Chenôve collée au coeur... 10 engagements, 120 propositions c'est le pari tenu de Thierry Falconnet

Chenôve collée au coeur... 10 engagements, 120 propositions c'est le pari tenu de Thierry Falconnet

Info+ :

MAIRIE DE CHENOVE

Place Pierre Meunier
21300 Chenôve
Tél. : 03 80 51 55 00

https://www.ville-chenove.fr/

 « Chenôve, ville populaire et républicaine, ville mosaïque riche de sa diversité, doit rester une ville où chacune et chacun peut vivre dans un cadre plus agréable et plus paisible, où chacune et chacun, jeune et moins jeune, peut grandir, étudier, résider, bien respirer, se distraire, se soigner, vieillir, tisser des relations, trouver aide et accompagnement dans les différentes étapes de son existence. »

 


06 novembre 2022

Renaturer Chenôve au cœur de la ville en Grands Chantiers, c’est le pari de Thierry Falconnet qui engage la ville sur le tremplin de la transition écologique et énergétique. Requalifier des zones d’habitation ou des bâtiments, rénover l’existant, redonner du punch à l’entrée de ville porte d’entrée de la Route des Grands Crus, végétaliser les rues et les cours d’école, donner plus que jamais la parole aux habitants, c’est la recette signée d’un maire engageant sa commune dans le futur tout en respectant l’histoire de la ville et de ses 14 000 administrés.

En 2020, Thierry Falconnet et son équipe annonçait la couleur d’un mandat ambitieux, traçant un chemin clair pour Chenôve, synthèse des idées des habitants reçues sur la plateforme collaborative, des contributions de l’association citoyenne « Ensemble pour Chenôve » et des propositions des organisations politiques qui soutenait son action. Solidarité, transition énergétique et écologique, amélioration du cadre de vie des habitants, lutte contre l’insécurité… Des propositions élaborées sur une vision réaliste, correspondant, par ailleurs, aux capacités financières de la ville et aux possibilités d’action que la loi accorde. 

RETOUR SUR LES PROJETS PHARES !

Pour le maire de cette commune aux fortes pluralités, parler de ce qui fâche est une évidence ! Nous entrons donc tout de suite dans le vif du sujet. Thierry Falconnet rappelle que le programme proposé en 2020 était le fruit d’un travail rédigé avant en janvier/février de la même année consécutivement aux réunions participatives et contributives, parallèlement aux propositions et souhaits des habitants et de plusieurs associations citoyennes.  Ont ainsi émergé 10 engagements et 120 propositions, quelques jours avant le début de la crise sanitaire qui a suivi, laissant une équipe fraîchement élue à l’orée d’un confinement drastique et face aux incertitudes d’un avenir peu engageant !

LE CENTRE DE LOISIRS DU PLATEAU

Un évènement qui aura, certes, marqué toutes les communes et qui arrive, pour Chenôve, 2 jours après le 13 mars 2020 marqué par l’incendie criminel du centre de loisirs du plateau. Lieu emblématique de la vie de Chenôve où des générations d'enfants étaient passées par le centre de loisirs entre activités diverses, accrobranche et éducation à l’environnement. Un écrin naturel classé dans les réseaux des sites remarquables au niveau communautaire Natura 2000 afin de préserver sa richesse et sa diversité biologique, lieu de promenade privilégié des cheneveliers. La destruction criminelle de ce bâtiment public pose alors des interrogations quant à la reconstruction de cet équipement essentiel.

Le périmètre de cette belle opération inclut les sites du centre de loisirs (emprise de l’ancien centre de loisirs, maison du gardien et abords), de la Maison du Plateau (emprise bâtie et abords). Il s’agira de reconstruire à l’identique le centre de loisirs, de rénover et construire une extension de 50 m² de la maison du gardien et de rénover et construire une extension de 50 m² de la Maison du Plateau.

Un planning prévisionnel envisagerait la désignation de l’équipe de maîtrise d’œuvre à l’issue d’une procédure de concours actuellement engagée au 1er trimestre 2023 pour un démarrage des travaux au 3ème trimestre 2024 et une livraison fin 2025. L’enveloppe prévisionnelle est évaluée à 4 105 606 € HT.

UN PLAN SOCIAL D’URGENCE

Après ce début de mandat difficile, au sortir de la crise, il faut désormais faire face aux conséquences et notamment aux conséquences sociales au cœur de cette ville populaire ville marquée par la grande pauvreté dont la population la plus fragile a été encore plus précarisée. La première urgence a donc été de construire un plan social d'urgence pour faire face à ces difficultés. Plan social qui a répondu aussi aux propositions et aux engagements de programme à travers, entre autres, la signature d'une convention avec une mutuelle pour l'instauration d'une mutuelle municipale et son accompagnement aux droits. C’est également le développement très fort de l'activité en direction de la jeunesse et de l'éducation sur le plan numérique et notamment dans les écoles. La décision à été prise d'équiper d'un ordinateur de type Chromebook chaque enfant scolarisé en CM1 et CM 2 dans une école publique de Chenôve pour lutter contre la fracture numérique pénalisante pour la scolarité et les apprentissages.

Pour le maire de Chenôve, mettre en œuvre un programme ambitieux c’est, bien sûr, engager le programme d'investissement et ses grands projets en cours de réalisation.

VISITE CHENEVELIERE en commençant par… LE GYMNASE DU MAIL…

Le Gymnase du Mail est quasiment terminé avec un nouveau bâtiment respectueux de l’environnement, peu consommateur en énergie (réservoir de récupération des eaux de pluie, utilisation de matériaux durables, installation de panneaux photovoltaïques, isolation thermique des murs, raccordement du gymnase au Réseau de chaleur urbain).  Cet équipement phare contribuera au rayonnement sportif du territoire en maintenant une offre sportive de qualité au nord de la ville labellisée Cité éducative depuis 2020, Maison sport santé depuis 2021. A proximité, se trouvera un petit City Stade intégralement repensé, doté d’agrès sportifs non genrés.

Un investissement pour un coût prévisionnel de 5,2 millions d’euros € HT dont 4,3 millions d’euros de travaux subventionnés à hauteur de 2,41 millions d’euros grâce à ANRU (agence nationale pour la rénovation urbaine) 127.500 €, à l’ANS (agence nationale du sport) 513.590 €, Etat au travers de la DSIL (dotation de soutien à l'investissement local) et de la DPV (dotation politique de la ville) 775.906 €, au Département 610.000 € et à la Région 380.000 €.

 

L’ECOLE DES VIOLETTES…

Les travaux de rénovation et de sécurisation des écoles sont priorisés et programmés sur plusieurs années afin de rénover progressivement l’ensemble des groupes scolaires. Un programme d’investissement qui passe également par la déconstruction-reconstruction de l’école des Violettes en cœur de ville, une réponse face aux enjeux scolaires d’une part et de transition écologique d’autre part sur un bâtiment « passoire thermique ». Dans une véritable démarche de transition écologique, l’école des Violettes sera l’une des réalisations les plus abouties des grands projets de la commune avec la reconstruction de l’école élémentaire, archaïque et énergivore. Il s’agira ensuite de procéder à la désimperméabilisation et la végétalisation des espaces extérieurs, contribuant ainsi au retour de la nature en ville et de la lutte contre les îlots de chaleur urbains. Deux autres écoles « subiront le même sort » dans les années à venir, répondant ainsi aux urgences de la loi Climat et Résilience. Un sujet que revendique monsieur le maire et sur lequel la ville de Chenôve a été novatrice, inspirant de nombreuses collectivités qui ont emboîté ce pas précurseur.

Dans le cadre d’une étude de programmation urbaine et architecturale, des ateliers participatifs ont permis de préfigurer « l’école idéale » des enseignants, des animateurs, des enfants et des parents. La démarche participative restant, ici comme ailleurs à Chenôve, un leitmotiv inébranlable. Ici, on va construire une nouvelle école élémentaire d’une capacité de 11 classes, déconstruire le bâtiment existant tout en conservant le bâtiment accueillant le restaurant scolaire.

Chenôve, c’est aussi une forte ambition culturelle avec la médiathèque François Mitterrand, future ludothèque, lieu d'accueil parents-enfants au cœur du quartier du Mail, véritable service culturel de proximité, qui fête ses 40 ans cette année, gratuit pour tous les cheneveliers depuis 2017.

LA MEDIATHEQUE FRANCOIS MITTERAND…

Pour Thierry Falconnet, attaché aux valeurs de la culture et de l’éducation pour tous, c’est un projet primordial pour faire rayonner, bien au-delà des boulevards de la ville, cet endroit en plein cœur d’un quartier populaire qui attire de nombreux usagers venus des périphéries. Réhabiliter les locaux actuels afin de remettre à niveau le bâtiment (étanchéité, ventilation, isolation…), faciliter l’accès aux espaces de consultation et adapter les espaces aux nouveaux usages, c’est le premier défi de ce grand chantier.

On va donc construire une extension permettant de développer l’offre de services en matière de parentalité et de jeunesse en accueillant une ludothèque et la Direction de la Jeunesse… tout un symbole !

En aménageant les espaces extérieurs dédiés aux usagers avec, entre autres un coin lecture et en végétalisant les abords, la ville confirme son engagement pour un retour de la nature en ville. Fin 2022/ début 2023 verra s’ouvrir le concours de maîtrise d’œuvre, puis la désignation de l’équipe de maîtrise d’œuvre au 2ème trimestre 2023. Le démarrage des travaux est envisagé au 4ème trimestre 2024 pour une livraison au 3ème trimestre 2026. Un chantier à 7,4 millions d’euros HT subventionné à hauteur de 1,525 millions d’euros par l’ANRU.

La nature en ville, une démarche qui sonne comme un credo pour un maire résolument proche des démarches environnementales de proximité. Il manque des arbres ? Chenôve va en planter en plein cœur de la ville.

L’OPERATION « LE PARC » …

Dans le cadre de l’opération « Centralité », à la suite du transfert de l’activité commerciale en rez-de-chaussée de la résidence Cour Margot, l’ancien centre commercial Saint-Exupéry a été déconstruit en 2019. La Municipalité a souhaité engager une véritable métamorphose du secteur en aménageant un parc sur le site libéré par la démolition de l’ancien centre commercial afin de laisser la place, en cœur de ville, à la nature, aux déplacements doux, aux espaces de jeux pour les enfants, aux promenades et à la convivialité… là où se concentraient tous les dysfonctionnements sociaux auparavant !

« Nous voulons renforcer à la fois la place, l'attractivité et le rayonnement de ce quartier dans la ville de Chenôve et proposer aux habitants de Chenôve l'installation d'un parc végétalisé paysagé en cœur de ville de plus de 2 hectares…  Là aussi il y a une originalité puisque nous allons renaturer la ville à cet endroit là où il y avait du bitume, du béton, du ciment, il va y avoir de la pleine terre, des arbres, des arbustes, des fleurs… et aussi des endroits où on va pouvoir se poser, se relaxer, se reposer, se promener, rencontrer des amis, des voisins en toute convivialité… et des espaces de jeu ! On va planter 400 arbres, 742 espèces végétales différentes et 25 000 plants… arbustes, plantes vivaces et aquatiques… C'est une opération techniquement originale puisque nous sommes sur une dalle de parking, parking qui sera préservé mais en sous-sol, où nous allons installer un parc végétal… Ce sont des contraintes très importantes en termes de réseau et d’étanchéité très complexes à solutionner, ce qui explique l'investissement important à 5,5 millions d’euros ! C’est un projet structurant pour la ville, un repère pour les habitants, les riverains… un symbole d’appropriation de l’espace par les habitants avec ces 2 hectares… en espace clôturé et sécurisé… dédiés à faire baisser la température tout en réchauffant et adoucissant le cœur de Chenôve… ».

Cette renaturation de l’espace urbain s’inscrit ainsi dans la trame verte allant du centre-ville vers le secteur Kennedy au Nord du quartier. Cet aménagement permettra d’assurer une continuité entre les espaces publics du centre-ville (Esplanade de la République) et ceux du quartier du Mail (Place Coluche, Cours Général de Gaulle, Petit Mail) et contribuera à l’attractivité résidentielle des bâtiments qui le jouxtent. La maîtrise d’œuvre a été confiée à l’Agence SEQUANA PAYSAGES, avec Pascale Jacotot. La maîtrise d’ouvrage sera assurée par la SPLAAD (Société Publique Locale Aménagement de l’Agglomération Dijonnaise).

L’OPERATION « KENNEDY » …

Kennedy, c’est un quartier construit dans les années 1960, avec un centre commercial qui se dégrade et participe au déficit d’image de l’équipement et à la perte d’attractivité des commerces malgré sa localisation en entrée de ville le long de la route des Grands Crus et sa desserte par le tramway. L’enseigne LIDL a fait part à la municipalité de son souhait de maintenir son activité commerciale sur le secteur en participant à l’opération de requalification du quartier en développant leur nouveau concept… Le magasin « métropolitain » adapté à un environnement urbain.

L’entrée nord de Chenôve et son image sont une préoccupation de monsieur le maire et de son équipe depuis longtemps. Requalifier l’entrée nord de la ville en réalisant des aménagements qualitatifs intégrés dans le tissu urbain environnant tout en maintenant une offre commerciale et de services de proximité répondant aux besoins des riverains et des futurs habitants est un véritable défi tant humain qu’urbanistique. Il s’agira de développer une nouvelle offre d’habitat diversifiée avec de petits collectifs, de l’habitat intermédiaire, individuel ou groupé… tout en proposant de l’accession abordable. Il est, bien sûr, pensé à une offre de stationnement adaptée aux besoins actuels et futurs du secteur. Là encore, on va planter des arbres et recréer un espace d’animation urbaine autour de commerces de proximité et d’un espace public de quartier.

De grands travaux en chantiers à ciel ouvert, Chenôve s’embarque au long cours dans la revitalisation de son habitat, de ses modes de vie et de son économie. On ne va pas toucher qu’aux équipements publics, on met en œuvre le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) dans sa 2ème phase. C’est là qu’interviennent les bailleurs sociaux tels qu’ORVITIS et HABELLIS.

 

LE NPRU qu’est-ce que c’est ?

L’aménagement du cœur de ville se poursuit dans le cadre NPNRU avec le développement d’une offre de logements neufs contribuant à la diversification de l’offre (accession aidée ou libre, locatif libre) et des formes urbaines (collectif, intermédiaire, individuel dense). C’est aussi la réalisation, sur l’emprise libérée par la démolition de l’ancien centre commercial Saint-Exupéry, d’un parc contribuant à la continuité des espaces publics entre le centre-ville et le grand ensemble, à l’attractivité résidentielle du secteur et à la renaturation de l’espace urbain.

Au cours des quatre prochaines années, entre 2023 et 2026, près de 250 logements (accession abordable ou libre, locatif libre) dans le cadre de l’opération « centralité » sortiront de terre à Chenôve avec, à l’esprit le rééquilibre sociologique de la ville. A noter que Chenôve dispose de 44% du parc locatif en loyer modéré, très au-dessus de la moyenne de la Métropole, l’idée étant de faire baisser cette proportion pour favoriser la 1ère accession à la propriété.  Dans le cadre du PLUI HD (Plan Local d'Urbanisme Intercommunal Habitat et Déplacements), seuls 12% de locatif social sera intégré dans les 900 nouvelles constructions… Chenôve étant, avec Dijon, la ville la plus engagée dans ce sens.

Au cœur de cette « Ville Amie des Aînés », prenant la mesure du vieillissement des occupants de logements familiaux et le souhait des personnes âgées de rester le plus longtemps à leur domicile, ORVITIS s’empare de la construction d’une résidence séniors avec la création de 30 logements.

Une résidence intergénérationnelle Le Trait d'Union, portée par HABITAT HUMANISME, sera, quant à elle, située sur le quartier Bazin. Un nouveau lieu de vie innovant à vocation intergénérationnelle, destiné à accueillir des publics fragilisés, à faibles ressources ayant fait le choix du vivre ensemble pour un investissement du bailleur social de 3 040 000 € (Fonds : 570 000 €, prêts : 1 700 000 €, subventions : 770 000€).

Pour répondre aux souhaits des séniors et faciliter leur quotidien, on repense la typologie des logements « parce qu’à Chenôve on a des besoins en type un + et type 2 car on a très peu de produits de cette taille sur le parc social mais aussi sur le parc privé. L'enjeu est d'aménager la ville et de proposer une ville adaptée pour les séniors sachant que nous connaissons un double mouvement de population… celle qui reste dans une proportion beaucoup plus importante que dans les communes voisines… et celle qui revient ! Deux chiffres sont marquants… en 1990 il y avait 13% de plus de 60 ans et nous sommes passés en 2018 à 24%... ce à quoi s’ajoute l’important turn over de la population « intermédiaire » c’est-à-dire les plus de 30/55 ans et, globalement ce vieillissement d’une partie de la population s’accompagne d’une baisse démographique marquée… »

Côté quartier du Mail, l'immeuble Matisse d’HABELLIS fait l’objet d’une démolition partielle. Sur les 70 logements de la résidence, 30 vont disparaître et quarante seront réhabilités et pour moitié ils seront mis en accession à la propriété.  L’aspect massif et linéaire de l’immeuble sera atténué par la libération d’un espace central qui permettra, là encore, la création d’espaces verts. Une opération du bailleur social qui se chiffre à 4 520 000 € (Fonds propres HABELLIS 743 000€, État 1 370 000€, Dijon Métropole 600 000€, Région 350 000€, prêts Banque des Territoires 1 420 000€ et Action Logement 576 000€). Une belle rénovation esthétique et énergétique dont se félicite monsieur le maire, très soucieux du cadre de vie et de l'environnement de ses administrés.

Et l’AXE ROLAND CARRAZ me direz-vous ?

La requalification de l’avenue Rolland Carraz est, bien sûr, Le sujet Métropolitain autant que communal ! C’est acté, le tramway sera prolongé, une première étape… Pour Thierry Falconnet la pression foncière, émanant des promoteurs et des aménageurs manifestant leur intérêt pour cet axe structurant est particulièrement encourageant ! Au titre du PLU (plan local d’urbanisme) la totalité du linéaire de l'avenue est classée Zones de Projet.

La destination de cette avenue, très marquée par l'artisanat et le commerce, s’oriente désormais vers la mixité des usages. Un pilotage confié à la Métropole avec sa « force de frappe » d’ingénierie, d’acteurs de l’économie et de la construction, pour faire de cet axe majeur… mais de passage… une belle avenue urbaine requalifiée avec de nouveaux logements, des transports en commun en site propre, des pistes cycles-piétons-pmr et, là aussi, des îlots de verdure et des arbres plantés ! Pour le maire de la belle Chenôve « Nous, élus, avons choisi une organisation qui se fasse avec cohérence, mesure et phasages pour ne pas partir dans une hétérogénéité disgracieuse et nous avons demandé un recul supplémentaire de 3m par rapport à la voierie pour laisser cette avenue… RESPIRER… respiration végétale, déplacements doux, voilà c'est cette ambition-là qui est poursuivie. Et ce n’est pas facile dans une ville héritée de l’urbanisme des années 60/70 faite pour la voiture et les grandes barres de logements en béton… ».

 

Autant attaché à l’espace urbain qu’à la nature, Thierry Falconnet l’est aussi à la mémoire des lieux, ce qui a donné naissance au Parcours de Mémoire à travers l'histoire de la ville et de la Résistance à Chenôve. Un parcours qui participe à perpétuer la mémoire toujours vivante de ces résistants, citoyens d’horizons divers, des hommes et des femmes, pour la plupart domiciliés à Chenôve pendant la guerre, qui ont fait le sacrifice de leur vie parce qu’ils croyaient qu’un monde meilleur était possible.

« Chenôve c’est le paradoxe de l’action publique qui arrive dans un contexte difficile… c'est à dire que tout ce que je dis là, tout ce que je présente, est porté par l'équipe municipale et c'est, selon nous, essentiel pour l'avenir de cette ville parce que si on ne la fait pas mieux respirer, si on ne l'apaise pas, si on n’améliore pas le cadre de vie… c'est une ville qui va souffrir encore plus qu'elle ne souffre… Dans le même temps, nous avons à affronter les maux du moment… la pauvreté, la délinquance qui est de plus en plus précoce, l'absence de cadre parental pour bon nombre d'enfants et d'adolescents et de jeunes qui sont livrés à eux-mêmes et la seule règle, c'est la règle de la bande, ce sont les trafics qui viennent percuter violemment le modèle que nous avons… c'est-à-dire le modèle de réussite par l'école, par les diplômes, par l'exemplarité et la méritocratie républicaine ! Et puis ce sont ces incendies d’une grande violence qui pénalise très fortement l’image de la ville, ses capacités et ses capacités d'investissement pour son avenir… MAIS ON TIENT BON, ON TIENT LA LIGNE même si de temps en temps il y a beaucoup de maux… Si je perds mon utopie et mon optimisme, j’arrête, alors parce qu’être maire d'une commune comme Chenôve c'est croire en un avenir meilleur, en une utopie urbaine d'une ville paisible et agréable à vivre pour tous et que nous vivons de très beaux moments comme la Fête de la République ! »

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

A Marsannay-le-bois, le bien vivre à la campagne c'est un petit bonheur du quotidien pour Christophe Monot... Rencontre !
Marsannay-le-bois, c’est un beau village situé sur les premiers...
A Trochères, la participation des habitants n'est pas une légende ! Embarquement immédiat avec Nathalie Gavoille...
Quand on n’a pas un radis, l’aménagement de la...
Préserver la qualité de vie des gibriaçois ? C'est la priorité de Christophe Lucand maire de Gevrey-Chambertin !
Gevrey-Chambertin ce sont 3000 habitants et autant de forêts que de...
CAP Val-de-Saône, le territoire au fil de l'eau
La CAP Val-de-Saône, Communauté de communes Auxonne-Pontailler-Val...
#nosintercos A la COVATI, tout va... de l'avant ! Car, ici, on s'installe et on reste par conviction...
Rencontre avec Luc Baudry, président de la Communauté de communes...
#nosintercos En Forêts Seine et Suzon rencontre 100% transition énergétique, environnement et nouveaux habitants avec Catherine Louis !
Cette première intercommunalité Côte-d'Orienne à...
#nosintercos Bienvenue en Terres d'Auxois, c'est le leitmotiv de Jean-Michel Pétréau...RENCONTRE !
Terre d’histoires, la grande et les petites, l’Auxois de granit, de...
Jérémie Brigand, passionnément Châtillonnais
Il suffit d’écouter quelques minutes Jérémie Brigand...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.