Chorey-les-Beaune


Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON


Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire JAILLET Liliane
Secrétaire de Mairie BRETIN Fanny
Adresse Place de la Mairie - 21200 Chorey-les-Beaune
Tél. 03 80 22 12 34
Email mairie.chorey-les-beaune@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Lundi 17h-19h - Vendredi 13h-15h
Population 578 habitants. Les Chorias
Altitude 220 mètres Superficie 559 ha
Situation géographique Nord Est de Beaune 3 km
Communauté de Communes CA Beaune Côte et Sud
Canton LADOIX-SERRIGNY

Je suis fan de ma commune

Présentation

Traversé par le petit cours d'eau des Brenots, Chorey-les-Beaune est situé à 3 km de Beaune.

Plus d'infos

www.beaunecoteetsud.com

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Luc, origine XIIè siècle.
Château reconstruit au XVIIè siècle sur le lieu d'une maison fortifiée du XIIIè dont il reste les douves et les deux tours. Beau colombier. Parc avec quelques très beaux arbres.
Lavoir.

Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON

© André Beuchot


Le saviez-vous ?


CHOREY-LÈS-BEAUNE.

L'archéologie a livré des vestiges gallo-romains et trois mystérieuses têtes sculptées découvertes au XVIIIe, qui sont à présent au musée archéologique de Dijon. On ignore toujours leurs origines : décoration d'un temple, vestige de rite celtique ou ex-voto ?
De l'ancien château fort XIIIe, ne subsistent que deux tours, l'édifice ayant été reconstruit au XVIIe avec des jardins à la française avec pièce d'eau, puis remanié aux XVIII et XIXe. Toujours imposant, il s'entoure de douves en eau, d'un parc aux arbres centenaires et a su garder trois colombiers ronds. L’église paroissiale Saint-Luc, romane, remaniée notamment au XVIIIe, est surmontée d'un curieux clocher de style franc-comtois. En face, la mairie-école XIXe en impose avec sa façade ouvragée et sa cloche toujours prête à vibrer, plantée au centre d'un toit couvert d'ardoises. De nombreuses belles maisons de maître vous attendent en parcourant les rues, comme le domaine Gout de Beaupuis, édifié sur un plan en T au début du XIXe, qui bénéficie d'une imposante cuverie à l'architecture caractéristique de cette époque. En face, on notera un beau chien assis encadré de volutes. Deux cent mètres à l'ouest, une autre demeure accueille un pigeonnier carré. On déniche un second pigeonnier carré dons les deux airs d'envols ont été obstrués dans la cour d'une maison située près du château. Au nord-ouest de ce château, la longue façade de la maison Girard/Loichet ne laisse pas indifférent. On repère encore dans le bourg, un four à pain et une croix calée dans son petit enclos. Le XIXe laissa le lavoir à impluvium qui ne se laisse pas deviner, près duquel une belle maison arbore deux airs d'envol pour des pigeons. Une dernière curiosité ne doit pas être oubliée, l'ancien phare aéronautique dressé au XXe. En 1932, il existait environ 140 phares de routes aériennes, certains blancs à éclipses, d’autres rouges clignotant au néon (le rouge perce mieux la brume). Chaque phare émettait également par intermittence une combinaison lumineuse en morse, correspondant à la lettre d’identification du lieu. Désaffectés en 1940, quelques phares, parfois baptisés "lanternes de l’Aviation", ont été épargnés des démolitions. Leur intérêt esthétique est certes bien discutable, mais ils nous rappellent avec étonnement les débuts de l'aviation. Les communes étaient souvent impliquées dans leur fonctionnement. Les phares étaient allumés sur demande par le préposé à la lanterne. Le délai d'allumage était : en principe de deux heures, sous réserve d'être avisé du passage d’un appareil avant 15 h, de vingt-quatre heures en étant avisé après 15 h ! Avant le téléphone, la demande arrivait par la Poste ou par télégramme. Dans le sud de la France, des textes nous indiquent qu'un meunier ici, un garde-champêtre là-bas, l’instituteur ou encore le jardinier du château, étaient chargés de ce travail. Encore fallait-il qu'ils soient disponibles à temps. De fait, on rapporte que l'avion était quelquefois déjà passé avant que le phare ne soit allumé ! (On trouvait ce type de phare à Dijon-Ouges, Châtillon-sur-Seine, Rouvray, Saulieu, Arnay-le-Duc, Nolay-Dragny, Nuits-Saint-Georges, Liernais-Veullerot et Chorey-lès-Beaune. Seuls les deux derniers ont survécu). Vous retrouverez l'histoire des phares aéronautiques dans le livre "Cerises à l'eau-de-vie et faux billets".
Au chapitre des traditions, rappelons qu'à Chorey-lès-Beaune, pour le Nouvel An, un pain jaune à l'anis, la fouasse ou fougasse était offert.

André Beuchot



© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Enfance :
Ecole RPI Ladoix-Serrigny Chorey-Les-Beaune, Chorey CM1-CM2 Place de la Mairie
03 80 22 92 66
Accueil périscolaire: garderie, Salle Espace Loisirs Route de Serrigny
03 80 22 16 09.
Restaurant scolaire : 3 rue Saint-Marcel à Ladoix-Serrigny, 03 80 22 82 40.

Economie & Développement

Viticulture. Analyse vins AOC.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus