Saint-Andeux


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Françoise Guerrier
Adresse 9 Grand' Rue - 21530 Saint-Andeux
Tél. 03 80 64 78 57 Fax 03 80 64 78 57
Horaires d'ouverture Mardi et Jeudi 14h - 17h
Population 131 habitants. Les Andéoliens et les Andéoliennes
Altitude 487 mètres Superficie 1184 ha
Situation géographique Saint-Andeux se situe à 90 km de Dijon, 20 km de Saulieu et 26 km de Semur-en-Auxois
Communauté de Communes Saulieu
Canton SEMUR-EN-AUXOIS

Je suis fan de ma commune

Présentation

Ce village, qui possède deux hameaux, Joux et Ferrières, est à l'extrémité ouest de la Côte d'Or, aux confins de l’Yonne et de la Nièvre. Pendant la Révolution, il s’est appelé Montribois.
Proche des forêts, le plateau de Saint-Andeux est arrosé à l'ouest par le Vernidard et à l'est par la Romanée. Près du hameau de Joux, se trouvait une belle carrière de granit d'où ont été extraites plusieurs colonnes du Louvre ainsi que des carrières antiques d’extraction de pierre meulière.

Plus d'infos

Office de Tourisme de Saulieu
Tél. : 03 80 64 00 21
Adresse : 24, rue d'Argentine 21210 SAULIEU
E-mail : saulieu-tourisme@orange.fr
Site : www.saulieu.fr


Tourisme & Patrimoine

Tourisme :
Chemins de randonnées (VTT et chevaux).

Patrimoine :
- A l'entrée du village, se situe un château édifié au XVIe siècle qui servit de lieu de prêche pour les huguenots du voisinage. Il dispose d’un beau colombier.
- L’église St-Andéol du XVIe siècle.
- La pierre légendaire dite « Pierre Culin ».
- Proche du lavoir de Joux, restauré en 2009, se trouvent le Pas de l’Ane et le Pas de la Vierge.


©André Beuchot



©André Beuchot


Un curieux de passage à Saint-Andeux

Un curieux de passage à… SAINT-ANDEUX. Canton de Semur-en-Auxois. (Autrefois canton de Saulieu).
Il y a bien des lunes, lors de la messe de Noël, le Diable décida à bloquer la porte de l'église de Saint-Andeux. Les fidèles enfermés à l'intérieur ne pourraient ressortir qu'en lui donnant leur âme. Le démon se chargea de deux gros blocs de roche trouvés dans la forêt. Mais quand il arriva, malheureusement pour lui, la messe était déjà terminée. De rage, il jeta violement ses deux rochers, marquant une empreinte de ses côtes dans l'un, l'empreinte de sa main dans l'autre (ou selon les versions de l'histoire, les empreintes de ses griffes et de son épaule). On appelle ces roches "la Pierre Culin" (Queulin). Les lieux étaient craints autrefois. L'abbé Baudiau précise : « Il s'y faisait, selon l'opinion du vulgaire, d'effrayantes apparitions, pendant la nuit. À la surface (de la pierre Culin) était gravée une effigie qui passait pour celle du diable. C'était, à n'en pas douter, un dolmen druidique auquel on avait fait subir le sort de tant d'autres ! ».
Pas très loin de là, la Beuffenie logerait dans une cavité surnommée, le Creux de la Beuffenie. Avec de la chance, on pourra découvrir sur le territoire beaucoup de pierres mystérieuses difficiles à localiser : le rocher de Montiron, la Pierre au Boucher ou Pierre La Tranche... Et pour terminer avec les traditions légendaires, rappelons que le bois du Pendant fournissait autrefois du gui de chêne, fort vénéré des sacrificateurs Gaulois… !
Dans le bois des Grands-Taillis, un camp préhistorique aurait été découvert au lieu-dit le Fort. À la Révolution, le village prit le nom de Montribois, sans doute en référence à la forêt dominante. Il reprit son nom de Saint-Andeux le 14 février 1813.
Saint-Andeux, anciennement Saint-Andéol, était un compagnon de saint Andoche. En l'an 166, sous-diacre, il est envoyé par saint Polycarpe évangéliser le sud de la Gaule. Son sarcophage aurait été retrouvé en 1865, pendant des fouilles dans l'église romane de Bourg-Saint-Andéol en Ardèche. Saint-Andeux en Morvan garde l'église Saint-Andéol des XIV-XVIe au clocher massif. Agrandie au XIXe, elle abrite des reliques de saint Bénigne, sainte Magnance et saint Andoche. On remarque également le chemin de croix offert par la reine Marie-Amélie, épouse du roi Louis-Philippe. La chapelle du nord était une chapelle seigneuriale.
Sur la place centrale, un calvaire sculpté côtoie un vieux puits rond convertit en bac à fleurs. Un second puits est curieusement encastré dans le mur voisin proche du presbytère XVIIIe. Sur l'arrière de l'église, une maison arbore une niche style Renaissance abritant une Vierge encadrée par deux têtes d'anges.
Le château XVIIIe, flanqué de deux tours carrées, se dresse sur l’emplacement d’une maison forte rasée au XVe par Charles Amboise, maréchal de Bourgogne. Entre ces deux périodes, au XVIe, une forteresse servant de lieu de prêche aux huguenots de la région aurait pris la relève. Le domaine a gardé un pigeonnier rond à la curieuse couverture en tuile et percé de bouches à feu. Un agréable parc se cache en arrière.
En descendant à la fontaine Sainte-Blaise, on croise l'ancien lavoir en ruines. Plusieurs moulins à eau tournaient autrefois aux alentours. Celui de l'étang de Saint-Andeux fut aussi une huilerie produisant de l'huile de navette. Il fournit de l'électricité pendant la dernière guerre et on raconte que bien des habitants s'y rassemblaient pour écouter Radio-Londres. Battoir à écorces en ruines, le moulin Fricot sur la Romanée fut abandonné après la fermeture de la tannerie de Rouvray au XIXe.
Voir aussi : Ferrières, Joux.

Ferrières. (Saint-Andeux). Ferrières peut faire écho à la présence d'anciennes mines de fer, le lieu-dit le "Bouchon Brûlé" pouvant confirmer cette hypothèse. Ce hameau à la limite de la Côte-d'Or ne nous réserve que deux petites mares, la plus grande alimentée par une fontaine abritée sous un édicule en pierre.

Joux. (Saint-Andeux). Les carrières de granit de Joux étaient jadis réputées. Plusieurs colonnes du Louvre en proviennent. La pierre fut également utilisée auparavant pour la production de meules gauloise et plus largement de l'antiquité, parfois citées sous le nom de "meules en vaugnérite de Saint-Andeux". Une trentaine furent découvertes dans une douzaine de petites carrières à l'ouest du hameau. Les sites mystérieux, le "Pas de l’Âne" et le "Pas de la Vierge" se nichent en contrebas des habitations, près du lavoir construit à côté de l'ancien gué. À quelque pas au sud, se trouvait la motte féodale de Joux dont il ne reste rien.
André Beuchot
©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot


 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Le Comité des fêtes organise environ 15 manifestations annuelles.

Economie & Développement

- Une entreprise de menuiserie - ébénisterie.
- Des agriculteurs.
- Une société de chasse.
- Livraisons : boulanger, boucher, épicier, vêtements.
- Marché hebdomadaire les mardi à partir de 16h30 (hiver) ou 17h avec fromages, volailles, boulangerie, food truck...

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus