Chaudenay-la-Ville


© André Beuchot

Maire HUMBERT Bernard
Adresse 1 Route de Colombier - 21360 Chaudenay-la-Ville
Tél. 03 80 20 19 61 Fax 03 80 20 19 61
Email mairie_de_chaudenaylaville@yahoo.fr
Population 37 habitants. Les Chaudenayens et Chaudenayennes
Altitude 450 mètres Superficie 520 ha
Situation géographique Latitude: 47° 9' 50'' Nord - Longitude: 4° 38' 59'' Est.
Communauté de Communes CC Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche
Canton ARNAY-LE-DUC

Je suis fan de ma commune

Présentation

La commune de Chaudenay-la-Ville est située à la limite de l'arrière côte et Auxois-sud, elle se trouve à 5 km de la Vallée de l'Ouche, elle possède une vue panoramique sur le Château de Chaudenay le Château.

Plus d'infos

Les archéologues, lorsqu'ils étaient à la recherche du site de Maurepaire eurent recours aux traditions orales des anciens d'alors, ce qui leur a permis de localiser le site ; ils ont appris aussi que ce château aurait été le repère d'un seigneur pillard et qu'il aurait été construit par un seigneur de Chaudenay en désaccord avec sa famille, furieux d'avoir été privé de ses droits.
Le lieu passait pour maudit, "hanté à certains moments par un chasseur nocturne et sa meute infernale".

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Symphorien.
Les restes d'un ancien château médiéval que l'on qualifiait déjà en ces termes à la fin du XVIIIè siècle : "Les ruines d'un ancien château appelé Morepaire". Inutile de préciser que, malheureusement, il ne subsiste aujourd'hui que quelques amas de pierres. Voici ce qu'en disent les archéologues : "Il s'agit d'une motte fortifiée carrée d'une quarantaine de mètres de côté entourée de profonds fossés ; une construction sans doute également carrée, et flanquée peut-être aux angles de tours, y prenaient probablement place". Du reste, les spécialistes ne savent que très peu de choses sur cet édifice qui devait être impressionnant.





UN CURIEUX EN BALADE

Le 17e opus d’un infatigable découvreur !
Passionné par son département, André Beuchot livre un formidable inventaire de ses communes, hameaux, histoires et légendes...
Marcheur, chercheur de pierres légendaires, randonneur au long cours André Beuchot sillonne, inventorie l’histoire des chemins, des pierres et des centaines de villages et de hameaux côte d’oriens... Un de ces oiseaux rares et discrets ? Allez savoir... en tous cas Un curieux en balade est un ouvrage à lire, à conserver comme les anciens almanachs qui font toute la saveur de nos villes et campagnes !


CONTACT
Éditions André Beuchot :
8 rue Pierre de Saint-Jacob 21000 DIJON
beuchot@numericable.fr



Un curieux de passage à Chaudenay-la-Ville


Un curieux de passage à… CHAUDENAY-LA-VILLE.

Occupé à l'époque romaine comme en témoignent les morceaux de dalles découverts au lieu-dit "En Charbilly", Chaudenay-la-Ville fut autrefois appelé Chaudenay-la-Montagne. On suppose que la bourgade fut créée au Moyen Âge par les paysans souhaitant s'éloigner du château situé de l'autre côté de la vallée. Le village comptait sa propre forteresse aujourd'hui presque totalement disparue, l'ancienne maison forte du Chauffeau (Chaffaut), à 400 m du village à l'ouest. Les derniers pans de murs se dissimulent sur une bosse à une centaine de mètres au sud du bord de la route de Chaudenay-le-Château, une petite route en cul de sac glissant le long des vestiges. Après son abandon, le château devint une métairie. Plus loin à l’ouest, dans le bois des Bâtés, au bord de la rive droite de la rigole du canal, dans sa partie la plus au nord de sa traversé du bois, s’élevait le château de Maurepaire entouré de deux fossés encore parfois partiellement en eau. Il aurait été abandonné au XIIIe. Selon la tradition populaire, c'est un des seigneurs de Chaudenay qui l'aurait fait construire après avoir été privé de ses droits par sa famille. Un groupe de pillards en fit ensuite son repaire. La légende rapporte qu'on croiserait ici de mystérieux chasseurs nocturnes accompagnés d'une meute infernale.
L’église néo-gothique Saint-Symphorien du XVIIe, fut modifiée au XIXe. Elle se fait remarquer par son clocher bâtière et ses arcades latérales apparentes. À proximité, on repère un colombier carré couvert en laves. On raconte que la région était hantée par les fées, sorciers ou sorcières. Les sorcières auraient même donné leur nom à la source de Chenechaux dont l'origine viendrait de "Genoiche", ce qui signifiait autrefois sorcière. Jaillissant d'une maison, le ruisseau dont l'eau avait des vertus miraculeuses, file jusqu'à l'abreuvoir puis gagne le petit lavoir. Les plus observateurs découvriront dans une des rues, une copie de la petite chouette de l'église Notre-Dame de Dijon. Enfin prudence, si vous passez par le bois de la Vaivre sur le coup de minuit, vous entendrez peut-être de mystérieux aboiements de chiens en chasse et les coups de sifflet du chasseur qui les guide. Peut-être un des chasseurs qui hante les alentours du château de Morepaire…

André Beuchot

© André Beuchot


Vie Sociale

Economie & Développement


Notre société et nos territoires connaissent de profondes mutations. Ils font face à des évolutions majeures liées aux changements des habitudes de consommation, aux déplacements, aux nouvelles formes de travail, à la pression environnementale, à l’équilibre entre espaces ruraux et urbains ou à l’impact des technologies numériques.


CCI Côte-d’Or - Saône-et-Loire : votre partenaire 360°du développement territorial


En tant qu’élus, vous considérez sûrement le développement et l’animation de vos territoires comme des priorités de votre mandat. Face à la diversité des enjeux, la CCI Côte-d’Or-Saône-et-Loire s’est donc organisée pour vous apporter son expertise, ses outils et ses réseaux dans vos projets de développement socio-économique et territorial. Notre ambition est de travailler à vos côtés, dans un objectif partagé de développement, en s’appuyant sur nos équipes de terrain, notre réseau de partenaires, notre connaissance fine des territoires et notre relation de proximité avec les entreprises... LIRE+



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire