Norges-la-Ville


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Maurice CHEBION
Secrétaire de Mairie CARDOT Donatienne
Adresse 5, rue des Sources - 21490 Norges-la-Ville
Tél. 03 80 35 77 83 Fax 03 80 35 77 93
Email mairie.norges@laposte.net
Site www.norges.fr
Horaires d'ouverture Mardi 17h-19h, Mercredi 13h-17h, Samedi 9h-11h30
Population 934 habitants. Les Norgeois
Altitude 270 mètres Superficie 11 ha
Situation géographique Latitude: 47° 24' 28'' Nord - Longitude: 5° 4' 37'' Est
Communauté de Communes Val de Norge
Canton FONTAINE-LES-DIJON

Je suis fan de ma commune

Présentation

Norges-la-Ville se situe à 10 km au Nord-Est de Dijon.
La rivière la Norges traverse la commune.

Plus d'infos

www.norges.fr

Une pension féline à Norges ... "Auberge pour chats de la Norges".
06 83 14 53 27
aubergedeschatsdelanorges@sfr.fr - www.aubergedeschatsdelanorges.com


Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Vallier, origine IXè siècle. Grotte de Malpertuis. Source de la Norges.

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot



Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… NORGES-LA-VILLE. Canton de Fontaine-lès-Dijon. (Autrefois canton de Dijon Nord).
Les habitants de Norges portent le sobriquet de "Courlis". Être un vrai Courlis signifiait, être près de ses sous.
Les origines de l'église romane Saint-Vallier remonteraient au IXe. Remodelée au VIIIe, elle conserve la litre funéraire XVIIIe de la famille Joly de Blaisy. A proximité, on trouve une belle maison de maitre puis l'ancienne école avec, dans la cour, un petit pigeonnier carré. En contrebas du sanctuaire, pressoir et égrappoir rappellent la présence des vignes dans la contrée.
Au centre du village jaillit la source de la Norge (ou Norges) dans un bassin carré à degrés. Curieusement, Norges fut en 1962, la dernière commune du canton à posséder l'eau courante. Auparavant, les habitants puisaient l'eau potable dans ce bassin dominé par le cimetière dont il récupérait les eaux d'infiltrations ! Ce qui fit dire au docteur Maurice Florentin qu'ils "bénéficiaient d'un supplément d'héritage !"
Le lavoir doté autrefois d'un plancher mobile se dresse à quelques pas. Un rare barrage à aiguille régule les eaux à quelques mètres. Autrefois, on profitait de la rivière pour rouir le chanvre dans des petites mares aménagées en rouissoirs appelés ici "naizoirs". De nos jours, un chemin de bois pédagogique permet la découverte de la zone humide de la Norge.
Le petit château local XVIIe, maison bourgeoise, domine le val. Construit en 1689 par Guillaume Joly de Blaisy, il comptait à l'origine une tour d'escalier centrale encadrée par deux ailes symétriques. Hélas, un incendie détruisit l'aile gauche du bâtiment aux XIXe. Racheté en 1957 par Pierre Lespine, il fut malheureusement frappé par la foudre en 1961. De tuiles colorées agrémentèrent le toit lors de sa restauration. À proximité, on note un ancien pigeonnier carré.
À l'ouest, dans les bois, se trouvaient d'importantes carrières souterraines d'origine gallo-romaine perdues dans la végétation du Creux du Bossat. Au XVIe elles appartenaient aux moines de la commanderie Saint-Antoine. On y a extrait de la belle pierre à sculpture pour le portail et les tours de l'église Saint-Michel de Dijon. Aujourd'hui, l'agrandissement du golf cache les entrées.
Plus à l'est, les carrières souterraines plus importantes du Malpertuis, furent converties en champignonnières au XIXe. L'exploitation laissa des murets de séparation. Lors des conflits du XIXe, les cavernes servirent de refuge. On y entassait le bétail, des provisions et le vin. Ceci nous rappelle que les vignes jouxtaient le bourg. Quand de la vapeur d'eau sortait de la grotte, c'était signe de pluie imminente. On disait aussi : c'est le père Malpertuis qui fume sa pipe. Certains surnomment ces cavités le Trou Mal Percé ou encore le Trou Malfaisant. Norges était pareillement connu pour son sable siliceux. Les ducs de Bourgogne l'utilisèrent pour mouler les plaques de plomb de la toiture de l'église des Chartreux de Dijon.
L'ancienne redoute construite en 1879 environ dans le cadre de la ceinture de protection de Dijon est occupée à présent par les Compagnons d'Emmaüs. Près du lavoir de Norges-la-Ville, une statue de l'abbé Pierre, don du sculpteur Yves Roulleau, fait le lien entre le village et la communauté.

Norges-le-Bas. (Bretigny / Norges-la-Ville). Le village est traversé par la voie romaine de Lyon à Trèves le long de laquelle s'étire la limite de territoire. Du coup, le bourg est réparti sur deux communes : Bretigny et Norges-la-Ville. Une croix tréflée marque le carrefour avec la D28. Autrefois, une commanderie ou hospice de Saint-Antoine (ou Maison Dieu du Pont-de-Norges) existait à Norges-le-Pont, ancien nom du village. L'hospice des Antonins protégé par les Ducs, fut remplacé par une commanderie des Chevaliers de l'ordre de Malte, puis abandonné au XVIIIe. Il en subsiste un étonnant pigeonnier porche ou pigeonnier à ailerons. Après la Révolution, La commanderie fût en grande partie détruite et au XIXe, le château néo-classique actuel fut édifié contre les derniers vestiges en conservant des caves du XIIIe. La façade côté parc ne manque pas d'allure et on remarquera une curieuse double mansarde. Il fut doté de deux cadrans solaires. Occupé pendant la deuxième guerre mondiale, il deviendra ensuite un Centre d'insémination artificielle pour bovins avant d'être revendu en 2006.
Un peu plus loin, le lavoir sur la Norge a conservé les rails de guidage de ses bacs à laver mobiles. À proximité, deux pigeonniers carrés espacés d'une centaine de mètres se nichent au sud dans la cour de deux maisons de maître, de part et d'autre de la voie romaine.
Le jour de l'Ascension, on présentait au commandeur la plus belle fille du pays. Il lui enlevait sa jarretière et la remplaçait par une autre en ruban. On lui offrait ensuite un bouquet qui s'ornait alors de ce ruban, puis chacun lui faisait cadeau d'une pièce de monnaie. Elle sortait finalement en triomphe au son des instruments et devait faire danser toute la jeunesse du pays à ses frais. Pour sa part, Philippe le Hardi, très attaché à l’église Saint-Antoine du pont de Norges, offrait chaque année autant de beaux porcs bien gras qu’il avait de membres dans sa famille.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot




 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

La bibliothèque est ouverte à toute personne de la Communauté de communes :
le mercredi de 16h45 à 18h45,
le jeudi de 9H30 à 11H00,
le vendredi de 18h00 à 19h00 ,
et le samedi de 13h30 à 15h00
Au premier étage de la mairie.
Une salle des fêtes.
Enfance : Regroupement pédagogique Intercommunal (R.P.I.) BRETIGNY - NORGES LA VILLE.
Ce regroupement compte 8 classes et accueille les enfants des deux communes.
L'école comporte 3 classes de maternelles et 2 classes élémentaires.
maternelledenorges@orange.fr
Assistante sociale : 03 80 55 12 80 -
Diverses associations : Art et culture, animation, sports et loisirs.
Musique : Ecole de musique du Val de Norge.
Communauté de communes "Val de Norge".
47 route de Norges 21490 Bretigny.
Contact : Olivier Leroy au 06 86 15 52 85 ou par mail : ecoledemusiquevaldenorge@gmail.com -
(Voir ... www.norges.fr).

Economie & Développement

La zône d'activités de Beauregard est très dynamique.
Automobile, bâtiment, atelier bois, électronique, métiers de bouche, serrurerie/métallerie, travaux publics, articles de sports, machines à conditionnement, piscines/spas/saunas.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus