Minot


Côte-d'Or Tourisme © R. GUITON


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Monique ORMANCEY
Adresse Grande rue - 21510 Minot
Tél. 03 80 93 80 90 Fax 03 80 93 84 85
Email mairie.minot@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Lundi 14h-16h et Jeudi 14h- 16h
Population 259 habitants. Les Minotois
Altitude 504 mètres Superficie 3618 ha
Situation géographique Latitude: 47° 40' 11'' Nord Longitude: 4° 52' 34'' Est
Communauté de Communes Pays du Châtillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Minot est un petit village proche des communes de Fraignot-et-Vesvrotte, Saint-Broing-les-Moines et Échalot et traversé par la Digeanne, principal cours d'eau.
Minot est situé à 41 km au Nord-Ouest de Dijon.

Plus d'infos

www.pays-chatillonnais.fr

Tourisme & Patrimoine

Village Fleuri

Eglise Saint-Pierre, XIIIè siècle.
Château XVè siècle.

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Minot

Un curieux de passage à… MINOT. Canton de Châtillon-sur-Seine. (Autrefois canton d’Aignay-le-Duc).
En flânant dans les environs de Minot, on dénombre de nombreux tumuli protohistoriques. L’époque gallo-romaine fit l’objet des fouilles du Clinchet et des Fortes Places. (Plus de dix villas gallo-romaines sont recensées dans la région).
Le vieux château XI-XIIe fut en grande partie reconstruit au XVe, puis très remanié deux siècles plus tard. Récemment restauré, couvert de toits aux motifs géométriques, il conserve une tour ronde, une chapelle, un colombier rond, des communs et des jardins. Des tourelles furent ajoutées au mur d’enceinte.
La rue partant du côté du château gagne l'antique léproserie XVe aux minuscules fenêtres, remodelée en conservant une tour ronde à la base de laquelle se niche le cul de four.
Avant d'arriver jusqu'à nous avec une façade architecturale assez curieuse, l'intéressante église Saint-Pierre et Saint-Paul XIIIe fut modifiée au XIVe, XVe, puis au XVIIIe où lui fut ajouté un imposant porche couronné par un fronton sculpté. L'ouverture de fenêtres dans le chœur obligea à la renforcer en ajoutant des contreforts extérieurs. On remarque encore une corniche bourguignonne et des arcs-boutants à contrepoids. La lumière des vitraux met en valeur un magnifique retable baroque XVIII-XIXe. Les retables latéraux ne manquent pas d'élégance et parmi les statues protégées sous les voûtes, on en remarque deux en "demi-œuvre" encadrant l'entrée, pouvant provenir d'une poutre de Gloire. Au chapitre des traditions, on rapporte que le jour du mariage, on portait un panier garni à monsieur le curé.
Dans les alentours de l'église, on trouve une jolie mare aménagée sur l'emplacement d'un antique château dont elle pourrait être une partie des douves. Les halles XIXe qui la côtoient ont été transformées en salle des fêtes en conservant la charpente.
À l'opposé du sanctuaire, la mairie accueillit l'école de garçons. Celle destinée aux filles, dirigée pendant un certain temps par les sœurs de la Providence de Vitteaux, recevra ensuite la Poste qui depuis, s'est déplacé face au presbytère XVIIIe qui accueille désormais des logements.
Dans la rue face à l'église, la maison XVIe des Tabellions porte un bas-relief daté 1582 sur le côté du portail, avec l'inscription "Mors Omnia Resolvet", enseigne de la famille Harraut.
Un long tour du village permettra de découvrir près du restaurant, une croix XVIIIe adossée à une maison avec en face, la demeure d'un ancien maire de Minot de 1830 à 1846, M. Guillemin, chirurgien militaire de Napoléon 1er. Plus loin, cachées derrière son mur, une maison avec tourelle ronde d'escalier et galerie ne sera aperçue que depuis la rue rejoignant les terrains de sports. En poursuivant vers le nord-est, on admire une belle croix ouvragée XIXe calée dans une propriété XVIIIe dont l'entrée est encadrée par deux piliers surmontés de vasques sculptées en pierre. Le parc recèle un magnifique buis. En poursuivant la promenade, on rejoint une demeure XVII-XVIIIe à galerie bourguignonne portée par deux colonnes en pierre ajoutées au XVIIIe, éclairée par quelques fenêtres à accolades. Enfin, en approchant de la sortie nord-est, on atteint la maison dite des "Templiers" ou "du Gouverneur". Elle arbore une jolie niche Renaissance et un bas-relief naïf. Ici et là, au fil du parcours, des fenêtres et portes à accolades captent les regards.
Minot compte cinq lavoirs XIXe avec abreuvoirs portant les noms de fontaine du Verger, fontaine Gérard, fontaine de la rue Basse et fontaine des Creux. Ce dernier compense sa fermeture par un agréable petit jet d'eau. Bâti à l'écart, le lavoir du Breuil somnole en compagnie de son abreuvoir en contrebas du château.
On découvre encore deux ponts XIXe et deux fontaines, la fontaine Jeanneton XIXe ayant perdu son eau mais gardé sa jolie statue en fonte.
On dénombrait autrefois trois chapelles sur le territoire de Minot : La chapelle en ruines de la Berge, la chapelle Saint-Roch XVIIe au nord du village, hélas détruite, et la chapelle de la Vierge XVIe au sud, à la ferme de Thorey.
Autrefois, un moulin, ancienne huilerie de navette, tournait au nord sur la Dijeanne.
On découvre de vagues traces de puits de mines de fer très anciennes dans les bois des Lavières et Bouquet, bordés par la combe des Forges. Les habitants les appelaient autrefois les "Creux Mauptus" ou "Maupertuis". Près de la ferme de Grand Velbret existait un fourneau métallurgique. À proximité un crassier renferme des scories de fourneau. La légende prétend que les habitants sont les descendants d'exploitants des anciennes mines de fer gallo-romaines alors nombreuses dans cette région. Ces mines auraient donné son nom au village, Minot déclinant peut-être de minieu = minières. Un peu plus au sud, se niche la Chaudière d'Enfer, résurgence en forme d'entonnoir.
Trois personnages terrifiants hantaient les puits, les citernes et les points d'eau : le Tire-Bigueu, la mère Lusine et la mère Gaillon. Cette dernière tirait les enfants par le nez pour les emporter dans les profondeurs ! Mère Lusine signifiait également femme malpropre chez qui régnait le même chantier que dans une usine.
André Beuchot



©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

ZONAGE ECONOMIQUE DE MINOT (10 000 m²)

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus