La Chaume


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Bruno Manzoni
Adresse 5, Grande rue - 21520 La Chaume
Tél. 03 80 93 53 14 Fax 03 80 93 53 14
Email mairie.lachaume@numeo.fr
Horaires d'ouverture .
Population 100 habitants. Les Chaumais
Altitude 257 mètres Superficie 3310 ha
Situation géographique Latitude: 47° 52' 45'' Nord - Longitude: 4° 50' 22'' Est
Communauté de Communes Pays Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Petit village situé à 34 km de Chaumont et à 110 km de Dijon.

Plus d'infos

www.chatillonnais.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise de l'Assomption, XIIIè siècle.
Croix de chemin.

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à La Chaume

Un curieux de passage à… LA CHAUME. Canton de Châtillon-sur-Seine. (Autrefois canton de Montigny-sur-Aube).
Ce village fermé de murs sous Henri III, s'appela La Chaulne, puis Lachaume, avant de redevenir La Chaume.
L'église paroissiale de L'Assomption remonte au XIIIe. La tradition rapporte qu'elle fut construite par les Templiers, ce qui historiquement ne semble pas certain. On remarque une jolie rosace, une corniche bourguignonne et les fenêtres géminées du clocher, celle située côté ouest surmontée d'une petite corniche en V inversé. Intérieurement, de belles croisées d'ogives prennent appui sur des piliers aux chapiteaux sculptés où l'on trouve des motifs végétaux et de petites têtes. Deux lutrins en bois du XVIIe attirent les regards. Devant le parvis, une horloge posée au sol et une belle croix ornementée retiennent les visiteurs. Une seconde croix sculptée se dresse contre le mur du presbytère.
Devant la belle mairie-école XIXe surmontée de sa cloche, on trouve une fontaine XIXe décorée d'une statue de la Vierge Immaculée Conception encadrée par une double volée d’escaliers.
On compte ici deux lavoirs à cheval sur la rivière et séparés par un étang.
Dans le haut du village, on peut encore reconnaitre l’ancienne manchisterie Ernest Privé. Cette fabrique de manches d’outils construite au tout début du XXe qui employa jusqu'à 145 personnes, ferma ses portes dans les années 1950. Elle a toutefois perdu sa haute cheminée ronde. De l’autre côté du carrefour proche, un domaine accueille une petite maison de maître rehaussée de briques rouges parfois surnommée le "château", ancienne propriété de monsieur Privé.
Dans la forêt, le ruisseau Coupe-Charme se perd dans un gouffre, le Trou de Barjon, pour réapparaître de temps à autre un peu plus loin au Trou de Bouglon, entonnoir naturel de 25 de mètres de circonférence. (Ou Trou de Boujou, la Fosse de Bougeon).
On raconte qu'un puits profond en forêt de la Chaume aurait servi de mine de fer à César qui y fit travailler des mineurs venus du Nord de Langres. Des mines de fer ont vraiment existé dans le bois de la Chaume, dans la combe des Épinettes, mais à partir de quelle époque ont-elles été exploitées ? Dans la chronique de l'abbaye de Notre-Dame de Longuay (Diocèse de Langres), on apprend que Godefroi de Til en 1169, accorde le droit de prendre des mines de fer sur le finage de La Chaume. Plusieurs puits de 8 à 10 m sans suite sont encore identifiables dans le bois de La Chaume, ainsi qu'un puits d’une quinzaine de mètres, presque à l'extrémité ouest. Ce dernier donne accès à un embryon de réseau souterrain descendant à une vingtaine de mètres de profondeur.
On rapporte également à La Chaume qu'en 1855, deux cantonniers ont trouvé fortuitement du minerai de fer au bord de la route de Lucey.
André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Forêt - Alentours boisés ; promenades/randonnées.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus