Baigneux-les-Juifs


©André Beuchot


©André Beuchot, l’ermitage du Val de Seine


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Didier Robin
Adresse 1, rue de la Mairie - 21450 Baigneux-les-Juifs
Tél. 03 80 96 51 88 Fax 03 80 96 51 88
Email mairie.baigneux@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Lundi 9h-12h-14h-17h, Mardi 9h-12h-14h-17h, Jeudi 9h 12h - 14h 17h, Vendredi 9h-12h14h17h
Population 236 habitants. Les Bagnosiens
Altitude 325-441 mètres Superficie 1276 ha
Situation géographique 50 KM environ au Nord-Ouest de Dijon
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Baigneux-les-Juifs est situé à 43 km au Nord-Ouest de Dijon.
Le fleuve la Seine traverse la commune.
Hameaux : Le Quartier, La Corvée, le Val de Seine.
Au Moyen-âge, le village portait le nom de Bagnos, issu du Latin balneolum, « petit bain ». Au XIIIè siècle, une communauté juive fut autorisée à s'y installer ; d'où le nom de Baigneux-les-Juifs.

Plus d'infos

Centre SATI 21 ; Route de Jours - 03 80 96 59 29.
Ce centre numérique et Web TV propose, par l’intermédiaire de son ou de ses animateurs, un ensemble de services au public : services publics en ligne, accueils numériques, télétravail, réunion à distance, accompagnement de projets, aide à la recherche d’emploi, initiation et perfectionnement à l’informatique... La Web TV, Sati.tv, permet également de participer en direct à des émissions en posant des questions aux intervenants depuis les centres Sati21 ou sur www.sati.tv. Les programmes sont axés autour de 4 thèmes : Canal Agri, Canal Emploi, Canal Territoires et Canal Côte d'Or.

Tourisme & Patrimoine

Eglise Sainte-Madeleine, XIIIè siècle.
Calvaire du XVè siècle, lavoir à impluvium (1872).
De nombreuses maisons de caractère remarquable.


©André Beuchot, l’ermitage du Val de Seine

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Baigneux-les-Juifs

Un curieux de passage à… BAIGNEUX-LES-JUIFS. Canton de Châtillon-sur-Seine. (Autrefois Chef-Lieu de canton).
Quel est l'origine du nom du bourg ? Au XIVe, les Ducs de Bourgogne rassemblèrent ici les Juifs de la région. Ils seront expulsés plus tard, laissant dans un nom les traces de cette page d'histoire. On dit aussi que le village, prospère au XIIIe, attira de nombreux commerçants juifs qui s'installèrent dans une rue, la rue des Juifs, donnant ainsi son surnom au village. Enfin, certains pensent qu’une communauté juive avait tout simplement été autorisée à s’installer. La communauté quitta définitivement Baigneux en 1431. Au Moyen Âge, la cité portait le nom de Bagnos, qui dériverait du latin balneolum, signifiant petit bain.
Autrefois fortifié, Baigneux-les-Juifs comptait alors 21 tours et 3 portes d'accès. La bourgade offre aux regards des visiteurs l'église Sainte-Madeleine en partie XIIIe, complétée au fil des siècles. Elle abrite des peintures murales et un important mobilier mis en valeur par la lumière filtrée par les vitraux. La haute tour du clocher du XIXe qui semble disproportionnée, lance vers le ciel une fine flèche en ardoises. Dans le cimetière, on remarque une croix portant un Christ sculpté.
Les curieux seront ravis de parcourir les rues à la découverte des vieilles maisons. Résidence à tourelles octogonales XVe et XVIIIe, demeure du bailli dite "hôtel seigneurial", hôtel XVIe des voyageurs ou "de la Croix de Fer" fier de sa galerie Renaissance ou Maison le Grand XVIIIe avec portail et pigeonnier. Ajoutons un second pigeonnier carré et parmi les détails d'architecture originaux, de belles lucarnes ornementées, deux étant encadrées de cariatides. Les vestiges d'anciennes halles XIVe sont aujourd'hui difficilement identifiables.
L'étonnant calvaire central XVIe accueille cinq cadrans solaires sur des blasons de pierre, alors qu'un sixième est posé au-dessus du piédestal. Peu avant la Révolution, on projeta de le déplacer. Mais un groupe de femmes refusant cette idée, démontait les échafaudages au fur et à mesure, ce qui entraîna de nombreux et savoureux procès.
La mairie-école remonte au XIXe, le curieux oratoire Sainte-Anne perché sur une colonne au XVIe. Un second oratoire, accolé à une maisonnette couverte de laves, abrite un Christ aux Liens. Terminons cet inventaire avec le lavoir à impluvium complété par sa mare et ses abreuvoirs, près duquel on trouve une jolie croix, hélas brisée. Un peu plus loin, de modestes ruines pourraient être les derniers vestiges du château.
À la sortie nord-ouest, on reconnait l'ancienne gare de la ligne de chemin de fer de Baigneux-les-juifs à Aisey-sur-Seine où elle rejoignait la ligne de Dijon à Châtillon-sur-Seine.
L'explorateur Jean-Bernard Bossu né à Baigneux-les-Juifs en 1792, publia "Nouveaux Voyages aux Indes Occidentales", compte rendu de voyage dans les environs du grand fleuve Saint-Louis, le Mississipi.

À trois kilomètres au levant, se cache l’ermitage du Val de Seine que l'on rallie en croisant la ferme de La Corvée et son pigeonnier carré tandis qu'une croix en pierre en bord de route porte un Christ Janséniste.
Calés dans une jolie clairière, les bâtiments s'étirent vers la rivière. Une croix et un autel taillés dans une belle dalle de calcaire trônent devant l'entrée. Le logis de l'ermite ne date que du XVIIIe. L'ermitage du Val de Seine fut sans doute construit au XVIe siècle, mais il existait certainement déjà quelque chose auparavant. Les moines de l’abbaye d’Oigny pourraient être à l'origine de sa création au XIIe. Placé sous le contrôle du curé de Baigneux, un groupe d'ermites anachorètes de l'ordre de Saint-Antoine s'y établit. Un verger et des ruches contribuaient à leurs ressources, ainsi que la Seine toute proche, riche en poissons. Cela n'étant pas suffisant, ils s'accommodaient d'aumônes, plus particulièrement des quêtes spéciales proposées chaque dimanche. Les religieux vivant en autarcie, habitèrent ce lieu de 1624 à 1792. Trente et un ermites ont mené ici une vie de recueillement. Le dernier mourut en 1773. La chapelle XVIIe dédiée à la Vierge Marie, a le privilège de ressusciter les enfants morts sans baptême. Deux résurrections d’enfants en 1692 et 1694 sont ainsi consignées dans des procès-verbaux. Le lundi de Pâques 1732, une procession de 3 000 fidèles vint honorer Notre-Dame du Val de Seine. Hélas, après la Révolution l’ermitage loué à des fermiers, devint une exploitation. Le domaine subit outrages et reconstructions au cours des siècles, changea plusieurs fois de propriétaire et peu à peu, fut oublié. Aujourd'hui restauré, une association veille à sa sauvegarde et un pèlerinage réunit les fidèles le 15 août.
À 800 m au sud, une curieuse croix se dresse devant la ferme du Val de Seine.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Nombreuses associations très actives dont Yoga, gymnastique volontaire, danse, football, club des anciens, cinéma UDMJC une fois par mois.
Maison d'Accueil Rural pour Personnes Agées de Baigneux-les-Juifs.
Impasse des tilleuls - 03 80 96 51 72.

Economie & Développement

Artisans ; Taille de pierre d'ornement et de construction.
Usine de déshydratation des fourrages et autres aliments pour animaux.
Agriculture.
ZAE INTERCOMMUNALE (25 000 m² divisibles)
Contact CC du PAYS CHATILLONNAIS
Mr PRUDENT
03 80 81 57 57
f.prudent@cc-chatillonnais

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Promenades/randonnées.
Tous les ans, le 1er samedi du mois d'août ; vide-grenier des pompiers.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus