Pouilly-sur-Vingeanne


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot


©André Beuchot

Maire Nicolas Tassin
Adresse Rue du Moulin - 21610 Pouilly-sur-Vingeanne
Tél. 03 80 75 89 50 Fax 03 80 75 95 62
Email mairie-pouilly-vingeanne@wanadoo.fr
Horaires d'ouverture Mardi 14h-17h
Population 127 habitants.
Altitude 223 à 288 mètres Superficie 1056 ha
Situation géographique Latitude: 47° 32' 24'' Nord - Longitude: 5° 25' 55'' Est
Communauté de Communes CC Mirebellois et Fontenois
Canton SAINT-APOLLINAIRE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Pouilly-sur-Vingeanne est situé à 38 km au Nord-Est de Dijon.
La rivière la Vingeanne traverse le village.

Plus d'infos

www.cc-fontaine-francaise.fr

Tourisme & Patrimoine

Eglise Notre-Dame, XIXè siècle.
6 itinéraires de randonnée pédestre inscrits au Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée sont balisés en jaune ;
www.cc-fontaine-francaise.fr/cc_val_vingeanne/tourisme.htm

©André Beuchot

©André Beuchot

©André Beuchot


 


 

Un curieux de passage à Pouilly-sur-Vingeanne

Un curieux de passage à… POUILLY-SUR-VINGEANNE. Canton de Saint-Apollinaire. (Autrefois canton de Fontaine-Française).
Pouilly-sur-Vingeanne remonterait aux Romains. C’est du moins ce que pensent certains en évoquant Paulius, premier propriétaire d’une villa. La contrée fut saccagée au IXe lors du passage des Normands et des Hongrois, puis en octobre 1636 par l'armée du général Matthias Gallas.
Les Romains évoquent une source thermale à Pouilly. Mais de quelle source parle-t-on ? Trois ruisseaux au moins, ont un débit notable. L'eau de celui de Coursaule est réputée brûlante ! Si on remontait jadis jusqu’à son point de départ, on arrivait à la Roche aux Fées entourée l’hiver d’un panache de vapeur car on apercevait l'eau bouillonner au fond d’une sorte de fissure, de niche ! Il suffisait d'aller se placer là pour être bientôt en complète transpiration. Les gouttelettes de sueur évacuaient rondement les moindres microbes et vous pouviez être guéris de toutes sortes de maladies en moins de temps qu’il ne faut pour l'écrire. Ici, les eaux du territoire sont plus chaudes que la normale. Les témoignages ne manquent pas. Ainsi en 1914, un certain Yaglicic, cultivateur immigré de Tchécoslovaquie, s’installa dans la bourgade. N’ayant pas la meilleure parcelle, il se mit en devoir de la travailler pour l’assainir. Il rencontra bientôt une couche de terre très ferrugineuse et une eau rougeâtre qui lui sembla à une température bien supérieure à la normale.
Le lavoir, lui-même éclairé par une fenêtre en demi-cercle, profitait d'une eau moins froide et les lavandières n’hésitaient pas à le choisir aux premiers frimas. De son côté, la source des Dames ou de Béaule doit-elle son nom à l'accident d'une calèche transportant des Dames qui versa dans la fontaine et où tout l'équipage disparut ? Il faut dire qu'elle est réputée aussi profonde que le clocher de Pouilly est haut ! Pour certains, les Dames seraient les fées de la mystérieuse Roche aux Fées, toute proche.
L'église néo-romane Notre-Dame de la Nativité éclairée par les vitraux contemporains de Guillaume Durost, arbore un intéressant tympan sculpté et une belle horloge en pierre sur son clocher. Une flèche octogonale en ardoise domine l'ensemble. Devant l'édifice trône une magnifique croix sculptée, une curieuse pierre tombale dressée ces dernières année et un monument aux morts surmonté par un coq en métal.
Le village propose aux visiteurs un joli pont sur la Vingeanne, un four à pain, une mairie-école XIXe qui accueillait aussi jadis le magasin à pompe et deux anciens moulins à eau. Autrefois, on trouvait un moulin à grain construit sur l'emplacement d'un moulin banal de l'abbaye de Bèze, un foulon et un moulin à plâtre (qui fut plus vraisemblablement un moulin à chaux), détruit par les armées de Gallas au XVIIe. En 1925, deux turbines sont disposées dans le "Grand Moulin". Les installations sont modernisées en 1932, avec l'arrivée d'une turbine verticale et de cylindres remplaçant les meules. Il fournit toujours de l’électricité.
Isolée au sud au bord de la grande route, la gare du vieux tacot de Dijon à Champlitte par Fontaine- Française disparait lentement.
À l'opposé, le pont métallique sur le canal passé, on trouve la partie ouest du village avec une croix en pierre et un puits couvert carré jouxtant un abreuvoir en pierre.
Terminons avec une légende. Alors qu'il s'apprêtait à voler des cerises du jardin de la chapelle, un certain Vingaud aperçut un serpent d’une laideur et d’une grosseur épouvantable. Le monstre rapide lui attrapa la jambe. Il invoqua alors saint Prudent et aussitôt la bête horrible le lâcha.
André Beuchot


©André Beuchot



©André Beuchot

©André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Economie & Développement

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Randonnées pédestres, vélo : Voie verte du Canal de la Marne à la Saône.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus