Pont-et-Massene


Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON


Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON


Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON


Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON

Maire Patrick Roux
Adresse 4Bis rue Lac - 21140 Pont-et-Massene
Tél. 03 80 97 25 72 Fax 03 80 97 25 72
Email commune-pont-et-massene@orange.fr
Population 203 habitants. Les Masséni-Pontois
Altitude 262 mètres Superficie 611 ha
Situation géographique Latitude: 47° 28' 13'' Nord - Longitude: 4° 21' 27'' Est
Communauté de Communes CC des Terres d'Auxois
Canton SEMUR-EN-AUXOIS

Je suis fan de ma commune

Présentation

Très proche du Parc naturel régional du Morvan, Pont-et-Massène est situé à 54 km de Dijon.
La rivière l'Armancon traverse ler village.

Plus d'infos

www.cc-sinemurien.fr

Tourisme & Patrimoine

Deux sites classés : La Roche aux Fées et le Lac de Pont.

Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON

Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Pont-et-Massene


Un curieux de passage à… PONT-ET-MASSÈNE.

À la fin des années 1870, il faut se rendre à l'évidence, le canal de Bourgogne manque d'eau. L'agrandissement des écluses pour recevoir des péniches plus imposantes requiert un surcroît d'alimentation. Un sixième réservoir est nécessaire. Mais les communes voient dans le projet de barrage, l'occasion d'améliorer leur approvisionnement en eau. Un long débat va les opposer aux Ponts-et-Chaussée, ces derniers ne souhaitant pas partager l'usage du lac. Ils devront finalement céder. En 1876, une lettre émanant du ministère choisit le site de Pont. Elle précise que l'eau de la retenue pourra servir au canal, préserverait Semur-en-Auxois des crues, améliorerait la force motrice des usines situées entre Pont et Rougemont et qu'une partie pourrait probablement être utilisée par les communes voisines. Un vaste chantier envahit l'étroite vallée de l'Armançon. On dresse une digue cintrée en moellons de granit en suivant les plans de l'ingénieur Bazin. Ce qui ne manque pas de soulever le problème de fourniture de la matière première. La carrière utilisée s'avère insuffisante. On raconte souvent l'anecdote liée à la recherche de granit. Une carrière voisine se trouve située sur les terres de la famille de l'académicien Montalembert. Apprenant la nouvelle, madame veuve Montalembert en colère, écrit une lettre terrible au préfet de Côte-d'Or. Mais le préfet lui aurait répondu de manière très sereine, lui promettant d'être correctement indemnisée, oubliant l'agressivité du texte de la comtesse. Le barrage sera donc édifié comme prévu. Il sera le dernier. L'entreprise Prévost, qui réalisa également le viaduc de Chastellux dans le Morvan, est chargée du travail. Le réservoir de Pont a la particularité d'alimenter le canal sans l'apport des habituelles rigoles. L'eau suit l'Armançon, rejoint la Brenne près de Buffon puis le canal. L'ouvrage vaut le déplacement. Une plaque gravée apposée sur le parapet, rappelle les dates du chantier, de 1878 à 1883. Elle précise que l'ingénieur en chef Bazin, était assisté par Mauris, ingénieur ordinaire. L'ancienne hauteur de la retenue est également indiquée, 20m. À l'origine, le lac avait une contenance d'un peu plus de 5 millions de m3.
En 1948, la digue est rehaussée et on installe deux vannes automatiques. La surface atteint 80 ha, la capacité un peu plus de 6 millions de m3. Une passerelle métallique cintrée, d'une certaine élégance, surmonte le déversoir qui dégringole en cascades qui évitent une chute d'eau trop haute pouvant miner les fondations. La robuste digue ne manque pas d'allure avec sa construction en granit sombre et ses huit puissants contreforts courbés. Un bâtiment abrite les cinq vannes qui donnent sur cinq bouches rondes. Un vaste espace aménagé en promenade s'étend au pied de l'ouvrage, agrémenté d'arbres spectaculaires. Autrefois, des dizaines de cabanes de bric et de broc bordaient les rives du lac. En 2002, une nouvelle usine a été construite pour produire 3 000 m3 d'eau potable par jour. Un système particulier permet de traiter les pesticides et un contrôle supplémentaire est effectué pour l'observation des truites qui réagissent rapidement aux pollutions. Restauré en 2014/2015, le barrage est doté d'un nouvel écrêteur de crues et d'une nouvelle passerelle.
Les années où le réservoir est vidé pour son entretien, on peut de nouveau emprunter l'ancien pont romain qui enjambe alors toujours la rivière. Notons qu'au nord, glissait la voie romaine qui filait sur Vitteaux. Le long du torrent, on retrouve plusieurs moulins, celui en aval doté d'un pigeonnier carré. D'autres sont en en ruines comme le moulin Marcenot ou restaurés comme le moulin des Rathes.
Le lac est entouré de pierres mystérieuses : le Poron qui Danse (ou roche des Fées), les Rus d'Anys, le Gourgontare, le Poron du Cerveau. La superficie de la mairie en ferait la seconde plus petite de France, derrière la Mairie de Saint-Germain de Pasquier, dans l’Eure.

Comme son nom le sous-entend, la commune de Pont et Massène compte un hameau : Massène.

Massène. Niché dans un petit parc, le château semble du XVIIe. Deux pavillons rectangulaires encadrent l'entrée. On obverse encore une fontaine couverte de laves et les vestiges d'un lavoir.

André Beuchot





Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON


Vie Sociale

Economie & Développement


Notre société et nos territoires connaissent de profondes mutations. Ils font face à des évolutions majeures liées aux changements des habitudes de consommation, aux déplacements, aux nouvelles formes de travail, à la pression environnementale, à l’équilibre entre espaces ruraux et urbains ou à l’impact des technologies numériques.


CCI Côte-d’Or - Saône-et-Loire : votre partenaire 360°du développement territorial


En tant qu’élus, vous considérez sûrement le développement et l’animation de vos territoires comme des priorités de votre mandat. Face à la diversité des enjeux, la CCI Côte-d’Or-Saône-et-Loire s’est donc organisée pour vous apporter son expertise, ses outils et ses réseaux dans vos projets de développement socio-économique et territorial. Notre ambition est de travailler à vos côtés, dans un objectif partagé de développement, en s’appuyant sur nos équipes de terrain, notre réseau de partenaires, notre connaissance fine des territoires et notre relation de proximité avec les entreprises... LIRE+



Que faire ?

Lac de Pont : Plan d'eau situé au milieu de la forêt, camping, restaurant proche, sentier facile d'accès. Zône de baignade indiquée par différentes balises, bouées.
Ski nautique, ski bus, canoë-kayak, aviron, kayak polo, bateaux électriques et bateaux pédaliers.
www.pays-auxois.com






Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire