Saint-Marc-sur-Seine


Echo des communes


Echo des communes


Echo des communes


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire CHAUVOT Vincent
Secrétaire de Mairie GARCIA Cécile
Adresse - 21450 Saint-Marc-sur-Seine
Tél. 03 80 93 26 78 Fax 03 80 93 28 95
Email mairie-st-marc-sur-seine@wanadoo.fr
Site http://www.mairie-saint-marc-sur-seine.fr/
Horaires d'ouverture Lundi 14h30-15h30, Jeudi 14h30-15h30
Population 130 habitants. Les Saint-Marcois
Altitude 265 mètres Superficie 807 ha
Situation géographique Latitude: 47° 42' 4'' Nord - Longitude: 4° 36' 18'' Est
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Traversée par la Seine, la commune de Saint-Marc-sur-Seine est située à 53 km au Nord-Ouest de Dijon.

Plus d'infos

www.chatillonnais.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Marc XVè- XVIè siècle.
Maisons anciennes.
Ancienne forge, croix, Les sources du Crodin

Echo des communes

Echo des communes

© André Beuchot

Elégante et discrète, la Côte-d’Or séduit par son charme plutôt que par l'exubérance. La richesse de son patrimoine naturel et architectural réserve aux visiteurs des découvertes souvent surprenantes. S'évader en Côte d'Or, c'est la promesse d'une autre perception de notre département ; c'est vouloir partir ailleurs au cœur de son propre territoire...  C'est vouloir l'explorer de mille et une façons pour mieux le connaître. Nous avons donc souhaité rester au plus près de cet immense potentiel environnemental, patrimonial, touristique qui, tout au long des chemins, fera appel à tous vos sens : voir, écouter, sentir, toucher et parfois même goûter. Inépuisable Côte-d’Or, nos coups de cœur ne sont pas tous révélés ici ...  Nous nous évaderons à nouveau vers d'autres territoires dans une prochaine édition. Chaleureux remerciements aux élus et partenaires publics et privés pour la confiance qu’ils nous ont accordée et leur engagement dans la valorisation de leur territoire. 
Valéry Choplain
Découvrir le magazine 


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… SAINT-MARC-SUR-SEINE. Canton de Châtillon-sur-Seine.
Disciple des apôtres saint Pierre et saint Paul, saint Marc est l'auteur de l'évangile selon saint Marc du Nouveau Testament de la bible chrétienne. Il fonde l'Église chrétienne orthodoxe et en devient le premier pape. Suite à une confusion à la fin du XIIe, le village dédié à saint Médard changea de nom pour devenir Saint-Marc. On peut y visiter l'église paroissiale Saint-Marc XVe de style Renaissance, remaniée au XVIIIe. Ses longs arcs-boutants latéraux côté vallée ont de quoi surprendre le visiteur. À proximité se tient une belle croix sculptée du XVIIe. Le lavoir partiellement enterré, retient l'attention avec sa barrière protectrice en fer forgé.
En flânant de par les rues, on remarque les traces d'anciens commerces et auberges tristement fermés. On s'attardera devant de vieilles maisons, l'une remontant au XVIe, les vestiges d'un établissement conventuel XVIIe avec colombier couvert de laves et le pont XVIIIe sur la Seine. Près de ce pont, on remarque une vielle croix en pierre calée dans l'arrondi d'un muret. À proximité, quatre bouches de déversement d'eau se charge d'évacuer le trop plein lors des crues.
S'il ne fonctionne plus aujourd'hui, le moulin Maurice qui tournait depuis le début du XIXe, fut un des derniers moulins familiaux encore actifs en Côte-d'Or. On observe à quelques mètres, l'ancienne école. Le village comptait dans le passé trois moulins et une huilerie s'y ajouta pendant quelques années.
Une maison forte, dite aussi tour de Saint-Marc, se dressait jadis, sans doute à l'emplacement du moulin de Talfumière. Il n'en reste rien si ce n'est peut-être, entre la Seine et le bief du moulin, une murée qui pourrait être un restant de muraille. Pour Hervé Mouillebouche, spécialiste des forteresses, les berges du bief revêtues en pierre de qualité pourraient aussi témoigner de la démolition sur place d'un édifice important. Est-ce à cette époque, quand le seigneur des lieux percevait d'énormes droits de péage vidant le gousset des marchands et des voyageurs, que les habitants héritèrent du sobriquet de "Vide-goussets" ?
À l'ouest, hélas brisé en deux, le menhir de Saint-Marc se situe au sud de la ferme de Tou-Y-Faut, au bord d'un champ, en prenant le chemin de Meursauge. On raconte que le village fut un important centre druidique. Les prêtres se réunissaient à la Roche-Fodru et à la Roche Madame que l'on dit aussi hantée par les fées.

Seul hameau rattaché, Chenecières tient une grande place dans l'histoire locale.

Chenecières. (Saint-Marc-sur-Seine). Dès 1688, existait dans ce hameau une forge importante implantée sur la Seine, sur l'emplacement d'un moulin connu dès le XVe. Elle évolua en batterie au XVIIIe avec l'arrivée d'un martinet. Au début du XIXe, alimentée en fer par les forges de Tarperon et de Cosne, elle produisait 62,5 tonnes de tôle. En 1820, sa propriétaire, Mme Pingat, décida de revenir à une forge, au grand dam de ses concurrents du Châtillonnais. La nouvelle usine comprenait en 1826, un feu, un marteau, une halle à charbon, mais également des logements et des jardins ouvriers. Les frères Lapérouse rachetèrent la forge en 1834, décidés à fabriquer de nouveau de la tôle, mais avec des laminoirs actionnés par une roue sur la Seine. Jean Baptiste Cailletet puis son fils, Louis (aidé par sa mère), en 1865, dirigent l'usine. Mais bien occupé par ses recherches, ce dernier ne s'occupe guère de la tôlerie. L'entreprise passe aux mains de son neveu, Henri Suquet, en 1886. Une turbine est installée et, en 1891, un raccordement à la ligne de chemin de fer Aignay-Châtillon. En 1912, une coopérative de consommation du personnel est fondée, puis en 1913, une union musicale. Pendant la première guerre mondiale, l'aciérie fut sollicitée pour l'effort de guerre et occupa jusqu'à 250 ouvriers. Le Comité des Forges de France précise qu'il y avait au 1er janvier 1919, un four en service et un second en construction. La paix revenue, l'aciérie supprimée, l'usine revendue devient la Société des Forges de Chenecières en 1920. Mais faute de modernisation suffisante, elle ferme huit ans plus tard et les laminoirs partent à la ferraille. Dix années s'écoulent avant que la Société Nouvelle de Forges de Chenecières, dont le siège était fixé à Lyon, commence la production de chaînes soudées électriquement. Petit à petit, elle va se spécialiser dans les chaines de qualité, calibrées, toujours produites aujourd'hui. Une vieille cheminée ronde en briques rappelle le passé.
Louis Cailletet, savant physicien, réalisa dans son laboratoire, à côté des maisons ouvrières, ses expériences sur la liquéfaction des gaz et le froid artificiel. (Il aménagea un second laboratoire à Châtillon-sur-Seine). En 1884, il est élu membre de l'Académie des sciences. Ses découvertes permettront la conservation des aliments, des organes en médecine et trouveront des applications dans l'industrie des métaux et la conquête spatiale. En 1892, il s’intéresse aux ballons-sondes et encourage les chercheurs qui projettent de passer au-dessus du pôle Nord en ballon. Cailletet construit également un appareil de récupération d'échantillons d’air en haute altitude, monté sur un ballon-sonde. En 1893, il entreprend une série d’expériences aérodynamiques sur la tour Eiffel. Une de ses machines est conservée à l'université de Dijon.
Outre le pont sur la Seine qui retient l'attention avec sa rambarde utilisant deux anciennes bornes routières, ce hameau dispose d'un petit château néo-renaissance du début du XXe surmonté d'élégants toits d'ardoises, dissimulé sur les hauteurs. À proximité, cachées dans les bois, à l'ouest, somnolent les ruines de la ferme de "la Brebis Basse".
André Beuchot

© André Beuchot


 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Bibliothèque municipale,
association Saint Marc Animation et son Téléthon
Association Sports et Loisirs et la Fêtes des Conscrits
Association FESTI'Val de seine
Comités des fêtes

Economie & Développement

Forges du hameau de Chênecières devenues chaînerie.
Plateforme de tri postal.
Entreprise agricoles Chapuis freres
Maçon, électricien, carrossier,

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

De belles randonnées entre le GR2 et les chemins Jaunes. Accès à de nombreux chemins repérer sur des cartes de randonnées


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus