Chamesson


© André Beuchot


Gérard Maës


© André Beuchot

Maire François Riotte
Adresse Rue Saint Roch et Saint Antoine - 21400 Chamesson
Tél. 03 80 93 24 39 Fax 03 80 93 24 39
Email mairie.chamesson@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Mardi 17h-18h30, Samedi 9h-12h
Population 242 habitants. Les Chamessonnais
Altitude 237 mètres Superficie 1575 ha
Situation géographique Latitude: 47° 47' 25'' Nord - Longitude: 4° 32' 35'' Est
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Chamesson est situé à 57 km au Sud-Ouest de Chaumont et à 75 km de Dijon.
Le fleuve la Seine traverse la commune.

Plus d'infos

www.chatillonnais.fr

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Eglise Saint-Valentin de Griselles, XIXè siècle.
Château XIXè siècle. Lavoir. Forges.

Gérard Maës

© André Beuchot


PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Chamesson

Un curieux de passage à… CHAMESSON.

L'antiquité vit naître les tumulus du Bois Bouchot et du Bouchot-Bouchard. Puis les gallo-romains nous laissèrent une cave. Les rois de France y avaient, dit-on, un palais au IXe ! Au XIIe, les ducs de Bourgogne se partageaient deux fiefs, Chamesson et d’Esporves.
Le vieux pont XVIIe à sept arches sur la Seine est surnommé pont de Sully. À proximité, on remarque un pigeonnier carré.
Le château voisin du XVIIe, calé au fond de son parc, fut en grande partie reconstruit au début du XIXe. Il se distingue par ses étonnants communs édifiés en demi-cercle. Ancienne tour d’un château féodal des XII-XIIIe, son colombier rond en pied, niché à l'écart, compte plus de 1500 boulins. M. Fernand Daguin habita le château jusqu’en 1923, avant de le vendre à un marchand de biens. Longtemps maire du village, il léga à sa commune une collection de tableaux et à la ville de Châtillon-sur-Seine, une collection d'oiseaux naturalisés de la région. M. Fernand Daguin fit également ériger une croix sur ses terres, 700 m au-dessus du château. Une procession de partait de l’église pour la Fête Dieu et montait jusqu’à la croix. Selon la légende, un souterrain reliait le château de Chamesson à celui d’Ampilly-le-Sec.
Placée sous le patronage de saint Valentin, l'église XVe avec portail en accolade fut reconstruite au XIXe. Elle se pare de peintures murales, d'une flèche de clocher d'ardoises et porte une belle horloge. C’est sur la place ombragée de tilleuls, devant l’église et la mairie-école XIXe, que se tenaient les audiences de la justice de Chamesson, avant la Révolution. Arbre de la Liberté, le grand platane a été planté, lui, en 1858.
Un des deux lavoirs possédait autrefois un bac flottant et des latrines. Le second, en ruines, se distingue par ses larges ouvertures en plein cintre.
La bourgade compte plusieurs belles maisons de maîtres, une des plus belles, en pierre blanche à la sortie nord. Une autre sur les hauteurs, accueille dans son parc une tour rectangulaire en forme de pavillon.
En 1780, on trouvait à Chamesson, un haut fourneau produisant de la fonte de fer, une forge pour sa transformation et une fenderie chargée de produire des lingots de fer. Une forge hydraulique aurait existé avant le XVe. En suivant la Seine aujourd'hui, on trouve d'abord le moulin d’Esporves (des Porves), dit aussi de la Tréfilerie, remontant au XVe. Doté d'un fourneau et d'une forge, cette première usine de fer fut convertie en tréfilerie vers 1842. Autour de 1860, fut ajoutée la production de pointes et en 1900, on comptait 170 ouvriers. On raconte que mademoiselle de Montpensier, chargée de pourvoir aux tables du roi Louis XIV, possédait à l'emplacement de la tréfilerie, des étangs remplis de poissons.
Vient ensuite le "Moulin", ancienne fabrique de jouets en bois de 1920 à 1936/1938 (balançoires, chevaux, jeux de société…). Elle remplaça une huilerie. On retrouve dans le "Journal Officiel" du 29 juillet 1877, l'annonce de la mise en vente de ce moulin-huilerie et de la maison d'habitation. La mise à prix était fixée à 36 000 F. Il est intéressant de comparer ce prix avec celui du domaine du château, mis en vente en même temps, dans le même J.O. Le lot comprenant château, dépendances, bois et prés n'étant proposé "que pour" 100 000 F.
Le grand pont passé, le fleuve barré par une imposante digue en terre, on arrive à l’ancienne pointerie qui faisait partie du groupe de la Société Châtillon-Commentry. Elle succéda à la forge dite "du Bas" datant du XVIIIe. Installée en 1854, réputée comme étant la plus importante du pays, elle produisait 6 500 tonnes de pointes (ou clous) par an. La tréfilerie d'Espovres, puis plus tard celle d'Ampilly-le-Sec, fournissaient le fil de fer. On dénombra jusqu'à 160 ouvriers en 1860 et on reconnait encore les habitations qui leur étaient dédiés. Il faut se souvenir qu'entre 1856 et 1886, Chamesson compta 640 habitants. Après sa fermeture en 1938, la pointerie fut convertie en usine électrique.
Enfin, n’omettons pas de signaler que Paris doit beaucoup à Chamesson. Si la tour Eiffel trône sans fléchir au milieu de la capitale, elle le devrait, dit-on, à la pierre de Chamesson sur laquelle reposent ses fondations.
André Beuchot


 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Testard
29/06/2022
Bonjour, C’est toujours avec émotion que je regarde le pays de mes ancêtres, un très beau coin. Bonne journée à vous. Mme Testard Magdalena

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus