Quemigny-sur-Seine


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot


© André Beuchot

Maire LECOEUR Philippe
Adresse 4 rue Haute - 21510 Quemigny-sur-Seine
Tél. 03 80 93 85 37 Fax 03 80 93 85 37
Email mairie.quemigny-sur-seine@numeo.fr
Horaires d'ouverture Lundi 9h-12h et 14h-17h
Population 119 habitants. Les Cuminiaculiens
Altitude 320 mètres Superficie 2134 ha
Situation géographique Nord de la Côte d'Or
Communauté de Communes Pays Chatillonnais
Canton CHÂTILLON-SUR-SEINE

Je suis fan de ma commune

Présentation

Quemigny s/seine est un tout petit village, localisé sur les bords de la Seine. le village est plus petit que ses deux hameaux Cosne et Quemignerot. Cinq écarts complètent la commune : Tarperon, Plaisance, la ferme de Grand-Pré, la Roche et Nuisement se situent dans un site verdoyant et boisé.

Tourisme & Patrimoine

Château du XVIIIè siècle avec un tour carré du XIVè et deux tours rondes du XVIè.
Eglise du XIIIè siècle à Quemigny.
Trois lavoirs à Cosne, à Quemigny, à Quemignerot ; permettaient d'être debout pour le lavage !
Manoir de Tarperon témoin de l'activité sidérurgique du XVIIIè siècle.
La Roche, résurgence d'eau sortant d'une grotte de 4400 mètres.

© André Beuchot

© André Beuchot

© André Beuchot

PIERRES DE LÉGENDES DE LA CÔTE-D'OR, LE NOUVEAU LIVRE D'ANDRÉ BEUCHOT


Un nouveau livre pour les curieux, les promeneurs et les amateurs du petit patrimoine.
Plusieurs années de travail et de recherches ont été nécessaires pour réaliser ce nouveau livre, résultat de l'union de Patrice Vachon et d'André Beuchot.
Patrice Vachon avait déjà réalisé de nombreux ouvrages publiés par l'Arche d'Or, deux étant consacrés aux menhirs, dolmens et pierres légendaire. André Beuchot sillonne la Côte-d'Or à la rencontre des richesses du patrimoine et a déjà lui aussi publié de nombreux ouvrages. La collaboration et la complémentarité des deux auteurs permet de présenter aujourd'hui l'ouvrage le plus complet réalisé sur le sujet, avec les légendes associées. Les sites ont été recherchés sur le terrain, quelquefois retrouvés avec difficulté dans la végétation, puis photographiés. Certains, inaccessibles, ne sont pas présentés par respect pour les propriétés privées. Le livre regroupe les menhirs et dolmens, vrais et/ou faux, les pierres qui virent ou qui cornent, les roches des fées ou du Diable, les roches anthropomorphiques rochers de la vouivre ou des loups…etc. LIRE+


Un curieux de passage à Quemigny-sur-Seine


Un curieux de passage à… QUEMIGNY-SUR-SEINE.

Du château XIII-XIVe, subsistent trois tours. Le donjon carré des XIII-XIVe, couronné de corbeaux qui supportèrent peut-être des hourds, se dresse en arrière-plan. Deux tours rondes XVIe se font face, l'une utilisée en colombier. L'ensemble remanié au XVIIIe est complété par le corps de bâtiment principal accolé au donjon, une orangerie, de vastes communs où s'accroche une horloge. Sur le côté, on repère une ancienne grotte de rocailles surmontée d'une statue mutilée. Le beau parc dissimule une énigmatique pierre de deux mètres de long environ, gravée de personnages et animaux, trouvée près de Chalvosson (à 8 km à l'ouest). Elle pourrait être burgonde et remonter au VIIe ou XIe. Au nord, près de l'église, se niche l'ancien four à pain. Le lavoir dit "du château" dont les origines remonteraient au XIIIe, faisait partie du domaine. Il fit en 1879 l'objet d'un legs à la commune concédé par la marquise de Montmort et deviendra accessible à tous en 1884.
L'église Saint-Bénigne XIII-XIVe étonne par son jeu de toitures de hauteurs différentes. Modifiée aux XV-XVIIe, elle accueille quelques peintures murales XV-XVIe éclairées par ses vitraux. Mais c'est surtout son curieux plafond en bois peint et la chaire qui lui donnent tout son charme. Gabriel de Roquette, évêque d'Autun, rapporte qu'au XVIIe, "le curé de Quemigny-sur-Seine, grand chasseur, ne manquait pas, en allant administrer les sacrements dans les hameaux, de prendre avec lui ses quatre chiens de chasse et de passer à travers bois et fourrés. Ayant conduit un jour ses paroissiens en procession dans une paroisse voisine, il les quitta en chemin, les laissa s'en aller seuls et entra dîner chez un confrère. Il répondait par des injures aux conseils de l'archiprêtré". Le cimetière accueille une belle croix sculptée XIXe dont le socle représente les quatre évangélistes.
On découvre encore au fil des rues de Quemigny, de vieilles maisons et fermes des XVI au XIXe, le pont, un second four à pain, tous deux du XIXe et, à l'entrée nord, un cadran solaire accrochée à un chien-assis.

À 350 m au sud-ouest, l'ancienne forge XVIII-XIXe de Grand Pré conserve également un four à pain. Elle fut transformée en ferme, ne conservant comme traces de son activité qu'une roue à aubes. Le moulin de Grand Pré dont la digue génère toujours un étang, apportait son énergie aux forges.

Dans ce pays de "traqueurs de loups", sobriquet des habitants, certains se souviennent qu'une certaine Claudine Rotti âgée de 38 ans, fut possédée du démon de mars 1688 à décembre 1698. Elle se frappait à grands gestes quand elle entendait sonner les cloches, quand on priait pour elle ou lorsqu'on l'aspergeait d'eau bénite. Tout fut essayé pour la guérir, prières, neuvaines à sainte Reine et même sorcellerie, sans résultat. Heureusement, deux capucins passèrent au village et proposèrent de l'exorciser. Pendant neuf jours, ils lui lisent l'Évangile de saint Jean et l'oraison contre les maléfices. Le premier jour, il fallut trois personnes pour la tenir durant la lecture, le second jour quatre, le troisième jour six. Le diable se mit à parler par sa bouche le quatrième jour, mordant violemment le crucifix. La pauvre en succombait presque. Le cinquième jour, le démon blasphéma en hurlant pendant la grand-messe. La voix terrible qui sortait de la bouche de la malheureuse épouvanta les assistants. Heureusement, le capucin ordonna au diable de quitter le corps de la femme le neuvième jour. Il ne fit pas attendre l'assemblée, s'échappa derechef, libérant définitivement la femme épuisée !

Plusieurs hameaux sont rattachés à Quemigny-sur-Seine. Autrefois, Ampilly-le-Haut dépendait aussi de Quémigny-sur-Seine.

Cosne / Pont-de-Cosne. (Quemigny-sur-Seine). Les cinq tumuli fouillés près du hameau livrèrent d'importants vestiges. On dénichera ici trois fontaines identiques, un lavoir XIXe près duquel une croix s'accroche au mur d'un jardin, un vieux puits à la belle margelle, plusieurs maisons anciennes remontant parfois au XVIe. Il ne reste que les murs méconnaissables de la chapelle Sainte-Catherine, revendue après la Révolution. Il ne subsiste que peu de chose de la forge équipée de plusieurs martinets, située à 300 m sur la Seine. Elle devint une simple ferme avant d'être délaissée.
Près du pont XIXe à deux arches, l'ancien moulin méconnaissable est devenu une scierie. À proximité se trouvait une tuilerie aujourd'hui disparue.

Plaisance. (Quémigny-sur-Seine). Ce minuscule hameau, ancienne grange de l’abbaye de Quincy, vous accueille avec son lavoir XIXe complété d'abreuvoirs.

Quemignerot. (Quemigny-sur-Seine). Dominant un domaine avec maison de maître, la chapelle Sainte-Barbe XVIIe ne se reconnait qu'à sa porte surmontée d'une date : 1607. Elle devint un bûcher au XIXe. On déniche ici une fontaine avec abreuvoirs complétés à une extrémité par une planche à laver, un ancien atelier de maréchal-ferrant XIXe, un pigeonnier rectangulaire et un four banal. Le lavoir XIXe est équipé de deux bacs à laver debout accolés, taillés dans d'énormes pierres. Il est complété d'une série d'auges et, en contrebas, on remarque un important bassin circulaire.
Trois kilomètres au sud, un brigand appelé "Franc-Cœur" se dissimulait dans le bois dans une cache surnommée, le "Creux de Franc-Cœur".
Le gouffre du bois de la Velle, pour sa part, descend à 8 m de profondeur.

La Roche / Nuisement. (Quemigny-sur-Seine).
Comme son nom le suggère, de belles roches encerclent ce site bucolique. Accolé à la cascade de la Batterelle nichée au fond du cirque, le moulin conserve son four à pain et garde encore les traces en partie effacées de sa transformation en café-restaurant. Au-dessus, on remarque une maisonnette couverte de laves adossée à la falaise. La rivière souterraine du Trou de la Roche, longue de 4,405 km, se dissimule à proximité. L'entrée se situe dans la pisciculture et la visite exige l'autorisation des propriétaires. Elle est possible en période de basses eaux jusqu'au premier siphon à 1 300 m de l'entrée sans recours à un équipement de plongée. À ses pieds se niche le curieux petit lavoir couvert en laves, bordé de grandes dalles en pierre en guise de mur
À deux pas se cachent les moulins de Nuisement, qui accueillirent également deux huileries, avant d'être transformés en scieries. Au milieu du XIXe, l'une d'elles fut transformée en pisciculture.

Tarperon. (Beaunotte / Quemigny-sur-Seine). Cet écart qui accueille moulin et forges XVII-XIXe, se situe à cheval sur les communes de Beaunotte et Quemigny-sur-Seine. Le seigneur de Mauvilly fit construire un haut-fourneau en 1630 qui ne semble pas avoir fonctionné bien longtemps. Si les archives sont rares, on apprend toutefois que la forge fut relevée vers 1760. En 1819, Athanase Leblanc était le maitre des forges. L'usine produit de la tôle "façon de Suède" en 1827 et jusqu'au milieu du XIXe. La fonte utilisée provenait du fourneau de Nod-sur-Seine.
Après son abandon, la forge se voit convertie en étable, la cheminée abritant un transformateur. De son côté, la maison de maitre se transforma peu à peu en élégant petit château XVIII-XIXe flanqué d'une tour ronde.
André Beuchot

© André Beuchot

 


Retrouvez toutes les villes, tous les villages et hameaux de Côte-d'Or dans "Curieux de Côte-d'Or".  En vente en librairie. En savoir+


Vie Sociale

Un comité des fêtes.

Economie & Développement

Une scierie.
Quatre exploitations agricoles.

Vous souhaitez vous installer sur la commune ou à proximité ? Des opportunités foncières et/ou immobilières sont peut-être déjà disponibles... Rdv sur www.investincotedor.fr


 


 



Que faire ?

Visitez le parc du château ! ... Dates et horaires : Ouvert toute l'année à la visite des extérieurs. 03 80 93 99 85
http://chateau-de-quemigny.com -
Pêche ; Berges de la Coquille et du Revinson.


Fan de ma Commune

Soumettre un commentaire

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à améliorer votre expérience utilisateur.

J'accepte Non, en savoir plus