Bourberain


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Guy HOUDEMENT
Secrétaire de Mairie PERRIN Isabelle
Adresse 3 Rue de Chazeuil - 21610 Bourberain
Tél. 03 80 75 71 92 Fax 0380757192
Email mairie.bourberain@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Mardi et vendredi 9h à 12h ou sur RDV
Population 320 habitants. Les Bourberinois
Altitude 223 à 305 mètres Superficie 3071 ha
Situation géographique Latitude: 47° 30' 1'' Nord - Longitude: 5° 17' 46'' Est.
Communauté de Communes CC Mirebellois et Fontenois
Canton SAINT-APOLLINAIRE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Niché dans un site verdoyant, adossé à la forêt de Velours, Bourberain est situé à 27 km au Nord-Est de Dijon.
On peut découvrir, à proximité, le site naturel remarquable de l'étang sauvage de Bessey.

Plus d'infos

www.cc-fontaine-francaise.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise de la Nativité, XIXè siècle.

©André Beuchot



©André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


 


 

Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… BOURBERAIN. Canton de Saint Apollinaire. (Autrefois canton de Fontaine-Française).
Une nuit de Noël, le baron de Lux partit chasser mais s’égara dans la forêt de Velours. Arrivé dans une clairière, il rencontra un ermite et lui demanda sa route. Le vieillard lui fit remarquer qu’on ne devait pas chasser la nuit de Noël. Le chasseur furieux frappa le malheureux qui répliqua en lui promettant une malédiction. Sans tenir compte de l’avertissement, le baron continua la chasse, accompagné de son escorte. Mais quelques kilomètres plus loin, le terrain s’effondra subitement engloutissant à jamais les chasseurs et la meute, laissant à ce lieu maudit le nom de Creux du Diable.
Légende mise à part, le Creux du Diable, vaste entonnoir creusé dans le sol, fut certainement formé par un effondrement souterrain. Dans cette forêt, d'importants vestiges de constructions et puits font supposer la présence d'une ancienne ville disparue baptisée Antua ou parfois, ville gallo-romaine (hypothétique) de l'Étoile de Nantua.
Naturels ou artificiels, une vingtaine de gouffres sont ainsi recensés. Creux de la Terrière, Trou de l'Amonite (-7 m), Trous du Haut 1 et 2, les Entonnoirs 1, 2 et 3 près du trou Voisenet, Trou Marignan à proximité du Creux du Diable, Hamlet, Trou des Vautours, JR 1 et JR 2, Trous RL 1 (-21 m) et MV 1 (-15 m), Trous Caumont etc…
La Forêt de Velours fut aménagée au début du XXe, notamment pour la vénerie. Vingt-quatre carrefours appelés les "Étoiles" furent établis. Pour certains, l'Étoile de la Ville d'Antua rappelle l'existence d'un édifice romain détruit au IXe ou Xe (voir plus haut). Aglaé de Choiseul-Gouffier, duchesse de Saulx-Tavannes, donna son nom à l'Étoile de la Duchesse. Dans cette clairière, on trouve un ensemble de constructions bâties en 1820 en s'inspirant de la bergerie de Marie-Antoinette à Versailles (appelé "Maisons Neuves). Des scènes du film de Philip Kaufmann, "L'insoutenable légèreté de l'être" avec Juliette Binoche, y ont été tournées. Un vieux puits couvert porte la date de 1869.
Mentionné dès le IXe sous le vocable de "Burburenensis finis", Bourberain devient au début du XIIe sous l'impulsion de moines de Bèze, "villa Burburena". Les fils du seigneur de Mirebeau, Pierre de Montsaugeon, créent en 1130, une grange cistercienne appelée Notre-Dame de Theuley. Ce qui n'empêche pas la tradition de dire que les habitants du bourg seraient peut-être d'origine germanique ? D'aucuns l'affirment, pour preuve, le patois de Bourberain permettait de se faire comprendre des Allemands durant la dernière guerre !
L'église XVIe, remaniée au XIXe, se fait remarquer avec son horloge placée dans un curieux chien-assis, sa tourelle ronde d'escalier, ses vitraux et ses peintures murales XIXe. De son côté, la mairie dispose toujours de sa cloche.
À la sortie ouest du village, le portail monumental du cimetière justifie aussi un coup d'œil. On peut y lire les phrases gravées : « Veillez et priez, vous qui ne connaissez ni le jour, ni l'heure ». Ou encore : « Nous avons été ce que vous êtes et vous serez ce que nous sommes ».
À la sortie sud, dominée par un fin petit clocher, la chapelle Saint-Roch fut construite puis agrandie au XIXe par les habitants pour se protéger des maladies (dont le choléra) qui s'approchaient de la commune. Elle remplaça un premier édifice bâti au XVIe pour se préserver de la peste. Au XVIIIe, c'est la sécheresse que la statue de Saint-Roch repoussa, la procession organisée étant même largement inondée !
À 900 m à l'est, près de la fontaine Saint-Aubry, se trouvait une place forte dont il ne subsiste qu'une vague trace des fossés. Une tuilerie se tenait un peu plus loin, avant la ferme du Mandinet, autrefois moulin à eau comme en témoignent encore une meule posée dans la cour et un ancien canal. Sans doute fut-il alimenté par un étang disparu. Asséché à la fin du XVIIe pour agrandir les pâturages, il semble être remis en eau au XVIIIe puisque des meuniers sont cités jusqu'en1764. L'activité de meunerie cessant, l'étang fut de nouveau asséché.
Enfin, selon la tradition, la voie Brunehaut qui traverse la région franchit un gué réputé si dangereux qu'on menaçait d'y jeter les vilains enfants. Mais où était-il ?
Voir aussi : Lux.
André Beuchot

©André Beuchot


 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Associations :
Club des retraités.
Amis de velours ; Chasse/pêche.
Le marcassin ; Chasse/pêche.
Les p'tits loups de velours ; Jeunesse.
ARAEB ; Activités multiples.
Associations sportives :
Fun car club ; Auto cross.

Economie & Développement

Bâtiment, maçonnerie, scierie, couverture-zinguerie, serrurerie, maréchalerie.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Promenades/randonnées : Forêt de Velours.
6 itinéraires de randonnée pédestre inscrits au Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée sont balisés en jaune.
www.cc-fontaine-francaise.fr/cc_val_vingeanne/tourisme.htm


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus