Aubaine


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire FEBVRE Monique
Secrétaire de Mairie PEYNAUD Véronique
Adresse - 21360 Aubaine
Tél. 03 80 33 01 04 Fax 03 80 33 01 04
Email mairie.aubaine@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Lundi 15h -19h
Population 81 habitants.
Altitude 320 - 611 mètres Superficie 1727 ha
Situation géographique Latitude: 47° 8' 13'' Nord - Longitude: 4° 43' 3'' Est.
Communauté de Communes CC Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche
Canton ARNAY-LE-DUC

Je suis fan de ma commune

Présentation

La commune est composée de 3 villages. En effet, le territoire s'étend sur 8 km du Nord au Sud et l'on y trouve 4 secteurs habités, tous séparés d'au moins 2 km : successivement, le hameau de Pont d'Ouche et la ferme de Baugé, le hameau de bécoup, le village d'Aubaine et le hameau de Crépey.
De ce fait, la partie Nord de la commune fait partie de la vallée de l'Ouche et est située à environ 40 km au Sud-Ouest de Dijon, alors que la partie Sud de la commune et notamment le hameau de Crépey n'est qu'à une vingtaine de kilomètres de Beaune.

Plus d'infos

Office de tourisme du canton de Bligny-sur-Ouche :
21, Place de l'Hôtel de ville.
Tél. / Fax : 03 80 20 16 51.
ot.blignysurouche@wanadoo.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Quentin.
A voir : la Source de Saint-Quentin et le lavoir d'Aubaine.
Crépey : le lavoir avec un emplacement pique-nique, son four à pain.
Le pont-canal à Pont d'Ouche.


© André Beuchot



Le saviez-vous ?


Un curieux de passage à… AUBAINE. Canton de Bligny-sur-Ouche.

On rapporte qu'à l'époque gallo-romaine, saint Quentin de passage dans la région s'arrêta au pied d'une fontaine pour se reposer. En souvenir, le premier sanctuaire aurait été bâti près de la source qui prit son nom. On découvre de nos jours un joli coin de verdure où jaillissent les flots qui dégringolent joyeusement. Une frêle passerelle donne accès au lavoir. La fontaine était réputée pour guérir la fièvre et certaines maladies des yeux. Un pèlerinage y perdura jusqu'à la fin du XVIIIe. Son nom, autrefois Albania, proviendrait pour les uns d'Alba, Blanc, pour les autres, d'Anna de Néhania, déesse des eaux. La mairie-école XIXe qui a conservé sa cloche est construite au bord du ruisseau. Les vestiges d'un réservoir gallo-romain ont été mis à jour lors de sa construction. Deux jolies croix se dressent à proximité. Aujourd'hui, la petite église romane Saint-Quentin, encastrée dans la pente, domine le village.
Trois cavernes peuvent satisfaire la curiosité des spéléologues. La grotte Mauthey dans le ravin de Creux Marciau, la grotte du Trou du Loup longue d'une cinquantaine de mètres dans la combe au Tilleul et enfin celle de Chevresserie longue d'une quinzaine de mètres. Avec son curieux nom, la source de For-es-Ouilla ou For-les-Ouilla, "connue pour sa grotte", ne dispose pourtant d'aucune cavité. Si la nuit, vous entendez la musique d'un violon, méfiez-vous, c'est sans doute le Bouc Satanique (le Bôkin de la Cor').

Deux hameaux sont rattachés à Aubaine :

Bécoup. (Aubaine). Le joli lavoir à trois arcades désaffecté est prolongé par une série d'abreuvoirs. Le hameau conserve encore de vieilles plaques de directions en fonte accrochées aux maisons et un tilleul centenaire.

Crepey / Crépey. (Aubaine). Dans le hameau où l'on découvrit de nombreux vestiges gallo-romains, on peut remarquer plusieurs puits couverts, l'un d'eux surmonté d'un oratoire et le plus imposant attribué aux romains.
Crépey est mentionné par l’évêque d’Autun dès 879. Plus tard, une grange cistercienne s’installe sur le plateau. Au XIIe, l'évêque d'Autun cède la vallée d'Aubaine aux religieux. Puis la grange ne cesse de s'agrandir, les terres étant exploitées par des frères convers jusqu'à la fin du XIVe. Arrive alors une période de disette. Pendant le XVe, le site reste quasiment à l’abandon, avant que deux métayers ne reprennent l’exploitation. Au XVIIe, les terres sont confiées à une colonie de Lorrains expatriés. L’arrivée de la Révolution change la donne. L'abbaye de Cîteaux disparaît, la grange de Crépey tombe en ruines. À la fin du XIXe, on édifie sur ses vestiges de nouveaux bâtiments et une chapelle, qui passeront aux mains de la Caisse des écoles laïques de Dijon en 1904. Une colonie de vacances prend la relève, accueillant les enfants jusqu’en 1927. Les houillères de Blanzy rachètent à leur tour l’ancienne grange pour établir un préventorium, institution accueillant des enfants de mineurs infectés par la tuberculose, mais n’ayant pas encore la forme active de la maladie. Pendant la guerre, Crépey est réquisitionné. En janvier 1942, un camp forestier y est implanté. Des Juifs, souvent Polonais, travaillent comme bûcherons, dans des coupes réquisitionnées par les Allemands. Hélas, à l'image du camp de Drancy, ce n'était qu'une étape avant un départ vers les camps de la mort. La paix revenue, les PTT rachètent le domaine en 1951 pour en faire de nouveau une colonie de vacances. Aujourd’hui, des chiens-assis agrémentent la toiture du long bâtiment couvert d’ardoises. Une double fenêtre en plein cintre et des contreforts signalent la présence d’une chapelle. Petite curiosité, le puissant contrefort sud accueille en son sommet une niche où somnole la cloche, faisant ainsi office de clocher.
On trouve également un four à pain restauré et un lavoir en contrebas. Au nord-est, on déniche plusieurs bornes cisterciennes XVI-XVIIe.

André Beuchot

© André Beuchot


 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Une association très active, l'AUBECREY, qui réunit à plusieurs occasions les habitants des 3 villages pour des manifestations festives. La fête du pain a lieu le 3ème dimanche de juin et a un rayonnement cantonal et même au delà : cuisson de pains et de brioches dans le four communal.

Economie & Développement

Prédominance de l'élevage bovin et ovin sur le territoire, et polyculture.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Empruntez le sentier de randonnée pédestre (de combes en combes) de 14 km qui relie les 3 villages.
Plusieurs bornes cisterciennes.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus