Salmaise


Les Halles .Côte-d'Or Tourisme © F. BONNARD


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire DELARUE Florence
Adresse 5 rue de Verrey - 21690 Salmaise
Tél. 03 80 35 84 99 Fax 03 80 35 84 99
Email mairie.salmaise@orange.fr
Site www.salmaise.fr
Horaires d'ouverture Lundi 16h-18h
Population 139 habitants. Les Salmaisiens
Altitude 316 à 527 mètres Superficie 1312 ha
Situation géographique 35 km au Nord-Ouest de Dijon
Communauté de Communes Pays d'Alésia et de la Seine
Canton MONTBARD

Je suis fan de ma commune

Présentation

Situé à 35 km à l’Ouest de Dijon, Salmaise domine la rive droite de la charmante vallée de l’Oze.
Haut-lieu de Bourgogne, découvrez les vestiges du château-fort.

Plus d'infos

www.salmaise.fr
www.cc-alesia-seine.fr
www.alesia-tourisme.net

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Ancienne place forte médiévale ayant appartenu aux Seigneurs de Mont-Saint-Jean puis aux Ducs de Bourgogne.
Les rarissimes halles édifiées par les habitants de Salmaise venant d'obtenir leur charge de franchise en 1265. Datant du XIIIè siècle, elles forment une longue galerie à piliers gallo-romains couverte d'un toit de laves bourguignonnes.
Eglise Notre-Dame : choeur roman du XIè siècle, nef remaniée au XXè siècle.
Les deux lavoirs de Salmaise construits en 1866 par l'architecte Focillon sont absolument identiques pour éviter la jalousie des habitants du bas et du haut du village !








©André Beuchot

©André Beuchot


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… SALMAISE. Canton de Montbard. (Autrefois canton de Venarey-Les Laume).
Depuis le belvédère de la Roche Fendue, le village perché au-dessus de la vallée de l'Oze semble accroché à la montagne. Dédiée à la Vierge, l'étonnante église romane dont les parties les plus anciennes remontent aux X-XIe, fut plusieurs fois remodelée, notamment aux XV et XVIe, et a fait l'objet de fouilles très intéressantes. Elle fut tout d'abord, l'église d'un prieuré de l'abbaye bénédictine Saint-Bénigne de Dijon. Partie la plus récente, la nef néo-gothique qui lui donne une curieuse allure, ne date que du début du XXe. Une nouvelle entrée était prévue côté vallée à l'extrémité d'une longue volée d'escaliers. Mais faute de financement, les travaux furent arrêtés et le portail inaccessible transformé en fenêtre. À l’intérieur, on découvre un gisant XIVe et une stèle gallo-romaine dédiée à la déesse Sequana.
L'église est dominée par le château dont l'origine remonte au Xe et qui a subi bien des transformations. Ses fortifications, améliorées au XVe, furent délaissées et la puissante forteresse tomba progressivement en ruines au XVIIIe, avant d'être rachetée et sauvée. Vue du bas, la masse imposante du logis flanqué d'une tour rectangulaire surmontée d’une tourelle octogonale XIVe en impose. Dans la cour intérieure, la chapelle castrale Saint-Marc datée du XIIe, couverte de laves, ne fut rebâtie que dans les années 1990.
Outre l'église, la place du Champ de Foire s'entoure de nombreuses curiosités locales. Au centre trône une belle fontaine XIXe avec bassin octogonal. Le colombier de l'ancien prieuré attire les regards, tout le contraire de la chapelle XVIe de l’Annonciation bâtie en contrebas, convertie en habitation et seulement identifiable grâce à une plaque. Au nord de la place, un parc abrite une maison de maître (ou pavillon de chasse ?) en pierres et en briques. Une tête d’animal sculptée entourée d’une trompe de chasse en domine l’entrée. À l'opposé, habilement restaurées, les halles XIVe couvertes en laves sont une autre fierté du village. Sur un des piliers, on remarque le blason très fatigué d'un seigneur parti aux croisades, portant un croissant et trois étoiles.
Notons encore ne parcourant les rues, l'ancienne mairie école XIXe, de vieilles maisons, un puits partagé entre la population et une propriété, les deux lavoirs sont alimentés par des gueules de vouivres comme la plupart des autres fontaines locales ou encore une glacière.
Au cimetière, un mausolée édifié au XIXe par Madame Daubenton abrite l'urne funéraire de son fils unique, Henri Versey, représenté en bas-relief. Sous-lieutenant au 151ème régiment d’infanterie de ligne, il fut tué à Dresde (Saxe) en 1813, lors de la retraite des troupes de Napoléon Ier à l'âge de 19 ans. Devant l’entrée du mausolée se trouve la pierre tombale de son père, Claude Versey. Au centre du cimetière est érigée une belle croix sculptée XVIIe.
Une petite route, après avoir coupé sur le plateau une ancienne voie romaine bordée d'arbres et de haies qui conserve quelques bornes triangulaires, conduira le visiteur aux ruines de l'ermitage Saint-Jean-de-Bonnevaux, en mauvais état. Les bâtiments encore partiellement couverts en laves présentent quelques fenêtres romanes et de faibles traces de peintures murales. Quand un enfant pleurait trop, on trempait sa chemise dans la fontaine de Saint-Jean de Bonnevaux et on lui remettait toute mouillée. Il était immédiatement paisible. Quand frère Stanislas, le dernier moine, quitta ce monde, personne ne le sut. Aussi, après plusieurs jours, Dieu inquiet et impatient fit sonner la cloche de l'ermitage. Entendant le tocsin, un habitant arriva sur place pour voir ce qui se passait et découvrit la dépouille. On raconte aussi que la cloche de Bonnevaux arrête les orages.
À proximité, se dresse la ferme des Mazenottes et son pigeonnier carré.

Salmaise est également réputé pour sa Wivre (Vouivre Wivre ou Vivre). Cette sorte de gros serpent couronné d'un diadème avec un énorme rubis, se niche dans un souterrain sous le château, et garde un fabuleux trésor. Si vous vous approchez trop près de son repère, vous sentirez des bouffées d'air, signe que le monstre se réveille. Descendant se désaltérer à la fontaine de Genichey, elle rend l'eau empoisonnée à cause de son venin. Une vilaine femme appelée la "Peutte", qui avait voulu dérober le trésor de la Wivre, s'est vue ravir son enfant par celle-ci, et les écus d'or volés se transformèrent en cailloux. Pour retrouver son enfant, elle dut devenir pieuse et serviable pendant une année, au bout de laquelle la Wivre le lui rendit. Devenue gentille, son surnom fut changé en "Bonnette".
André Beuchot





Les Halles .Côte-d'Or Tourisme © F. BONNARD

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Deux agriculteurs. Actifs travaillant principalement à Dijon, retraités, retour depuis plusieurs années de familles avec de jeunes enfants. Deux associations culturelles et de loisirs.

Economie & Développement

Suite à la réhabilitation exemplaire d'une ancienne ferme du XIXè siècle, Salmaise propose à la location une salle pour les banquets, les mariages, les séminaires et toute autre réunion baptisée "La Croisée des Sarmates" (renseignements et réservations en mairie).

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Randonnées pédestres.
Visites guidées.
Découverte du patrimoine.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus