Orville


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Benoît Berny
Adresse 2 rue de Selongey - 21260 Orville
Tél. 03 80 75 70 15 Fax 03 80 75 70 15
Email mairie.orville21260@orange.fr
Horaires d'ouverture Lundi 9h-12h Jeudi 9h-12h ou sur rdv
Population 170 habitants. Les Orvillois
Altitude 300 mètres Superficie 223 ha
Situation géographique Latitude: 47° 33' 48'' Nord - Longitude: 5° 12' 45'' Est
Communauté de Communes CC Tille et Venelle
Canton IS-SUR-TILLE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Proche de Selongey et Échevannes, Orville est situé à 30 km au Nord-Est de Dijon, sur l'axe routier Dijon-Langres.
La rivière la Venelle traverse la commune.
L'implantation de l'hôpital des lépreux au XVIè siècle expliquerait peut-être le nom du village : on décida en effet à l'époque d'isoler les malades, de les mettre hors la ville ("orville") de Selongey.

Plus d'infos

Aire de covoiturage aménagée par le Conseil Général :
www.covoiturage.mobigo-bourgogne.com

www.selongey.com

Tourisme & Patrimoine

Eglise Notre-Dame.
Maisons anciennes.
Pont en pierre.






©André Beuchot


Un curieux de passage à Orville

Un curieux de passage à… ORVILLE. Canton d'Is-sur-Tille. (Autrefois canton de Selongey).
L'ancienne route nationale devenue départementale qui traverse le village emprunte le tracé d'une antique voie romaine. Cette commune à la limite de la Côte-d'Or, fut autrefois étonnamment divisée administrativement. L'abbé Courtépée nous apprend qu'une partie de la bourgade avec l'église, était jadis en Comté, treize maisons restant en Bourgogne. Six dépendaient de Véronnes, sept de Selongey ! Le territoire quant à lui, s'étendait en Champagne, en Bourgogne et en Comté ! N'en déduisez pas qu'il s'étire sur des centaines d'hectares, bien au contraire. Il est si modeste qu'une légende prétend qu'un corbeau l'a laissé choir malencontreusement de son bec en poussant son cri, « crâ, cra… » !
La présence au XVIe d'un hôpital des lépreux installé "hors ville" (hors de la ville de Selongey) aurait donné son nom au village. Fondé par les seigneurs de Til-Châlel (Thil-Châtel), il dépendait de la seigneurie de l'évêque de Langres. Au tout début du XVIIIe, l'ouvrage consacré à "l'État général des Unions faites des biens et revenus des maladreries, léproseries, aumôneries et autres lieux pieux", indique que par arrêté du Conseil du 8 mai 1699, les biens et revenus de la maladrerie d'Orville ont été unis à l'hôpital de la ville de Dijon.
Orville conserve une église Notre-Dame du XIIIe fortement remaniée abritant un intéressant bas-relief polychrome du XVIIe en bois.
Outre le lavoir proche du pont, on découvre une jolie niche Renaissance dans la rue principale, la mairie école XIXe, une belle maison ancienne, un pigeonnier carré à la fenêtre d'envol rehaussée de briques rouges et le domaine du Clos Sainte-Anne. Il accueille une demeure bourgeoise du XIXe dressée au cœur d’un parc aux arbres tricentenaires auquel on accède par un majestueux portail en pierre.
En 1866, M. Michaud cultivait à Orville sur 2 hectares trois variétés de houblon, hâtif, tardif et houblon de Saaz. La récolte moyenne annuelle tournait entre 3,500 à 4,000 kg. Orville comptait deux moulins à eau appartenant jadis à l'hôpital de Dijon.
Outre la croix en pierre de l'aire de pique-nique, une jolie croix en fer forgée piquée sur une colonne en pierre au nord-ouest, sur la limite de commune, fait écho à une semblable plus modeste érigée au sud-est.
L'histoire rapporte que c'est ici que la reine Brunehaut, reine d'Austrasie, aurait été capturée par le fils de la reine de Neustrie, Clotaire II. Elle périt sous la torture en 613 à Renève. Les vilaines langues susurrent que c'est depuis cette époque que les habitants sont surnommés du sobriquet de "Peute gen", ou vilaines gens.
Enfin, une légende pour terminer. Deux fois par an, quittant leurs chapelles, sainte Anne et sainte Gertrude se rendent visite. Hélas, sur leur passage les blés jaunissent (ou noircissent selon les versions) et les raisins noircissent. Seuls les gens sages peuvent voir ces deux femmes blanches la nuit. Mais si vous les approchez trop, elles se changeront immédiatement en génisses blanches.
André Beuchot

©André Beuchot



©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Agriculture.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Bois et forêts : promenades/ randonnées pédestres.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus