Villers-la-Faye


Côte-d'Or Tourisme©A. Guillaume


Côte-d'Or Tourisme©A. Guillaume


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Pierre-Alexandre PRIVOLT
Secrétaire de Mairie DUPASQUIER / NOIROT
Adresse Place de la Mairie - 21700 Villers-la-Faye
Tél. 03 80 62 91 39 Fax 03 80 62 70 16
Email mairie.villers-la-faye@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Mardi 16h30-18h30, Jeudi 9h-16h, Samedi matin permanence des élus
Population 416 habitants. Les Villersois
Altitude 365 mètres Superficie 584 ha
Situation géographique Latitude: 47° 6' 21'' Nord - Longitude: 4° 52' 41'' Est
Communauté de Communes CC de Gevrey-Chambertin et de Nuits-Saint-Georges
Canton NUITS-SAINT-GEORGES

Je suis fan de ma commune

Présentation

Villers-la-Faye est situé à 10 km au Nord-Est de Beaune.
Situé sur le plateau, au-dessus de la célèbre côte viticole, Villers-la-Faye est un village paisible caractéristique des Hautes Côtes. Ainsi vous découvrirez la typicité de son patrimoine bâti agrémenté par un fleurissement rustique, choisi et intégré dans un écrin végétal environnant naturel et préservé. Allez jusqu’à la chapelle, sur le mont Saint-Victor, pour découvrir la seule partie restante d’une église datant du XIe siècle et profiter d’une jolie promenade à l’ombre des pins. Pour les plus sportifs, vous pourrez également, de Villers, randonner sur le chemin des grands crus, qui satisfait n’importe quel vacancier venu se ressourcer dans ce joli bourg.

Plus d'infos

www.paysdenuitssaintgeorges.com
www.ot-nuits-st-georges.fr

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Eglise Saint-Victor, XIXè siècle.
Chapelle XIè et XVè siècles, sur le Mont Saint-Victor
Ancien château XVè siècle.
Lavoir.

Côte-d'Or Tourisme©A. Guillaume

©André Beuchot

©André Beuchot


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… VILLERS-LA-FAYE. Canton de Nuits-Saint-Georges.
On l'affirme, Villers-la-Faye est un des villages préférés des fées, des laveuses de nuit et des sorciers ! Son nom n'évoque pourtant aucune fée, pas plus qu'une faille géologique. Il viendrait du latin "Vilare", petite ferme et de "Faye", le hêtre.
Dans l'enclos du cimetière, au sommet du mont Saint-Victor, la curieuse chapelle du Mont couverte de laves, édifiée au XI ou XIIe, fut reconstruite au XVe (Tour). Sa forme étrange rappelle qu'elle n'est qu'une petite partie d'une église détruite à la Révolution. On découvre devant l'entrée un vieux sarcophage et une cuve baptismale hexagonale. Autrefois, l'église abritait une statue de saint Abdon, patron des enfants malades. Un pèlerinage était organisé pour guérir les enfants rachitiques.
Le cimetière recèle une croix métallique décorée de feuilles de vignes et grappes de raisins et on ne manque pas de remarquer l'imposant tombeau de J. B. Bouhey-Allex (1898-1963), résistant, ancien maire du village, conseiller général de Côte-d’Or, député du parlement et conseiller municipal de Dijon. On lui doit la mise en place de pépinières dans lesquelles furent cultivés des milliers de greffons de plants français de vigne sur des boutures américaines pour faire face à la crise du phylloxéra. Nommé Commissaire de la République à la Libération, il créa le quotidien de gauche "La Bourgogne Républicaine" en 1937.
Mérovingiens puis Carolingiens occupèrent le mont Saint-Victor. Une maison forte y fut ensuite édifiée au Moyen Age, entourée par le village. Par la suite, ce dernier se déplaça au pied de la montagne et au XVe, le seigneur local fit de même, construisant un nouveau château dont une partie est arrivée jusqu'à nous. Il possède une belle galerie à pans de bois, un joli puits et une tour ronde. Appelée "Tour de l’Huile", elle aurait abrité un moulin à huile derrière ses murs d'environ 1,80 m d’épaisseur.
Après la démolition de l'église plantée fièrement sur la butte, un nouveau sanctuaire fut érigé au XIXe dans le bourg. Voué à saint Abdon, récemment restauré, il profite de quelques beaux vitraux.
Au fil des ans, la belle mairie école qui de dresse au cœur du bourg à une centaine de mètres se vit ajouter une horloge puis une cloche. À proximité, on s'étonne devant un curieux portail encadré par deux têtes de personnages pittoresques. La rue du Presbytère permet de découvrir la maison Milsand, écrivain journaliste né à Dijon où il possédait un bel hôtel particulier portant son nom rue des Forges. En face, on repère une pierre gravée. Pour sa part, le lavoir restauré a perdu ses bacs pour devenir abri de promeneurs.
Autrefois, les vaches étaient emmenées au "Lac Vert" pour boire. Ce lac n'était qu'une mare surnommée aussi le Creux ou le Pouille, diminutif de pouillerie, pouilleux.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

De nombreuses randonnées ; le "Chemin des Grands Crus" passe par Villers-la-Faye.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus