Sous l’œil vigilant de Notre Dame, de Vauban et de Bonaparte, Auxonne prend la voie impériale du renouveau !

Sous l’œil vigilant de Notre Dame, de Vauban et de Bonaparte, Auxonne prend la voie impériale du renouveau !

Info+ :

Place d'Armes

21130 Auxomme

0380604460

mairie@mairie-auxonne.fr

https://www.auxonne.fr/

Crédits photos©Valery Choplain et ©Marie Quiquemelle


04 avril 2024

Ville Impériale et Cité Vauban, Auxonne s’étire le long de la Saône avec une élégance pour le moins fortifiée. Remparts, imposant château, port de plaisance, Régiment du train et carnaval réputé autant que coloré, Auxonne joue la carte de l’attractivité en respectant l’existant, qu’elle aurait bien du mal à déplacer, de l’accessibilité facile et de la refonte complète de l’espace public. Préservation de tous les patrimoines, politique  culturelle d’envergure, bataille pour l’accès à la santé pour tous en milieu rural, on vous en dit davantage avec Jacques François Coiquil, maire de la belle au cœur de pierres, de briques et pans de bois ! Rencontre…

Et puisqu’on parle ville accessible, stationnable et circulable, entrons dans le vif du sujet… au cœur d’une ville en « escargot » aux rues étroites, carrefours improbables et pont de France enjambant gracieusement la Saône en parallèle du barrage à aiguilles, le dernier de cette importance en France avec ses 220 m de long (automatisé et remplacé par un impressionnant jeu de ballons) ! Jacques François COIQUIL retrace l’historique de cet héritage de la mandature précédente et déjà engagé. Plutôt que de tout reprendre à zéro, avec la collaboration de la chef de projet Petites Villes de Demain, parti a été pris de répondre à l’appel à projet Mobilités Douces sur un espace partagé qui a permis d’être doté d’une fort belle subvention.

La formule choisie pour répondre au besoin de stationnement en cœur de bourg a consisté en la mise en place d’une vraie politique de stationnement par un système simple et efficace de rotation horaire pérenne et évolutive avec 3 niveaux : 45mn en centre-ville qui concentre les commerces, 1h30 hors périmètre église et grande rue, 4h sur un parking de 80 places. Une carte spécifique a été mise en place pour les résidents du centre bourg.  Pour les actifs travaillant en centre bourg les parkings limitrophes sont lmités également à 4h, ce qui dégage de nombreux stationnements zone bleue disponibles pour les clients et les visiteurs. Tout ce travail se faisant en concertation avec les commerçants. La gratuité est totale et les disques bleus sont disponibles à la mairie auprès de l’accueil. S’agissant d’un espace partagé -voitures-vélos-piétons le marquage « stationnement minute » n’est pas autorisé, précise monsieur le maire.

Dans la suite logique, le parking de l'hôtel de ville sera refait pour redonner tout son éclat au patrimoine bâti historique du site En effet, le premier édile est attaché à la mise en valeur d'une architecture remarquablement riche. « On va aussi revaloriser le kiosque et l’arrière de la mairie en créant du cheminement de voies douces bien marquées au sol, redonner du sens au coeur de ville, favoriser la transmission patrimoniale c'est avoir plaisir à venir en centre ville. C'est un atout majeur d'attractivité pour Auxonne, cela permet d'augmenter les nuitées qui ont nettement progressé sur l'ensemble du canton, de créer un élan économique dans une ville qui se répare... au bénéfice, en premier lieu, des auxonnais... Il y a un important tourisme fluvial avec le port géré par H2O. Un port privé plein en permanence et dont l’agrandissement s’inscrit dans le cadre de la révision du PLU qui devrait être finalisé en 2025 ...»

La première OPAH RU (Opération Programmée d'Amélioration de l'Habitat et de Renouvellement Urbain) est terminée. « L’urbanisme, c’est un gros morceau pour la commune… nous pourrions en relancer une mais nous attendons de voir ce que deviennent les aides à la pierre etc. Nous engageons une ORI (un outil coercitif d’intervention sur l’habitat dégradé) soit 119 bâtiments ciblés et fléchés avec un démarrage sur 8 d’entre eux. Nous sommes accompagnés par l’agence URBICAND et nous apportons une aide municipale, en plus des aides de l’ANAH (agence nationale pour l’amélioration de l’habitat), qui concerne les façades, les devantures commerciales (municipale et abondée par la com-com sur le volet commerce)  l’idée étant de doubler une aide incitative pour les commerçants et retrouver une harmonie attractive ».

Attractivité démographique, économique, touristique, le crédo de monsieur le maire !

De beaux projets sont à l’ordre du jour, comme la rénovation de la piscine municipale pour un montant de plus ou moins 4 millions d'€ avec un reste à charge pour la commune de 1,7 million. Projet financé par la DETR, le Département, la Région, l’Agence nationale du sport et un fonds de concours de la communauté de communes Cap Val de Saône et le LEADR du PETR Val de Saône – Vingeanne et le fonds de prévention des risques naturels majeurs dit Fonds Barnier en raison du PPRI de la commune (plan de prévention des risques naturels d'inondation) . Une piscine avec un bassin de nage de 25m, un bassin d’apprentissage, un ensemble doté d’un système de récupération des eaux qui serviront à l’arrosage des espaces verts de la commune et au nettoyage. « On est Petites Villes de Demain, donc nous allons en profiter pour mener à bien les projets ! »

Les petites forges de l’ancien arsenal sont en cours de restauration. Un travail constructif se fait avec l’Architecte des Bâtiments de France, Madame Wodli. Un travail de concert sachant qu’un travail de fond avait été précédemment effectué sur l’AVAP. (aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine) dans le but de préserver et valoriser l’architecture caractéristique d’Auxonne. Dans un prochain mandat, il s’agira certainement de continuer la rénovation de l’église Notre Dame et notamment du chœur et la flèche tors, une des 65 de France. Une flèche que le vent a fait vriller car les charpentes en bois ont travaillé au fil du temps, avec le petit plus qu’est l’humidité du Val de Saône. La rénovation des remparts est confiée à DEFI 21.

Le Club du Vieux Manoir interviendra en atelier d’été sur une façade du 16ème siècle dans l’enceinte du château Louis XI, sur la Porte royale, dans une démarche de partage de savoir-faire et de transmission des pratiques traditionnelles. « Faire travailler des jeunes, mêler insertion et savoir-faire à travers de petits chantiers permet de mettre ou remettre le pied à l’étrier et qui sait faire, peut-être faire naître des vocations quand on donne du sens aux choses. » explique Jacques François Coiquil pour qui cette démarche et cet engagement sont importants.

Pour monsieur le maire, la gestion municipale c’est un peu comme un Rubik's Cube !

Parmi ses ambitions, faire d’Auxonne la référence culturelle de l’est de la Côte d’Or, car il y a tout ce qu’il faut pour ça … Patrimoine bâti historique, cinéma municipal, salle de spectacle L’empire, future médiathèque et future Micro-Folies à laquelle on va ajouter la réouverture du musée Bonaparte à terme, cela fait déjà une jolie recette ! Avec la Micro-Folies il s’agira de partager les œuvres du musée Bonaparte, le fond ancien de la ville mais aussi les œuvres des musées de France et de Navarre.  On travaille à une programmation culturelle soignée et attractive pour tous les publics. Les spectacles affichent complets, le cinéma aussi. Le premier festival jeune public, KiddySaône, se déroulera les 5 et 6 juillet avec 2 jours de spectacle vivant au sein de la ville. L’impact de ce festival se fera sentir de façon continue grâce à une série d’actions culturelles tout au long de l’année. La commune a sollicité la DRAC pour un montant de 4 000 €, la Région pour 5 000 €, le Département pour 5 000 € et la communauté de communes CAP Val de Saône pour 3 000 €, pour un reste à charge de 18 020 € pour la Ville d’Auxonne. On parle bien d'engagements sur la durée, précise monsieur le maire !

Auxonne est jumelée avec la ville allemande d'Heidesheim. Elle l'est désormais aussi avec la ville polonaise d'Ostroda, en Pologne, un jumelage original porté conjointement avec le 511ème Régiment du Train, dernier régiment de Bourgogne établi dans une Ville Impériale, grâce notamment à l’ambassadeur de France en Pologne qui est un ancien du régiment du train ! On parle de partage de valeurs historiques, de valorisation de l'empire et d'échanges avec la jeunesse. Valeurs historiques puisque l’Empereur Napoléon 1er a signé par décret, la création du Train des équipages militaires, le 26 mars 1807 à Ostroda.

On parle aussi d’échange économique avec la jeunesse grâce à la Boat Valley notamment. En effet, il existe une volonté d’instaurer et de valoriser les métiers autour de la navigation. Une formation à ces métiers, pourrait être créée au lycée d’Auxonne. D’autre part Royal Boat, filiale de BENETEAU spécialisée dans les moteurs de hors-bord est installée à Ostroda… On pense également à des échanges entre collèges de deux villes actives et sportives dans le cadre d'un projet d'établissement du collège grâce au programme européen ERASMUS... et la boucle est bouclée ! Auxonne ancre, si besoin en était, le 511ème et ses 1200 soldats au coeur de la ville... 511ème qui est également une belle source d'emplois pour des jeunes peu qualifiés, entre autre, tout en restant sur le territoire !

Pour monsieur le maire il est question de rester vigilant quand les budgets ne sont pas extensibles. Il salue le service finances et l’ensemble des équipes municipales. Auxonne n’est pas une ville riche mais une ville qui investit parce que c’est le moment de le faire. Le budget, ce sont 8,5 millions de recettes de fonctionnement, 8,7 millions d’investissement prévus, 3,7 millions de recettes d’investissement prévus et 5,3 millions d’épargne. « On aura fait ce qu’il fallait pour réparer la ville, mais il va convenir de thésauriser un peu… les projets de l’avenir pourront s’étaler comme les voieries par exemple… le plus gros du travail est fait avec plus de 15 millions d’investissement ! »

Pour notre maire, musicien, comédien, choriste et restaurateur, un regret cependant, celui de ne pas toujours pouvoir être présent à toutes les animations culturelles et sportives partagées par les auxonnais. « Avec un métier qui occupe un peu, on ne peut pas être partout... mais on accompagne nos 7500 habitants grâce aux services techniques qui savent être en proximité ».

 Crédits photos ©Marie Quiquemelle

 

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi...

Technoport, énergies renouvelables, préservation des patrimoines en Rives de Saône on vogue vent en poupe… A la barre Sébastien Delacour !
Marquée par la Saône et son canal de dérivation traversant...
Entre vignobles et développement économique… parlons dynamisme et grands projets avec Alain Suguenot !
Beaune Côte et Sud ce sont 53 communes pour une communauté...
Une vallée et une montagne 100% l’Ouche pour un territoire frétillant au fil de l’eau !
Deux spectres très différents singularisent la CCOM. La montagne...
Moloy… ici coule la rivière… ici on ne s’endort pas, on construit le futur ensemble ! Rencontre avec Florian Paquet…
Entre forêts, vallée de l’Ignon et pleine nature, Moloy...
Patrimoine, environnement et grands projets, on en parle avec Alain Becquet, maire de Seurre !
1 Etoile, 2 fleurs, une architecture typique des rives de grands fleuves, 2310...
Pour une politique d'aménagement de l'espace rural avec Jean-Marie Virely, maire d'Epoisses
Si le nom d’Époisses est associé à son...
La com-com du Montbardois ? Des compétences et surtout des projets... et si on en parlait ?
33 communes, un peu plus de 11 000 habitants dont près de la...
Chenôve collée au coeur... 10 engagements, 120 propositions c'est le pari tenu de Thierry Falconnet
Renaturer Chenôve au cœur de la ville en Grands Chantiers,...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *