Bure-les-Templiers


Côte-d'Or Tourisme © F. BONNARD


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire COLOMBO Jean-Charles
Adresse 1 rue de la rivière - 21290 Bure-les-Templiers
Tél. 03 80 81 04 65 Fax 03 80 81 30 11
Email mairie.bure-les-templiers@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Accueil : Mardi 9h-12h, Jeudi 9h-12h
Population 155 habitants. les Burois et les Buroises
Altitude 360 mètres Superficie 3400 ha
Situation géographique 35 km de Chatillon-sur-Seine, 55 Km de Dijon, 32 km de la sortie d'autoroute Langres Sud
Communauté de Communes Pays Chatillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Niché au coeur du pays Châtillonnais dans le futur 11ème Parc National Forestier, le patrimoine tant architectural que naturel saura combler les amateurs de découvertes !

Plus d'infos

www.chatillonnais.fr

Tourisme & Patrimoine

Sentiers équestres, marais du Cônois, pierre croisée, Eglise Templière du XIème et XIIème siècles (avec ses dalles tumulaires médiévales des deux ordres), commanderie (domaine privé), circuit des lavoirs... hameau de Romprey : Maison forte du XVIIIè siècle et chapelle saint Renorbert.
Le lavoir est situé sous la mairie-école, ce qui constitue un ensemble communal caractéristique de la IIIème République.

Côte-d'Or Tourisme © F. BONNARD

© André Beuchot

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Bure-les-Templiers

Un curieux de passage à… BURE-LES-TEMPLIERS.

Bure a-t-il tiré son nom des hommes en bure qui sillonnaient le village ou au contraire, les drapés ont-ils adopté le nom du village pour le donner à leur vêtement ? Nul ne le sait. Situé au fond d'un vallon, Bure-les-Templiers, berceau de l'Ordre des Templiers en France, séduit par son cadre agréable quand on le domine des hauteurs environnantes. L'ancienne commanderie, fondée vers 1120, fut agrandie aux XII et XIIIe, puis du XIV au XVIe où elle fut en partie rebâtie par Jacques Aymer, commandeur hospitalier de Bure et prieur de Champagne de 1513 à 1528. À la Révolution, elle fut vendue mais préservée. Hélas, en 1958, son propriétaire va la démanteler en partie, à la dynamite, pour retrouver l'hypothétique trésor des Templiers ! De plus, de nombreux visiteurs indélicats venaient se servir sur le site pour récupérer les plus belles pierres. Il ne resta longtemps que des ruines proches de l'église. Rachetée en 2006 par un passionné, la renaissance de la commanderie a débuté avec l'aide de l'association "Les amis de la commanderie de Bure-les-Templiers" et les premiers bâtiments restaurés méritent le détour. Dans le pigeonnier, quarante cases correspondaient chacune à une maison indépendante. Les Templiers avaient droit de justice, mais les lieux étant "terre d'asile sacrée", les condamnés étaient remis à la Borne de Justice, à la limite des terres du Temple, aux hommes du Seigneur de Grancey. Le village conserve la belle église romane Saint-Julien XII-XIIIe, complétée au XVIIIe, elle aussi marquée par l'empreinte de l'Ordre. Accolée à la commanderie, elle en était autrefois la chapelle. L'intérieur comprend deux vaisseaux parallèles éclairés l'un par un imposant oculus, l'autre par une superbe baie gothique. Une importante restauration lui a redonné beaucoup de cachet. Depuis, la toiture étonne avec son toit à deux pans contrastant avec le pignon qui n'en compte qu'un. Une magnifique horloge égraine les heures sur la tour du clocher dominée par une flèche en pierre. Quant au fameux trésor caché par les Templiers, il se composerait de dix chaudrons d’or décorés d'un soleil central. Cependant, certains pensent qu'il ne s'agit que d'un symbole évoquant les dix tours qui entourent l’église. N'oublions pas le chemin du Bras de Saint-Antoine, la maladrerie Saint-Julien du XIIe avec sa chapelle réservée aux lépreux dont il ne subsiste qu'un pan de mur percé par trois niches. À l'entrée de la combe Barbot, on déniche les ruines du moulin des Templiers.
Parmi les vieilles maisons des XII, XIV, XV et XVIe, on notera la maison de Sabotier XVIII-XIXe et l'ancien relais de poste équipé de deux cadrans solaires. Des cinq lavoirs, deux profitent d'une mise en valeur artistique, un autre est transformé en débarras. Le plus grand se niche sous la mairie-école XIXe. On trouve également à Bure-les-Templiers, un four à pain, deux bornes fontaines décorées de sculptures, plusieurs abreuvoirs complétés par un bac à laver, deux pigeonniers carrés couverts de laves et un étonnant calvaire dans le cimetière. Notons encore le tombeau XIXe de Sœur Saint-Louis, née Catherine Coquevelle et un ancien châtelet préhistorique et la grotte des Muns, ancienne carrière souterraine, calée sur la gauche de la route de Menesbles, dans le premier virage. Plusieurs entrées et une centaine de mètres de développement constituent la totalité du réseau.
Sur les hauteurs au sud, on déniche aussi un très curieux hêtre tortillard, surnommé "arbre parapluie". Les naturalistes ne quitteront pas la région sans découvrir, au nord, le marais du Cônois et son écosystème. La ferme en ruines de Cônois a encore un four à pain, celle de Conclois un lavoir et celle de la Girarde, un pigeonnier carré dont l'air d'envol est arrondi. Enfin, la ferme d'Aulot, sans doute héritée du Temple par les Hospitaliers, a perdu sa chapelle au début du XIXe mais a conservé une croix en pierre.

Bure-les-Templiers ne compte qu'un hameau, Romprey. Il nous accueille avec un modeste château XVe modifié aux XVIIIe et XIXe et un lavoir XIXe. La chapelle Saint-Renobert XVIe cache des peintures murales, également du XVIe. Elle aurait été élevée miraculeusement en quelques jours.

André Beuchot


© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Milieu Associatif diversifié : Société de chasse,associations "de jeunes" et pour "les aînés",bibliothèque, association consacrée à la restauration de l'église ...

Economie & Développement

Traiteur (SARL D-SERRES) : 03 80 81 03 88 -
Restaurant/Bar/traiteur/tabac/Gîte de groupe (La Sabot de Vénus) : 03 80 81 00 28
Chambre d'Hôtes (L'orée du Bois dormant) : 03 80 81 00 51 -
Menuisier (Ent.Saloignon) : 03 80 81 39 45 -
Taxi (SARL Nicoll, Colombo André) : 03 80 81 39 57 -
Placo/peinture/décoration (SARL Colombo et Fils).
Artiste Peintre (Koulaguine dimitri)
Plombier-chauffagiste -Traitement de l'eau (SARL Solutieau) 03 80 81 37 75
Esthéticienne (Institut Instant magique) 06 44 74 16 04

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus