Dompierre-en-Morvan


Photothèque PRECY et ses ENVIRONS


Photothèque PRECY et ses ENVIRONS


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire GAILLARDIN Michel
Adresse Mairie de DOMPIERRE EN MORVAN - 21390 Dompierre-en-Morvan
Tél. 03 80 64 43 24 Fax 03 80 64 43 24
Email mairie.dompierre21@orange.fr
Horaires d'ouverture Mardi 9h30-12h - Vendredi 14h-16h
Population 211 habitants. Les Dompierrois
Altitude 375 mètres Superficie 1486 ha
Situation géographique A 6 km de Précy Sous Thil sur la Départementale 70 en direction d'Avallon
Communauté de Communes CC des Terres d'Auxois
Canton SEMUR-EN-AUXOIS

Je suis fan de ma commune

Présentation

Petit village valloné, à la limite Nord-Est du massif granitique du Morvan. Quatre hameaux : Genouilly, Jadron, Courcelotte et Villars.
La commune possède encore son école primaire.
Fait partie du Parc naturel régional du Morvan.

Plus d'infos

ccbuttedethil.free.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise Saint-Pierre : Elle se compose de constructions de diverses époques. Le sanctuaire éclairé par une baie ogivale à meneaux est du XVIè siècle, le choeur du XIIè siècle, la nef du XVIè siècle. Deux vitraux datant de la fin du XIVè siècle sont classés.
Statue en pierre de Saint- Pierre assis.
Château de Villars, XVIIIè siècle. (Privé).
Le fauteuil du Loup : grosse pierre de granit d'environ deux mètres au carré. Le dessus est curieusement creusé en forme de siège, d'où son nom. Il est situé au bord d'un chemin menant au pâtis des "Méchants prés" en longeant la lisière Nord du bois de la "Feuillouse".

Photothèque PRECY et ses ENVIRONS

©André Beuchot

©André Beuchot


Un curieux de passage à Dompierre-en-Morvan

Un curieux de passage à… DOMPIERRE-EN-MORVAN. Canton de Semur-en-Auxois. (Autrefois canton de Précy-sous-Thil).
Dom signifiait autrefois, saint. Dompierre-en-Morvan déclinerait de Saint-Pierre-en-Morvan. Pour certains, Dompierre signifierait la "Pierre-du-Seigneur".
L'église romane XII-XIIIe remaniée au XVIe puis XVIIe, est dominée par un clocher massif du XVIIIe surmonté d'une flèche en ardoises. Une statue de Saint Pierre veille sur le portail. En faisant le tour de l'édifice, on observe un curieux escalier arrière, de beaux vitraux, des fenêtres trilobées, le tout dominé par une flèche octogonale en ardoises. Les assemblées de Huguenots se réunissaient souvent ici et un parti de ligueurs brûla le clocher et le presbytère au XVIe. Ce dernier fut reconstruit en 1773 à côté du sanctuaire.
On remarque derrière l'église et ce presbytère, une fontaine dans un édicule en pierre.
Un campanile couvert d'ardoises se dresse au-dessus de la mairie-école qui a fêté son centenaire en 1990. Dompierre cache encore une mare dans le bas du village à l'entrée nord, près d'une croix en fer forgé et une belle croix sculptée au cimetière.
Le four à chaux dressé au lieu-dit le Fourneau mérite intérêt avec sa forme circulaire, sa porte en métal et sa rampe d'accès encore équipée du mécanisme de treuil. Le livre d'Alain Monin consacré au village, nous en apprend qu'il fut construit en 1885-90, puis rénové et agrandi en 1910. En 1920, Louis Simonin y produisait 4 tonnes de chaux par jour pour les agriculteurs de la région. Chose rare, il était chauffé au charbon de Sincey-lès-Rouvray puis de Blanzy. À nouveau modernisée en 1930, il cessa son activité en 1956. Il mériterait vraiment d'être sauvegardé.
Dompierre-en-Morvan se fit connaitre au début du XXe grâce à la maison Melou, fabrique familiale qui produisait des grilles d'entourages de tombes et des voitures d'enfants avant de proposer un semoir à betteraves connu bien au-delà du Morvan. L'activité stoppa en 1924 et il est difficile aujourd'hui d'identifier les lieux.
Petit mystère, un curieux cheval qui galope la nuit sur le chemin de la Née. Autrefois encore, les adultes défilaient en mascarade à la tombée de la nuit en agitant des clochettes et en frappant aux portes pour effrayer les enfants qui, croyant avoir affaire à la vilaine fée Beuffenie, se tenaient très sages. Pourtant, c'est le Père Janvier, qui semble ici avoir tenu le rôle de la Beuffenie.

Courcelotte. (Dompierre-en-Morvan). Ce modeste hameau recèle cependant une maison accueillant un saint Sébastien dans une niche.
Le sabbat se tenait en bordure du bois de la Feuillouse au Fauteuil du Diable, appelé aussi Fauteuil du Loup (ou parfois Perron de Jean Brondon, rocher situé également à Genouilly !). Cette grosse pierre de granit est curieusement creusée en forme de siège, d'où son nom. Elle était jadis est située au bord d'un chemin menant au pâtis des "Méchants Prés" en longeant la lisière Nord du bois de la "Feuillouse". Cette pierre à bassin cacherait un trésor. Pendant la procession du dimanche des Rameaux, le rocher pivote et découvre l’entrée de la grotte. Mais attention, la porte se referme au moment où le prêtre chante l’Attolite Portas. Hélas, il a été récemment déplacé et se situe maintenant à 500 m au sud-ouest de l'antenne de télécommunication, au bord du chemin descendant vers l'Argentalet. L'entrée de la grotte mystérieuse est donc perdue ! Notons toutefois que le fauteuil semble avoir été taillé pour partie de main d'homme.
Près du moulin Cassin, ancien moulin banal, on trouve une bucolique passerelle en pierre parallèle à un gué sur l'Argentalet. En descendant le rejoindre, on trouve dans le vallon l'ancien lavoir en ruines.
Pays apprécié par Gargantua lors de ses passages dans la région. Faisant halte au moulin Cassin, il grignotait la soupe de douze hommes et vingt livres de pain avant de repartir, non sans avoir rendu de menus services, tel que dégager le chariot d'un meunier traîné par quatre bœufs et totalement embourbé. Une variante à cette histoire précise qu’un jour, le meunier Jean Baudry attela ses quatre bœufs et partit chercher un chariot de bois. Mais Gargantua avait fait ses gros besoins au milieu du chemin. Le meunier ne fit pas attention et son chariot s’embourba dans les excréments. L’attelage ne pouvait plus ni avancer, ni reculer et le meunier de jurer et de hurler. À ses cris, Gargantua arrive sur les lieux. Il décroche l’attelage et le porte sans peine au moulin Cassin en disant au meunier qu’il faisait beaucoup de bruit pour bien peu de chose.

Genouilly. (Dompierre-en-Morvan). On arrive au hameau en passant devant une petite mare. Genouilly nous attend avec quelques curiosités comme un lavoir avec bac à laver et un beau pigeonnier rond conservant son échelle tournante dans la cour d'une ferme. Mais ce qui surprend ici, ce sont les grands hangars aux toits verts, vestiges d'une ancienne ferme "ultra moderne à l'américaine" édifiée en 1968-69. L'ensemble circulaire comprenait une série de hangars en demi-cercle jadis reliés par cinq bâtiments disposés en rayon à une tour centrale alors encadrée par 6 réservoirs verticaux géants et 3 plus petits. L'activité s'arrêta rapidement et dès la fin des années 1980, une partie des constructions fut démantibulée.
Quant au Perron de Jean Biondo (Brondon, Blondot ou Bondiot) situé à proximité, il semble avoir disparu. Ce Perron (Porron) était le point de rendez-vous des sabbats et tous les samedis, le Diable venait y danser à la nuit tombée. Ceci n’empêchait pas les nouveaux époux et leurs garçons et filles d’honneur de venir y danser une ronde eux aussi, le lendemain des noces. Selon la tradition, le berger Jean Biondo s'asseyait sur cette pierre pour surveiller ses moutons afin de rester au sec les jours de pluie ou quand l'herbe était détrempée.
Au sud, la ferme de Quercize fut aussi autrefois un château, repaire dit-on, des Huguenots.

Jadron. (Dompierre-en-Morvan). Situé au bord de la grande route, le lavoir en briques arbore une pompe extérieure rehaussée. À la fontaine Jadrou ou Jadron, l'eau était chaude en hiver et très fraîche en été ! Ce modeste hameau possède une belle grange portant une niche surmontée de la date : 1890. Quatre bornes de route royale servent à une clôture d'une maison voisine.

Villars-Dompierre. (Dompierre-en-Morvan). On trouve ici le château XVIIIe des Barons de la Trémouille et un lavoir en brique.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Ecole primaire.
Comité des Fêtes.
La société de chasse organise des animations.

Economie & Développement

Quelques artisans, agriculteurs, un café.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Promenades, randonnées.
Pêche. Chasse.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus