Or ! Cependant, on fait plein de choses pour le bien-être des 170 habitants selon le dernier recensement et surtout avec des habitants en nombre ascendant, une bonne nouvelle pour la commune.

A trochères, Nathalie et Christiane forment un duo chic et charme. Madame le maire affiche 3 mandats, dont un en tant qu’adjointe et madame la 1ère adjointe 2 mandats, dont un en tant que conseillère. La première dédie sa vie professionnelle aux enfants et aux personnes âgées, la seconde vient de prendre une jeune retraite après 40 ans de journalisme pour rendre compte de l’actualité économique dans Traces Ecrites ! Madame le maire est très engagée dans ÉRRÉ, Elu.e Rural.e Relais de l’Egalité, dont elle est référente départementale pour la Côte d’Or… nous y reviendrons.

Le premier sujet de taille, c’est l’église, en pierres de… taille et refaite récemment et qui reçoit une chouette distinction avec le Prix départemental des Rubans du patrimoine 2018 qui s’est accompagné de la remise d’un chèque de 1.500 €. Une rénovation exemplaire pour cette jolie église rurale du 13ème et madame le maire et son adjointe ont beaucoup à raconter sur le sujet.

 

Revenons à l’église et à l’engagement citoyen des trécariens !

Une belle histoire entre l’entreprise Guerra et l’équipe municipale pour une restauration des façades qui se distingue par l’utilisation des matériaux naturels. Un enduit à la chaux de couleur ocre jaune remplace un revêtement en ciment qui avait l’inconvénient de générer beaucoup d’humidité et de fissurer les pierres. Les joints abîmés des murs ont été rénovés. Sur les contreforts, les pierres sont désormais apparentes. Sur le pignon côté chœur, un œil de bœuf borgne qui était autrefois un vitrail, a été valorisé par la peinture du blason de la commune. Pour une harmonie esthétique, les menuiseries ont été repeintes dans un ton ocre rouge. Le clocher a retrouvé son tuilage de bardeaux de châtaigner. Et sur le mur on peut lire une belle dédicace aux trécaciens, offerte par l’entreprise !

Les travaux ont coûté 45.600 euros, cofinancés grâce à des subventions à hauteur de 64%  soit 29 300€ en provenance de l’État et du Conseil départemental de la Côte-d’Or pour 13 300 € chacun, et de la réserve parlementaire du député Rémi Delatte (réserve qui n’existe plus désormais) pour 3000€ La commune a également mobilisé les habitants sur le projet en organisant un financement participatif sur une plateforme spécialisée sur internet, auquel ont répondu 43 donateurs, résidants de la commune et amateurs du patrimoine de la région surtout, mais aussi de toute la France. Ils ont réuni la somme de 5812€. Un gros effort pour une petite commune !

 

Le lavoir a suivi de près en mobilisant l’association SENTIERS.

Quand on a peu de moyen et qu’on se soucie du cadre de vie, on mobilise les habitants à de nombreuses occasions. Créer du lien, embellir le village, solliciter les petits et moins jeunes trécariens porte ses fruits depuis plusieurs années, pour garder à Trochères son air si apaisant de village à la campagne, sans être une annexe de la ville. Alors, ici, sous la houlette de Nathalie et la supervision de Christiane, on fleurit, on désherbe, on décore avec bonheur et en étant partie de pas grand-chose, et même de rien renchérit madame le maire !

Côté potées et fleurettes, ce sont les Petits Jardiniers qui mettent la main à la pelle et au sac de graines pour embellir un bel espace de repos et de promenade, au bord de l’eau. Des Petits Jardiniers primés dans le cadre des Trophées la Valorisation Paysagère de Côte d’Or Tourisme (devenu Côte d’Or attractivité) en catégorie régionale et départementale. Trochères fait ainsi partie des douze communes du canton de Mirebeau, accueillie dans le club fleurissement pour ses efforts en la matière. Les Petits Jardiniers sont, bien sûr, zéro phyto, cela va de soi !

 

Chaque année, on repense le décor, les plans et l’employé communal met sa touche de fantaisie en taillant les haies « à l’anglaise », c’est-à-dire en vagues. Côté désherbage des rues et du cimetière, Nathalie et Christiane sont au piochon, le phyto ne passera pas par-là !

Les cyclistes et promeneurs, en revanche s’arrêtent au cœur de ce bel espace fleuri, désormais doté d’une table de pique-nique et d’un terrain de pétanque… des bancs viendront s’ajouter prochainement. Là encore, la participation des habitants à fait le job, et qui dit fait par les habitants, dit respect de l’espace et envie de partager. On a ouvert un chemin pour faire le tour du village en passant par le lavoir et la passerelle au-dessus de l’Albane. Il va falloir des noms de baptême, alors madame le maire a lancé un sondage auprès des trécariens. Car dans ce village, on communique beaucoup… par mail, par bulletin municipal, sur le site internet de la commune, par l’application Panneau Pocket, par petits mots dans les boîtes et, bien sûr, par la bouche à oreille ! Chacun choisit le mode de communication qu’il préfère, c’est astucieux et tout simple. Madame le maire consulte ses administrés pour savoir s’ils aimeraient une boîte à livres, un composteur, pour aménager le jardin… Pour madame le maire et son conseil, tout est bon pour échanger, papoter, nettoyer et, bien, sûr, partager des moments de convivialité où on amène "un truc"!

 

Tous les 3 mois, une lettre est diffusée pour partager les « bons gestes et astuces », incitant les trécariens à partager idées et bonnes pratiques. Le projet est, maintenant, de mettre régulièrement un habitant à l’honneur !

« Dans la mesure des possibilités de la commune avez-vous des idées, des projets pour votre village ?... Trochères est un village où il fait bon vivre et où la solidarité est présente. Afin de faire perdurer ces valeurs, nous serions désireux de vous impliquer davantage dans notre commune. Nous faisons appel à tous les trécariens volontaires qui pourraient aider de multiples façons (moments lectures, ateliers cuisine ou bien être, jardinage et entretien de la commune…) ».

Si Nathalie Gavoille peut compter sur l’investissement et la participation des habitants, il est des sujets plus complexes qui nécessitent de l’argent bien vaillant et des expertises spécialisées. Quand la commune n’a ni forêts d’exploitation, ni champ éolien, ni forage de pétrole… il faut, là encore être ingénieux quand on a en tout et pour tout deux loyers de logements communaux et la fiscalité locale comme uniques revenus.

Pour les travaux de la RD25, la commune a adhéré au service d’ingénierie du Conseil départemental, sur les conseils de la MICA (Mission de conseil et d’assistance) pour l’élaboration d’un programme technique précis. Une opération qui évite le recours à un cabinet d’études hors de portée pour le budget de la commune. Il s’agit, pour un montant de 40 000€ de reste à charge, de sécuriser la route de Mirebeau qui ne bénéficie d’aucun passage protégé pour les familles et les enfants. On note également l’absence de trottoirs face à des camions qui passent à grande vitesse.

La commune espère 45% de subventions du CD21 et fera appel au financement complémentaire via les amendes de police. Pour le moment, la question du recours au FEDER se pose. La commune espérait pouvoir profiter de ces travaux pour enfouir ses réseaux, mais les 90 000€ annoncés de reste à charge ont mis à mal tout espoir dans ce sens. Les travaux de sécurisation devraient commencer prochainement.

La commune de Trochères va arriver au terme de ses réserves financières en termes d’autofinancement, et il faudra attendre quelques années pour les reconstituer en entamer de nouveau projet d’aménagement, après apurement des annualités d’emprunts contractés lors des précédents mandats. Cependant, il reste en cours le relevage des tombes du cimetière et une épine dans le sabot de la commune qui ne dispose plus de place dans le cimetière pour créer de nouveaux emplacements. Un vrai problème d’aménagement, mais aussi juridique quand on sait la complexité du droit funéraire.

Plus joyeusement, dans le cadre de l’aménagement des cours d’eau, on va restaurer le cheminement le long de l’Albane pour terminer la « boucle du village » tout en repensant la passerelle qui n’est plus aux normes (du tout). Un projet qui complètera ainsi la restauration du lavoir pour un site fleuri, attrayant et frais en été.

Nathalie Gavoille veille sur ses administrés et propose, avec son conseil, de nombreuses animations. Avec les « Journées citoyennes », on nettoie, on fleurit, on désherbe quartier par quartier pour un village qui fleure le propre et le joli !

A Trochères on trouve des services utiles comme le camion pizza, très apprécié des trécariens mais aussi des voisins de village. Les Bouchons d’Hugo font recette et un collecteur de bouchons de liège est en réflexion avec le SIVOM de Pontailler sur Saône.

Local.ht est une idée de l’AMRF,  pour proposer aux producteurs, artisans, commerçants et restaurateurs des solutions pour organiser des ventes à emporter dans leur commune.

Pour soutenir Émilie Charrier, une jeune maman de 32 ans, et « Les créations de Filoute » dédiées à la confection d’articles du quotidien « zéro déchet », la commune offre un « carré essuie-tout » à chaque foyer pour inciter les trécariens à consommer local et ZED.

 

A Trochères il y a un … « Jour de la Nuit » ! On éteint les feux de la commune et des maisons, on s’installe pour regarder les étoiles, on mange des gâteaux et on passe un bon moment. Bien sûr, il y a un beau repas des aînés. On a construit un hôtel à insectes, organisé la fête de la musique, une expo photos prises par les trécariens… Bref, vous l’aurez compris, dans ce joli village au milieu des prés, on vit bien, on cultive le lien social et intergénérationnel en prenant soin du cadre de vie et de l’environnement !

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Chenôve collée au coeur... 10 engagements, 120 propositions c'est le pari tenu de Thierry Falconnet
Renaturer Chenôve au cœur de la ville en Grands Chantiers,...
A Marsannay-le-bois, le bien vivre à la campagne c'est un petit bonheur du quotidien pour Christophe Monot... Rencontre !
Marsannay-le-bois, c’est un beau village situé sur les premiers...
Préserver la qualité de vie des gibriaçois ? C'est la priorité de Christophe Lucand maire de Gevrey-Chambertin !
Gevrey-Chambertin ce sont 3000 habitants et autant de forêts que de...
CAP Val-de-Saône, le territoire au fil de l'eau
La CAP Val-de-Saône, Communauté de communes Auxonne-Pontailler-Val...
#nosintercos A la COVATI, tout va... de l'avant ! Car, ici, on s'installe et on reste par conviction...
Rencontre avec Luc Baudry, président de la Communauté de communes...
#nosintercos En Forêts Seine et Suzon rencontre 100% transition énergétique, environnement et nouveaux habitants avec Catherine Louis !
Cette première intercommunalité Côte-d'Orienne à...
#nosintercos Bienvenue en Terres d'Auxois, c'est le leitmotiv de Jean-Michel Pétréau...RENCONTRE !
Terre d’histoires, la grande et les petites, l’Auxois de granit, de...
Jérémie Brigand, passionnément Châtillonnais
Il suffit d’écouter quelques minutes Jérémie Brigand...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.