Levernois


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Serge COLLAVINO
Secrétaire de Mairie BIANCHI Marilyne
Adresse 1, Place de l'Hauterot - 21200 Levernois
Tél. 03 80 22 77 94 Fax 03 80 22 95 32
Email mairie.levernois@wanadoo.fr
Site mairie-levernois.fr
Horaires d'ouverture Lundi 14h-18h, Vendredi 14h-17h, Samedi 9h-11h
Population 273 habitants. Les Levernoisiens
Altitude 211 mètres Superficie 373 ha
Situation géographique à 2 km de Beaune
Communauté de Communes CA Beaune Côte et Sud
Canton LADOIX-SERRIGNY

Je suis fan de ma commune

Présentation

Levernois ou "Le bien-être au quotidien".
"Si l'on a pu dire que les peuples les plus heureux sont ceux qui n'ont pas d'histoire, Levernois doit être la plus heureuse des communes de France » écrivait J.B. PIGNOLET, il y a plus d’un siècle, dans une monographie du village.
Situé dans le cadre verdoyant des rives de la Bouzaise et de son golf, Levernois respire la douceur de vivre.

Plus d'infos

Le village s'enorgueillit également de son "Relais et Châteaux" situé dans un parc superbe.
La place du village s'appelle la place de l'Hauterot. Pourquoi ?
L'hauterot était autrefois un monticule de terre où se tenaient les assemblées communales pour délibérer. Le 11 juin 1781, la femme du charron fut prise à la messe par les douleurs de l'enfantement. Transportée en hâte sur la place du village, elle mit au monde un petit garçon qui, toute sa vie, fut appelé Jean de l'Hauterot . Il a donné son nom à la salle des fêtes.

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Notre village ne possède aucun monument ni site célèbre, mais notre petite église St Jean-Baptiste ( XIIè siècle ) avec son clocher carré et son chœur à chevet plat, n’est pas sans charme.
Si la Croix de Malte figure sur son blason, c’est que les Hospitaliers de Saint-Jean eurent leur principale demeure à Levernois avant de s'installer à Beaune.





©André Beuchot


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… LEVERNOIS. Canton de Ladoix-Serrigny. (Autrefois canton de Beaune sud).
Il ne reste rien de la demeure des Chevaliers Hospitaliers de Saint-Jean implantée à Levernois, village paisible traversé par la Bouzaise. Autrefois lors des assemblées communales, les habitants se rassemblaient et délibéraient au centre du village autour d'un modeste monticule de terre jadis surmonté d'une croix appelé "l'Hauterot".
Né à Beaune en 1877, le docteur Pfeiffer, lauréat du concours général, poursuit ses études à la Faculté de médecine de Paris. Il fait sa thèse sur "la valeur alimentaire de l'alcool" et se spécialise dans les maladies nerveuses. Véritable érudit, il rédige de nombreux articles, s'attaquant même à des sujets comme les beaux-arts. Il se passionne pour les nouvelles techniques, les dernières découvertes et rêve de les mettre en application. Ainsi naît, peu avant 1914, la célèbre clinique de Levernois, qui s'installe dans un des six moulins entrainés jadis par la rivière et dont deux seuls subsistent. L'endroit remanié dans un style Belle Époque se prête merveilleusement bien aux méthodes qu'il entend mettre en œuvre, fondée en partie sur l'hydrothérapie. Le cadre est paisible, la contrée calme et reposante.
Le Dr Pfeiffer décide de faire appel à la fée électricité. Dans un document publicitaire, on découvre d'autres aspects de cette modernité : "Matériellement, l’établissement est organisé pour offrir tout le confort que peuvent désirer les malades : chauffage central par circulation d’eau, éclairage électrique, salon, oratoire, chambres confortables, garages pour cycles et automobiles, jardin, cours et parc arrosé d’une rivière, situation climatérique (! ?) dans une région de faible altitude sans changements brusques de température". Au début du XXe, le docteur lance sa publicité. Dans une plaquette intitulée “Quelques jours en Bourgogne” on pouvait lire le texte suivant : “Cette magnifique institution philanthropique est une des gloires modernes de Beaune. L'établissement médical du docteur Pfeiffer à Levernois, est spécialement consacré au traitement des maladies nerveuses. Tous les procédés thérapeutiques efficaces contre ces affections y ont été réunis et mis en application". Il est stipulé en caractères gras, que : "L’établissement du Dr Pfeiffer ne reçoit ni aliénés, ni contagieux d’aucune espèce." L’établissement de Levernois comprenait également un service chirurgical et gynécologique. Ces installations sont placées sous une direction médicale constante et sont pourvues d’un personnel choisi et dévoué. Le docteur Pfeiffer posséda aussi une clinique à Dijon, rue Hugues Sambin, qu'il abandonna en 1932. Il meurt à Nice le 3 août 1964. La clinique de Levernois ferma ses portes après la première guerre mondiale. Abandonnée, en triste état, elle fut sauvée par son nouveau propriétaire attaché à l'histoire des lieux. Les bâtiments sont toujours visibles et on remarquera les charpentes ouvragées qui portent les avancées des toits.
Le cœur du village n'est qu'à 500 m et les curistes pouvaient y partir en promenade, visiter l'église Saint-Jean Baptiste qui tire ses origines aux XII-XIVe. Remaniée, elle est surmontée d'un fin clocher hexagonal en ardoises. Il faut faire le tour de l'édifice pour admirer le curieux chevet arrière Renaissance ornée de trois têtes sculptées et doté d'un petit bénitier (?).L'ancienne mairie école XIXe n'est qu'à deux pas.
Levernois propose un petit parcours pédestre sur le thème de l'eau permettant de découvrir son moulin sur la Bouzaize, appelée autrefois la Bourgeoise, équipé de deux paires de meules (Moulin Pallegoix). Propriété de jacques Race au XVIIIe, il passe aux mains du Sieur Rémy au XIXe avant de fournir de l'électricité au village en 1930. On croisera également une fontaine, un puits et un pigeonnier carré.
L'ancienne halte de la ligne de chemin de fer de Beaune à Saint-Loup-de-la-Salle aménagée en aire de pique-nique se niche à l'écart à l'ouest.
Enfin, la rue "au Loup" rappelle que le dernier animal y fut tué en 1870.
André Beuchot






©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Le Comité des Fêtes anime le village.
Club de tennis.

Economie & Développement

La commune possède une zône artisanale (Les Bonnes Filles) située le long de la Départementale 970, à la sortie de l'autoroute A6.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

On peut pratiquer le golf sur 2 parcours de 18 et 9 trous et se promener sur le sentier pédagogique réalisé sur le thème de l'eau. Un parcours de santé et un arboretum seront créés prochainement.


Fan de ma Commune

A lot of rather adicic 07 whites have passed my li
16/01/2013
A lot of rather adicic 07 whites have passed my lips Claude but as you will note that 20/20 stays resplendent for the best wines I think them the greatest I ever tasted!Actually on 03 I might eventually stretch to a 16 for some of the Charlemagnes okay, 15.5 I'm not anticipating any Montrachets 05s are not currently to my taste, lacking energy in many cases but there's no disputing the latent power and concentration I think by far the most homogenouss recent vintage though It's good to discuss!PS I like the tongue in cheek perhaps I don't taste as widely as you' haha!

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus