Mesmont


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Yves MARTIN
Secrétaire de Mairie DEPRAS Anne
Adresse 2 rue Bas - 21540 Mesmont
Tél. 03 80 33 31 78
Email mairie.2.mesmont@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Mercredi 9h-12h
Population 215 habitants. Les Mesmontois
Altitude 325 - 560 mètres Superficie 637 ha
Situation géographique Latitude: 47° 18' 46'' Nord - Longitude: 4° 44' 40'' Est
Communauté de Communes Ouche et Montagne
Canton TALANT

Je suis fan de ma commune

Présentation

Mesmont est situé en contre-bas de la montagne Saint-Laurent.
Si vous grimpez sur ce mont, vous découvrirez une vue imprenable sur les vallées aux alentours.
La commune est située à 25 km de Dijon.

Tourisme & Patrimoine

Croix de cimetière à Mesmont.
Chapelle Saint-Laurent de Mesmont.
Croix de dévotion à Mesmont.


©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot


Le saviez-vous ?

Un curieux de passage à… MESMONT. Canton de Talant. (Autrefois canton de Sombernon).
Le nom du village nous vient de Magnus Mons, le "grand mont". La montagne de Saint-Laurent abrita un camp préhistorique, un village gaulois (on découvrit des traces d'occupation du Hallstatt et de La Tène), puis un temple païen. On y trouve aujourd'hui une croix en fer et la chapelle Saint-Laurent. Il existait déjà au Ve siècle à cet endroit, un édifice remplacé au XIIe ou XIIIe. À nouveau démoli au XVIIIe, il est remplacé par le sanctuaire actuel en conservant le chœur. La chapelle restaurée en 1960 avec l'aide des scouts dijonnais est alors dotée de pseudos vitraux simples modernes. Au sud, une fissure dans la falaise est surnommée la Brèche de Roland. Sur ce versant de la montagne, on observe de nombreux meurgers imposants perpendiculaires à la pente (Tumulus ?).
Le village natal de saint Baudry et de saint Seine, selon la tradition, s'organise autour de la mairie école et de l’église paroissiale Saint-Laurent dressée aux XVIII-XIXe. Au-dessus de la porte d'entrée, une niche vide pleure sa statue disparue. La tour du clocher percée de baies sur deux niveaux pour les cloches est surmontée d'une flèche polygonale couverte d'ardoises. Près de l'église se tient une croix en fer forgé.
Méconnu, le château compte trois corps de bâtiments principaux encadrant une cour d'honneur et des jardins à la française. Il figure sur les peintures murales de l'église paroissiale de Saint-Seine-l'Abbaye où l'on voit clairement le père de saint Seine à la fenêtre du château de Mesmont.
La bourgade nous propose également un pigeonnier carré, de vieilles maisons XVIII-XIXe et un lavoir à impluvium, hélas muré et transformé en débarras.
Au croisement de la D905 et de la route de Rémilly-en-Montagne, on célébrait au XVIIIe une messe pour le passage des convois de galériens, sur un tumulus cachant un fabuleux trésor !
Si l'on prend la route de Savigny-sous-Mâlain, on passe après 600 m sur un petit pont sous lequel se faufile une rivière qui tombe immédiatement en cascade (autrefois appelée "Grand Pissou") à 10 m de la départementale, dans une combe masquée par la forêt. Ancienne carrière calcaire, ce site abrite de nombreux fossiles. Un chemin taillé au flanc de la combe descend jusqu'à un ancien tunnel impraticable du fait d'un effondrement. Il s'agit là d'une des deux carrières souterraines de gypse du secteur, la seconde, effondrée aussi, se situant au lieu-dit "La Plâtrière", en limite de commune. Ces carrières réputées alimentaient les fabriques de plâtre de Larrey (Dijon). Lors de la réalisation de "L'Inventaire des souterrains et carrières souterraines de France, établi par l’armée allemande (Wehrmacht) durant la deuxième guerre mondiale", Mesmont n'est pas mentionné, contrairement aux carrières voisines de Mâlain. Ceci laisse imaginer qu'elles étaient soit trop petites, soit déjà effondrées. Mesmont possédait d'autres exploitations de gypse : la carrière Drouelle, au sud de La Belle Idée, presque en limite de commune et les carrières Chauchot et du Gros Ley à l'entrée ouest du village.
À un peu moins de 2 km au sud-est, on découvre le château XVIIIe de la Serrée et sa chapelle XVIIIe couverte de laves, un pigeonnier carré, un long rucher ou mur apié et un petit lavoir. Une cloche sous un fin campanile servait à appeler le personnel. Les jardins à la française XVIIIe sur trois terrasses avec tunnel de charmilles, dominent un parc à l'Anglaise dans lequel se faufile le ruisseau de la Goulotte. Il saute une cascade avant de se glisser sous des ponts romantiques. Une grotte (privée) y fut aménagée au XVIIIe, puis l'éclairage électrique installé, pour accueillir des réceptions. Cent-cinquante mètres d’un réseau entrecoupé d'escaliers desservent trois niveaux plus ou moins étroits se terminant sur un petit bassin d'eau claire.
Enfouie pour échapper aux protestants, la roche appelée Selle de Saint-Baudet ou de Saint-Baudry, fut redécouverte par hasard par un laboureur. Lors d’un de ses passages dans la région, le saint aurait gravé une croix avec son pouce sur cette pierre en forme de siège. Les passants se signaient en passant devant.
Pour terminer, une expression populaire, "on n'est pas encore au pont de Beroya", signifiait, on est encore loin du but !
André Beuchot
©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Association Saint-Laurent (Divers), Mme CACIATTO Marie-Thérère, tel : 03 80 33 38 55.

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

De très belles promenades et randonnées avec magnifiques points de vue.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus